Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance

de : Monica Maro - Bellaciao
mardi 17 mars 2009 - 00h21 - Signaler aux modérateurs
8 commentaires
JPEG - 60.4 ko

de Monica Maro, traduction Bellaciao

"Le feu vert a été donné au cours d’un dîner Ferrero-Diliberto : après quelques étincelles de controverse, les deux partis en sont arrivés à la phase opérationnelle des négociations, la nomination de leurs délégués respectifs dans un groupe de travail conjoint.

Poursuivre les négociations avec Sinistra Critica

C’est au cours d’un dîner que Paolo Ferrero et Oliviero Diliberto (qui a dû sacrifier à la raison du Parti sa passion "d’Interiste" -supporter de l’Inter Milan NDT- le jour de la défaite des "Nerazzurri" contre Manchester) ont dissous la dernière méfiance entre les communistes du Parti de la Refondation Communiste (Prc) et les communistes du Parti des Communistes Italiens (PdCI), en vue de la constitution d’une liste commune pour les élections européennes.

Après quelques étincelles de controverse (le chef du PdCI Diliberto a accusé Ferrero de penser à un Prc "autosuffisant"), les deux partis sont passés à la phase opératoire de leurs accords, c’est à dire nommer leur délégations au Groupe de travail commun :

 Ramon Mantovani, Mimmo Caporusso et Gianluigi Pegolo, pour le Prc,

 Orazio Licandro, Nino et Alessandro Frosini Pignatiello, pour le PdCI.

Dès la semaine prochaine, il y aura presque tous les jours des réunions du groupe de travail conjoint dans le but de lancer des listes à la fin du mois :

Rifondazione a déjà convoqué sa commission politique nationale, le 28 Mars, et ce sera bientôt au PdCI de convoquer son comité central.

"Pour l’instant, dit Claudio Grassi, membre du secrétariat du Prc, il n’y a pas de critères de proportion entre les partis pour les inscriptions ; l’important est d’ouvrir les listes le plus possible aux représentants des mouvements et aux personnalités de gauche. "

L’idée d’une liste "ouverte" est également en vue de la concurrence de la "Gauche pour les libertés" de Nichi Vendola (ex Prc), et Claudio Fava ( "gauche" du Parti Démocrate, NDT), qui devrait officialiser leur mariage (et le symbole) Mardi prochain.

Un troisième parti politique, la Gauche critique (Sinistra Critica), créée par scission de Prc par des dissidents du gouvernement Prodi, semble d’accord pour réfléchir à s’allier avec le Prc et le PdCI.

"Jusqu’à présent, rien de concret" - explique Cannavò (qui à ce moment-là a été "démissionné" de la rédaction de Libération (Liberazione), où il a cependant formellement continué à travailler malgré sa sortie du Prc)- "Nous sommes ouverts au débat, mais si nous ne trouvons pas d’accord, nous sommes prêts à nous présenter nous-mêmes seuls."

Mardi une réunion avec le Secrétaire de Refondation, Ferrero, doit donc avoir lieu.

Il va falloir résoudre, pour ce nouveau "mariage électoral" la vieille question des symboles : actuellement, le symbole de la liste est un symbole de la faucille et le marteau, très similaire à celui de Rifondazione et PdCI, mais la Gauche Critique demande que sous le logo principal commun, qui devrait ne pas être trop imposant, figurent les trois symboles respectifs des partis sur un pied d’égalité.

A Refondation on temporise, d’autant que la Gauche Critique pense aussi à une petite vengeance "symbolique" : la candidature en tête de liste de Franco Turigliatto, le sénateur "dissident" élu en 2006 avec le Prc, dont le vote contre la politique étrangère de Romani Prodi et Massimo D’Alema avait lancé le processus de mini-scission à la fin 2007."


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
17 mars 2009 - 11h59 - Posté par Roberto Ferrario

"Rifondazione" en Italie nous donne un autre vision de "l’unité" avec une liste strictement communiste et anticapitaliste, sans alliance opportuniste et sans compromis avec la social-démocratie soit du PS (Partito Democratico) soit des différents "variant du même" voir la "Gauche du PD de Vendola-Bertinotti"...

Très différente de l’exemple en France ou on arrive passant par le PDG au "nationalisme" de Chevènement...

A bon entendeur (communiste), il ne faut qu’une parole...

Ciao

Roberto Ferrario



Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
17 mars 2009 - 19h36

Merci Roberto pour ce compte rendu intéressant. Pour ce qui nous concerne, rassembler le Peuple des exploités avec les représentants des partis qui se disent anti capitalistes ne doit pas vouloir dire effacement du PCF.
Le comportement de certains dirigeants du PCF qui ont exclu de la direction ceux qui se sont battus pour son existence est inquiétant ? et elle ne fait rien pour dissiper nos craintes.
Le PCF serait plus crédible quant à l’ostracisme scandaleux dont il est victime dans les médias s’il était lui même irréprochable quant à la vie démocratique en son sein.
J’attends toujours de MGB l’appel au rassemblement de tous les communistes ce qui serait bien préférable aux petites crises d’autoritarisme inconvenant. FDM



Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
18 mars 2009 - 00h39 - Posté par Roberto Ferrario

J’attends toujours de MGB l’appel au rassemblement de tous les communistes...

et oui c’est ça la différence... un front de "gauche" avec tous les communiste et pas une liste "ibride" comme le "Front de Gauche" ou le contenu politique et ideologique communiste est abandonne pour avoir uniquement une "présence" pour une ou deux places...

A propos des different tentatives de certain pauvre stall que cherche de déforme la réalité...

"Refondazione" a pose plus que un préalable pour la constitution de la liste unitaire :

1 - aucun alliance avec le socialiste du PD (Parti Democratico) pour le élection politique future

2 - que le mot "communiste" soit garde

3 - que la faucille et marteau soit le symbole de la liste...

4 - aucun sectarisme, tous les communistes sont bien venu compris "Sinistra Critica" la LCR Italienne...

5 - que les idée, le projet et la volonté de être présent au parlement européen soit clairement communiste

Donc rient... mais rient a voir avec le "concept" du "Front de Gauche" ou on trouve tous et nimporta quoi, ou on ne retrouve aucune référence au communisme ni a les idée communiste...

Voila la réalité... diamétralement oppose, de un cote on propose "l’originalité" de un mouvement communiste unitaire et démocratique et de l’autre on propose de rendre totalement inutile l’existence de un parti communiste pour préféré une amalgame sans couleur si c’est pas une référence vague a la "gauche", que privé de tout concept réellement communiste, donc une alliance opportuniste sans aucun interes...

Être "uniquement" anti Sarkoziste et avoir vote "NON" au référendum sur le traite Européen ne fait pas avancer le chimblic du changement de la société et ne "clarifie" pas le "motif" de la "présence" au même parlement...

Robrto Ferrario


Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
18 mars 2009 - 01h23 - Posté par Copas

Roberto,

Comment va être démêlée la question des alliances européennes ?

Mais bon courage...

C’est sûr que c’est assez differend d’une alliance avec le MRC, le PdG et l’armée mexicaine de Picquet.

Tout ça est difficile , on lutte du dedans et du dehors....

Copas


Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
21 mars 2009 - 09h38 - Posté par Hugo

"Comparaison n’est pas raison". Il ne me parait pas tout à fait adapté de faire un parallèle trop rapide entre la situation du mouvement communiste en France et en Italie. La France n’a pas connu l"éclatement" de son parti communiste comme ce fut le cas en Italie. Là-bas on assiste essentiellement aujourd’hui à un regroupement électoral de forces issues de cet éclatement.

Bien fraternellement



Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
21 mars 2009 - 11h36 - Posté par Roberto Ferrario

Là-bas on assiste essentiellement aujourd’hui à un regroupement électoral de forces issues de cet éclatement

Pas vraiment "Sinistra Critica" pour faire un exemple... est une formation politique de la mouvance trotskiste (la LCR italienne...) et donc na pas fait part du PCI mais uniquement de "Rifondazione"...

Et le sujet n’est pas de compare mais de informe que on peux avoir un autre façon de voir l’unité, de un cote effectivement l’objective est de unifie la "famille" communiste comme en Italie et de l’autre d’entre dans un processus que l’Italie a connu dans le passe... voir une "formation" politique confuse ou les idée communistes vont être efface dans un projet de construction de un nouveau parti politique ou le communisme va devenir une "tendance culturale" comme Bertinotti ancien président du "Parti de la gauche européenne" a déclaré dans le moment que même en Italie on proposé la même chose un "Front de la Gauche" avec la catastrophique "Sinistra Arcobaleno" et la dissolution de "Rifondazione"...

Mais au dernier congres national de "Rifondazione" Bertinotti-Vendola on ete mis en minorité et heureusement on perdu... "Rifondazione" peux continue a vivre et a différence du PCF veux continue a défendre l’identité et l’originalité des idée communistes, c’est pour çà que a différence du "Front de la gauche" cherche de unifie tous les courants communistes plus que se dilue dans un "magma" confus et sans projet de société, le "Front de Gauche" est juste un formation électorale spécifique pour les élection européen...

Et si je me trompe, et donc si le "front de la gauche" est plus que ca, c’est mieux de le dire, et précisé le projet politique et ou on veux ale... Est que on veux créé un nouveau parti politique ? On veux dissoudre le PCF dans cet nouvelle formation ? Allor pourquoi ne pas le dire ...

Dans le deux "prospective" l’objectif n’est pas de unifie les "familles" communistes et l’alliance avec las socialiste pose de problème, même "Rifondazione" a pose le même problème, pas question de alliance électorale avec les Sociaux-démocrates du "Partito Democratico"...

Les insulte et les agression politique que on peux voir et lire dans les différent commentaire sur notre site contre le NPA son la pour confirme ce que je ecrit, je adhère pas a cet formation pour différent raison, mais je aucun problème a déclaré que je préfère travailler avec des communistes plus que avec de national souverainiste comme les amis des Chevènement...

Le préalable de un refus de une "éventuelle" alliance électorale avec le PS pour moi c’est aussi un point que je partage avec "Rifondazione" et je comprend plus que bien le motif que conduit le NPA a être cohérent avec cet position...

Ça me fait rigole l’attitude des certaine membre de la direction du PCF que soit disant tape sur Robert Hue et en même temps applique ça politique de démolition du parti...

Ciao

RF


Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
21 mars 2009 - 11h50 - Posté par Hugo

Je comprends ce que tu veux dire Roberto. Mais concernant le "contre-exemple", la présence de sinistra critica, je n’ai pas compris à lire l’article de Monica que son ralliement à l’alliance des communistes était d’ores et déjà effectif. On voit bien quand même que l’alliance est moins évidente lorsqu’elle vise à rallier des trotskistes à ce qu’ils considèrent des héritiers des "staliniens". On sait que ces dissensions historiques plombent encore fâcheusement les besoins d’unité révolutionnaire.

Fraternellement.


Italie : la construction d’une liste unitaire anticapitaliste et communiste avance
21 mars 2009 - 12h16 - Posté par Roberto Ferrario

son ralliement à l’alliance des communistes était d’ores et déjà effectif.

Deux choses :

1- le seul problème entre les trois formation politique communiste pour l’instant c’est : "l’emblème" que on doit utilise pour la liste, mais je pense que on va trouve rapidement une solution... le "problème" du stalinisme dans le PCI et dans "Rifondazione" en suit a été debattu déjà en 1967 et même avant l’invasion des soviétiques a Prague... mais ne oublien pas la nette différence des positions politiques entre Gramsci et Togliatti...

2 - on parle de "Sinistra Critica" mais n’est pas la seule formation politique avec PDCI, bien 60 autre formations politique communistes et association que font parte de la "SINISTRA EUROPEA" italienne sont dans cet projet...

RF






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite