Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ

de : Bruno Lamothe
lundi 26 février 2007 - 20h49 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 44.4 ko

http://www.changer-le-ps.com/articl...

Par Bruno Lamothe

La Cour internationale de Justice (CIJ), a donc rendu aujourd’hui son arrêt dans l’affaire qui opposait la Bosnie-Herzégovine à la Serbie, estimant que cette dernière n’avait rien fait pour empêcher le massacre de Srebrenica mais qu’elle n’avait pas commis de génocide.

Dans son arrêt rendu aujourd’hui à La Haye, la Cour dit que la Serbie "n’a pas commis de génocide en violation des obligations qui lui incombent en vertu de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide".

L’arrêt ajoute que la Serbie n’a pas non plus "participé à une entente en vue de commettre le génocide, ni n’a incité à commettre le génocide" et ne s’est pas non rendue "complice de génocide".

Mais elle affirme que, s’agissant du génocide commis à Srebrenica en juillet 1995, la Serbie a violé l’obligation de "prévenir le génocide".

En clair "la Serbie a violé les obligations qui lui incombent en vertu de la convention pour la prévention et la répression du crime de génocide en ne transférant pas Ratko Mladić, accusé de génocide et de complicité de génocide, au Tribunal pénal International pour l’ex-Yougoslavie (TPIY) pour y être jugé, et en ne coopérant donc pas pleinement avec ledit Tribunal", une violation qui perdure.

La CIJ demande que la Serbie prenne immédiatement des "mesures effectives pour s’acquitter pleinement" de ses obligations, notamment de "punir les actes de génocide" et de transférer les personnes accusées de génocide au TPIY.

La partie la plus inacceptable est celle dans laquelle la Cour de Justice rappelle que, "pour que certains actes puissent être qualifiés de génocidaires, il faut qu’ils s’accompagnent de l’intention de détruire, en tout ou en partie, le groupe protégé, comme tel".

Elle insiste sur "la distinction entre génocide et nettoyage ethnique".

"Si ce dernier peut être réalisé par le déplacement forcé d’un groupe de personnes d’une région donnée, le génocide se définit par cette intention spécifique de détruire le groupe, en tout ou en partie", rappelle la CIJ.

La Cour "considère comme établi par des éléments de preuve irréfutables que des meurtres ont été perpétrés de façon massive au cours du conflit sur l’ensemble du territoire de la Bosnie-Herzégovine", mais "elle n’est cependant pas convaincue que ces meurtres étaient accompagnés, dans l’esprit de leurs auteurs, de l’intention spécifique de détruire, en tout ou en partie, les Musulmans de Bosnie". Ben non, voyons, serait-on tentés de dire

"Peut-être ces meurtres constituent-t-il des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité, mais elle n’a pas compétence pour en juger", indique la Cour, qui avoue donc ne servir strictement à rien.

Un texte décidemment schizophrène qui note toutefois que la République fédérale de Yougoslavie (RFY) a mis des "ressources militaires et financières considérables" à la disposition du gouvernement pro-serbe sécessionnaire en Bosnie-Herzégovine et que, "si elle avait décidé de retirer ce soutien, cela aurait grandement limité les options ouvertes aux autorités" de celui-ci.

La CIJ conclut enfin "que des actes de génocide ont été commis à Srebrenica par l’armée de la Republika Srpska (le gouvernement pro-serbe sécessionnaire)".

Encore une fois, un génocide a eu lieu, il est reconnu, mais les responsbles et les coupables bénéficient d’une totale impunité. Dire qu’il aura fallu 12 longues années pour en arriver là...

http://www.changer-le-ps.com/articl...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
27 février 2007 - 11h17

Génocide en Arménie, holocauste en Allemagne et pas de génocide aux Etats-Unis, ni au Japon, ni en Palestine, ni en Bosnie Herzégovine, ni en Afghanistan ou en Irak comme il n’y aura pas de génocide en Iran. Quelqu’un peut-il éclairer ma lanterne ?

hm



Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
3 mars 2007 - 11h55 - Posté par

Fais du droit ! Après tu pourras donner des cours à Bruno Lamothe, ça serait pas inutile non plus...


Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
27 février 2007 - 16h54

Il n’y à rien de choquant, le gouvernement serbe n’a pas commandité
le massacre, et de plus il y à des responsables identifiés.
Ou veut en venir l’auteur de cet article ?



Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
3 mars 2007 - 14h52

je suis entièrement d’accord avec l’article. ceux qui ne connaissent pas vraiment la situation en Bosnie n’ont pas leur mot à dire car tout ce qu’ils savent c’est ce que les médias racontent. Votre esprit est formaté par la télévision. Si tous ces musulmans avaient été chrétiens ou je ne sais quoi d’autre il n’y aurait jamais eu aucune violence. C’est un génocide un point c’est tout. De plus les preuves matérielles sont là donc le jugement rendu n’a pas été fait à partir des faits mais parce que l’europe est en pleine construction alors on ne veut pas entâcher l’histoire de cette europe si merveilleuse. On ne veut pas non plus se fâcher avec des gens alors pour faire plaisir à tout le monde on reconnaît le génocide mais personne n’est coupable. ce n’est pas la responsabilité de quelques personnes mais bien d’un pays car on ne peut pas organiser une telle tuerie juste parce que deux ou trois personnes en ont eu l’idée. Malheureusement on n’est pas dans un film Hollywoodien, on est dans le monde réel où le méchant gagne toujours à la fin.
Tant qu’il n’y aura pas de justice il n’y aura pas de paix. si les serbes croient qu’on va leur laisser la moitié de notre pays il se mettent le doigt dans l’oeil. s’il faut encore en arriver aux armes pour rayer la RS des cartes et retrouver notre Bosnie en un seul morceau, eh bien cela arrivera inévitablement.

La RS, qui, je le rappelle, à été créée à partir d’un génocide, donc illégale. c’est comme si elle n’existait pas en fait. C’est notre prochain combat : abollir la RS



Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
6 mars 2007 - 09h56 - Posté par

Je suis tout à fait d’accord avec toi. Nous devons nous battre pour obtenir la vérité et faire en sorte que les coupables payent pour cette atrocité. J’ai perdu toute ma famille dans le massacre de Srebrenica, et j’aimerais bien que l’on me dise qui les à tuer, vu que la serbie n’est pas coupable.. !!


Génocide commis à Srebrenica : la décision schizophrène de la CIJ
5 juillet 2007 - 15h55 - Posté par

vous devriez vous intéresser au rôle de l’Allemagne (donc de l’Europe, dont elle est la colonne vertébrale) dans cette guerre si ce que vous dites est vrai. Personnellement ma belle famille (Serbe) a eu pas mal de mort en Krajna, et je ne vais pas crier pour une condamnation pour génocide envers la Croatie, je pense que ça n’a pas de vraiment de sens (une telle condamnation). Le vrai sens serait que les diverses républiques arrivent à voir quel sale tour leur ont joué Allemagne/USA (dépecement d’un pays d’importance stratégique - la Yougoslavie - au profit de nains politiques qui s’entre-déchirent - Slovénie/Croatie/Serbie (Kosovo)/Monténégro/Macédoine). Séparatismes et antinationalisme avancent sous couvert de progressisme mais sont en vérité la troisième colonne du capitalisme transnational. Quand les pro-occitan ou pro-breton français auront compris ça (plaise à Dieu qu’un jour ça arrive), on aura déjà bien avancé...

amitiés et condoléances

Vojislav






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite