Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
de : Genica BACZYNSKI
lundi 16 avril 2007 - 17h25 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 26.7 ko

de Genica BACZYNSKI

Chers amis, camarades,

Je suis écrivain, donc naturellement concernée par les questions de culture et de création.

La gauche populaire et antilibérale, appuyée par le Parti communiste français, porte un projet d’ensemble, un projet qui unit les travailleurs et les artistes, les intellectuels et le peuple et ce projet ne nous pas été inspiré par une circonstance, un calcul électoral, il est notre raison de vivre. Il s’agit, toujours, pour nous de quitter la préhistoire où l’on veut nous cantonner. Nous sommes hostiles au libéralisme, non pour des motifs doctrinaires, mais pour des raisons d’humanisme pratique. S’éloigner du libéralisme, lui tourner le dos, le renvoyer dans les cordes, c’est gagner en civilisation.

Qu’il s’agisse des intermittents du spectacle dont le statut remonte au Front populaire ou des ouvriers grévistes de PSA ou des dockers de Fos, nous sommes confrontés à une même logique, celle de la mesquinerie érigée en système.

Harpagon est au pouvoir. On se croirait revenu en 1905, avec en arrière-plan, les marins mutinés du cuirassé Potemkine qui se sont insurgés pour que la soupe soit bonne. Nous vivons dans un pays riche où la prospérité est refusée à un nombre de plus en plus élevé d’habitants. Et c’est pour contrarier l’atomisation sociale, les idéologies répressives, la fabrication des peurs, que nous défendons la culture et l’art, que nous protégeons ses acteurs. Pour nous, soit dit en passant, un autre monde n’est pas seulement possible, il est indispensable.

La culture, la création appellent une politique conséquente, une politique soucieuse de garantir les conditions de son existence et d’impulser les innovations. Elle suppose une audace permanente de la part des pouvoirs publics. Elle se doit de contester et contrarier une logique marchande qui restreint, limite et contrôle les libertés, en laissant jouer les prétendues « lois » de la rentabilité financière. En matière d’art et de culture, le syndrome du tiroir-caisse est un argument de boutiquier borné. Il ne vient à l’esprit de personne de chiffrer la rentabilité d’un vers d’Aragon, d’évaluer l’émotion provoquée à la vue d’un tableau de Picasso, de mesurer l’intelligence sensible apportée par l’observation d’une séquence d’un film de Renoir, de calculer la stupéfaction ou l’excitation suscitées par l’écoute de Mozart ou de Schoenberg, ou de coter les plaisirs résultant d’une scène de Brecht ou de Molière, voire d’estimer en « devises fortes » l’attraction et les bouleversements occasionnés par la lecture de grands romans.

Nous le savons, la culture et l’art sont toujours des objets plus quelque chose, un quelque chose qui nous déborde et nous grandit. Avec l’art et la culture, la vie, en quelque sorte, augmente.

C’est pourquoi, le plus banalement du monde, nous aspirons à étendre leurs effets et à conforter leur audience, à assurer la défense de leurs acteurs et à favoriser leurs destinataires, avant que les uns et les autres ne se confondent, obéissant ainsi au souhait résolu de Lautréamont, La poésie sera faite pour tous et par tous. Rien n’est trop beau pour une humanité menacée, plus que jamais, par les marchands du temple. L’art et la culture, faut-il le souligner, forment un bien public, ce qui suppose les soutiens concrets et actifs d’une collectivité raisonnable et convaincue de leur exception. Pour nous, l’art et la culture ne jouent pas les utilités d’une société en vacance. Ils s’avèrent indispensables.

Les résumer à une industrie consiste à les réprimer. S’ils ne peuvent ignorer l’industrie ce sont toujours les fonds publics qui conditionnent leur liberté. Abandonner l’art et la culture aux spéculateurs et aux affairistes, aux boursicoteurs de l’absolu, c’est encourir le risque d’une dépossession et, au mieux, d’une privatisation des imaginaires, c’est les livrer, sous couvert de « licence », à l’arbitraire de la médiocrité, c’est entériner, sans mot dire, leur transfert vers les zones, intéressées, des passe-temps rudimentaires qui affadissent le goût et paralysent le sens.

C’est vrai, nos conceptions de l’art et la culture réfutent un air du temps. En l’occurrence, elles réclament des mesures politiques, économiques et sociales et avec elles un mouvement d’ensemble.

Le programme de la gauche populaire et antilibérale, avancé par Marie-George Buffet et soutenu par le Parti communiste français, y répond mieux que les plans ou l’absence de plans agités par les autres candidats à la présidence de la République, ces plans qui se caractérisent par la carence ou le mutisme en la matière, quand ils ne reposent pas sur l’outrance du négoce et la régulation illusoire du marché.

Oui ! il faut de l’école et de l’école gratuite jusqu’à l’université, Oui ! il faut des services publics, Oui ! il faut de meilleures conditions de vie, Oui, il faut des améliorations de salaires, Oui ! il faut investir sur des projets et miser sur les talents, Oui ! il faut de nouvelles allocations d’étude, Oui ! il faut du temps et du temps où les sommeils engendrent la rêverie et génèrent des créatrions, Oui ! il faut un budget de la culture à 1 % du PIB, Oui il faut de l’apprentissage pour que le cercle des connaisseurs s’élargissent, Oui, il faut étendre les droits plutôt que concéder des chances, Nous ne sommes pas à Las Vegas ni commandité par la Française des jeux ! Oui ! il faut des moyens et de la transcendance, afin de dynamiser l’avenir et matérialiser l’espoir. Il nous faut une grande politique culturelle.

À la différence de bien d’autre, les rayons de notre bibliothèque ne sont pas vides et nous n’improvisons pas notre démarche. En 1935, déjà, le Parti communiste français créait la première maison de la culture. Pour nous, le Ministère de la Culture ne doit ni ne peut être un rendez-vous courtisan, la succursale d’une foire aux vanités, ou le cabinet pastel des caprices d’un prince. Il doit servir sans asservir.

Nous nous prononçons en faveur de Marie-George Buffet, parce que nous croyons au vote utile, et plus qu’utile « nécessaire ». Il s’agit de notre idéal, de l’idéal communiste, de notre vocation populaire et antilibérale, du futur immédiat de notre peuple, pas d’un vieux truc encombrant à brader à n’importe quel prix comme on nous y invite pour pallier une insuffisance dont nous ne sommes pas responsables. Nous voulons peser, de tout notre poids, sur l’issue de ce scrutin et restaurer une confiance en la gauche.

Voter pour Marie-George Buffet, « Voter pour vous », c’est ne pas se résoudre à l’exercice d’un régime carencé, c’est combattre Nicolas Sarkozy, sa vision policière et kafkaïenne de la société, c’est rejeter les pensées minimales de Le Pen et Villiers, c’est récuser la démagogie fade de Bayrou, qui s’emploie à se moderniser au gré des sondages. Hier, il murmurait à l’oreille des chevaux, maintenant il susurre à l’oreille des tracteurs. Quant à Sarkozy, il croit poser des questions, il ne fait que poser problème. Bientôt, afin de rouvrir le débat avec Copernic et Galilée, il déclarera que la terre est plate. Et il veut diriger un État ? Et il veut gouverner la France, le pays des Lumières et des révolutions, le territoire de la République ?

Oui, nous nous prononçons en faveur de Marie-George Buffet parce qu’elle répond à des attentes particulières, sans céder aux égoïsmes, mais surtout parce qu’elle adosse l’art et la culture à des questions plus générales.

En votant pour Marie-George Buffet, nous sommes persuadés d’appuyer un projet transformateur qui vise, entre autres, à émanciper une société où l’art et la culture tiendront une place d’autant plus prépondérante qu’ils deviendront l’affaire de tous. « La poésie sera en avant », disait Rimbaud, « C’est une arme chargée de futur » ajoutait Gabriel Celaya et pour nous, après tout, il ne s’agit que d’inventer un monde.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
17 avril 2007 - 00h45

Puisse nombre de personnes entendre cet appel...

Mais de nos jours, malheureusement, l’interpellation de la sensibilité culturelle subit la loi des rendements décroissants...



Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
17 avril 2007 - 13h52

Que cela est bien dit:chapeau bas ,l’artiste !

insuffler encore et encore pour provoquer le sursaut et le combat antilibéral:la survie de l’humanité en dépend..

EVE






CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires
L’art de la compromission
jeudi 16 - 14h49
de : Jean-Marie Défossé
On avance, en Angleterre les gilets jaunes sont vus comme des héros. Ça fonctionne ! Ensemble !!! (vidéo)
jeudi 16 - 14h49
de : nazairien
3 commentaires
Mobilisation contre les lois Blanquer : la grève reconductible, c’est pas automatique
jeudi 16 - 12h20
Intervention sur RTL du camarade Mickael Wamen au sujet du jugement prud’hommes pour les 823 ex Goodyear (video)
jeudi 16 - 11h59
de : Mickael Wamen
Don quichotte dort à l’Elysée
mercredi 15 - 22h00
de : Irae
VGE ne meurt jamais.
mercredi 15 - 19h55
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
La Ditature en marche : GILETS JAUNES : EN GARDE À VUE POUR UNE PANCARTE (vidéo)
mercredi 15 - 07h09
de : nazairien
2 commentaires
Gilets Jaune "nous accusons" ; 10000 citoyens accusent le gouvernement (video)
mardi 14 - 23h00
de : le media
4 commentaires
Vaccynisme et réalité
mardi 14 - 22h53
de : Annee Gourvès pour AIMSIB
3 commentaires
Plus de 100 artistes français dénoncent l’Eurovision 2019 en Israël et en appellent à France Télévisions
mardi 14 - 17h32
de : JO
Suppression de postes d’enseignants spécialisés dans l’Hérault
mardi 14 - 17h06
de : AREN34
Tourisme de riches
mardi 14 - 13h20
de : Irae
1 commentaire
LE BOURREAU DES GOODYEAR ACCEUIL LA CGT ... !!!
mardi 14 - 08h39
de : Mickael Wamen
3 commentaires
Il ne faut pas s’arrêter en si bon chemin
lundi 13 - 16h46
de : jean 1
1 commentaire
I.B. Ou la Bourgeoise Ridicule.
lundi 13 - 16h44
de : L’iena rabbioso
Syndicalisme et féminisme : aller ensemble vers l’égalité.
lundi 13 - 09h18
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Italie : 12 mai 1977, l’assassinat de Giorgiana Masi (videos)
lundi 13 - 08h28
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Congrès de la CGT : pourquoi les débats s’annoncent vifs sur les questions internationales
lundi 13 - 08h16
de : Stéphane Ortega
3 commentaires
Menacée par les autorités, la juriste, Georgia Pouliquen, nous parle d’Angleterre, exfiltrée par des amis anglais (videos)
dimanche 12 - 17h56
de : nazairien
Agnes HELLER, un marxisme sans lutte de classe, ni perspective socialiste
dimanche 12 - 14h34
de : Christian DELARUE
Quelle ignominie ! (video)
dimanche 12 - 13h56
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

L'utopie cest la réalité de demain. Victor Hugo
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Info Com-CGT

Souscription Le journal prescrit sans ordonnances ! Moins Une et plus si affinités
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite