Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Les associations de chômeurs reprochent aux syndicats...

de : LE MONDE
mardi 30 décembre 2003 - 12h02 - Signaler aux modérateurs

Les associations de chômeurs reprochent aux syndicats de ne pas assez se soucier du sort des plus démunis

Incompréhension ou rivalité ? Les relations sont tendues entre les mouvements de chômeurs et les syndicats. Si la chose ne date pas d’hier, les récentes initiatives d’associations de chômeurs et de travailleurs précaires ont mis en évidence l’éloignement de ces mouvements avec les grandes confédérations. Le 6 décembre, alors que quelques milliers de chômeurs manifestaient à Paris, aucune des directions confédérales ne s’était associée au défilé. Dix jours plus tard, c’est devant le siège national de la CFDT, à Paris, que quelques dizaines de chômeurs se sont rassemblés, dénonçant la signature par le syndicat de François Chérèque des accords Unedic qui ont entériné la réduction de la durée d’indemnisation du chômage et des indemnités elles-mêmes.

A l’initiative des comités AC ! (Agir ensemble contre le chômage) de la région parisienne, une délégation de chômeurs a rencontré certains responsables nationaux de la CFDT. Pour constater, explique Marc Moreau, l’un des animateurs d’AC !, que leurs approches respectives divergeaient. "Ils nous ont dit qu’il n’y avait pas d’argent et qu’on ne pouvait pas faire autrement, raconte celui-ci, alors que pour nous, la situation intolérable va encore s’aggraver." Malika Zediri, porte-parole de l’Association pour l’emploi, l’information et la solidarité (Apeis), renchérit : "Si la CFDT connaissait mieux nos problèmes, elle ne signerait pas n’importe quoi !" Elle explique néanmoins qu’elle n’a pas voulu manifester devant le siège de la CFDT, "même si on est très en colère"­ pas plus que la CGT-chômeurs ou le Mouvement national des chômeurs et précaires (MNCP).

Malgré des incompréhensions qui persistent, les associations, de fait, ne souhaitent pas entrer dans une logique d’affrontement avec les syndicats. "Je regrette que les grandes confédérations ne syndiquent pas les chômeurs, car elles prendraient mieux en compte les ravages du chômage", indique Charles Hoarau, dirigeant marseillais et membre du bureau national du comité chômeurs de la CGT. "La fracture se creuse d’année en année entre ceux qui ont un emploi à peu près stable et ceux qui connaissent la précarité et le chômage", estime-t-il. Et si son syndicat est le seul à intégrer des chômeurs, cela ne suffit pas à éviter un certain malaise.

"PLUS SENSIBLES À L’URGENCE"

Lors du 47e congrès de la CGT, en mars 2003, la représentation du comité chômeurs au sein de la commission exécutive (CE) confédérale est passée de trois à zéro. Cette décision de la direction, officiellement justifiée par la volonté de réduire sensiblement les effectifs de la CE, la faiblesse du nombre de chômeurs parmi les adhérents, voire la personnalité du seul candidat "chômeur", qui aurait été jugé trop "radical", a suscité une certaine émotion. Au sortir du congrès, les responsables des chômeurs ont dénoncé "un geste politique" à leur encontre. "Nous avons une identité atypique, en représentant une population externe à l’entreprise", expliquait alors François Desanti, membre sortant de la CE et responsable national du comité chômeurs.

Aujourd’hui, M. Desanti exprime le même regret. "C’est une erreur pour la CGT que nous ne soyons pas représentés à la CE confédérale", analyse-t-il. Les responsables de mouvements de chômeurs reconnaissent une certaine "radicalité" de leurs membres, qui ne convient pas toujours au ton des grandes organisations. "Quelqu’un à qui on coupe le courant, qui se retrouve sans emploi, sans logement, est forcément radical, explique M. Hoarau. Et pour être efficace, il faut que l’association le soit aussi." "L’impatience de ceux qui souffrent le plus peut provoquer certaines turbulences dans le syndicat", ajoute M. Desanti. De son côté, M. Moreau (AC !) admet que "le défaut des associations, plus sensibles à l’urgence, à la confrontation au quotidien, est d’avoir du mal à se projeter dans l’avenir".

Les relations entre grandes confédérations et mouvements de chômeurs pourraient cependant s’améliorer. Pour la première fois, la Confédération européenne des syndicats (CES) a décidé l’organisation d’une journée européenne consacrée aux problèmes d’emploi et de chômage (le 2 ou le 3 avril 2004), comme en réponse à la demande de l’assemblée générale des mouvements sociaux qui s’est tenue le 16 novembre, en clôture du Forum social européen.

Rémi Barroux


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite