Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Négociations sur la prime transport : Que veulent la CGC, FO et la CFTC ?


de : Slovar
jeudi 11 septembre 2008 - 11h57 - Signaler aux modérateurs
3 commentaires

de Slovar

Nous vous avons révélé dans notre article "Prime transport : Le medef isolé ou idéologue" qu’alors que le MEDEF refusait toute discussion sur la prime transport pour les salariés n’habitant pas dans la région Ile de France, la CGPME avait lancé une négociation avec des syndicats de salariés sur ce thème.

Nous mettions cette "avancée" sur le compte des rapports ambigus voir conflictuels qu’entretiennent les deux organismes d’employeurs. Nous y ajouterons une deuxième remarque : Les syndicats de salariés qui ont accepté de participer à ces réunions sont les 3 centrales syndicales qui sont directement visées par la nouvelle loi sur la "représentativité syndicale"

JPEG - 38.4 ko

Nous rappelons quelques termes de la représentativité syndicale : Un syndicat devra recueillir au moins 10% des suffrages pour participer aux négociations dans une entreprise. Sont actuellement reconnus :

 la CGT (Confédération Générale du Travail) créée en 1895
 la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens) créée en 1919
 la CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail) créée en 1964
 la CGT FO (Confédération Générale du Travail Force Ouvrière) créée en 1948
 la CFE CGC (Confédération Française de l’Encadrement Confédération Générale des Cadres) créée en 1944.

Toutes les organisations professionnelles qui adhèrent à l’un des syndicats représentatifs au niveau national se voient également reconnaître cette qualité. Pour exercer les droits réservés aux syndicats représentatifs, les autres syndicats doivent démontrer leur représentativité en fonction d’un périmètre donné : représentativité dans l’entreprise ou dans une branche ou dans une région incluant éventuellement plusieurs branches Source Objectif Droit du Travail

Sans être un grand analyste de la situation, nous dirons que cette concertation prend des allures de "course à la survie" et transforme encore une fois de plus les salariés en "otages" des ambitions de quelques uns. Si l’éternel désaccord sur le défilé du 1 er mai a finit par lasser, les négociations parallèles risquent d’hypothéquer plus que sérieusement l’avenir des salariés syndiqués ou non.

Car, vous pourrez le constater dans le texte intégral publié ci-dessous, les 3 syndicats n’ont rien obtenu si ce n’est une déclaration commune avec un syndicat d’employeur qui, rappelons le, représente 26% des 29% d’employeurs adhérents à un syndicat ou une confédération.

Si sur le site de la CGC ont se fait discret sur la concertation, on peut trouverun texte indiquant l’ambiance actuelle : " ... Outre le Yalta organisé par le patronat et deux organisations syndicales signataires qui visent, à terme, à rester seuls en lice dans le champ de la négociation sociale, à tous les niveaux, nous avions déjà contesté que les contreparties obtenues par les employeurs étaient énormes. La possibilité ouverte de négocier avec les élus du personnel - souvent sans étiquette - ou avec un salarié mandaté par une organisation syndicale représentative dans la branche, porte en germe un nouvel affaiblissement du syndicalisme. Nous mesurons aujourd’hui l’écart entre les promesses du mandatement lié aux trente-cinq heures dans les années 1998-2000 et le peu de nouveaux militants syndicaux que cela a amené ... "

FO de son côté indique la couleur dansle texte suivant : " ... In fine, seules trois organisations syndicales (FO, CFTC et CGC) ont répondu à une invitation lancée par les patrons de la CGPME pour débattre de la question. La CGT et la CFDT avaient décliné l’invitation en raison de l’absence du MEDEF…tout en jugeant que la responsabilité dans le financement de ladite prime devait s’imposer aux entreprises. Après une première réunion jeudi dernier, FO, la CFTC, la CGC ont prévu de se retrouver mercredi prochain avec la CGPME afin de tenter de formuler des « préconisations communes » malgré leurs divergences encore bien nombreuses sur le mode de financement du futur dispositif. Alors que les syndicats veulent que les entreprises prennent à leur charge « une prime transport à caractère obligatoire », la CGPME voudrait s’en remettre à l’Etat afin qu’il « assume le poids de ses décisions politiques ». Quant à l’UPA (artisanat) qui ne participe pas non plus à ces discussions, elle s’est déclarée également opposée « à toute mesure qui imposerait une charge financière supplémentaire aux entreprises ... "

Quant à la CFTC, elle affiche clairement la négociation en cours sur sa page d’accueil et déclare : " ... La CFTC s’oppose à la double peine que subirait les salariés qui ne peut se loger en centre ville du fait du coût de l’immobilier et qui n’ont pas la chance d’avoir à leur disposition des transports en commun et donc se verrait, aussi, pénaliser par une prime transport insuffisante. Par ailleurs, aucune piste ne doit donc être négligée en plus de la prime transport : lors des négociations actuellement en cours avec la CGPME, la CGT-FO, la CFE-CGC, la CFTC avancera des propositions concrètes pour favoriser le covoiturage et le télétravail ... "

En résumé, aucune illusion mais un communiqué de plus en commun. A vous de prendre connaissance du communiqué publié par la CGPME et de vous faire votre propre opinion.

RELEVE DE DISCUSSIONS A LA SUITE DE LA CONCERTATION ENTRE LA CGPME, LA CGT-FO, LA CFTC ET LA CFE-CGC CONCERNANT LES DISPOSITIFS D’AIDE AU TRANSPORT DOMICILE-TRAVAIL DES SALARIES

Les questions liées au transport domicile-travail des salariés sont l’une des problématiques qui relèvent du dialogue entre organisations représentatives des employeurs et des salariés.

Certains changements qui sont intervenus dans la dernière période, notamment l’augmentation du coût de l’énergie qui pèse sur les salariés mais aussi sur les entreprises, donnent une acuité particulière à cette problématique.

Dans ces conditions, la CGPME et les trois Confédérations syndicales de salariés CGT-FO, CFTC, CFE-CGC ont souhaité engager un dialogue direct qui permette un échange constructif sur les points de vue de chacune des organisations.

A la suite de deux séances de discussions approfondies, la CGPME et les trois Confédérations syndicales de salariés CGT-FO, CFTC, CFE-CGC ont abouti à un constat partagé sur certains points, divergent sur d’autres.

■ La CGPME et les Confédérations syndicales de salariés mentionnées précédemment ont considéré, compte tenu d’un certain nombre d’évolutions récentes en matière socio-économique, que les dispositifs existants d’aide au transport domicile-travail des salariés devaient être aménagés.

A cet égard, la CGPME a pris acte des demandes des trois Confédérations syndicales de salariés CGT-FO, CFTC, CFE-CGC qui souhaitent :

/ d’une part, en ce qui concerne les entreprises situées hors d’Ile de France soumises au versement transport et qui exercent leur activité dans les zones d’au moins 10 000 habitants, dans lesquelles existe un système de transport collectif organisé, la mise en œuvre d’un dispositif comparable à celui existant en Ile de France (prise en charge de 50 % d’un titre d’abonnement de transport collectif).

/ d’autre part, en ce qui concerne l’ensemble des entreprises, la mise en œuvre d’un système d’aide directe aux salariés pour faciliter le transport domicile-travail. Dans ce cadre, les organisations syndicales ont souhaité que l’aide mensuelle aux salariés revête la forme d’un barème fixe plancher de 30, 40, 50 euros correspondant à différentes distances de trajet domicile-travail.

A propos de cette aide directe, la CGPME a constaté avec intérêt que les organisations syndicales considéraient qu’une telle aide directe ne revêtait pas un caractère salarial et ne devait donc pas être assujettie aux charges sociales et fiscales.

■ A l’inverse, la CGPME d’une part, la CGT-FO, la CFTC et la CFE-CGC d’autre part, ont fait le constat d’appréciations différentes concernant les conditions d’application de ces nouveaux dispositifs s’ils étaient mis en place.

Les organisations syndicales considèrent que ces dispositifs nouveaux devraient avoir un caractère obligatoire.

La CGPME considère qu’ils devraient relever d’une décision volontaire des branches professionnelles ou des entreprises.

Par ailleurs, la CGPME estime que la mise en œuvre réelle de tels dispositifs ne pourrait être envisagée qu’avec une compensation intégrale.

Celle-ci pourrait prendre la forme :

 soit, dans le cas de la mise en œuvre d’un dispositif de prise en charge d’un titre d’abonnement de transport collectif, comme en Ile de France, d’une déductibilité du versement transport des sommes consacrées par l’entreprise à ce nouveau mécanisme ;

 soit, dans celui de la mise en place d’une aide directe aux salariés pour faciliter le transport domicile-travail, d’une compensation selon des modalités fiscales appropriées (remboursement direct par l’Etat, déduction de l’impôt sur les sociétés ou de l’impôt sur le revenu…).

■ Les Pouvoirs Publics qui ont, dans ce domaine de l’aide au transport domicile-travail des salariés, une responsabilité et un pouvoir de décision très importants, ont la capacité d’aménager les dispositifs existants pour faciliter le trajet domicile-travail des salariés sans que soient augmentées les charges nettes pour les entreprises.

Dans cette optique, la CGPME et les trois Confédérations syndicales de salariés CGT-FO, CFTC et CFE-CGC seront particulièrement attentives à la prise en compte par les Pouvoirs Publics du contenu de ce document, élaboré dans l’esprit de la Loi du 31 Janvier 2007.

CGPME CGT-FO CFTC CFE-CGC

Particulièrement attentives ? Comme le terme est élégant pour parler ... d’impuissance et de désaccord

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Source CGPME



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Négociations sur la prime transport : Que veulent la CGC, FO et la CFTC ?
11 septembre 2008 - 16h59

Assez compliqué ce texte, je trouve, ou je suis fatigué, je sais pas...

En tous cas, moi je crois d’une part les syndicats doivent arrêter de répondre aux "invitations" du MEDEF et du gouvernement, pour formuler leurs propres invitations et y convier le MEDEF et le gouvernement sur leurs propres questions et leur propre agenda.

D’autre part, pas d’accord par branche ou autre sectorisation, pour la prime transport comme pour autre chose. Place à la loi, point barre.

Enfin, la "négociation" représentativité semble être un DESASTRE. Les pertes induites par le renforcement attendu de la CGT, FO et CFDT sont sans commune mesure avec le gain.

Au final, on retrouvera les mêmes chiens de faience renforcés,mais on ne verra et on n’aura plus aucune chance de voir SUD par exemple, ainsi que tous les autres petits, nouveaux, qui essayent de revenir à un syndicalisme militant en apportant de nouvelles pratiques et en sortant de la cogestion.

Bref, total khéops.

Soleil Sombre



Négociations sur la prime transport : Que veulent la CGC, FO et la CFTC ?
11 septembre 2008 - 22h01 - Posté par

SUD et les autres petits comme tu dis’ mais dans le syndiclisme qui est grand
alors que l’on constate que moins ily a de syndiqués plus il ya d’organisations.
Quand on voit que toutes orgas confondues le nombre de syndiqués n’atteint
pas ce que comptait la CGT en 1977 le monde du travail a du mourron à se faire face au patronat et au gouvernement le plus reactionaire que l’on n’a connu depuis la libération. JP


Négociations sur la prime transport : Que veulent la CGC, FO et la CFTC ?
12 septembre 2008 - 12h18 - Posté par

C’est pas le nombre d’orgas qui provoque la baisse des syndiqués.

C’est d’abord la faiblesse de l’opposition idéologique et pratique des fédés et confs.

Elle se manifeste par un langage techno borduré aux revendications "autorisées". Les dirigeants en restent là parce qu’ils ne sont plus dans leur vie aux côtés des exploités et parce qu’ils sont acquis au marché. Hors la raison fondamentale des luttes et de l’exploitation, c’est le fonctionnement du marché, l’asymétrie des revenus et des pouvoirs que maintien l’entreprise. La marchandisation tjs croissante.

Il y aussi les stratégies "gagnant-gagnant" sur les luttes nationales. Elles ne réussissent pas, parce qu’elles sont menées sur un terrain qu’on laisse le MEDEF tracer. De plus, les dirigeants ont une volonté d’apparaître bien propre sur eux, "raisonables" (aux yeux des patrons/politiques) cogestionnaires quoi, comme cet organisme europée des syndicats, tout acquis au marché, dont les membres n’ont pas à voir, dans l’allure, les propos et la pratique avec les exploités qu’ils sont censés défendre.

C’est enfin cette volonté de ne pas pactiser avec l’autre, le frère ennemi, le syndicat d’à-côté. A vouloir se distinguer sans arrêt, on en vient au fait qu’il faut des ANNEES pour finalement réaliser une réunion commune à trois syndicats, au niveau départemental seulement. Je l’ai vu de mes yeux. Cette réunion et celle qui a suivi ont débouché sur...Un communiqué commun et une manif commune proposée, mais ou chaque proposait de venir, ou de ne pas venir sur la base de SES orientations...

T’imagines au national. C’est une crispation totale alors qu’il faudrait au moins une entente sur trois éléments à combattre sans barrières, sans "raison" et radicalement : chute du pouvoir d’achat, licenciement massifs, chomage continue, profond, généralisé.

Soleil Sombre





Faibles ou puissants les jugements de cour vous ferons blanc ou noir:J.De La Fontaine
samedi 10 - 10h05
de : joclaude
Ceci n’est pas un oh putain y a marre.
vendredi 9 - 20h02
de : jy.D
La Commune au jour le jour
vendredi 9 - 17h42
de : jean1
Fake news chez CNews : Pfizer plus dangereux qu’AstraZeneca ?
vendredi 9 - 17h06
de : joclaude
Bureau à la maison ou espace de co-working | Où devrais-je travailler ?
vendredi 9 - 13h52
de : gloriar
2022 : l’appel de Mélenchon aux communistes (vidéo)
vendredi 9 - 11h51
de : Communistes insoumis.e.s
Vaccin Russe : L’Allemagne entre en liste ! Des "toutous" suivront-ils ?
mercredi 7 - 16h58
de : joclaude
Vaccin Chinois : Une alternative pas chère, stockable et disponible ! Nouveau supplice à l’impéralisme !
mercredi 7 - 16h53
de : joclaude
1 commentaire
J.L.Mélenchon répond à Macron
mercredi 7 - 16h10
de : joclaude
Droits humains : Amnesty adresse un « carton rouge » à la France
mercredi 7 - 14h56
de : joclaude
3 commentaires
Le travail social dans une grève reconductible inédite
mercredi 7 - 14h29
AstraZeneca : vaccin qui tue !
mercredi 7 - 11h39
de : joclaude
Notre menu gastronomique - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 7 - 11h34
de : Hdm
Juan Branco:nous CONSTATONS que le sang a déjà commencé à couler (cf. les Gilets jaunes blessés, mutilés, éborgnés)
mardi 6 - 15h45
de : joclaude
VACCINS : la France sait pas faire, le flaconnage si ?
lundi 5 - 17h57
de : joclaude
1 commentaire
Moi j’ai pleuré quand le 1er homme a marché sur la lune
lundi 5 - 17h41
de : jean1
1 commentaire
Mesures liberticides : pour qui sonne le glas ?
lundi 5 - 17h19
de : joclaude
Conférence de presse sur la covid-19 de Christophe Alévêque.(video)
dimanche 4 - 12h15
de : jean1
Black Bloc : au cœur de l’extrême gauche américaine (video)
dimanche 4 - 11h59
de : jean1
OCCUPATION DE L’ODÉON : UN THÉÂTRE QUI NE SE TIENT PAS SAGE
samedi 3 - 21h19
de : joclaude
Scandaleux toubibs vaccineurs !
samedi 3 - 20h37
de : joclaude
1 commentaire
Le monarque ne s’est pas adressé qu’aux Français : il s’est adressé en filigrane à ses sponsors.
samedi 3 - 20h05
de : joclaude
Querelles sur les vaccins:Le directeur général de l’AP-HP convoqué par Véran
samedi 3 - 19h41
de : joclaude
1 commentaire
De l’origine du vouvoiement.
vendredi 2 - 19h39
de : jy.D
Origine du Sars-Cov2 : des fissures dans la muraille de Chine
jeudi 1er - 23h15
de : Pangolin Malencontreusement Offensé (PMO)
COVID-19 : la Chine alerte l’OMS pour être émergé d’un laboratoire militaire américain !
jeudi 1er - 21h23
Allocution Macron : Un effort de plus aux soignants pas apprécié !
jeudi 1er - 20h58
de : joclaude
Vaccin CUBAIN : Un pont aérien serait ouvert ?
jeudi 1er - 20h28
de : joclaude
1 commentaire
JEAN-LUC MELENCHON répond à Macron (video du direct sur Youtube)
jeudi 1er - 15h59
de : joclaude
Grains de sable - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 31 - 20h49
de : Hdm
Le virus et le président, interview des auteurs
mardi 30 - 17h14
de : Claude Janvier
Pendant la pandémie, le sacage de l’Hopiltal continu
mardi 30 - 15h06
de : Alain Collet
Réponse à la déclaration de l’EMA sur l’ivermectine pour la Covid-19
mardi 30 - 11h37
de : pierrot
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 - 17h40
de : FRONT POPULAIRE
La Marche pour une vraie Loi Climat
lundi 29 - 16h57
de : joclaude
1 commentaire
Vaccin Pfizer en Israël, des résultats ?
lundi 29 - 16h45
de : joclaude
Caravane contre le blocus à La Havane
lundi 29 - 16h13
de : joclaude
Théâtre de l’Odéon occupé, l’orchestre de soutien chante El Pueblo !!
lundi 29 - 15h52
de : joclaude
Chant : « Quand nous en serons au temps des cerises », c’est beau !
dimanche 28 - 17h16
de : joclaude
à notre président éborgneur trieur de malades et spécialiste de santé mentale
dimanche 28 - 12h34
de : jean1
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
À la direction d’Info’Com-CGT : soutien aux camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta
lundi 29 mars
de FRONT POPULAIRE
À la direction d’Info’Com-CGT Nous avons appris dernièrement les discriminations, les harcèlements dont sont victimes les camarades Roberto Ferrario et Sidi Boussetta. Le camarade Roberto Ferrario est un militant qui contribue à diffuser de vraies informations, à diffuser pour le peuple et non contre le peuple, à diffuser des communiqués grâce à son site internet bellaciao.org Sidi Boussetta, secrétaire-adjoint de l’UL CGT de Blois est un militant reconnu. Ce camarade (...)
Lire la suite
Agir contre les discriminations et les harcèlements dans Info’com-CGT !!!
jeudi 25 mars
de Roberto Giordano Ernesto Ferrario
Je pas seulement le mème deuxième prénom "Ernesto" mais je partage aussi pas mal de ces idées. Dédicace spécial à la direction de Info’Com-CGT qui discrimine et harcèle les camarades militants... Roberto Giordano Ernesto Ferrario "Sobre todo, sean siempre capaces de sentir en lo más hondo cualquier injusticia cometida contra cualquiera en cualquier parte del mundo. Es la cualidad más linda de un revolucionario." Che Guevara Traduction : "Surtout, soyez toujours capables de (...)
Lire la suite
Honteux !!! : un salarié viré par la direction de Info’Com-CGT, avant d’être embauché...
mercredi 10 mars
de UlCGT-Vendome
Bonjour, A l’attention de : Romain Atlman de : David Jordan de : Julien Gicquel de : Marianne Ravaud Nous suivons toujours avec intérêt la situation dans laquelle se trouve notre camarade Sidi. Situation dont vous êtes à l’origine. Sidi est un militant convaincu, honnête, qui donne tout de sa personne aux autres. C’est d’ailleurs notamment pour ces raisons que vous êtes venus le chercher. Vous a-t-il fait peur ou vous a-t-il fait de l’ombre ? (...)
Lire la suite
8 mars à Ciudad Juarez, Mexique, État de Chihuahua, à la frontière avec les États-Unis
lundi 8 mars
de Roberto Ferrario
de Roberto Ferrario A Ciudad Juarez depuis 1993, plus de 500 cadavres ont été retrouvés dans des décharges et dans les zones désertes, la plupart des femmes jeunes voire adolescentes, étudiantes, ouvrières de nuit dans les usines, femmes de chambres, petites employées. Beaucoup vivent dans des conditions très précaires avec parfois des enfants à élever. Elles ont été enlevées, détenues en captivité, victimes de tortures et de graves violences sexuelles avant d’être assassinées à (...)
Lire la suite
Un vieil article qui reste d’actualité : "Sarkozy l’Italien"
mardi 2 mars
de Roberto Ferrario
1 commentaire
jeudi 9 avril 2009 Le meurtre perpétré par les fascistes de Sergio Argada le 20 octobre 1974 a Lamezia Terme de Bellaciao Avertissement - Comme vous le savez peut-être, nous sommes un collectif Franco-Italien. Nous avons toujours un œil sur la vie politique italienne et l’autre sur la vie politique française. Dernièrement, nous sommes souvent troublés par les nombreuses coïncidences, par les échos, que l’on trouve d’une ou de l’autre chez le voisin (...)
Lire la suite
Ca chauffe grave chez #Info’Com-CGT !!!
mardi 23 février
de Stéphane Paturey et Olivier Blandin (anciens secrétaires du syndicat)
Lettre ouverte à #RomainAltmann, secrétaire général d’#Info’Com-CGT Directement, sans contour, permets-nous de trouver ton commentaire hallucinant ! Comme à l’accoutumée, des généralités mais jamais de fond. Ce sens perpétuel du raccourci passe peut-être devant une commission exécutive (CE)… beaucoup moins lorsque des camarades apprennent les méthodes, les mensonges et les calomnies que tu couvres dans notre syndicat. Ce n’est pas digne d’une direction (...)
Lire la suite
Lettre ouverte au secrétariat Info’Com-CGT
mercredi 3 février
de Sidi Boussetta
2 commentaires
Au secrétariat Info’Com-CGT Vous êtes venu me chercher il y a 4 ans suite à cet article dans l’Humanité car vous "aviez besoin de militants". Par conviction, j’ai lâché le CDI et l’appartement qui m’attendaient à Nantes. J’ai fait ça pour rejoindre vos rangs. Vous m’avez proposé un emploi au Journal Officiel. Vous avez fait des réunions pour proposer mon nom comme futur CDI au Journal officiel. Suite à un "refus", vous m’aviez dit que le (...)
Lire la suite