Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI

Marina est libre

dimanche 12 octobre 2008 - 19h00 - Signaler aux modérateurs

MARINA PETRELLA : signez la pétition de soutien ici

la fin d’un long combat pour Marina Petrella, autorisée à rester en France

L’ex-membre des Brigades rouges Marina Petrella, menacée d’être extradée en Italie en vertu d’un décret de juin, a finalement été autorisée à rester en France en raison de sa "situation de santé" selon l’Elysée, une décision qui met fin à un long combat mené par ses proches.

Le président Nicolas Sarkozy a décidé de ne pas appliquer le décret autorisant son extradition pour des "raisons humanitaires", a déclaré dimanche à l’AFP son avocate, Me Irène Terrel, confirmant une information du Journal du Dimanche.

L’Elysée a précisé dans un communiqué que la décision avait été prise en raison de la "seule situation de santé" de l’ex-brigadiste, âgée de 54 ans et hospitalisée à l’hôpital Sainte-Anne à Paris dans un état mental et psychique très détérioré, selon les médecins.

"Malgré les soins attentifs dont bénéficie Mme Petrella (...), son état de santé ne s’est pas amélioré. Les médecins qui l’ont examinée ont conclu que la dépression profonde dont elle souffre est susceptible de mettre en cause son pronostic vital", selon ce communiqué.

Le président Sarkozy a, pour cette raison, "demandé au Premier ministre de faire application de la clause humanitaire de la convention d’extradition (franco-italienne, ndlr) de 1957 et de rétracter le décret d’extradition la concernant", a-t-on précisé à l’Elysée.

Me Terrel s’est félicitée d’une décision "humaine, nécessaire et légitime", importante "symboliquement pour la France". Cette issue "paraissait peut-être inaccessible au départ" mais "petit à petit ça progresse. J’ai toujours gardé espoir", a ajouté l’avocate.

"Le cauchemar s’arrête. Je remercie les autorités d’avoir compris la situation de ma femme", a confié à l’AFP le mari de Marina Petrella. Hamed Merackchi n’a pas vu son épouse, avec laquelle il a eu une fillette qui aura onze ans à la fin de l’année, depuis "le 7 août" et la décision de la cour d’appel de Versailles de la remettre en liberté pour raisons de santé.

C’est "un grand soulagement car les conditions étaient telles que c’était la seule solution pour permettre à ma mère de se reprendre", a renchéri Elisa Novelli, la fille aînée Marina.

Un décret du gouvernement, en date du 3 juin, autorisait l’extradition de Mme Petrella vers l’Italie, où elle a été condamnée en 1992 à la perpétuité pour complicité dans le meurtre d’un commissaire à Rome en 1981.

Ancienne dirigeante de la "colonne romaine" des Brigades rouges, réfugiée en France depuis 1993, Mme Petrella avait été arrêtée en août 2007 dans le Val-d’Oise où elle travaillait comme assistante sociale.

La décision a été "notifiée samedi à Marina Petrella à l’hôpital", a ajouté Me Irène Terrel.

En l’apprenant, elle "a beaucoup pleuré. Mais elle n’est pas en état" d’être soulagée, a poursuivi l’avocate. "Les médecins sont réservés" sur sa guérison et "j’espère qu’elle parviendra à se reconstruire", a-t-elle ajouté.

L’Elysée a souligné que cette "mesure individuelle (...) n’atténue en rien l’engagement de la France en matière de lutte contre le terrorisme ainsi que sa coopération avec les autres démocraties dans ce domaine".

En Italie, la décision française a été "regrettée" par la principale association italienne des victimes du terrorisme, pour qui la justice doit "suivre son cours".

A l’inverse, l’écrivain italien Erri De Luca, l’un des rares soutiens en Italie de Marina Petrella, a salué "une décision qui fait honneur à la France".

"J’espère que les Italiens pourront comprendre que cette quête de punition infinie 30 ans après est une absurdité", a pour sa part dit à l’AFP Oreste Scalzone, membre du comité de soutien de Marina Petrella.

Merci donc a toutEs ceux et celles qui se sont mobilisèEs pour Marina


Partager cet article :

Imprimer cet article




accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

(test au 15 juin 2021)
Facebook Twitter
DAZIBAO
Une lettre de Cesare Battisti, en grève de la faim et des soins depuis le 2 juin
jeudi 10 juin
de Cesare Battisti
Je m’adresse à mes enfants bien-aimés, à ma compagne de voyages, aux frères et aux sœurs, aux neveux, aux amis et aux camarades, aux collègues de travail et à vous tous qui m’avez bien aimé et soutenu dans votre cœur. Les effets destructeurs de la grève Je vous demande à vous tous un dernier effort, celui de comprendre les raisons qui me poussent à lutter jusqu’à la conséquence ultime au nom du droit à la dignité pour chaque détenu, de tous. La dignité (...)
Lire la suite
QUI ATTAQUE UN CAMARADE ATTAQUE NOTRE SYNDICAT DANS SON ENSEMBLE !!!!
samedi 5 juin
de Roberto Ferrario
Après mon expulsion de infocom ordonné par Romain Altmann ma colère est très froide je peux dire glaciale... Je me réveille cet matin avec plein d’idées de comme organiser la riposte... mais tranquillement... Ma première adhésion syndicale à 17 ans mon premier boulot dans le plus grand hôpital de Milan, je ne 64 et certainement n’est pas un Romain Altmann qui va m’empêcher de continuer mon combat, probablement solitaire... Mais aussi avec mes camarades de mon syndicat, la (...)
Lire la suite
La purge interne chez Info’Com-CGT se poursuit...
vendredi 4 juin
de Collectif Bellaciao
La direction du syndicat #InfoComCGT dirigé par le secrétaire général Romain Altmann : après avoir poussé à la démission Mickaël Wamen (délégué CGT Goodyear) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Sidi Boussetta (secrétaire-adjoint UL CGT Blois) du syndicat #InfoComCGT après avoir expulsé Roberto Ferrario (porte parole du site bellaciao.org) du syndicat #InfoComCGT après la démission de Stéphane Paturey secrétaire général-adjoint d’#InfoComCGT après la démission de (...)
Lire la suite
Israël. Exemple du déséquilibre d’information…
lundi 17 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Le gouvernement israélien a toujours peur de l’information comme aujourd’hui après la démolition du siège de l’AP et comme par le passé les « ennemis d’Israël » sont des journalistes ... Exemple du déséquilibre d’information. Des journalistes à Gaza sur les décombres de leurs anciens bureaux détruits par l’armée de l’air israélienne ... A Paris, la discussion sur « nos » médias grand public tourne autour du nombre de fois où l’expression (...)
Lire la suite
Liberté de la presse, version israélienne (video)
samedi 15 mai
L’armée israélienne a détruit samedi le bâtiment qui abrite les bureaux de l’agence de presse américaine Associated Press et Al Jazeera dans la bande de Gaza La tour de la ville de Gaza qui abritait les bureaux des médias internationaux a été pulvérisée samedi par une attaque annoncée quelques minutes plus tôt par l’armée israélienne. Le bâtiment de 13 étages, visé par l’armée de l’air israélienne et qui venait d’être évacué, s’est effondré, (...)
Lire la suite
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite