Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

La campagne électorale à la radio et à la télévision
de : Jean-François Tealdi
lundi 26 février 2007 - 13h06 - Signaler aux modérateurs
JPEG - 21.4 ko

La campagne électorale vue par les médias suscite de nombreux commentaires.

Le 21 février, le Nouvel Obs avait invité deux journalistes pour répondre sur son forum aux interrogations des électeurs, Arlette Chabot (Directrice de l’information à France 2) et Jean-François Téaldi (Journaliste politique, Grand reporteur à France 3).

Deux regards croisés sur la campagne, vue de l’intéreiur des médias.

Mercredi 21 février 2007 de 11h15 à 13h10

Avec Jean-François Tealdi, grand reporter à France-3, l´un des initiateurs "L´appel des journalistes de l´audiovisuel public en faveur de débats contradictoires" Signez la pétition

 
Question de : ak 47
bonjour est ce que l umps de sarkosego veulent nous vendre une politique a l americaine avec 2 partis et plus de la moitiers des citoyens qui ne votent plus !? les fn,lo ;lcr et vert ainci que l udf ont le droit de faire aussi entendre leurs idees
Réponse : Il faudrait leur poser la question... Mais surtout la poser aux Directions de l´information des chaînes de télé et de radio qui acceptent d´inviter des candidats refusant de débattre entre eux. Bien sur que tout le monde doit avoir accès aux médias à égalité, pour faire entendre leurs idées, à condition qu´elles ne soient pas xénophobes ou racistes.
 
Question de : Internaute
En théorie vous avez raison, mais le seul débat contradictoire qui a eu lieu pour le moment - entre M.M. de Villiers, Bové et Buffet - a tourné à la foire d´empoigne l´autre soir sur L´A2. Tous les trois s´interrompaient et parlaient en même temps, sans compter Madame Chabot qui rentrait dans le pugilat. C´était la cacophonie et on n´y comprenait plus rien. Comment faire selon vous pour qu´un débat contradictoire profite vraiment aux électeurs qui veulent se faire une opinion ? Merci
Réponse : Pour avoir présenté durant 20 ans le magazine politique hebdomadaire de France 3 Méditerranée je sais que tout dépend du journaliste. Il doit-être à même de s´imposer face aux candidats et de faire respecter leur expression.
 
Question de : Internaute
pourquoi veut on faire croire aux français que Bayrou pourrait devenir le 2e candidat au second tour ? peut-etre pour leur cacher que J.M Lepen a toutes ses chances d´etre present d´etre le 2e candidat ?
Réponse : Je ne sais si c´est l´intention des médias, mais il est vrai qu´ils accordent trop de place aux sondages, qu´ils ont d´ailleurs souvent commandés, au détriment des véritables débats sur les enjeux de société.
 
Question de : u
Cher Monsieur, ne pensez-vous pas que ce genre d´appel peut nuire à la carrière des signataires ?
Réponse : Il est toujours difficile de prendre publiquement position dans toute entreprise, Alain Duhamel et d´autres, dont votre serviteur, sont bien placés pour le savoir. Mais un journalistes est-il oui ou non un citoyen comme les autres ? Notre rôle est de jouer les contre-pouvoirs, les médias sont un des piliers de la démocratie. Nos confrères algériens alors qu´ils étaient assassinés pour leurs écrits dans les années 90 avaient cette belle phrase : "Tu te tais tu es mort, tu écris tu es mort, alors écrit" !
 
Question de : u
Pourquoi les "grands" journalistes prétendent-ils autant être libre dans leur travail ? Ne serait-il pas plus véridique de concéder : "oui, nous sommes brieffés au sein des orientations d´une rédaction" ? D´autant qu´un journaliste évincé, en général, raconte très haut les limites de sa liberté...
Réponse : Les "grands" journalistes ne sont pas les seuls à afficher leur liberté qui est réelle, mais il est évident qu´elle ne s´use que si l´on s´en sert. Tout dépend de la capacité de chacun à résister aux pressions, tant internes, parfois de l´encadrement, qu´externes. Il relève d´un rédacteur en chef de définir l´angle du sujet avec le journaliste, ensuite libre à lui de décider du contenu de son reportage. Il ne faut pas non plus oublier que dans cette profession où on compte près de 40% de précaires cette situation ne favorise pas les résistances.
 
Question de :
Que reprochez-vous aus émissions genre J´ai une question à vous poser qui, quand même, laissent émerger des problèmes concrets de la vie et évite de se perdre dans des débats trop politiciens ?
Réponse : Faire appel à un panel de citoyens pour interpeller les candidats est une bonne chose en soi. Mais dans un débat où l´enjeu est le projet de société des candidats on ne peut en rester au vécu individuel de chacun. Chaque témoignage doit-être mis en perspective en vue de solutions intéressant l´ensemble des citoyens concernés. L´invité pose sa question et n´a pas la technicité du journaliste, son background sur le passé des candidats, pour exercer un droit de suite, le mettre en éventuelle contradiction avec des déclarartions ou des votes antérieurs et permettre ainsi au citoyen de se faire une idée.
 
Question de :
Depuis l´arrivée d´Arlette Chabot, la rédaction est-elle plus ou moins ous pression qu´avant ?
Réponse : Etant à France 3 et pas à France 2 je ne peux me référer qu´aux prises de positions des organisations syndicales qui ont plusieurs fois alerté sur cette question
 
Question de :
Les journalistes ne sont-ils pas, en fait, en train de payer leurs propres dérapages : PPDA et Botton, Pijadas et Juppé, Schienberg, Drucker.... Bref, autant de comprtements qui décrédibilisent la profession ?
Réponse : Tout à fait d´accord avec vous et encore votre liste est loin d´être exhaustive. La profession doit revenir aux fondamentaux : vérification et croisement des sources, publication uniquement lorsque le sujet est jugé terminé par son auteur sans se soucier de l´audimat et du soi disant "scoop" qui entraîne les dérives que vous dénoncez.
 
Question de :
Etes-vous pour un Ordre des journalistes ou, si le mot vous gêne, pour une instance chargée de veiller à la déontologie et de sanctionner les manquements ?
Réponse : Je suis, tous les syndicats de journalistes français et une majorité d´européens (à l´exception des allemands, italiens et certains scnadinaves)contre un ordre à l´image de celui des médecins ou des avocats qui n´empêchent pas les dérives dans leurs profession. Nous sommes pour l´autorégulation des rédactions, mais cela suppose évidemment qu´elles jouent leur rôle.Ceci dit notre convention collective prévoit des sanctions pour les manquements à l´éthique. Charge à l´encadrement de les appliquer. Mais la sanction vient avant tout du public.
 
Question de :
Pourquoi ne dénoncez-vous pas plus durement le rouleau-compresseur de la prooagande pro-Sarkozy qui sévit sur outes les chaînes ? Sarkozy fait-il peur ? Est-ce du copinage ou quoi ?
Réponse : N´étant pas catalogué comme citoyen à droite, je ne me sens pas visé par le copinage !Je ne pense pas non plus que les journalistes aient peur. Ils sont trop souvent le nez dans le guidon, ne réfléchissent et n´interviennent pas assez sur les choix rédactionnels. Plus sérieusement fin 2006, un syndicat de l´audiovisuel public (le SNJ-CGT) a dénoncé publiquement le nombre de passages trop important de ce candidat, plus d´un sujet par jour en moyenne, sans que l´intérêt des événements le justifie. Nos confrères de la presse écrite se sont d´ailleurs fait largement l´écho de cette campagne qui ne faisait que relayer la communication du candidat.
 
Question de :
Que seraient de vrais débats contradictoires ?
Réponse : Des débats de longue durée, en prime time, opposant des candidats de gauche et de droite sur leurs projets et leurs financements, avec des journalistes pertinents analysant les réponses,traçant des pistes de réflexion, et des experts dans les domaines évoqués qui ne soient pas tous néo-libéraux.
 
Question de :
Trouvez-vous normal que de gros médias appartiennent à des marchnads d´armes ou à des entreprises dont les marchés sont liés à l´Etat ?
Réponse : Non ! Il faut revenir à la lettre du programme du Conseil national de la Résistance qui prévoyait de séparer les médias des puissances de l´argent. Votre question est le vrai débat sur l´avenir de la presse et de la démocratie.
 
Question de :
On n´entend plus beaucoup la société des journalistes de France-2 ? Que passa ?
Réponse : Je ne suis pas à France 2 et n´appartient pas à la SDJ de France 3, mais sachez que deux syndicats de journalistes de la société (SNJ et SNJ-CGT) prennent régulièrement position sur les contenus des JT.C´est aussi le rôle des syndicats de défendre les intérêts moraux des rédactions.
 
Question de :
Visiblement, vous etes en forum en même temps qu´ARlette Chabot. Ca vous fait quel effet ?
Réponse : Nous pourrions croiser les débats, ce serait très interessant....
 
Question de : f
Mais le journaliste peut-il s´imposer par rapport à sa hierarchie ?
Réponse : Le journaliste a son mot à dire dans la conférence de rédaction, puis le rédacteur en chef tranche. Mais ensuite,sur le terrain il a, comme auteur-salarié, la totale maîtrise de son sujet. Nul ne peut lui faire changer une virgule sans son accord.Bien sur il faut parfois avoir du courage, beaucoup de confrères de terrain en ont.
 
Question de : f
Bayrou est-il vraiment sous représenté dans les médias ?
Réponse : Tout dépend de ce que vous entendez par sous représenté. Les chiffres du CSA publiés aujourd´hui montrent qu´il arrive en 3e position pour son temps d´antenne, d´autres sont plus à plaindre. Il n´en demeure pas moins que les candidats ne sont pas traités sur un pied d´égalité, il faudra pour cela attendre le 20 mars, malheureusement.Mais le temps d´antenne n´est pas tout, on pourrait parler des contenus....
 
Question de : f
Qu´avez vous pensé de Ségo sur TF1 ? Et qu´est ce que vous reprochez à ce genre d´émission, c´est tout de même un des moyens de rendre la politique agréable à regarder !
Réponse : Je n´ai pas à me prononcer sur la prestation dse candidats en tant que journaliste, désolé.Sur la deuxième partie de votre question reportez vous à ma réponse antérieure sur le même sujet.
 
Question de : f
meme avec 1 million de signatures, est-ce que cela changerait la structure des relations presse-politique ?
Réponse : Oui. Lors du référendum sur le traité européen nosu avions lancé un appel pour le que le NON soit traité sur un pied d´égalité avec le OUI. 18 mille signatures en 3 semaines, débats dans les rédactions, sur le net, dans la presse,reçus par les Directions des chaînes, le CSA et Manfestation à l´Elysée. Nous avons influé la tendance. Et l´important est de faire prendre conscience aux journalistes et aux politiques que les citoyens veulent des débats sur les enjeux de société, pas sur les scooters, les vêtements des candidats ou leur vie privée.
 
Question de : f
Mais c´est quoi, un débat contradictoire ? Sur France-3, il y a 2 ou 3 semaines, il y avait 4 invités (Lagarde, Marine Le Pen, Devedjean je crois), et c´était inaudible tellement ils gueulaient !
Réponse : Voir réponse antérieure
 
Question de : f
Bonjour, vous pouvez vous même faire des débats contradictoires avec vos anciens et nouveaux amis ! Vous étiez proche du parti communiste et maintenant vous vous êtes proche de l´UMP et de PEYRAT ! Vous trouvez qu´on ne donne pas assez la parole à SARKO et ESTRO sur France 3 Côte d´Azur ?
Réponse : Votre fiche de renseignement n´est pas à jour ! Mon engagement de citoyen dans la gauche antilibérale est connu depuis presque quarante ans !Quand au sénateur maire de Nice il serait surpris d´apprendre que je suis un "proche", mes algarades avec lui à l´antenne et avant avec Jacques Médecin en sont témoins....
 
Question de : f
J´ai honte de la France d´aujourd´hui. Aucune question internationale. La plupart des questions du lundi dernier ne sont que : "MAMAN, J´AI BOBO".
Réponse : Vous avez raison, les questions internationales sont absentes du débat, comme l´actualité internationale des JT et pourtant tout se joue aujourd´hui à ces niveaux.
 
Question de : f
Qu´avez-vous pensé du dossier de l´Obs sur les relations dangereuses politiques-médias ?
Réponse : Intéressant comme toujours dans l´Obs, heureusement qu´il ya une presse écrite permettant le débat
 
Question de : f
Il y a encore quelques années, il m´était possible de regarder le journal de 20 heures sur France2 tant il se différenciait au niveau du contenu, de la forme et de l´objectivité des sujets traîtés de celui de TF1. Aujourd´hui, je ne tiens pas plus de 2 minutes sans avoir l´impression d´assister à une grande messe. Seuls les JT d´Arte ou Canal restent objectifs, notamment grâce au ton neutre adopté par les présentateurs - que l´on ne retrouve absolument pas chez D. Pujadas. Avez-vous aussi personnelement ressenti cette évolution ?
Réponse : L´objectivité n´existe pas, la neutralité n´est pas pour moi un critère signifiant. Nous sommes des êtres humains avec nos histoires. Seule l´honnêteté fait la différence. Je partage malheureusement votre appréciation sur la similitude des JT
 
Question de : f
Le départ de Duhamel, normal ou pas ? Il est pourtant bien plus transparent dans ses choix que PPDA, Namias ou Chabot, non ?
Réponse : Je trouve les sanctions innoportunes. On ne découvre pas aujourd´hui qu´Alain Duhamel est de Droite. Son tort ? L´avoir publiquement exprimé, alors que tant d´autres se cachent.Soit un journaliste a dérapé sur l´éthique et on le sanctionne, soit il n´a pas dérapé et on le laisse tranquille.
 
Question de : f
Selon vous, un débat Buffet/Royal serait utile... Mais utile à qui si ce n´est de se déchirer un peu plus dans un clan dit de gauche qui y perd déjà à la quantité de candidats postulants. Qu´en pensez-vous ???
Réponse : Je pense que des débats à l´intérieur de la gauche (Royal ,Buffet, Bové, Laguiller, Besancenot, Voynet...)et de la droite (Sarkozy, Bayrou, Villiers...) seraient utiles. Il suffit de lire leurs propositions et les financements des mesures, pour voir que les différences à l´intérieur des familles politiques ne sont pas minces et que les choix de société en dépendent.
 
Question de : f
Que faire pour que les journalistes aient moins "le nez dans le guidon" et réfléchissent ?
Réponse : Leur redonner le temps de préparation et de réalisation nécessaire à leur travail, leur accorder le temps de se former en permanence. Nous ne vendons pas des cacahuètes, un reportage n´est pas un produit.
 
Question de : f
Sur l´ordre des journalistes, tout de même, il faut être réaliste : en interne, il n´est pas toujours possible de protester !
Réponse : Si, tout dépend de chacun même s´il ya des risques.Nombre de journalistes du monde entier voudraient bien avoir notre liberté, je pense notamment à ceux qui exercent dans les dictatures ou dans les zones de conflits. Eux ils risquent leur vie à tout moment pour exercer leur profession.
 
Question de : Internaute
Pourquoi ne pas organiser des débats où les candidats font face à un panel de journaliste et répondent successivement à la même question comme aux USA ?
Réponse : Tout à fait d´accord avec vous.
 
Question de : f
il y a à aujourd´hui plus de quarante candidats ce serait un vrai foutoir Démocratie
Réponse : Tout le monde sait très bien qu´ils ne seront pas quarante le 20 mars.Nombre de critères existent, comme pour les syndicats : activité, élus....
 
Question de : f
Arlette Chabot a répondu à une question sur les débats, dans le forum d´à côté : "Il faudrait qu�ils les acceptent. Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy attendent le second tour. François Bayrou ne veut débattre qu�avec Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy. Et personne ne veut plus débattre avec Jean-Marie Le Pen." Votre commentaire ?
Réponse : C´est bien là le problème et le sens de notre Appel (près de 7000 signatures à ce jour sur les sites bellaciao et info-impartiale) adressé aujourd´hui au CSA, aux Directions de l´information des chaînes publiques et aux candidats. Les directions de l´info doivent être maîtresses de leurs choix, ce n´est pas aux candidats à nous dire ce que les rédactions veulent dansl´intérêt des téléspectateurs.Et puis, jusqu´à quand les candidats oseront-ils refuser ?
 
Question de : f
Parlant de vous et de votre appel, Arlette Chabot commente, sur ce site : "Ces journalistes appartiennent à la CGT, ce qui est leur droit. Ils relaient une demande de Marie-George Buffet, qui souhaite notamment une confrontation avec Ségolène Royal jusqu�à présent, nous n�avons jamais pu imposer à un candidat un débat qu�il refuse." votre appréciation ?
Réponse : Parmi les deux cents journalistes qui ont déjà signé l´appel des dizaines seront surpris d´apprendre qu´ils sont à la CGT (même si certains en sont) et encore plus qu´ils relaient une demande de MG Buffet. C´est vraiment caricaturer l´Appel et c´est regrettable.Et en ce qui concerne ceux qui sont à la CGT n´on-ils pas de ce fait même le droit à donner leur opinion sur la vie de leurs rédactions ? Après Duhamel voudrait-on interdire aux journalistes syndiqués de s´exprimer ? Ne seraient-ils pas journalistes parce qu´aussi syndicalistes ?
 
Question de : f
Comment faire pour le contradictoire quand ce sont les journalistes eux memes qui n´osent plus poser les questions qui fachent ! On a la sensation - que seul Jean Michel Apathie peut se permettre de tancer avec pertinence les politiques ! A la TV sur France 3, France 2 et encore plus sur TF1, le questionnement est polissé ! pourquoi ?
Réponse : Je ne crois pas que les journalistes n´osent pas poser les questions qui fachent. Peut-être ces questions ne sont-elles pas celles qu´attendent les téléspectateurs.
 
Question de : f
Dans le cadre des émissions télévisées comme celle de lundi - je crois que le titre est j´ai 100 questions à vous poser - d´après vous, est ce que les candidats sont informés des questions en amont ? Le journaliste a-t-il la main sur la sélection des invités, du fond et de la forme des questions ? Et dernière question, pourquoi "les valeurs, la foi, les croyances ne font plus parties du débat" ?
Réponse : sur la première partie de votre question de nombreux article de presse, avant hier dans Le Parisien et hier encore dans Libération ont répondu. Vous avez raison, la foi et les croyances devraient-être avec la laïcité, plus présentes dans le débat, d´autant que certains ont des positions très abouties à ce sujet.
 
Question de : f
Je suis sidéré qu´aucun débat de fond ne soit organisé dans les grands médias sur l´ultra-libéralisme ambiant et ses conséquences sur l´économie, le social, l´écologie et l´éducation, et ce à quelques semaines d´une élection présidentielle... Qu´en pensez-vous personnellement ? Vincent
Réponse : J´ai déjà effectivement regetté ces manques dans mes réponse antérieures.
 
Question de : f
Que dites-vous du rapport remis au ministre de la culture préconisant la concentration dans la presse afin de pouvoir investir et se moderniser ?
Réponse : Le rapporteur semble avoir perdu de vue que nous n´avons jamais eu une telle concentration en France.Deux ou trois groupes détiennent les médias, c´est bien évidemment dangereux pour la démocratie.C´est plutôt les aides à la presse généraliste d´opinion et à faibles revenus publicitaires qu´il faudrait réformer.
 
Question de : f
Et la pertinence des questions posées aux candidats ! Pourquoi la TV ne peut se permettre des questionnements comme ceux de JM Apathie (par exemple !) Pourquoi le média TV est souvent plus frileux face aux politiques ?
Réponse : Je pense avoir déjà répondu plus haut
 
Question de : f
Un journaliste peut-il recevoir la Légion d´honneur ? Et présider le conseil de la sécurité routière ?
Réponse : J´avoue ne pas avoir d´idée la dessus
 
Question de : f
Un journaliste est-il responsable de ce que fait son mari ou sa femme ?
Réponse : Ma réponse est clairement NON,je pense que vous faites référence à Marie Drucker et à Béatrice Shönberg, dans la mesure où dans l´exercice de son travail cela n´interfère pas.
 
Question de : f
Arlette Chabot était dans un forum juste avant vous. Qu´auriez-vous aimer lui dire ?
Réponse : Que nous débattions de la conception de notre profession et de l´engagement des journalistes comme citoyens
 
Question de : Bonjour
peut encadrer tout ça par la loi ? en étant plus précis sur les règles du pluralime ? Y a-t-il des exemples à l´étranger ?
Réponse : Je pense que moins les lois s´occupent de la presse (excepté en ce qui concerne les questions économiques, concentrations...)mieux les journalistes se portent. Le pluralisme ne se décrète pas, c´est un combat au quotidien. La presse française et ses journalistes ont suffisamment de passé et d´expériences pour ne pas aller chercher de solutions miracles ailleurs, même si toute expérience ailleurs est à étudier.
 
Question de : f
Pensez-vous que votre appel soit suivi par tous les profils sociologiques de la population. Ce je veux dire, c´est : est-ce que votre appel n´est pas une revendication élitiste et méprisante pour le Français moyen ?
Réponse : J´avoue ne pas comprendre popurquoi notre appel serait élitiste et méprisant. Il n´y a pas d´ énarques ou de polytechniciens dans la profession, même si je les respecte. La profession tend certes à s´ "élitiser", nous en sommes conscients, c´est tout le problème d´accès pour tous à l´éducation qui est posé.En ce qui me concerne, fils d´ouvrier je n´ai pas oublié d´où je viens.
 
Question de : Pseudo
La conscience citoyenne de l´importance des médias progresse, non ? c´est encourageant !
Réponse : OUI
 
Question de : Pseudo
Personnelement, quels médias lisez vous et regardez vous ?
Réponse : J´essaye tous les matins de lire l´ensemble des quotidiens nationaux du Figaro à L´Humanité, en passant par Le Monde, Libé, Le Parisen et La Croix, j´ai moins de temps pour les magzines. En radio France Info et France Culture pour me détendre le week end. Pour la Télé, France 3 évidemment, et pour les 20h je zappe entre france 2 et TF1.
 
Question de : f
Mme Chabot expliquait dans son forum que sa chaîne a cherché à inviter de nombreuses fois des candidats pour qu´ils s´affrontent mais que les candidats refusaient les face-à-face. Est-ce que votre appel ne se trompe pas de cible ? Vous devriez plutôt interpeller les staff de communication des candidats !
Réponse : C´est fait
 
Question de : radio
Bonjour, Pourquoi ne parle-t-on jamais de la radio ? Le problème est le même, non ? les débats existent, mais entre porte-parole, pas entre candidats !
Réponse : Bonjour, Vous avez raison, notre Appel est d´ailleurs à l´initiative des journalistes de télé et de radios (Radio France, RFI)
 
Question de : f
Quel est le danger, pour vous, de l´absence de débats contradictoires ?
Réponse : De laisser à chaque candidat faire sa communication sans être contredit
 
Question de : radio
Internet est-il un espace de liberté, ou amplifie-t-il les défauts ?
Réponse : Le net est à la fois un espace d´expression qui pèse aujourd´hui, il est à mon sens complémentaire des médias traditionnels, la preuve !
 
Question de : f
Avez-vous déjà des réponses des directeurs de l´information des chaînes sur le manque de débats ?
Réponse : Pas directement pour l´instant, si ce n´est pas médias interposés
 
Question de : f
A vous lire, j´ai l´impression que vous militez pour un alter-journalisme. vrai ou faux ?
Réponse : Non pas pour un alter journalisme, pour le journalisme tout simplement dans le sens du respect de notre charte de droits et devoirs. Désolé de devoir vous quitter et merci à tous pour vos questions.Au revoir.

http://forums.nouvelobs.com/930/Jea...


Liberté de la presse et concentration dans les médias.
 
Mercredi 21 février 2007 de 10h00 à 11h30
 
Avec Arlette Chabot, directrice de la rédaction de France-2
 
Question de : Tobias
Jean-Marie Le Pen n´est il pas traité différemment que les autre candidats ? avec une distance plus grande des journalistes, de peur, peut-être, qu´on les associes à son discours.
Réponse : Autrefois il était traité différemment car rejeté par une partie de la classe politique qui ne voulait ni le voir, ni débattre avec lui. Ce n´est plus le cas. Les journalistes ont changé eux aussi leur mode d´interview. Ils sont passés d´un agressivité systématique qui au fond servait Jean-Marie Le Pen dans le registre de la victimisation. Aujourd´hui, vous avez raison ils gardent de la distance, attentifs à relever un dérapage ou une phrase qui serait insupportable.
 
Question de : Tobias
Pourquoi les médias gardent-ils un certains silence sur des sujets interressants et importants, comme la situation en Tchétchénie ou l´occupation du Tibet, et surmédiatisent des sujets peu importants, comme le voyage pûrement formel de Ségolène Royal en Chine, ou sur ses "bourdes" ?
Réponse : S´il s´agit de dire que les sujets de politique étrangère ne sont pas suffisament traités dans la campagne, vous avez raison. En revanche, rendre compte du voyage d´une ou d´un candidat à l´étranger en montrant ce qu´il ou elle ne voit pas et en faisant entendre ce qu´il ou elle ne dit pas ou dit, ça me paraît normal.
 
Question de : 5
Vous êtes chevalier de la légion d´honneur : Obtenir ce genre de distinction du pouvoir -comme beaucoup de journalistes au premier plan depuis plus de 15 ans- ne vous semble-t-il pas contradictoire avec la distance nécessaire qui sied à un membre éminent d´un contre-pouvoir ?
Réponse : J´ai appris par le Figaro et une dépêche AFP que j´avais reçu la Légion d´honneur. Evidemment je ne l´avais jamais réclamé. Je n´ai jamais compris pourquoi et le ministre qui me l´avait attribué a été débarqué dix jours plus tard.
 
Question de : f
Le monde des journalistes est de plus en plus divisé en deux (bien sûr , je shématise) . Vous ne pouvez ignorer qu´on voit depuis quinze ans 1- les mêmes (Duhamel, Elkabbach, etc...) aux multiples engagements et aux salaires supérieurs à un ministre 2- une précarité totale de la plupart des membres -pigistes- de la profession. Deux question : -Dans un monde où règne la concurrence, ne peut-on trouver des "grands journalistes" doués pour un entretien complaisant avec un homme politique pour beaucoup moins cher qu´actuellement ? - La précarité de beaucoup de journalistes est-il gage de leur indépendance ?
Réponse : Je ne vais pas polémiquer avec vous. Le métier du journaliste est difficile pour les jeunes comme tous les autres métiers aujourd´hui. J´ai été pigiste moi-même pendant trois ans quand j´ai démarré. Quant aux "vedettes", je vous laisse votre appréciation. Leur durée n´est pas plus excessive que celle de Johnny Halliday, Michel Sardou etc...
 
Question de : f
(23 juin 2003) émission "mots croisés" que vous dirigez : titre émission :Pourquoi est-il impossible de réformer la France ? bande annonce : << La France est-elle inapte au changement ? Le gouvernement s ?y prend-t-il mal ? Est-ce la faute des syndicats, immobilistes par principe ? >> Je vous cite : "Madame Thatcher a nettoyé tout ça >> [tout ça = sous-entendus ici les mouvement sociaux, ...] Trouvez-vous que c´est une façon bien posée, équilibrée et neutre, de présenter les éventuelles volontés de réformes gouvernementales ?
Réponse : Je demande une vérification. Le titre "est(il impossible de réformer la France ?" me paraît juste. L´expression "syndicats immobilistes par principe", je ne crois pas l´avoir utilisé pour la bonne raison que c´est difficile à prononcer surtout dans une bande-annonce. De même, pour "Mme Tatcher a nettoyé tout ça", cela me paraît à la fois désobligeant pour elle et pour ce que vous appelez les sous-entendus.
 
Question de : f
Pourquoi les journalistes -plutôt les patrons de presse ayant des responsabilités- n´avouent-ils jamais simplement : "Oui ! nous dépendons du pouvoir politique et des annonceurs, notre marge de manoeuvre est limitée ?"
Réponse : Nous ne dépendons pas de pouvoirs économiques, c´est l´avantage du service public. Notre actionnaire est l´Etat, qu´il soit de droite ou de gauche. Nous avons pris nous aussi l´habitude de l´alternance. Nous faison par exemple aujourd´hui notre travail pendant la campagne en toute liberté.
 
Question de : ´
Pourriez-vous nous indiquer quelles sont les différences fondamentales entre TF1 et la 2, quant à leur contenu d´infos ?
Réponse : Chaque fois que l´on me pose cette question, je renvoie aux magazines de l´information. Comparez "Envoyé spécial" diffusé en prime time chaque semaine, Mots Croisés, Complément d´enqupete, Un oeil sur la planète, A vous de juger, Question ouverte, Un dimanche de campagne etc...qui ont lieu tous les quinze jours, tous les mois, toutes les semaines, aux autres rendez-vous de TF1 et vous aurez une bonne idée de la différence entre l´information sur France 2 et sur la chaîne privée.
 
Question de : Internaute
Bonjour. Tout le monde, ou presque, se souvient des trois heures d´antenne consacrée au candidat UMP, Nicolas Sarkozy, lors de l´émission "A vous de juger", sur France2, le 30 novembre dernier, soit la veille du début de décomptage du temps de parole par le CSA pour l´échéance présidentielle de 2007. Comment expliquez-vous cela ? Etait-ce un coup calculé d´avance ?
Réponse : Ségolène Royal avait été désignée officiellement par le Parti socialiste quinze jours plus tôt. Nous avions réservé cette date du 30 novembre avec l´idée qu´elle pourrait faire sa première grande émission sur France 2. Elle a refusé. Nicolas Sarkozy lui, avait été invité au mois d´octobre pour "l´anniversaire de la crise des banlieues". Il ne souhaitait pas faire alors l´émission. Après le refus de Ségolène Royal, nous lui avons proposé cette date du 30. Il a accepté, et voilà.
 
Question de : Internaute
Bonjour. Avez-vous le sentiment que les notions de liberté de la presse, et notamment du pluralisme de l ?information, sont aujourd ?hui menacées ? Si c ?est le cas, comment l ?expliquez-vous ?
Réponse : J´espère que non. J´espère que les groupes privés qui ne sont pas uniquement des groupes de presse et possèdent des journaux, radios ou télévisions comprennent que leur intérêt est de vendre à tout le monde même si certains peuvent avoir des engagements affichés. Et pour le pluralisme, il reste le service public, c´est a raison pour laquelle certains de ceux qui y sont attachés feraient mieux de le défendre au lieu de le critiquer systématiquement.
 
Question de : Internaute
Bonjour. Pour certains, la concentration dans les médias est nécessaire pour garantir la survie de certains grands titres nationaux, régionaux et pour aider quelques médias à la concurrence. Pour d ?autres, la concentration dans les médias est non seulement néfaste mais également dangereuse pour la liberté de la presse, pour le pluralisme de l ?information. Qu ?en pensez-vous ?
Réponse : A peu près la même chose que vous. La concentration est évidente et nécessaire pour la survie de certains titres en même temps, il faut être vigilant sur le respect des pluralismes. ça peut être le meilleur comme le pire.
 
Question de : Internaute
Bonjour. A quelques mois des présidentielles, certains médias ont clairement affiché leur position et leur point de vue ?une faute que le CSA a par ailleurs signalée. D ?après vous, qu ?est-ce qui fait que certains médias respectent le pluralisme de l ?information et font tout pour garantir leur liberté alors que d ?autres transgressent cette règle ? Quelles solutions faudrait-il apporter et adopter pour que tous les médias (presse, radio, télévision) respectent du mieux que possible ce pluralisme de l ?information, et notamment lors des présidentielles ?
Réponse : Le CSA n´a jamais relevé une prise de position de quelque média que ce soit en faveur de l´un ou l´autre candidat. Il s´est inquiété de ce qu´il est convenu d´appeler la bipolarisation en faveur de Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy. Je remarque d´ailleurs que seuls les médias audiovisuels sont sous surveillance et donc soumis à remontrances. Je renvoie amicalement au titre de Une des quotidiens ou des news magazines depuis deux ans. Là, la bipolarisation est beaucoup plus forte que dans l´audiovisuel. Le pluralisme est dans les gènes du service public, les règles qui nous sont imposées par le CSA nous y contraignent parfois de façon trop complexe. Il nous arrive même d´avoir le sentiment de ne plus faire notre métier de journaliste pour respecter les règles trop contraignantes qui au bout du compte ne favorisent pas forcément le démocratie, paradoxalement.
 
Question de : Alceste
A quand France 2 en direct sur internet partout dans le monde ?
Réponse : C´est une bonne idée. Pour les émissions politiques, nous avons décidé de les diffuser en direct sur le site france2.fr, pour permettre notamment à ceux qui sont à l´étranger de les suivre.
 
Question de : Internaute
Bonjour Madame, Vous êtes hors plateau favorable à un troisième mandat de l´actuel président. Par quelle alchimie psychologique parvenez-vous à rester objective devant les candidats que vous invitez et qui sont par définition ses futurs adversaires ?
Réponse : Alors ça, je ne vois pas d´où ça sort. Je garde la même attitude à l´égard de tous les candidats, c´est juste être professionnelle.
 
Question de : Internaute
Comment sont sélectionnés les personnes qui posent leurs questions avec un micro, Sont-elles prises au hasard ?
Réponse : Pas du tout au hasard. Nous les trouvons via des associations, des syndicats, des reportages réalisés par France 2 ou parce qu´elles sont citées dans des papiers de presse écrite, ou enfin grâce à des forums sur Internet. Nous essayons d´être aussi liés à l´actualité. Par exemple, un salarié d´Alcatel, lorsque le plan de suppression d´emplois est annoncé. Notre volonté est de trouver des gens dont la situation est largement partagée par d´autres français et non des individus évoquant un cas personnel.
 
Question de : lelievre
Peut on parler de lierté de la presse lorsqu´on "grand" média français retire les propos haineux de sarko des archives d´une émission déjà diffusée ?
Réponse : A vous de juger.
 
Question de : Tobias
A quand de vrais débats opposants, face à face, les "gros" candidats, que sont François Bayrou, Nicolas Sarkozy, Ségolène Royal et Jean Marie Le Pen ? Le concept du candidat face aux citoyens est interressant, mais les questions appellent trop de réponses démagogiques à mon goût.
Réponse : Il faudrait qu´ils les acceptent. Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy attendent le second tour. François Bayrou ne veut débattre qu´avec Ségolène Royal ou Nicolas Sarkozy. Et personne ne veut plus débattre avec Jean-Marie Le Pen.
 
Question de : g
Faire la bise -comme cela vous est arrivé avec Sarkozy- à un candidat à la présidence à la fin d´une émission , pensez-vous que c´est une preuve d´indépendance ou ...de proximité ?
Réponse : Ce n´était pas à Nicolas Sarkozy mais à Jean-François Copé. A la fin d´une émission un peu compliquée qui avait failli mal se terminer. C´était un geste de soutien qui évidemment a été mal interprété. Par ailleurs, malheureusement pour moi je fais ce métier depuis longtemps. Je connais des politiques depuis longtemps. Nous avons commencé chacun de notre côté à la même époque. Malheureusement pour moi je suis une femme donc on embrasse plus facilement une femme qu´un homme. Ce qui compte, ce n´est pas "la bise" mais les questions que l´on pose. C´est là-dessus que je souhaite être jugée et non sur les apparences.
 
Question de : victor
Aux infos (Tf1 et france2) du 20h, chaque chaine suit le déroulé du journal de son concurrent en temps réel pour "coller" au plus près à l´autre. Pouvez-vous nous détailler le procédé pour les lecteurs ? Pensez-vous que le procédé améliore l´information ? signé : Un journaliste télé.
Réponse : C´est totalement faux. Chacun regarde ce que l´autre fait dans le même temps ce qui est complètement normal. De même, je pense que la direction du Nouvel Obs regarde le Point et l´Express, c´est légitime. Si vous êtes vraiment un journaliste télé, vous devez savoir que les conducteurs du journal de 20 h est terminé à 17h. S´il y a des changements de dernière minute, ils sont dus à l´évolution de l´information ou à la qualité des sujets. Mais la confrontation à lieu à 20h et en direct.
 
Question de : l
Une étude précise psycho cognitive , sur le rapport entre infos à la télé , à la radio, et avec un journal, montrait objectivement que la quantité d´informations appréhendées par la même personne était , à temps égal d´écoute ou de lecture , bien supérieure avec un journal qu´avec des infos radio, lequelles sont bien supérieures à un journal télé. Que pensez-vous de ce fait ?
Réponse : Je ne connais pas cette étude mais si vous le dites...Je trouve ça très bien. Il faut lire les journaux, écouter la radio et regarder la télé.
 
Question de : l
30 mai 2005 . Vous demandez en direct à la télé au secrétaire général des cheminots CGT : "Didier Lereste, est-ce que vous incarnez cette France un peu repliée sur elle-même, qui défend ses avantages acquis, qui n´est pas ouvertes aux travailleurs étrangers, ouvertes à l´union européenne ?" (citation au mot près) Avez-vous posé une question publiquementle le même genre de question -ci-dessous- à l´un de vos célèbres confrères : "Monsieur, (Madame), vous avez en tant que journaliste un statut fiscal spécial , vous gagnez plus qu´un ministre, et on vous voit depuis 20 ans à la fois sur écrans, radios, presse écrite. Allez-vous continuer à défendre vos avantages acquis en changeant de ton selon que vous interwievez ou bien un politique influent au pouvoir ou bien un délégué syndical ?" ?
Réponse : Je suis ravie de voir que vous avez conservé des émissions ou tenu à garder des citations de moi, fussent-elles légèrement tronquées. Notre métier est de poser des questions à tout le monde même si celles ci ne vous plaisent pas. Quant aux "avantages acquis" par l´ensemble de la profession au lendemain de la deuxième guerre mondiale (avant ma naissance). S´il faut en redicuter, ce sont nos organisations syndicales qui en rediscuteront.
 
Question de : v
La longévité des journalistes en place (ex : Elkabbach, Duhamel, ?) dans ce monde mondialisé et délocalisé, est remarquable. Leurs salaires également : <> a écrit un critique spécialiste des médias. Qu´en pensez-vous ?
Réponse : Je ne réponds pas aux attaques personnelles qui n´apportent rien au débat.
 
Question de : v
A votre avis, pourquoi le <>, -le journal français de plus forte diffusion dans le monde, (et qui s´oppose à nombre d´idées politiques dominantes qu´on entend très bien servies sur France 2 aux infos)n ?est jamais cité dans les revues de presse, alors que celles-ci ne se privent pas de citer d ?autres mensuels ? Et pourquoi aucun membre de la rédaction jamais invité depuis des années aux infos sur votre chaîne ?
Réponse : Il doit y avoir d´autres mensuels qui ne sont jamais cités. Des membres de la rédaction ont été invités dans des émissions parce qu´ils occupent d´autres responsabilités (sociales ou politiques).
 
Question de : i
Madame, Pouvez-vous nous rappeler à quelle date le CSA comptabilise-t-il les temps de parole pour les candicats ? N´était -ce pas là partir du 1er décembre 2006 ? L´invité la veille (2 h30 d´émission) n´était-ce pas Sarkozy ?
Réponse : J´ai déjà répondu à propos de Nicolas Sarkozy. Ségolène Royal, si elle l´avait voulu, aurait pu faire une émission dans les mêmes conditions. Le CSA établit deux périodes : équité suivant différents critères entre le 1er décembre et la proclamation officielle par le Conseil constitutionnel des personnes ayant rassemblées les 500 signatures. Ensuite, c´est la période d´égalité entre les candidats jusqu´au second tour.
 
Question de : marie
A quand une émission sur le service public qui comparerait point par point ( économie, social, retraites, jeunesse, culture, environnement etc. ) les propositons des candidats ? J´aimerais que l´on parle plus sur France 2 du fond , des programmes et ce pourquoi pas de façon pédagogique et vivante !!!
Réponse : Nous le faisons par thème dans le journal de 20h notamment. Mais pour le faire, il faut connaître le programme de tous les candidats. Certains n´en ont pas fourni de complet pour l´instant
 
Question de : Internaute
MAAAAAME CHABOT ?comme dirait votre chouchou, etes vous sure d etre une journaliste independante d esprit ? allez vous continuer longtemps a sevir sur la 2 avec l argent de nos impots......... ????
Réponse : Merci. Il y a aussi l´argent de la pub. Je paye aussi ma redevance.
 
Question de : �©
Quand une quarantaine de journalistes de France 2, France 3, Radio France, RFO et RFI constatent que "les temps de parole ne sont toujours pas équilibrés entre les candidats" et réclament des débats contradictoires. (12.fév / site obs) , je suppose qu´ils disent des ânneries ?
Réponse : Ces journalistes appartiennent à la CGT, ce qui est leur droit. Ils relaient une demande de Marie-George Buffet, qui souhaite notamment une confrontation avec Ségolène Royal jusqu´à présent, nous n´avons jamais pu imposer à un candidat un débat qu´il refuse.
 
Question de : tre
Madame, je suis un fan des infos de France 2 , voici pourquoi : Si l´on prend sur quelques mois 5 informations sociales (250 licenciements accidents du travail grèves etc ...) , face à l´information du risque de dépot de bilan de Libération (140 emplois) ... on constate que 5 "grands titres" de la presse écrite cumulés parlent plus de Libération , dans un rapport de 1 à 10. (source : jounal Plan B) Sur France 2 , la proportion est exactement la même : désintérêt total pour le social... sauf s´il concerne des journalistes.. . Ne trouvez-vous pas que la qualité de vos informations est, par là même, aussi bonne que la presse écrite ?
Réponse : Totalement faux. Je ne suis pas sûre que vous soyez vraiment un télespectateur attentif de France 2.
 
Question de : fqegmes
Bonjour, Quels sont les interviews politiques qui vous ont le plus marqué dans votre carrière ?
Réponse : Peut-être celle de François Mitterand à la sortie de l´hôpital après sa première intervention chirurgicale.
 
Question de : fqegmes
Bonjour, Je n´ai rien contre M. Pujadas. Ne serait-il pas préférable qu´il retourne de temps à autre sur le terrain, fasse des reportages comme tous les autres journalistes de la rédaction ou couvre pendant quelques jours un événement ? Cela doit être un peu frustrant pour lui de ne se contenter que d´être une sorte de "M. Loyal" qui annonce les infos et qui n´a pas eu la chance d´aller sur le terrain ? Il y a un tas de journalistes compétents dans votre rédaction. Ne serait-il pas préférable que certains d´entre eux présentent, à tour de rôle, le JT ?
Réponse : Ce n´est pas la tradition. Les télespectateurs aiment retrouver tous les soirs les mêmes présentateurs. C´est comme ça sur toutes les chaînes dans le monde entier.
 
Question de : Alfred
Bonjour Mme Chabot, Pensez-vous que France 2 a contribué à une stigmatisation exagérée de supposées "bourdes" de Ségolène Royal ?
Réponse : Le débat est toujours le même. Si nous n´en parlons pas, nous sommes accusés de cacher ce que vous appelez "des bourdes", si nous en parlons, nous sommes accusés de participer à une campagne. Il faut toujours trouver le bon dosage face à une opinion qui nous juge toujours en suspect.
 
Question de : Internaute
Comment une journaliste peut-elle être impartiale dans les grandes soirées pré-électorales ?Les téléspectateurs ne s´y trompents pas lorsqu´ils voient comment vous procédez pour favoriser l´expression d´une personne de gauche en faisant taire une personne de droite !
Réponse : Je pense que j´aurais une question exprimant le sentiment inverse. Et je vous rappelle que pour ces émissions, il y a des temps de parole à respecter.
 
Question de : AK 47
BONJOUR POURQUOI SARKO ET SEGO ONT LE DROIT A UNE EMMISSION COMPLETE ET LES AUTRES CANDIDATS A DU TEMPS PARTAGERS SUR UNE AUTRE CHAINE CONCURRENTE , ? PERSO CELA ME DEGOUTE ET ME DONNE ENCORE PLUS ENVIE DE VOTER LE PEN
Réponse : Tout le monde fait la même chose compte tenu de la règle d´équité imposée par le CSA. Les temps de parole sont modulés entre les uns et les autres en fonction de critères à la fois précis et flous : résultats aux précédentes élections, groupes parlementaires, sondages, activités de campagne et...appréciations journalistiques (si l´on peut).
 
Question de : Internaute
Arlette, je suis contente de pouvoir vous poser une question ! Quand est-ce que vous arrêterez de stresser tt le monde avec votre concision ! attention en quelques mots ! nous n´avons plus de temps ! Nous devons passer à un autres sujet ! Vous savez que c´est insupportable ? Zen, prenez un cachet ou une tisane et soyez coooooool ! laissez les gens développer leur pensée ! Arrêter de pousser à avancer ! Que croyez-vous que plus il y aura de questions de mots à l´heure, et plus ce sera de qualité ??? Non ! Laissez nous vivre ! échanger penser réfléchir...ensemble !
Réponse : Je suis désolée de vous stresser. Nous le sommes aussi. C´est un peu comme en ce moment. Si je fais des réponses trop longues, je ferai peu de réponses à beaucoup de questions. Dans une émission, c´est la même chose.
 
Question de : Internaute
Madame, Les gouvernements de Giscard, Mitterrand et Chirac sont responsables de la dette abyssale qui va peser sur nos enfants. J´ai l´impression que l´on pousse la saleté sous le paillasson du voisin et que l´on continue comme si de rien n´était. Croyez-vous que les électeurs sont dupes de la mauvaise situation du pays et qu´ils vont croire aux mirobollantes mesures de Sarkozy et Royale ? Sainte-Gamelle
Réponse : Lors de chaque émission "A vous de juger", je demande aux candidats comment ils règleront le problème de la dette. Nous avons mis au point un compteur qui ne cesse de tourner pour sensibiliser l´opinion s´il en était besoin, à ce problème.
 
Question de : d
Après le référundum, le soir, Vincent Peillon, Christian Paul, Alain Krivine, Patrick Braouezec, Gérard Filoche, Jacques Nikonoff, et Georges Sarre, représentants du Non de gauche, ont tous été invités par France Télévision, mais n´y parleront pas ....Seules pourront le faire Boutin et Laguiller. C´est une façon d´être "irréprochable" -comme vous venez de le déclarer, sur votre chaine ? (source Acrimed, déclaration des sus nommés)
Réponse : Ils étaient invités pour certains par France 3 et non par France 2. Certains ont voulu de force entrer sur le plateau alors que d´autres invités de la même sensibilité étaient conviés et ont pu s´exprimer. Ce n´est pas un manque de démocratie de notre part mais un manque élémentaire de savoir vivre de la leur.
 
Question de : yann
A qaund des émisions politiques qui ne se contentent pas de surfer sur l´écume mais qui abordent les vrais questions de fond ?
Réponse : Je pense que nous essayons dans l´émission "A vous de juger", d´équilibrer. Questions de journalistes, questions d´experts et questions de Français. Il paraît que les Français veulent participer au débat qui serait confisqué par les journalistes. Comme nous l´avons tous fait maintenant, forcément, on nous demande où sont passés les journalistes.
 
Question de : Internaute
Ces élections vont ternir à coup sûr la réputation des journalistes, car je suis atéré par le niveau de cette campagne : les journalistes cherchent la petite pharses les yeux rivés sur les sondages , mais bon sang quand est ce que vous allez comparer les programmes et nous parler du fond alors que pour l´instant on est sur l´image uniquement sur l´image ? un peu d´imagination et trouvez les formes pour interesser les français sur le fond, c´est une urgence démocratique !!!!
Réponse : On parle du fond, des programmes. Je vous conseille de regarder sur France 2 "Mots croisés", les reportages qui sont diffusés dans les journaux. Vous verrez que nous faisons cet effort. Mais encore une fois, pour parler des programmes, il faut ques les candidats les aient présentés.
 
Question de : Internaute
Considérez-vous que le rôle des médias est encore aujourd´hui assimilé à un "contre-pouvoir" ?Comment le justifiez-vous ?
Réponse : Non malheureusement. Nous sommes dans un pays où les Français à tort ou à raison se méfient de tout et de tout le monde. Les journalistes appartiennent à une profession que les Français n´ont pas en grande estime. Dans ces conditions, on voit mal comment nous pourrions, sauf excepotion et il y en a, jouer un rôle de contre-pouvoir.
 
Question de : Internaute
Disposez-vous, au sein de la rédaction de France 2, d´un médiateur, de chartes internes...pour définir certaines règles en matière de pluralisme de l´information ?
Réponse : Le médiateur est là pour l´information, un autre pour les programmes pour faire remonter les réactions de télespectateurs. Les règles sont fixées et contrôlées par le Conseil supérieur de l´audiovisuel.
 
Question de : pierre
Bon c´est sympa d´inviter des français qui posent des questions à un candidat à la présidentielle , mais il me semblerait aussi judicieux de donner la parole à des experts candides, des ´sages´ non partisans qui pourraient interpeler les candidtas en les obligeant à ´laisser tomber ´ la langue de bois ou un discours électoraliste ! Face à ces ´intelligences´ les problèmes de fond seraient réellement abordés et ça permettrait vraiment d´éclairer les français ! Donc à quand des émissions politiques intlligentes qui obligeraient les hommes politiques à sortir de leur carcan électoraliste ?
Réponse : Quand on invitait des experts, des sages, on nous demandait de faire intervenir des Français qui eux, vivent les situations dont ils parlent. Et maintenant que nous sommes rentrés nous aussi dans la formule du débat dit participatif, on nous demande le retour des experts.
 
Question de : Joseph
Je suis un étranger, non concerné par les élections françaises mais je constate que les médias français, en général, et les chaînes de télé en particulier semblent faire un travail de campagne pour le candidat de l ?UMP, alors que beaucoup de candidats sont en course. Est-ce normal dans un Pays qui se dit démocratique ?
Réponse : Au risque de vous surprendre, c´est Ségolène Royal qui en temps de parole est largement en tête.
 
Question de : pierre
Il faudrait sourd et aveugle pour constater le traitement inique de l´information qui est fait entre Mme Royal et Mr Sarkosy ! Trouvez vous normal que les grands patrons des plus grands medias de France soutiennent Mr Sarkosy ? ne va pas t´on vers un système clientéliste à la Berlusconi ?
Réponse : Je crois qu´il ne faudrait pas confondre vos sentiments personnels et ceux que vous attribuez à d´autres. Je confirme que s´il y a bipolarisation comme on nous le reproche, il y a pour l´instant chez nous, un temps d´antenne largement favorable à Ségolène Royal (chiffre à l´appui).
 
Question de : liberto
bonjour, ne trouvez-vous pas choquant que les médias soient à ce point au service de nicolas sarkosy ? vous-même ne cachant pas trop ou va votre préférence, ne pensez-vous pas qu´il y a un risque pour la démocratie à l´image de ce qui a pu se passer en italie avec berlusconi ? merci d´être sincère
Réponse : Nous n´avons aucun intérêt économique à défendre. Nous ne prenons partie pour aucun candidat. Nous sommes obligés de respecter les temps de parole. Je ne pense vraiment pas que nous soyons dans une situation à l´italienne avec Berlusconi président du Conseil possédant des chaînes de télévision.
 
Question de : Internaute
Suite à l´éviction de Duhamel, ne prefereriez vous pas de votre côté voir à l´antenne un journaliste qui affirme ses positions, rendant alors ses interventions plus facilement décryptables, plutot qu´un journaliste soi disant neutre pouvant poser des questions biaisées ou imposer un rythme de questions à loisirs ? Plus généralement, pourquoi perseverer à faire croire à une neutralité de l´information, alors que cela me parait une vue de l´esprit sachant que les gens, et surtout les journalistes cotoyant quotidiennement l´information ont des sensibilités politiques ?
Réponse : Nous n´avons pas "viré" Alain Duhamel. Il existe une charte déontologique à france 2 qui interdit à tout journaliste de prendre une position claire d´exprimer un choix politique. Ce qu´a fait sans doute par inadvertance Alain. La règle a été appliquée. De même en 2002, il avait été écarté le temps d´une campane pour avoir rédiger avec Lionel Jospin son livre de campagne. Si nous n´avions pas pris cette décision en accord avec Alain Duhamel, le jour où nous recevions François Bayrou, je pense que les prostestations auraient été vives et les questions inverses à celles que je dois répondre aujourd´hui. Merci pour vos questions, à une prochaine fois.
 

http://forums.nouvelobs.com/909/Arl...



Imprimer cet article





Manon Aubry Députée Européenne (LFI), balance du lourd, envers, Ursula von der Leyen, candidate à la sucession de Junck
mardi 16 - 17h06
de : nazairien
1 commentaire
"Homard m’a tué" François de Rugy démissionne du gouvernement
mardi 16 - 15h21
de : nazairien
4 commentaires
Gauche homard du capitalo-écologisme
mardi 16 - 00h26
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Le NICARAGUA inaugure la plus grande centrale solaire d’Amérique-Latine
lundi 15 - 17h57
de : JO
Gilets Jaunes 14 juillet, Champs-Elysées : Une femme serait éborgnée !
lundi 15 - 17h42
de : JO
Hommage des Gilets jaunes d’Angers aux révoltés de 1789
lundi 15 - 16h27
de : Le Cercle 49
macron au firmament
lundi 15 - 14h06
de : jean 1
Saïd Bouamama censure post-coloniale
dimanche 14 - 23h49
de : UJFP LMSI via jyp
1 commentaire
14 juillet, Champs-Élysées, Paris : les Gilets jaunes humilient « l’éborgneur » (vidéos)
dimanche 14 - 15h46
de : nazairien
11 commentaires
Alain Damasio : « Créer une pluralité d’îlots, d’archipels, est la seule manière de retourner le capitalisme »
samedi 13 - 14h51
de : jean 1
Courant continu : C’est l’heure de l’mettre, avec entre autres Youssef Brakni, et Alexandre Chantry
samedi 13 - 12h22
de : Hdm
PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE - Réflexions sur l’effondrement
samedi 13 - 11h17
de : Ernest London
Affaire De Rugy : l’exemplarité pour tous !
samedi 13 - 09h29
de : JO
alerte gilets noirs
vendredi 12 - 19h06
1 commentaire
Cela suffit
vendredi 12 - 13h46
de : jean 1
1 commentaire
BURQINI de droit bien que contestable !
jeudi 11 - 22h15
de : Christian DELARUE
1 commentaire
LA HORDE et le Député François Ruffin revisitent "La Marseillaise" ! (video)
jeudi 11 - 22h07
de : jean 1
« Chute catastrophique » du niveau scolaire en France : une prof torpille l’Éducation nationale (vidéo)
jeudi 11 - 15h38
de : nazairien
2 commentaires
Lettre ouverte à Emmanuel Macron : non, la grève n’est pas une « prise d’otage »
jeudi 11 - 08h01
de : Cédric Maurin
1 commentaire
Le RIC des gueux ( que l’on nomme RIC Campagnard) est de retour.
mercredi 10 - 18h33
de : Arnaud
2 commentaires
COEUR DE BOXEUR - Le Vrai combat de Christophe Dettinger
mercredi 10 - 08h24
de : Ernest London
1 commentaire
Décrocheuse de portrait
mardi 9 - 23h51
de : Jean-Yves Peillard
Message publié par le Collectif Autonome de Dockers de Gênes
mardi 9 - 18h38
de : jean 1
La France de Macron : la liberté d’expression en péril ! (no coment)
mardi 9 - 11h48
de : JO
2 commentaires
Sanctions contre les chômeurs : dix associations, collectifs et syndicats déposent un recours devant le Conseil d’État
lundi 8 - 17h06
ENVIRONNEMENT : Pas nette la planète sauf que "bla/bla" etc... !
lundi 8 - 16h11
de : JO
GODIN, INVENTEUR DE L’ÉCONOMIE SOCIALE
dimanche 7 - 20h11
de : Ernest London
1 commentaire
Billet de Pierrick Tillet : Effondrement : le ministre Blanquer contraint de saborder le baccalauréat
dimanche 7 - 12h01
de : nazairien
3 commentaires
Week-end de résistance et d’occupation contre le projet de Surf Park de Saint Père en Retz (44) le 20 et 21 Juillet 2019
dimanche 7 - 11h02
de : Collectif Terres Communes
POINTS DE NON-RETOUR [THIAROYE]
vendredi 5 - 20h16
de : Ernest London
1 commentaire
Alexandre Langlois réagit à son exclusion de 12 mois : « C’est une sanction politique » (vidéà)
vendredi 5 - 01h44
de : nazairien
Baccalauréat 2019 : Blanquer droit dans ses notes
jeudi 4 - 18h07
Le Président du Mexique Andrés Manuel Lopez Obrador reçoit des menaces !
jeudi 4 - 15h12
de : JO
L’Eau, c’est la vie : la "guerre de l’eaué a telle commencé, NESTLÉ : l’escroquerie du commerce de l’eau (vidéo)
mercredi 3 - 23h10
de : nazairien
2 commentaires
"Américan Dream" Peste bubonique à Los Angeles : la Californie sur le point de devenir un État du tiers-monde
mercredi 3 - 12h32
de : nazairien
2 commentaires
Amazon : plusieurs sites bloqués par des Gilets Jaunes et des écolos
mardi 2 - 11h06
de : nazairien
1 commentaire
Vilain Villani la suite à Grenoble chez Mandrin
lundi 1er - 23h19
de : PMO viaJYP
Collège République de Bobigny : Sud-éducation dénonce un article à charge de Libération
lundi 1er - 16h17
Accidents du travail : silence des ouvriers meurent :
lundi 1er - 08h43
de : jean 1
« NOUS, LE PEUPLE DES ÉTATS-UNIS… »
lundi 1er - 06h54
de : Ernest London

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Chacun est l'ombre de tous. Paul Eluard
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite