Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite, commenter l'article...

SOIGNE TA GAUCHE : Déficit de neurones

de : Genica Baczynski
lundi 19 février 2007 - 22h56 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 16.7 ko

de Genica Baczynski

Les émissions s’enchaînent. On vire. On privilégie des candidats. On coupe et interrompt sans cesse les autres. Les petits, surtout, de gauche. La fabrique d’opinion fonctionne. Le père Ubu est content : on décervelle. On crétinise à fond en appliquant la méthode bien connue de l’idée reçue. L’idée reçue, c’est le discount des évidences et le mépris du discernement.

Ainsi, lors de l’émission "À vous de Juger", Philippe de Villiers, une fois de plus, se faisait l’émissaire de la droite, dans son ensemble. Lui, le républicain tordait, d’une phrase, le cou à une réalité et pervertissait Saint-Just, pour qui il n’y avait pas de liberté pour les ennemis de la liberté.

Selon Villiers, donc, aucun droit ne saurait être accordé aux personnes ne le respectant pas. Il songeait aux immigrés clandestins qu’on ne saurait régulariser. Bonjour la Justice et tant pis pour le Code qui prévoit pourtant des articles empêchant l’arbitraire y compris contre les criminels. Drôle de République que celle qui ignore ses fondements. Et drôle de cerveau que celui qui assimile l’étranger, "mal venu", à un délinquant indécrottable. Question : les clandestins sont ils ennemis du droit ou veulent-ils s’y conformer à tout prix ?

Arlette Chabot ne moufte pas. Elle, qui prodigue une condescendance énervée quand Marie-George Buffet s’exprime, admet sans rechigner un argument rudimentaire. Philippe de Villiers est frappé du syndrome des saucisses Herta : « Il ne faut pas passer à côté des choses simples » et dans son cas simplistes. Il se peut que Villiers réfléchisse, il est certain qu’il ne pense pas.

C’est un inconscient en roue libre. Sarkosy nous avait servi une comparaison susceptible d’illustrer l’interdiction, en gros, des clandestins, identifiés à des conducteurs sans permis. La chasse est ouverte, pas le séjour. Le Pen qui professe quelques inanités en la matière se félicite de ces appuis. Il est entendu et plus qu’entendu compris.

Avec de telles idées, on brouille les cartes. La culture intensive du pois chiche prospère. L’idée reçue, son évidence, est ce qui reste quand on a tout oublié. C’est une sorte de persistance rétinienne quand on ferme les yeux. On lobotomise à tout va.

Ainsi, lors d’une soirée d’anniversaire, à Paris, on appliquait le lieu commun avec une décontraction qui ne déplairait pas à Michel Onfray, le philosophe, façon Ipeca. Il n’y a qu’à lire un de ses article pour constater qu’avec des préjugés et des montages hâtifs, des raccourcis et des omissions, des approximations aussi vachardes que sentencieuses, on vous bâcle une histoire du communisme réduite à des aspects rebutants.

Salut l’Affiche rouge, le Front populaire et les Brigades internationales…

Aussi, dans certains milieux, prononcer le nom de Marie-George Buffet équivaut à se pourvoir d’un laguiole entre les dents. Pour les amateurs d’insolences et de dandysme idéologique, c’est à recommander, l’effet est garanti. Pour les timides, tenter le "coming out" politique est à recommander. C’est tout juste si on ne vous somme pas de justifier votre stalinisme. On s’étonne presque que vous ne releviez pas des noms, au cas oû la gauche antilibérale et populaire accéderait au pouvoir.


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
SOIGNE TA GAUCHE : Déficit de neurones
19 février 2007 - 23h07

Marie Georges Buffet est candidate de la "gauche anti libérale" !!!



SOIGNE TA GAUCHE : Déficit de neurones
21 février 2007 - 10h03 - Posté par

il n’y a que la liberte pour resoudre les problemes donc devenez independants et liberaux et mettez au piloris ceux qui vous promettent des matins qui chantent, c’est surtout pour leur propre paye


SOIGNE TA GAUCHE : Déficit de neurones
20 février 2007 - 20h25

La Gôche dans la rue, dans les luttes

Et dans l’isoloir quand ya vraiment plus d’espoir

Un reste de quart de neurone



SOIGNE TA GAUCHE : Déficit de neurones
20 février 2007 - 23h07

Décidément, la période électorale est nauséabonde ! Tous les coups sont permis pour discréditer l’adversaire ! Mais aucune discussion sur le fond, aucune proposition sérieuse, aucune trace d’une réflexion, rien que des vieux slogans et des belles paroles…

Commençons par Madame Ségolène Royal. Ses dernières prestations télévisuelles, en particulier une récente interview par Madame Claire Chazal, sont d’une platitude extrême. La pauvre candidate a répété sur un ton monotone les principaux thèmes de son programme, ou plutôt de son absence de programme. Ni la voix, ni les expressions, ni les gestes, n’étaient capables d’enthousiasmer les foules ! Quant aux idées, n’en parlons pas…Seul "l’emballage" donnait l’impression d’un changement par rapport aux vieilles lunes socialistes. Il faut faire payez les riches ! Quelle idée nouvelle, alors que tous les gouvernements, de droite comme de gauche, qui se sont succédé au pouvoir depuis 1975 n’ont cessé d ’ajouter des impôts ou des taxes à ceux, déjà lourds, qui existaient avant eux…Quant à ses gaffes répétées en matière de politique étrangère, que ce soit sur le Moyen-Orient ou sur le Canada, elles prouvent surabondamment que cette dame et ses conseillers n’ont ni l’expérience, ni la prudence ni les connaissances nécessaires dans ce domaine délicat. On s’est aperçu aussi que, même si c’est le résultat d’une blague d’un goût douteux, il en est de même en ce qui concerne le problème corse…

Tout est-il possible ?

De son côté, Monsieur Nicolas Sarkozy, qui lui, n’est pas dépourvu d’expérience, utilise les bonnes vieilles méthodes démocratiques : promettez n’importe quoi aux électeurs, promettez- leur la lune, comme disait Charles Maurras, cela n’engage à rien et cela marche toujours ! Monsieur Sarkozy a donc ressorti, sur ses affiches de candidat, un slogan emprunté aux socialistes dans une campagne précédente : "Tout est possible" ! Il fait donc le tour des différentes communautés existant dans notre beau pays, du nord au sud et d’est en ouest, des banlieues des grandes agglomérations à la France profonde de la campagne, en serrant des mains et en disant à tous, après avoir entendu leurs doléances : "Je vous ai compris" ! On connaît la musique…

Pendant ce temps, dans les sous-sols, pas loin des égouts, des équipes semblent au travail pour disqualifier les adversaires. Pourrait-on imaginer que, comme peut-être dans l’affaire Clearstream, certains services de l’Etat soient utilisés pour fouiller le passé de quelques membres de l’Etat-Major de campagne de Madame Royal ? Là aussi, on connaît la chanson, qui fonctionnait déjà sous la Troisième République ! Mais soyons sérieux et revenons au fond du problème. Peut-on réellement dire que tout est possible ? Nous savons bien que non. On ne peut pas laisser les frontières ouvertes et se plaindre du chômage et des délocalisations, comme le font un grand nombre de nos hommes politiques… On ne peut pas être favorable à une Europe fédérale et prétendre maintenir une France forte et riche… On ne peut pas avoir fait approuver le Traité de Maastrich et se plaindre des inconvénients pour nos exportations d’un euro surévalué…On ne peut pas être favorable à l’élargissement de l’Union européenne et se plaindre des problèmes sociaux que ne manqueront pas de créer l’arrivée sur le marché du travail en Europe occidentale de millions d’ouvriers bulgares, roumains et autres, dont le niveau de vie est parmi les plus pauvres de la planète, et qui sont prêts à travailler pour un salaire de misère…Eh oui, c’est comme cela, on ne peut vouloir tout et son contraire ! Les faits, les faits, répétait Charles Maurras ! Si on s’en écarte au profit d’ idéologies qui ne sont que des mots creux, on en subit forcément les tristes conséquences !

Pas de marge de manoeuvre

Une autre raison pour laquelle " tout n’est pas possible ", c’est que la France ne dispose pratiquement plus de marges de manœuvre en matière économique et financière. Sur ce plan, elle est plombée de tous côtés. Par exemple, elle ne peut baisser les impôts de manière significative sans faire baisser les dépenses publiques, c’est-à-dire sans diminuer massivement le nombre de fonctionnaires. Peut-on sérieusement envisager cette solution, qui équivaudrait à faire augmenter fortement le chômage, à un moment où les entreprises privées françaises ne sont pas en état d’embaucher massivement à cause de l’Europe et de la mondialisation ? Il n’est pas non plus possible de faire baisser significativement le montant énorme de la dette de l’Etat, qui s’est accumulée depuis vingt-cinq ans. Celle-ci dépasse maintenant les mille milliards d’euros sans compter les comptes sociaux et autres dettes pour un montant équivalent, et le simple montant des intérêts à payer annuellement sur cette dette atteint le montant total de l’impôt sur le revenu des personnes physiques ! On pourrait bien sûr, si l’abaissement des dépenses de l’Etat était possible, utiliser une partie des sommes ainsi rendues disponibles en remboursant chaque année une portion, disons un dixième, du capital de cette dette. Mais il faut savoir qu’une telle opération de " déflation " est redoutée, car elle s’accompagnerait d’une baisse considérable de la croissance économique et que, malheureusement, notre croissance, comme celle de l’ensemble de la Zone Euro d’ailleurs, est déjà très faible, de l’ordre de 1,5 % l’an. La déflation n’a d’ailleurs été pratiquée qu’une seule fois en France, par un certain Pierre Laval ( Eh oui, celui-là ! ) qui a été dans les années trente deux fois Président du Conseil. Cela n’a fait qu’amplifier les difficultés économiques de notre pays à cette époque et qu’augmenter le chômage, ce qui nous a menés tout droit au Front Populaire. En réalité, toutes les dettes de l’Etat français qui atteignaient un montant exagéré n’ont été effacées qu’en faisant fonctionner à plein "la planche à billets", c’est-à-dire en dévaluant la monnaie ! Dans ce cas, l’Etat rembourse ses dettes " en monnaie de singe "…Mais une telle porte de sortie, que l’Etat français a utilisée bien des fois dans le passé, nous est maintenant interdite, car notre monnaie nationale n’existe plus. On le voit, nous sommes enfermés dans un piège dont nous ne pouvons pas sortir. C’est pourquoi, quelles que soient les envolées lyriques de Monsieur Sarkozy, il ne faut pas espérer que la situation économique et financière de la France puisse être améliorée de manière significative.

La constitution européenne

Un autre terrain sur lequel on attend Monsieur Nicolas Sarkozy, c’est le sort de la constitution de l’Union Européenne que plus de 55 % des Français ont refusé d’approuver lors du dernier référendum. Les européistes ne cachent pas leur désir que le NON français soit effacé au plus tôt. De son côté, Madame Angela Merkel, chancelière allemande, qui préside pour six mois l’Union Européenne, s’efforce de lancer une négociation pour aboutir à un mini-Traité. Les dix-huit pays européens qui ont ratifié ce Traité, réunis récemment à Madrid, ont répondu : pas question de modifier en profondeur le texte adopté. Quelle est la position de nos deux principaux candidats ? Madame Ségolène Royal a fait savoir que, pour sa part, elle soumettrait à référendum tout projet de nouveau traité sur cette question. Monsieur Sarkozy est resté muet sur cette procédure. Sur le fond, on devine que les deux candidats veulent revoir le texte de l’ancien Traité, en supprimer la troisième partie, rajouter un protocole social et, éventuellement, modifier les Statuts de la Banque Centrale Européenne, ce qui constituerait un crime de lèse-majesté pour les Allemands. Sans risque de se tromper, on peut prévoir une belle bagarre au niveau international !

En conclusion, que ce soit le candidat de droite ou de gauche qui gagne les élections, ils seront incapables de réaliser leurs programmes

Georges ROUSSEAU



SOIGNE TA GAUCHE : 5 idées pour MG BUFFET
21 février 2007 - 11h04

5 idées pour MARIE GEORGE :

1 MG BUFFET est la meilleure candidate de gauche

2 redites NON au TCE avec MG BUFFET "

3 Si MG BUFFET fait un bon score tout est envisageable pour un rassemblement anti libéral

4 un bon score avec MG BUFFET c’est ce qui peut le mieux boulerverser le paysage politique
( imaginez la tête des commentateurs a la télé le soir du 22 si ils doivent annoncer 10 % ou
plus ? )

5 donner un coup de pied dans la fourmilière ? Ces fourmis là ne nous mangerons pas le pied

andré 18



Balivernes
21 février 2007 - 12h32

La droite n’est pas obligée de systématiquement se soumettre comme M.Sarkozy à la pensée unique de la gauche.
Penser que les médias martyrisent la gauche est vraiment la dernière des sottises.
80%des éditorialistes sont de gauche, et la médiacratie à gauche toute.
Sur le fond, je ne vois pas en quoi il est choquant d’évoquer le fait de ne pas donner de droits à ceux qui ne le respecte pas, c’est pourtant simple et pas simpliste.







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite