Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Zo D’Axa

de : Bernard Langlois
mercredi 1er novembre 2006 - 17h19 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 16.2 ko

de Bernard Langlois

En hommage à un homme oublié, qui fut en son temps une sorte de vedette du monde médiatique de l’époque, sous le nom qu’il s’était choisi, Zo d’Axa ("Je vis en mordant", paraît-il, en grec ...).

Et pour mordre, il mordait, le bougre ! Les bourgeois, l’armée, la police, les juges, les curés et tous les faux-culs de la bonne société de son temps (fin du XIX ème) que secouaient les bombes des anarchistes. Par refus de tout embrigadement, de tout "-isme", il ne se reconnut jamais tel (anar), mais les défendit tous par la plume, qu’il avait acérée, cinglante. Dans les colonnes de L’Endehors, d’abord, qu’il avait fondé, où collaborèrent quelques autres jeunes gens aussi talentueux et révoltés que lui (dont Octave Mirbeau, Paul Verlaine, Bernard Lazare, Jehan Rictus, Tristan Bernard, Louise Michel ... excusez du peu !), tous "déserteurs de la bourgeoisie" ; puis dans La Feuille, simple recto-verso comme son nom l’indique, qu’il rédigeait seul, avec l’appui d’un grand dessin en noir et blanc en rapport avec le thème traité (aujourd’hui, il ouvrirait un blog !).

Il connut, bien sûr, plusieurs fois la prison et l’exil, sans jamais se renier. Il commit aussi quelques livres. Puis à 40 ans fit le choix de se taire, définitivement, comme dégoûté du monde et des hommes, voyagea de par le monde (allant voir de près, notamment, la révolution russe, qui ne le convainquit guère ...) avant de le quitter volontairement, d’un coup de pistolet, à 65 ans. On doit ce très beau livre, numéro double de la revue Plein Chant (1) à la ferveur de quelques admirateurs, dont la petite fille de Zo, qui fut aussi une très belle artiste (chanteuse interprète des plus grands poètes, qu’elle servait admirablement), Béatrice Arnac - qui signe quelques pages de bel hommage (petit) filial ... Une biographie de Zo d’Axa, des commentaires de ses contemporains parus dans les journaux de l’époque (même Le Figaro lui tresse des lauriers !), et surtout des textes de lui-même dont la lecture, en ces temps électoraux (élections-piège à ...), vous est chaudement recommandée.

Tiens, au hasard (tout est bon, rien à jeter) : « L’inconscience règne. Les gouvernants tablent sur ce fait, non douteux, que le peuple, habitué au joug, ne veut pas la révolution. Politiciens agioteurs, alchimistes du papier-monnaie, ils supposent que l’inévitable faillite se terminera par un concordat, et que la secousse amortie laissera l’Edifice debout. Ils sont là, piétinant sur place, tisonnant la crise. Imbéciles ! La révolution, mais on ne la fera pas exprès ! Elle résultera fatale, implacable aussi, de vos défis, de vos maladresses, d’une situation sans issue, de la force même des choses, de leur faiblesse (...) « Qu’en sortira-t-il ? Je ne ferais pas semblant de songer à l’affranchissement, à l’émancipation d’une classe plus spécialement que d’une autre, perverties qu’elles sont toutes par le manque de simplicité, le goût des verroteries, du clinquant et des cinémas tombés dans le roman-feuilleton. Rien de très beau à espérer. Etant donné ce que sont les hommes, tous les hommes que nous connaissons - nous compris, il ne sied pas d’anticiper au-delà du bouleversement, vengeur des mensonges d’un monde. Qui vivra verra. Vivons donc : action, parole ou silence. Question d’heure, cas individuel. Et le moins sottement possible ... »

C’était en 1921. A l’occasion d’une mise au point parue dans le Journal du Peuple, où l’on avait écrit sur lui, « l’indépendant sans épithète », quelques inexactitudes (laissant entendre que son silence depuis de longues années cachait quelque reniement) qu’il eut à cœur de corriger : « Ça n’a aucune importance. Mais, par ces jours de victoire, souffle un tel vent de servitude, se faufilent tant de nouvelles vertus, que me taire ne suffirait peut-être pas à me préserver de l’honneur de figurer comme repenti. Le silence, un instant rompu, me sera léger tout à l’heure d’être modestement nu. »

Tant de grâce, tant de bonheur dans l’expression de la révolte la plus radicale : un maître, vous dis-je.

(1) Béatrice Arnac d’Axa, Jan dau Melhau, Zo d’Axa l’Endehors, Plein Chant 81-82, 288 p., 20 euros. (Plein Chant, 05 45 81 93 26)

October 31st, 2006

http://lemondecitoyen.com/2006/10/3...


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite