Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

SOIGNE TA GAUCHE : Par bonheur, ce n’est pas tous les jours dimanche

de : Genica Baczynski
mercredi 14 février 2007 - 16h05 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 20.4 ko

de Genica Baczynski

D’un côté, il y avait Villepinte où Ségolène Royale ajoutait un nouveau concept au socialisme français : le maternalisme non-dialectique ; de l’autre, il y avait une Mutualité reconvertie à d’autres fins ordinaires que les siennes.

À la télé, audimat oblige, on prêchait l’Union sucrée, sur fond d’Élysée et de pièces jaunes. Tout baignait. Au cours de la semaine précédant le spectacle, on nous avait recommandé de pratiquer l’apnée, le nouveau sport à la mode.

On ménageait un faux suspense en distillant des bandes-annonces susceptibles de nous tenir en haleine. Ségolène Royale livrait son programme. Sarkosy se démultipliait pour estomper ses effets. Chirac se confessait, avant, peut-être et sans doute, de tirer sa révérence.

Que se passe-t-il ? On s’expose, on se dépense, on mélancolise… Mais surtout, on ne débat pas. On hiérarchise les candidats. Dans les rédactions, on discrimine. On devrait y imposer les CV anonymes, rien que pour voir. Et quand on ne discrimine pas, on assiste à un drôle de manège. On est déférent avec les uns et volontiers dédaigneux avec les autres. On coupe la parole. On balance des stupidités comme autant d’évidences. On qualifie de stalinien un parti qui s’est écarté du stalinisme. Ailleurs, on le dit mort et c’est tout juste si on ne le déterre pas pour bien s’assurer de son décès et le fusiller le cas échéant.

Curieuse démocratie, tout de même, que celle où l’on prétend que les jeux sont faits avant que la partie ne se déroule. Où l’on distingue les candidats selon leur audience supposée et les tirages que provoquent les articles qu’on leur consacre, au fil du temps. Où ils se commercialisent en se pliant à des lois du marché. Où l’on se fout des contenus et où l’on disserte à perte de vue sur les apparences. Où l’on use à tort et à travers d’un bazar psychanalytique afin d’éclairer des comportements comme si la politique se résumait à des caractères et comme si les caractères expliquaient des orientations sociales et économiques. Est-ce par ce qu’elle a été fille de militaire que Ségolène Royale veut réguler le libéralisme ou est-ce par ce qu’il a été un fils relativement relégué que Nicolas Sarkosy marche sur les brisées de Jean-Marie Le Pen, quand il caricature une immigration égorgeuse de moutons et polygame, à Toulon ?

Curieuse démocratie qui se paie de petits signes — tailleur blanc ou tailleur rouge ? chemise cravate ou pull marin ?— et d’une rhétorique d’autant plus emphatique qu’elle est épuisée.

Pourtant, il existe des jours sans Sarkosy. Prenez jeudi. Jeudi, on manifestait un peu partout en France. Le matin, on rendait hommage aux victimes de Charonne. On inaugurait une place, à Paris. On dévoilait une plaque quasiment anonyme. Des communistes sont morts et l’on peut meurtrir leur mémoire sans trop se fouler. C’est la règle, que l’on soit, ou non, maire de Paris. Dans un café voisin, un couple d’étudiants s’informait. Les précisions tombaient comme à plat. Et eux, ils ne revendiquaient pas ? Ils attendaient d’être dans le système pour le transformer de l’intérieur. C’est une philosophie de showbiz J’ai préféré l’acquiescement rieur de Marie-George Buffet à l’adresse de Laurent Ruquier, s’exclamant « Mais ça va être le bordel, si on applique votre programme ». C’est le charme des véritables transformations. Elles perturbent, parce qu’elles sont raisonnables.


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite