Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

L’OLAF et les liaisons peu vertueuses des écologistes

de : dna
vendredi 28 mai 2004 - 12h35 - Signaler aux modérateurs

Le Comité de surveillance de l’office de lutte anti fraude (OLAF) de l’Union européenne est mécontent de la gestion de ce dernier. Il est à peu près tombé des nues quand il a appris que le dossier de la comptabilité douteuse du groupe des Verts au Parlement européenne avait été enterré.

Même les Verts en conviennent. Ils estiment avoir « toujours préconisé une politique de transparence et regrettent que les problèmes de comptabilité se soient posés dans [leur] propre groupe ». Pourtant à plus de 3,3 millions d’euros sur deux ans, l’erreur comptable n’est plus un simple défaut. Dans ces conditions, pourquoi l’OLAF s’est-il bouché yeux et oreilles ?

Chargé de défendre les intérêts financiers de l’Union, il est à ce titre mandaté pour surveiller la bonne gestion des fonds alloués aux groupes politiques du Parlement européen. Aussi, quand en l’an 2000, via son directeur Lazaro Cuenca, la Cour des Comptes de l’Union tire la sonnette d’alarme à propos de la comptabilité pour le moins défectueuse du groupe des Verts, l’OLAF se devait de réagir efficacement.

Pratiques illégales

La trésorière des Verts qui a hérité de ce dossier, Heidi Rhüle, a elle-même convenu que ces pratiques, distinctes de cas de fraude, étaient illégales ». Il semble qu’elles contribuaient à bien améliorer l’ordinaire des bénéficiaires.

Mais après un début d’enquête et des changements d’inspecteurs, le dossier des Verts a pendant un temps disparu. Mal rangé peut être, classé prématurément dans les archives, dit-on aussi, enterré certainement. C’est le Comité de surveillance, département chargé de contrôler l’OLAF, qui vient d’exhumer le dossier.

Les raisons invoquées par Franz Hermann Brüner, directeur général de l’OLAF pour ne pas intenter de poursuite laissent pantois : « l’OLAF a considéré qu’en raison du décès du comptable du groupe en 1999, les éléments relevés ne paraissaient pas pouvoir donner lieu à des poursuites ». Que l’on sache, en pareil cas d’irrégularité, le comptable n’est pas seul responsable. Le trésorier au moins a aussi son rôle à assumer. Une source proche du dossier estime qu’en l’absence d’enquête poussée à fond, cette hypothèse n’a pu être écartée.

Dès lors, tous les soupçons sont permis. Alors que le slogan des Verts aux européennes est en Grande Bretagne, « You decide. Your vote stops corruption » (Vous décidez, votre vote stoppe la corruption), l’affaire contribue à affadir le blason des écologistes. Ceux-ci n’apprécient pas qu’on la ressorte et la traitent dédaigneusement de « neige d’antan ».

Il n’y a qu’un pas à franchir pour trouver curieux que le supérieur hiérarchique de Franz-Hermann Brüner, le commissaire européen Michaele Schreyer, une Verte aussi, ne s’émeuve pas de la lenteur de l’enquête de l’OLAF et de ses oublis.

De même, difficile de ne pas faire un parallèle avec l’hostilité manifestée par le président du groupe des Verts au Parlement, Daniel Cohn-Bendit, face à Hans-Martin Tillack, correspondant du Stern à Bruxelles, et spécialiste de la traque des informations sur les fraudes européennes.

Philippe de Casabianca


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
1 commentaire
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite