Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

l’Irak, hier, aujourd’hui, demain
de : Basta
samedi 27 janvier 2007 - 13h08 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 10 ko

Interview réalisée par Michael Albert

Pourquoi les Etats-Unis ont-ils envahi l’Irak ?

Et pourquoi d’importants secteurs de l’élite politique, comme Scowcroft, s’y opposent-ils ?

Quelles sont les raisons du maintien de la présence états-unienne ?

Noam Chomsky

La raison officielle c’est ce que Bush, Powell, et d’autres, ont appelé "la seule question" qui importe : Est-ce que Saddam mettra un terme au développement des armes de destruction massive ?

La directive officielle de la présidence signale comme premier objectif : "libérer l’Irak de façon à éliminer les armes de destruction massive irakiennes, les moyens d’y parvenir et les programmes qui y sont associés, afin d’empêcher l’Irak de briser l’équilibre et de devenir ainsi une menace encore plus dangereuse dans la région et au-delà".

C’est sur cette base que le soutien du Congrès a été obtenu pour l’invasion. La Directive indique plus loin comme objectif : couper « les liens entre l’Irak et le terrorisme international », etc. Quelques phrases sont ajoutées provenant des plats réchauffés qui accompagnent toute action et qui constituent un discours universel obligé, donc considérées comme sans intérêt par les personnes raisonnables, mais qui sont brandies par les système doctrinal lorsque c’est nécessaire.

Lorsque la « seule question » a été répondue de la mauvaise façon, et lorsque les affirmations concernant le terrorisme international sont devenues par trop embarrassantes à répéter (certes pas pour Cheney et quelques autres), l’objectif est devenu la « promotion de la démocratie ».

Les medias et les journaux et presque tout le monde universitaire, ont rapidement bondi sur la tribune, ont vite découvert qu’il s’agissait de la guerre la plus noble de l’histoire, poursuivant la mission messianique de Bush d’apporter la liberté et la démocratie au monde. Quelques Irakiens en sont d’accord : 1% (un pour cent) selon un sondage à Bagdad au moment de l’annonce du lancement de la mission à Washington.

Par contre, en Occident, peu importe qu’il existe une montagne de preuves qui réfutent l’affirmation, et même sans prendre en compte le timing -qui devrait les plonger dans le ridicule- la preuve que la mission est bien celle-ci c’est que notre Cher Leader l’a déclaré. J’ai fait l’inventaire des tristes écrits sur ce sujet. Cela se poursuit sans guère de changement jusqu’à aujourd’hui, avec une telle persistance que j’ai cessé de collecter les absurdes répétitions du dogme.

La véritable raison pour l’invasion, sans aucun doute, c’est que l’Irak est la deuxième réserve de pétrole dans le monde, très facile à exploiter, et le pays se trouve en plein cœur de la plus grande réserve d’hydrocarbure du monde, ce que le Département d’Etat considérait déjà il y a 60 ans « comme une fabuleuse source de pouvoir stratégique ».

L’objectif ce n’est pas d’accéder mais de contrôler (pour les entreprises pétrolières l’objectif est le profit). Le contrôle sur ses ressources donne aux Etats-Unis « un appréciable avantage » par rapport aux pays industrialisés rivaux, pour emprunter l’expression de Zbigniew Brezinski, qui répétait ce qu’avait dit George Kennan, un des responsables de la planification politique, qui avait reconnu que ce contrôle donnerait aux Etats-Unis « un pouvoir de veto » par rapport aux autres.

Dick Cheney a observé que le contrôle des ressources énergétiques offre des « instruments d’intimidation et de chantage » - lorsqu’elles se trouvent entre les mains des autres, selon lui. Nous sommes trop purs et nobles pour nous appliquer ces considérations à nous-mêmes ; et les vrais croyants déclarent - ou plus exactement présupposent simplement- que ce point est trop évident pour nécessiter davantage d’explication.

Il y a au sein des élites une condamnation sans précédent de l’invasion de l’Irak, y compris des articles dans les plus grands périodiques spécialisés la politique étrangère - dans la publication de l’American Academy of Arts and Sciences, par exemple.

Les analystes les plus rationnels pouvaient percevoir que l’entreprise impliquait de gros risques pour les intérêts états-uniens, quoi que l’on entende par ce terme. L’opposition internationale était très forte, et le coût probable pour les Etats-Unis était perceptible, bien que la catastrophe créée par l’invasion est allée bien au-delà des pires scénarios imaginés. Il est amusant de voir les mensonges des plus grands supporters de la guerre qui essaient de nier avoir dit ce qu’ils ont dit tout à fait clairement.

Il y a une bonne récapitulation de la malhonnêteté des intellectuels néoconservateurs (Ledenn, Krauthammer, et d’autres) dans The American Conservative du janvier 2007 ; mais ce ne sont pas les seuls.

En ce qui concerne les raisons de rester, je ne peux que répéter ce que je dis depuis des années. Un Irak souverain, relativement démocratique, pourrait bien être un vrai désastre pour les architectes de la géopolitique états-unienne. Avec une majorité chiite, il est probable que les relations avec l’Iran s’améliorent.

Il y a des chiites en Arabie saoudite juste à la frontière, fortement opprimés par la tyrannie soutenue par Washington. Toute avancée vers la souveraineté en Irak encourage la lutte pour les droits humains et pour l’autonomie dans cette région - et il se trouve que c’est l’endroit où se trouve la plus grande partie du pétrole saoudien.

La souveraineté en Irak pourrait bien engendrer une alliance chiite, indépendante des Etats-Unis, contrôlant la plus grande réserve d’hydrocarbure du monde et menaçant la pérennité de l’un des principaux objectifs des Etats-Unis depuis la Deuxième guerre mondiale - quand ils sont devenus le principal pouvoir mondial. Encore plus grave, si les Etats-Unis peuvent intimider l’Europe ils ne peuvent pas intimider la Chine ; cette dernière suit gaillardement sa propre voie, y compris en Arabie saoudite, le joyau de la couronne - raison principale qui fait que la Chine est considérée comme une grande.

Un bloc énergétique indépendant dans la région du Golfe entrera probablement en relation avec le Réseau de sécurité énergétique d’Asie [Asian Energy Security Grid], basé en Chine, avec le Conseil de Coopération de Shanghai, avec la Russie (qui dispose d’énormes ressources propres), ainsi qu’avec les Etats d’Asie centrale, et peut-être avec l’Inde. L’Iran est déjà associé avec eux, et un bloc chiite au sein des Etats arabes pourrait bien suivre la même tendance. Cela serait le cauchemar des architectes de la stratégie des Etats-Unis et de leurs alliés occidentaux.

Il y a donc de fortes raisons qui font que les Etats-Unis et la Grande-Bretagne tenteront par tous les moyens de conserver le contrôle de l’Irak. Les Etats-Unis ne construisent pas une énorme ambassade de type palais - de loin la plus grande du monde, un peu comme une ville séparée à l’intérieur de Bagdad - et n’envoient pas des fonds pour des bases militaires pour finalement laisser l’Irak aux Irakiens. Cela ne permettrait pas aux entreprises états-uniennes de prendre le contrôle des immenses richesses de l’Irak.

Ces sujets, bien que certainement considérés comme de première importance par les architectes de la stratégie états-unienne, n’entrent pas dans l’éventail de la discussion - comme on peut le voir. C’est le genre de choses auxquelles on doit s’attendre. Ces considérations sont en opposition avec la doctrine qui établit les nobles intentions du pouvoir. Les gens au pouvoir, s’ils peuvent bien commettre de terribles gaffes, ne peuvent pas être animés de basses motivations.

La forte concentration du pouvoir privé dans le pays n’as pas non plus la moindre influence. Tout questionnement à propos de ces Hautes Vérités est soit ignoré soit rejeté avec virulence - également pour de bonnes raisons : permettre la discussion de ces idées pourrait affaiblir le pouvoir et menacer les privilèges.

Je ne pense pas, soit dit en passant, que les commentateurs soient conscients de cela. Dans notre société, les élites intellectuelles sont profondément endoctrinées, ce qu’Orwell avait noté dans son introduction (non publiée) à La « Ferme aux animaux », où il parlait de l’efficacité de l’auto-censure dans les société libres. Orwell concluait que cela s’explique dans une bonne mesure par une bonne éducation qui inculque le principe selon lequel il y a des sujets « qu’il ne sert à rien d’aborder » - ou plus exactement, y compris d’y penser.

 Du point de vue de l’élite, qu’est-ce qui représenterait une grande victoire en Irak ? Qu’est-ce qui serait un succès limité mais suffisant ? Et qu’est-ce qui serait considéré comme une défaite ? Pour être complet, comment la démocratie en Irak, la démocratie aux Etats-Unis, le bien-être du peuple irakien, ou le bien-être du peuple états-unien -ou y compris de nos soldats- entrent en ligne de compte dans les choix politiques des Etats-Unis ?

Noam Chomsky

Une grande victoire ce serait d’établir un Etat client obéissant. Une modeste réussite serait d’empêcher un niveau de souveraineté permettant à l’Irak de suivre la voie naturelle dont je viens de parler. En ce qui concerne la démocratie, y compris les plus engagés dans l’université en défense de la « promotion de la démocratie » reconnaissent qu’il existe une « forte continuité » dans la volonté des Etats-Unis de promouvoir la démocratie en remontant aussi loin que voulez et jusqu’à nos jours : la démocratie est soutenue si et seulement si cela convient à nos objectifs stratégiques et économiques, de telle sorte que tous les présidents sont « schizophrènes », un mystère étonnant (Thomas Carothers). Cela est tellement évident qu’il faut vraiment une discipline impressionnante pour ne pas le remarquer. C’est un trait remarquable de la culture états-unienne (en fait de la culture occidentale) que tout esprit parfaitement endoctriné peut à la fois émettre des éloges exaltés à propos de notre stupéfiante défense de la démocratie et dans le même temps faire montre de la plus grande haine envers la démocratie.

Par exemple, en soutenant un châtiment brutal pour les personnes qui ont commis le crime de voter de la « mauvaise façon » lors d’une élection libre, comme c’est le cas de la Palestine aujourd’hui, avec des prétextes qui ne seraient pas pris au sérieux dans une société libre. En ce qui concerne la démocratie aux Etats-Unis, l’élite l’a toujours considérée comme une terrible menace, à laquelle il faut résister. Le bien-être des soldats est un sujet d’inquiétude, mais non prioritaire. Le bien-être de la population ici, il suffit de regarder les politiques à l’intérieur du pays. Bien entendu, tout cela ne peut être complètement ignoré, y compris dans des dictatures totalitaires, et encore moins dans des sociétés où le combat populaire a remporté un haut niveau de liberté. Pourquoi l’occupation a-t-elle été un tel désastre, du point de vue de l’élite ? Est-ce que davantage de troupes auraient pu aider à la manœuvre au départ ? Etait-ce une mauvaise idée de démanteler l’armée et d’ordonner la débaassification ? Si ces politiques étaient des erreurs, pourquoi ont-ils commis ces erreurs ? Pourquoi les appels au retrait ne parviennent-ils pas seulement de l’opposition anti-guerre sincère, mais également de certaines élites qui ont des objectifs particuliers ? Est-ce que cela relève juste de la rhétorique ? Est-ce que ce sont des signes de différences réelles ?

Il y a beaucoup de commentaires émanant de l’élite concernant les raisons du désastre, ce qui ne s’est pas souvent vu dans l’histoire. Souvenons-nous que les nazis ont eu beaucoup moins de problèmes à gérer l’Europe occupée - et le plus souvent ce sont des civils qui étaient en charge de la sécurité et de l’administration - que les Etats-Unis n’en ont pour contrôler l’Irak. Et l’Allemagne était en guerre. La même chose est vraie pour ce qui concerne les Russes en Europe de l’est, et il y a beaucoup d’autres exemples, y compris dans l’histoire états-unienne. La première raison de la catastrophe, cela fait maintenant à peu près consensus, c’est ce dont m’a parlé (et j’ai écrit à ce sujet), quelques mois après l’invasion, un membre de l’une des organisations de secours les plus importantes - une personne de grande expérience dans les endroits les plus chaotiques du monde. Il revenait juste d’Irak, après avoir tenté de participer à la reconstruction de Bagdad, et il m’a dit qu’il n’avait jamais vu un tel déploiement « d’arrogance, d’incompétence et d’ignorance ». Les nombreuses erreurs sont le sujet d’une vaste littérature. Je n’ai rien de particulier à ajouter, et franchement, le sujet ne m’intéresse pas outre mesure, pas plus que les erreurs tactiques des Russes en Afghanistan, l’erreur commise par Hitler quand il a ouvert la guerre sur deux fronts, etc.

Version originale : Znet, December 31, 2006 - Iraq : Yesterday, Today, and Tomorrow

Traduit de l’anglais par Numancia Martínez Poggi

dimanche 14 janvier 2007 http://www.info-palestine.net/

http://20six.fr/basta/cat/201087/0



Imprimer cet article





Au-delà du congrès de la CGT : le syndicalisme au défi du « libéralisme »
jeudi 23 - 20h43
de : Eve76
Revue de la semaine #93 – Spéciale européennes : 26 mai, campagne, vote, attaques médiatiques (video)
jeudi 23 - 12h04
de : Jean-Luc Mélenchon
"J’ai honte de ce gouvernement" : le scénariste de la BD "Les Vieux fourneaux" refuse la médaille des Arts et les Lettre
jeudi 23 - 11h21
de : Wilfrid Lupano
1 commentaire
Manon Aubry invitée de RTL du 23 mai 2019 (video)
jeudi 23 - 10h59
de : La France Insoumise
Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes (video)
jeudi 23 - 09h04
L’inquiétante convocation d’une journaliste du « Monde » pour des articles sur l’affaire Benalla
jeudi 23 - 08h53
de : Luc Bronnel
CLIP OFFICIEL DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES (video)
jeudi 23 - 08h09
de : La France insoumise
DGSI et journalistes : la récidive !
jeudi 23 - 08h04
de : Syndicat National des journalistes
Brésil : « la résistance, après avoir été glacée par le résultat de l’élection, est en train de reprendre des forces »
jeudi 23 - 07h43
Glières ; Résister encore et encore face à l’ oppression qui mène à l’Holocauste de la Terre
mercredi 22 - 22h33
de : CRHA via jyp
Meeting de Toulouse avec M. Aubry, JL. Mélenchon et M. Bompard (video)
mercredi 22 - 07h55
de : La France Insoumise
1 commentaire
Marxisme-léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 1)
mercredi 22 - 02h56
de : Lepotier
16 commentaires
Lambert : Pitié ou Empathie.
mardi 21 - 19h11
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

C'est de l'enfer des pauvres qu'est fait le paradis des riches. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite