Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.

de : UMBERTO ROSSO
lundi 19 janvier 2009 - 04h14 - Signaler aux modérateurs
6 commentaires
JPEG - 66.3 ko

PRC : Giordano annonce la scission : "il n’y a plus les conditions pour rester"

de UMBERTO ROSSO

Nous y voilà. L’annonce de la scission du PRC arrive, venant de l’ancien secrétaire Franco Giordano, exprimant le point de vue de la tendance Vendola – Refondation pour la Gauche »- qui contrôle au moins 40% du parti.

Le compte à rebours a commencé. "Il n’y a plus les conditions pour rester dans ce parti, tel qu’il est dirigé et géré. Il se déploie dans une niche politique ultra minoritaire, avec l’annihilation culturelle de toutes les innovations expérimentées ces dernières années. Un parti qui a malheureusement la nostalgie du Mur de Berlin."

Adieu à Refondation ?

"Si ce déclin ne s’arrête pas et s’il ne naît pas une liste unitaire de la gauche aux élections européennes, pour bloquer l’atomisation en cours, nous ne resterons pas dans cette voie-là."

Le secrétaire Ferrero a déjà exclut la liste commune pour Strasbourg, au nom de la ligne sortie victorieuse au congrès de Chianciano.

« Oui, mais depuis le monde a changé. Et la ligne de ce congrès devrait être totalement réécrite. Moi je pense qu’il y a les conditions pour un nouveau sujet à gauche dans ce pays, et une liste unitaire aux européennes en serait l’expression ».

Si jamais, comme tout le laisse prévoir, le secrétaire, ne cède pas, l‘autre moitié du PRC fera scission.

« La vraie scission – même si nous n’utilisons plus ce genre de catégorie- est celle qui a été accompli par la majorité, qui a coupé les racines de l’histoire, du projet et du peuple de Refondation. Avec des fragments de la société, avec les mouvements ».

S’en vont Vendola, Migliore, Gianni, la Sentinelli, s’en vont les bertinottistes en somme. Et Fausto qu’en dit-il, n’est –il pas opposé au choix de rompre avant les européennes ?

« L’opinion de Bertinotti, il faut la demander à Bertinotti. Moi aussi je pose la question de la liste unitaire. Mais ce sont tous les aspects de nouveautés introduites par Fausto qui tombent les uns après les autres à l’ombre du groupe dirigeant. »

Le timing de l’adieu prévoit le jour J à la fin janvier. C’est bien cela ?

« Il y aura une assemblée de toute notre tendance. Nous discuterons à fond ».

Et que ferez vous, l’enième groupuscule à gauche, peut-être avec la Gauche Démocratique [ndt : les sociaux-démocrates] et un petit morceau des Verts ?

« Moi, je pense qu’il y a besoin de tenir ouvert un processus pour construire un nouveau sujet, dans un champ large de forces à gauche. C’est l’ère des mouvements plutôt que des partis classiques ».

Mais aux européennes, une fois la scission consommée, comment les vendoliens vont entrer en piste ?

Du moment qu’une liste unitaire vaut pour aujourd’hui, mais aussi pour demain, nous serons prêts avec toutes les forces disponibles pour ce projet. Ce qui est dramatique, c’est que l’inadéquation de l’actuelle ligne du PRC risque de dilapider un grand patrimoine politique ».

Que voulez-vous dire ?

« Le danger serait que Di Pietro devienne le pôle d’attraction pour notre électorat. Ou bien k la version de droite, anti-politique, du vote protestataire. Avec les compliments de Silvio Berlusconi ».

Ne serait –il pas possible que les rebelles deviennent l’aile gauche du PD ?

« C’est radicalement exclut. Le PD, en grave crise, est désormais une force complètement centriste. Nous croyons en une gauche de classe" »

Lundi, la direction est convoquée pour exclure Sansonetti.

« J’espère encore qu’on va changer d’avis. Mais j’ai peur qu’ils veulent donner libre cours à une culture rétrograde, pour étouffer l’autonomie dont le directeur a jouit pendant toute ces années. S’ils chassent Sansonetti, nous nous lèveront à la minute même et nous nous en iront aussi. Nous en laisseront la responsabilité à la direction. »

source : http://bellaciao.org/it/spip.php?ar...

Repubblica — 08 gennaio 2009 pagina 11 sezione : POLITICA INTERNA


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 08h26 - Posté par Copas

Il se déploie dans une niche politique ultra minoritaire, avec l’annihilation culturelle de toutes les innovations expérimentées ces dernières années. Un parti qui a malheureusement la nostalgie du Mur de Berlin.

Innovations ?

Comme celle qui a consisté à mener une politique d’agression des travailleurs avec Prodi ?
(résultat : retour de Prodi), de soutien à la guerre afghane ? de soutien aux bases militaires de l’OTAN ? Participer à un gouvernement s’en prenant aux immigrés ? (comme ça Berlusconi n’a eu qu’à accentuer le trait)

Innovation ?

Faire passer un parti de 8 à 3% (et encore, c’était en coalition avec d’autres partis) ?

Innovation ?

De quoi parle-t-on ?

Toujours autant de morgue dans ceux qui se sont roulés dans la boue !

Quand à la nostalgie du mur de Berlin c’est aussi sensé que quand les fachos disent que Besancenot est pour un système à la Polpot....

Une niche politique ultra-minoritaire ?

Ah bon ?
La politique menée a-t-elle fait augmenter les voix du parti quand ces braves gens étaient majoritaires ? Ben..... de 8 à 2%.... humpf.....

Comment ça s’écrit Bouffon en italien ?



Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 10h53 - Posté par Roberto Ferrario

Salut Copas

c’est un mot "international"...

On ecrit en italien et en pluriel "BUFFONI"...

En réalité sont bien pire que ca, eux on décidé de partir et pour bien faire faire les choses et pour laisse que des problèmes a qui veux remonte le parti, on fait coule le quotidien (que controle... un peux comme ici avec l’Huma...) "Liberazione" et VOLONTAIREMENT on sabote les vents avec un politique éditoriale débile... résulta chute des vent et énorme ardoise de plus des 3 millions des euros des dettes... que le parti doit maintenait rembourse... le directeur a été change mais le problem reste avec la parti de "soit disant" journaliste encore "fidèle" a Bertinotti-Vendola...

Pas content son entrent de "recouper" pour pas dire vole... tous les sous que eux arrive a trouve dans les différentes sections que "contrôle" cet groupe et donc sont entrain d’essaie de vide les caisses de les différent trésorerie...

C’est aussi intéressant de voir le rôle ultra active dans cet histoire que a eu le "Parti de la Gauche Européenne" ou on retrouve le PCF ...

On va revenir sur cet histoire... on peux arrive a trouve plein des similitudes dans ce que est entrain de passe en Italie, dans le parti communiste, est de ce que ce passe ici dans le notre... française... ;-)

Dr
Furioso


Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 14h16 - Posté par

on peux arrive a trouve plein des similitudes dans ce que est entrain de passe en Italie, dans le parti communiste, est de ce que ce passe ici dans le notre... française... ;-)

Yes, Doctor !!!

Et on peut même se demander si derrière y a pas les mêmes qui tirent les ficelles ???

Pour mon compte y a longtemps que j’ai répondu à la question.

Mais c’est vraique je suis un "parano" invétéré... Et fier de l’être.

G.L.


Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 19h56 - Posté par Copas

Ce n’est pas une question d’alliance ou de complot mais l’histoire d’un appareil qui ne concevait la démocratie interne qu’à partir du moment où son pouvoir n’était pas remis en cause.

Les mêmes maux produisent les mêmes effets.

Quand à la question du parti de gauche européen, une initiative forte de rifondazione permettrait peut-être d’autres alliances (en Italie comme en Europe), moins mouillées avec le libéral-nomenclaturisme et le social-libéralisme.

Unité populaire contre unité des bureaucraties, c’est à dire des batailles qui ne mettent pas au centre de tout l’électoralisme, qui se souviennent qu’au centre des grandes conquêtes il y eu d’abord, et avant toute logique gouvernementale, des mouvements sociaux sur-puissants.

Dans la phase actuelle,la gauche politique se recompose dans la douleur, dans des déchirements et des fusions, des scissions et des écroulements, des progressions tumultueuses, etc...

Mais le mouvement social, dans son organisation tarde à se recomposer et il faut l’aider. Il faut réussir à impulser des organisations larges du mouvement social qui soient en même temps unitaires, démocratiques et lutte de classe.

Un des enjeux essentiels de la gauche politique c’est bien la question de l’organisation du mouvement social.

Des élections européennes, par exemple, n’ont de sens que si elles aident à réactiver et pousser le moteur de la mobilisation sociale. Les beaux catalogues ne servent pas à grand chose là dessus. Ca sert mais de la même façon qu’on fait une critique du système. Pire encore faire des pieds et des mains pour avoir très peu d’élus dans un parlement européen sans pouvoir est ridicule.

Il faut prendre donc le problème d’une autre façon.

Par contre, se servir de ces campagnes électorales pour parler de la démocratie des travailleurs, pour appeler au mouvement social, pour appeler à l’organisation de celui-ci, pour appeler donc à une logique qui est indépendante de la logique de la démocratie subalterne et étriquée, voilà une bonne orientation.

Et cerise sur le gâteau, il y aurait des élus à l’arrivée car une telle orientation serait populaire.


Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 08h29 - Posté par Copas

« Oui, mais depuis le monde a changé. Et la ligne de ce congrès devrait être totalement réécrite. Moi je pense qu’il y a les conditions pour un nouveau sujet à gauche dans ce pays, et une liste unitaire aux européennes en serait l’expression ».

Avec qui ?



Italie : Scission a Rifondazione, les bertinottistes s’en vont.
19 janvier 2009 - 14h19 - Posté par

LENINE disait : " un parti se construit pas le bas, le haut et les côtés, en s’épurant de ses plus mauvais éléments"

à méditer pour nos camarades italiens






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite