Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 mai
de La France Insoumise
La France Insoumise vous donne rendez-vous ce soir à 20h sur https://bellaciao.org/fr/ pour visionner le grand meeting de Lille pour terminer cette belle campagne des européennes avant le scrutin à un tour du 26 mai ! (ENTRÉE LIBRE) Manon Aubry, tête de liste, Leila Chaibi, candidate, Anne-Sophie Pelletier, candidate et Julien Poix, candidat, seront accompagnés des députés Ugo Bernalicis, Adrien Quatennens et Jean-Luc (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Soldats de Tsahal, soyez ces "traîtres" qui sauveront l’honneur d’Israël (video)
de : Maxime Vivas
mardi 13 janvier 2009 - 13h50 - Signaler aux modérateurs

Israelis Soldiers refuse to serve in Gaza

de Maxime Vivas

"Les jeunes qui se refusent à des actions déshonorantes ont pour eux la morale, le droit et la loi". (Révèrent Père Wenger, rédacteur en chef de La Croix, 13 octobre 1960).

En septembre 1960, alors que l’armée française massacrait des civils et des patriotes combattants, détruisait des villages dans un pays qui n’était pas le sien pour que des colons français prospèrent sur des terres algériennes, 121 intellectuels français, 121 "traîtres" qui sauvèrent l’honneur de la République, lancèrent un appel à l’insoumission, à la désertion.

Parmi eux : Arthur ADAMOV, Simone de BEAUVOIR, Jean-Louis BORY, Pierre BOULEZ, André BRETON, Alain CUNY, Marguerite DURAS, Claude LANZMANN, Jérôme LINDON, Eric LOSFELD, François MASPERO, Théodore MONOD, Maurice NADEAU, André PIEYRE de MANDIARGUES, Edouard PIGNON, J.-B. PONTALIS, Jean POUILLON, Jean-François REVEL, Alain ROBBE-GRILLET, Christiane ROCHEFORT, Claude ROY, Marc SAINT-SAENS, Nathalie SARRAUTE, Jean-Paul SARTRE, Claude SAUTET, Simone SIGNORET, SINÉ, VERCORS, J.-P. VERNANT, Pierre VIDAL-NAQUET. Admirons la largeur de la palette idéologique, l’enjambement des clivages.

Une campagne de publicité nationalo-militariste a été lancée en 2008 par le gouvernement israélien : « Un vrai Israélien ne déserte pas l’armée », qui a aussitôt donné lieu à une vidéo de contre-campagne : « Un vrai Israélien n’évite pas la vérité », deux signes qu’un mouvement embryonnaire ne demande qu’à s’épanouir pour l’honneur du genre humain, la libération d’un peuple martyr et la réhabilitation de l’image d’Israël gravement détériorée dans le monde entier.

On lira ci-dessous un appel aux soldats d’Israël, directement inspiré, de la « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie », dit « Manifeste des 121 ». Certes, bien des aspects du problème diffèrent et, en particulier, il n’est nullement demandé ici aux Israéliens de faire leur valise. Mais l’analogie est grande entre les comportements des deux armées (française et israélienne) et l’injustice faite à des peuples spoliés, méprisés, saignés et malgré tout dénoncés à la vindicte publique comme étant les agresseurs pour avoir souhaité accéder aux droits communément reconnu à tous les peuples du monde, celui, disait le général De Gaulle à « disposer d’eux-mêmes ».

*********************

JPEG - 27 ko

« Un mouvement de désertion doit se développer dans l’armée israélienne au moment où les nouveaux massacres perpétrés à Gaza nous conduisent à voir la profondeur de la crise qui s’est ouverte.

De plus en plus nombreux, des Israéliens seront poursuivis, emprisonnés, condamnés, pour s’être refusés à participer à cette guerre ou pour être venus en aide aux combattants et aux populations civiles palestiniennes. Dénaturées par leurs adversaires, mais aussi édulcorées par ceux-là mêmes qui auraient le devoir de les défendre, leurs raisons resteront généralement incomprises. Il est pourtant insuffisant de dire que cette résistance aux pouvoirs publics est nécessaire et respectable. Protestation d’hommes atteints dans leur honneur et dans la juste idée qu’ils se font de la vérité, elle a une signification qui dépasse les circonstances dans lesquelles elle s’affirme et s’affirmera et qu’il importe de ressaisir, quelle que soit l’issue des événements.

Pour les Palestiniens, la lutte, poursuivie, soit par les moyens de la Résistance, soit par des moyens diplomatiques, ne comporte aucune équivoque. C’est une guerre d’indépendance nationale et une guerre de survie. Mais, pour les Israéliens, quelle en est la nature ? Jamais l’existence d’Israël n’a été véritablement menacée, tant le déséquilibre des forces penche en sa faveur. Sixième armée du monde, dotée de l’arme nucléaire, Israël affronte, hors de ses frontières, des enfants dotés de frondes ou des adultes armés de roquettes artisanales. Il y a plus : cette invasion est menée contre des hommes qui luttent précisément pour conquérir leurs droits sur leur propre sol dont ils voient l’espace se rétrécir au fil des ans ans par une spoliation méthodique qui fait fi des périodes de calme, de trêves, d’arbitrages, de négociations.

Il ne suffirait même pas de dire qu’il s’agit d’une guerre de conquête, guerre impérialiste, accompagnée par surcroît de racisme. Il y a de cela dans toute guerre, et l’équivoque persiste peu pour celle qui se déroule dans des espaces fragmentés, délimités, là par un « mur de la honte », ici par des barbelés, à l’ombre de miradors et sous l’œil d’avions de chasse qui larguent des centaines de bombes sur une gigantesque prison à ciel ouvert dans laquelle seul le hasard décide quelles familles seront exterminées et quelles ne seront que décimées.

En fait, par une décision qui constitue un abus fondamental, Israël a mobilisé des classes entières de citoyens à seule fin d’accomplir une besogne de violence et de mort contre une population opprimée, laquelle ne se révolte que par un souci de dignité élémentaire, puisqu’elle exige d’être enfin reconnue comme communauté indépendante, libre d’aller et de venir chez elle, d’entrer et de sortir, de commercer et de pêcher, d’élire les représentants de son choix et d’user du droit, reconnu par l’ONU, de faire cesser les assassinats de ses dirigeants, la destruction de ses infrastructures et la confiscation de ses terres par des créations ininterrompues de colonies.

Ni guerre de « défense nationale » contre un envahisseur, ni guerre indispensable à sa pérennité sur son territoire sans cesse élargi, la guerre menée par Israël depuis des décennies contre la Palestine est une guerre de conquête face à une absence d’armée. L’opinion publique israélienne étant trompée, cette guerre est peu à peu devenue une action propre à l’armée et à une caste qui refusent de céder devant des soulèvements dont les instances internationales, se rendant compte de l’effondrement général des empires coloniaux, reconnaissent le sens.

C’est principalement la volonté des faucons israéliens et de l’extrême droite politique qui, ayant anesthésié à coups de slogans et de mensonges une majorité de juifs du monde entier, usant et abusant du souvenir de l’holocauste pour provoquer un réflexe où le compassionnel étouffe le rationnel, où les crimes passés des européens justifient les crimes présents contre les arabes, où ce que fit la Wehrmacht exonère ce que fait Tsahal, collant l’étiquette d’antisémite sur quiconque prône une autre voie, entretient ce combat criminel et absurde.

Cette armée, agissant parfois ouvertement et violemment en dehors de toute légalité, trahissant les fins que l’ensemble du peuple lui confie, compromet et risque de pervertir la nation israélienne même en forçant les citoyens sous ses ordres à se faire les complices d’une action avilissante. Faut-il rappeler que, plus de soixante ans après la destruction de l’ordre hitlérien, le militarisme israélien, par suite des exigences d’une telle guerre, est parvenu à faire du massacre des civils comme une institution dont la propagande officielle nous dit implicitement qu’elle est légitimée par l’appartenance de ces derniers à une sous-catégorie humaine fanatisée jusqu’à utiliser ses propres enfants comme boucliers ?

C’est dans ces conditions que de plus en plus d’Israéliens en viendront à remettre en cause le sens de valeurs et d’obligations traditionnelles. Qu’est-ce que le civisme lorsque, dans certaines circonstances, il devient soumission honteuse ? N’y a-t-il pas des cas où le refus est un devoir sacré, où la « trahison » signifie le respect courageux du vrai ? Et lorsque, par la volonté de ceux qui l’utilisent comme instrument de domination religieuse, raciste ou économique, l’armée s’affirme en état de révolte ouverte ou latente contre les Droits de l’Homme, les lois de la guerre, les lois dictées par la communauté internationale, la révolte contre l’armée ne prend-elle pas un sens nouveau ?

Le cas de conscience s’est trouvé posé dès le début de la guerre faite aux Palestiniens. Celle-ci se prolongeant, il est normal qu’il se résolve concrètement par des actes d’insoumission, de désertion, aussi bien que de protection des populations civiles et en premier lieu des vieillards, femmes et enfants. Ces mouvements libres se développeront en marge de tous les partis et des médias israéliens, sans leur aide et, à la fin, malgré leur désaveu. Encore une fois, en dehors des cadres et des mots d’ordre préétablis, une résistance interne doit se développer, par une prise de conscience spontanée, cherchant et inventant des formes d’action et des moyens de lutte en rapport avec une situation dont les groupements politiques et les journaux d’opinion se sont entendus, soit par inertie ou timidité doctrinale, soit par préjugés nationalistes, religieux ou moraux, à ne pas reconnaître le sens et les exigences véritables.

Jeunes gens d’Israël, les massacres dans lesquels on vous implique aujourd’hui répètent ce que vos aînés commirent hier et précèdent ce que vos enfants commettront, preuve que les aspirations d’un peuple ne peuvent se briser par l’acier. De longues années de vie s’ouvrent devant vous. Fasse le ciel que vous ne les passiez pas, les yeux baissés, à dire : « J’obéissais aux ordres, j’étais un soldat, un simple rouage, je ne savais pas ».

Les soussignés, considérant que chacun doit se prononcer sur des actes qu’il est désormais impossible de présenter comme des faits divers de l’aventure individuelle, considérant qu’eux-mêmes, à leur place et selon leurs moyens, ont le devoir d’intervenir, non pas pour donner des conseils aux hommes qui ont à se décider personnellement face à des problèmes aussi graves, mais pour demander à ceux qui les jugent de ne pas se laisser prendre à l’équivoque des mots et des valeurs, déclarent :

 Nous respectons et jugeons justifié le refus de prendre les armes contre le peuple palestinien et de tirer sur des populations civiles, des écoles, des ambulances, des hôpitaux.

 Nous respectons et jugeons justifiée la conduite des Israéliens qui estiment de leur devoir d’apporter aide et protection aux Palestiniens opprimés au nom du peuple d’Israël.

 La cause du peuple palestinien, qui contribue de façon décisive à ruiner le système colonial, est la cause de tous les hommes libres. »

Voilà, attendons les signatures d’une intelligentsia française qui se réfère si souvent au nom de tel ou tel des 121 qu’elle finira bien par leur emboîter le pas sur le chemin du courage où leurs aînés rencontrèrent la grandeur.

(D’après la « Déclaration sur le droit à l’insoumission dans la guerre d’Algérie »).



Imprimer cet article





FETE DE SOUTIEN AUX POSTIER-ES DU 92 : 14 MOIS DE GREVE
vendredi 24 - 09h22
JOURNALISTES À LA DGSI… DÉMOCRATIE EN DANGER
vendredi 24 - 08h18
de : Communiqué commun CGT Police et Info’Com CGT
24 mai, 20H : grand meeting à Lille avec Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video live)
vendredi 24 - 07h52
de : La France Insoumise
Là, on est passé, au delà de l’ignominie, il n’y a plus de mot, : ACCUSÉE DE VIOLENCES... EN FAUTEUIL ROULANT (vidéo)
vendredi 24 - 00h08
de : nazairien
1 commentaire
Marxisme-Léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 2)
jeudi 23 - 23h06
de : Lepotier
POST 52 : SYNDICALISME INTERNATIONAL POUR UN AUTRE MONDE
jeudi 23 - 22h55
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Au-delà du congrès de la CGT : le syndicalisme au défi du « libéralisme »
jeudi 23 - 20h43
de : Eve76
Revue de la semaine #93 – Spéciale européennes : 26 mai, campagne, vote, attaques médiatiques (video)
jeudi 23 - 12h04
de : Jean-Luc Mélenchon
"J’ai honte de ce gouvernement" : le scénariste de la BD "Les Vieux fourneaux" refuse la médaille des Arts et les Lettre
jeudi 23 - 11h21
de : Wilfrid Lupano
1 commentaire
Manon Aubry invitée de RTL du 23 mai 2019 (video)
jeudi 23 - 10h59
de : La France Insoumise
Valentine Oberti révèle avoir été convoquée par la DGSI comme 7 autres journalistes (video)
jeudi 23 - 09h04
L’inquiétante convocation d’une journaliste du « Monde » pour des articles sur l’affaire Benalla
jeudi 23 - 08h53
de : Luc Bronnel
CLIP OFFICIEL DE LA FRANCE INSOUMISE POUR LES ÉLECTIONS EUROPÉENNES (video)
jeudi 23 - 08h09
de : La France insoumise
DGSI et journalistes : la récidive !
jeudi 23 - 08h04
de : Syndicat National des journalistes
Brésil : « la résistance, après avoir été glacée par le résultat de l’élection, est en train de reprendre des forces »
jeudi 23 - 07h43
Glières ; Résister encore et encore face à l’ oppression qui mène à l’Holocauste de la Terre
mercredi 22 - 22h33
de : CRHA via jyp
Meeting de Toulouse avec M. Aubry, JL. Mélenchon et M. Bompard (video)
mercredi 22 - 07h55
de : La France Insoumise
1 commentaire
Marxisme-léninisme, Marx, Lénine, ML, en deux mots, c’est quoi ? (Partie 1)
mercredi 22 - 02h56
de : Lepotier
16 commentaires
Lambert : Pitié ou Empathie.
mardi 21 - 19h11
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Conférence de presse de Manon Aubry et Jean-Luc Mélenchon (video)
mardi 21 - 13h01
CATASTROPHISME, ADMINISTRATION DU DÉSASTRE ET SOUMISSION DURABLE
mardi 21 - 08h50
de : Ernest London
CGT : un congrès pour rien ?
lundi 20 - 18h15
VENEZUELA ! Tentatives de génocide des Etats-Unis ?
lundi 20 - 17h36
de : JO
Manifestation du 18 mai à #SAINTNAZAIRE #ACTE27 Résumé de la journée #GILETSJAUNES (vidéo)
lundi 20 - 16h37
de : nazairien
FAIT DU JOUR Les gilets jaunes passent à l’action contre la répression et les violences policières
lundi 20 - 14h28
de : jean 1
GILETS JAUNES à REIMS : Les brutes macronistes dans leurs oeuvres ? (video)
dimanche 19 - 09h25
de : JO
La stratégie horizontale.
samedi 18 - 16h38
de : L’iena rabbioso
2 commentaires
Jean-Claude Kaufmann, sociologue. Les gilets jaunes ne sont que le début d’autres surprises à venir (vidéo)
samedi 18 - 14h32
de : nazairien
2 commentaires
LUNDI MATIN PAPIER #4 - Gilets jaunes : un assaut contre la société
samedi 18 - 14h04
de : Ernest London
Gilets jaunes : la révolte inattendue, la révolte des "Gueux".NOUS SAVONS QU’IL EXISTE UN PEUPLE EN FRANCE (vidéo)
vendredi 17 - 21h58
de : nazairien
1 commentaire
52éme congrès confédéral CGT La structure CGT-Police n’a pas le droit à l’expression !
vendredi 17 - 12h12
de : CGT-Police
2 commentaires
52E CONGRÈS DE LA CGT : LE DOYEN DES SYNDICATS EMPÊCHÉ D’INTERVENIR !
vendredi 17 - 09h01
de : Info’Com-CGT
GOODYEAR : LA SEULE LUTTE QUE L’ON EST SUR DE PERDRE EST CELLE QUE L’ON LE MÈNE JAMAIS . (video)
vendredi 17 - 08h58
de : Mickael Wamen
Comment (et pourquoi) le Rassemblement national a "retourné" un élu de la France Insoumise
vendredi 17 - 08h52
de : Maxence Lambrecq et Olivier Bénis
3 commentaires
Gilets jaunes à Toulouse : accusée pour avoir bousculé des policiers avec son fauteuil roulant (video)
vendredi 17 - 08h37
Violences policières : les images décryptées (video)
vendredi 17 - 08h20
de : Arthur Carpentier
26 actes et toujours pas de Molière (video)
jeudi 16 - 23h04
de : Gilets jaunes intermittents chômeurs précaires
Monsanto, avance masqué,"Envoyé Spécial : Monsanto aurait recruté des agriculteurs à leur insu pour vanter le glyphosate
jeudi 16 - 22h46
de : nazairien
1 commentaire
Horreur et justice
jeudi 16 - 19h51
de : jean 1
Portraits Macron décrochés : Ne frise-t-on pas des emprisonnements politiques ?
jeudi 16 - 17h44
de : J0
2 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Le théâtre doit être ce que le théâtre n'est pas. Pier Paolo Pasolini
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite
Tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai...
vendredi 4 mai
de Roberto Ferrario
2 commentaires
C’est une photo prise par Baker 5 minutes avant que tu tombe... Avec ton sourire magique, Marceline Lartigue Ma compagne, mon amour, mon amie, ma camarade tu me manque, tu est tombé devant moi pendant la diffusion des tractés pour la manif du 1ere et du 5 mai, avec tout mon courage et ma force je suis pas arrivé a empêcher la faucheuse de faire son salle boulot, tout le temps ensemble sur les barricadés contre les injustices de cet monde, aujourd’hui je part a manifester pour (...)
Lire la suite
13 Mars ! Déjà 8 ans que Jean Ferrat nous quittait emportant ses rêves inachevés d’un monde meilleur (video)
mercredi 14 mars
de Roberto Ferrario
Jean Ferrat, auteur-compositeur né le 30 décembre 1930 à Vaucresson (Seine et Oise) et mort le 13 mars 2010 à Aubenas (Ardèche) est intimement lié à la commune d’Ivry-sur-Seine, où il a vécu 40 ans. En octobre 1960, il s’installe avec sa compagne Christine dans un petit appartement du 129, rue de Paris (plus tard renommée avenue Maurice Thorez), qui servira de cadre à plusieurs reportages lui étant consacrés, dont cet extrait de l’émission "Au delà de l’écran" (...)
Lire la suite