Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Mené en bateau par la Gauche israélienne

de : Abu Ali Mustafa
mercredi 31 janvier 2007 - 13h07 - Signaler aux modérateurs

Ouri Avnery est un croisé des droits de l’homme d’une vénérable stature. Il a lutté, écrit, publié, fait campagne en faveur des droits palestiniens depuis une soixantaine d’années. Il a été sur les barricades politiques et il a affronté les bulldozers pour défendre les Palestiniens contre les violences militaires israéliennes. Ses articles, ses livres, son magazine ont dénoncé la saisie par Israël de la terre palestinienne bien avant que la plupart des « nouveaux historiens » aient appris à écrire. Il dénonce même, en des termes intransigeants, la discrimination légalisée à l’encontre des Israéliens palestiniens et a appelé Israël à devenir « un Etat de tous ses citoyens », quoique conservant une forte majorité juive (voir par exemple son récent article : « Qu’est-ce qui fait courir Sammy ? » ). En tant que fondateur du mouvement pacifiste « Gush Shalom », il est reconnu comme le parrain du sionisme libéral et nul ne doute de sa sincérité quand il insiste sur une solution à deux Etats.

Au vu de tout ceci, il peut sembler étrange que beaucoup parmi ceux qui travaillent dur à une paix durable en Israël-Palestine trouvent Monsieur Avnery, si terriblement irritant.

Cela tient à ses contradictions morales, parfaitement courantes dans le sionisme libéral : c’est-à-dire que, tout en adoptant une attitude morale inébranlable face aux atteintes racistes dont les Palestiniens sont victimes, il laisse d’une certaine manière tomber ces mêmes principes en présumant qu’Israël lui-même dispose d’un droit à préserver son « caractère juif » aux dépens des droits palestiniens. Car il est par trop évident que soutenir une majorité juive « écrasante » en Israël, essentielle à la préservation de son « caractère juif », exige d’Israël d’entretenir tout un ensemble de pratiques racistes, comme des murs gigantesques servant à empêcher les gens de se mélanger, et de refuser leur retour aux exilés palestiniens.

Les sionistes progressistes qui se raccrochent aux analyses de Monsieur Avnery, butent constamment contre ce sophisme moral. Ils veulent que l’occupation prenne fin et trouvent l’oppression des Palestiniens moralement détestable, et certains croient même que la discrimination à l’encontre des Arabes palestiniens doit s’arrêter. Mais ils ne veulent pas voir expirer le statut d’Israël comme Etat gouverné pour un seul groupe ethnique. Ils doivent dès lors entériner tout ce qui sera jugé essentiel, en matière de discrimination, pour préserver la majorité juive d’Israël, en particulier en empêchant les Palestiniens qui ont été expulsés de ce qui est maintenant Israël, de jamais revenir. Dans cette optique, Israël même est moralement correct – un « miracle », comme le disait récemment David Grossman – ou du moins Israël le serait-il si ses dirigeants n’avaient pas stupidement fait le faux-pas d’une occupation militaire après la guerre de 1967.

Le résultat de ce dilemme est un chaos sur le plan moral. Alors que les propos tout simplement délirants de racistes comme Avigdor Lieberman autour d’un nettoyage ethnique sont jugés repoussants, le nettoyage ethnique initial qui a donné naissance à Israël est tenu pour acceptable – convulsion de la violence de la guerre, qui a (on n’explique jamais comment) été transcendée moralement. Selon cette conception, la solution ne consiste pas à redresser ce péché fondateur mais simplement à stabiliser le statut d’Etat juif, entendu essentiellement comme devant dissiper la peur juive-israélienne d’une attaque ou d’un anéantissement. Reconnaissant qu’un minimum de justice est requis pour parvenir à cette « paix », l’objectif sioniste-progressiste est de créer un Etat palestinien à côté (prudemment démilitarisé, bien sûr, et pas nécessairement dans les limites de la Ligne Verte de 1948).

suite pièce jointe ou sur le site http://www.info-palestine.net/artic...

Word - 98.5 ko

Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite