Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite, commenter l'article...

"Soleil aveuglant", une nouvelle
de : torpedo
vendredi 12 mars 2010 - 11h45 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
GIF - 40.8 ko

de Franca Maï

Tout d’abord, une poignée de main ferme et volontaire... un regard franc aux pupilles d’onyx et une énergie communicative irradiant d’humanisme, propulsant les tabous pour donner des ailes aux êtres ligotés.

Cette femme, c’était Hamida Ben Sadia.

Puis, depuis quelques mois, une voix au téléphone de plus en plus essoufflée et un corps encaissant les coups sur un ring déloyal, crachant des règles faussées.

Et puis, un jour, le silence. Pesant. Injuste. J’espère que dans tes nuages, tu embrasses une sérénité méritée.

Tu manques...

Je dédie cette nouvelle à ta belle âme courageuse.

Allez, encore un effort Malva, il va bien falloir que tu la franchisses cette foutue porte !... quelques petits pas et tu as atteint le but, puis elle se refermera et la durée exigée sera de quatre minutes. C’est vite passé. Tu penses à ta fille adorée, ton amour, ta famille, tes amis et hop, le tour est joué !... ou bien... tu essaies de visualiser ton salon et tu te remémores chaque détail constituant son décor... tu verras... tu n’auras pas le temps de terminer l’inventaire, tu seras déjà ressortie...mais pourquoi la chaleur envahit-elle tes reins, tes aisselles, ton cou ? pourquoi es-tu si glacée ? pourquoi trembles-tu ? pourquoi cette envie de pleurer ?... tu vas t’allonger tranquillement, tu sais bien que la machine ne t’enserrera pas la tête, elle n’enveloppera que ton bassin. Tu auras tout le loisir de détailler cette pièce qui te paralyse, et tu n’y découvriras que du familier. Je comprends... tu préfères fermer les yeux. Mais je te rassure, les tiroirs qui s’alignent sur le côté ne sont pas des sarcophages, tu as trop d’imagination !... Allez, ferme les paupières, si cela peut t’aider !... Ce lieu est hermétique, sans écho. Tu peux crier, personne ne t’entendra. En cas de malaise, tu vois cette petite caméra, là... située au-dessus de la table .... tu fais un léger signe et l’une des manipulatrices te libère sur le champ. Tu as juste à bouger la main. Rien de bien sorcier. Tu étouffes ? ... Tu te sens moite, tes jambes sont ankylosées, la salive te manque, les palpitations te submergent ? ...

respire lentement Malva.

Prête pour ta première séance de rayons ?...

La porte se referme. Comme celle d’un ascenseur. Implacable. Tes tempes sont en panique. Une bouffée de chaleur envahit tout ton corps. Tu veux descendre de cette satanée table mais la bécane se met en route. Allez quatre minutes Malva, ça doit pouvoir se négocier avec ta trouille !... Pour l’instant, le scanner repère tes marquages, tu sais ces tatouages microscopiques que le manipulateur t’a dessinés au niveau du pelvis. Ils définissent la zone à embraser pour calciner le crabe qui loge en toi. Oui, tu as raison... compte... 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10, 11, 12, 13, 14, 15... plus lentement. La machine a prévu cinq passages. Il t’en reste trois maintenant. N’oublie pas de respirer. Tu as envie de hurler. Vas-y... personne ne t’entendra. L’isolation est balèze. Allez, calme les battements de ton palpitant. Il faut le ménager.

Le combat est rude mais tu vas le gagner. Tu n’as pas le choix.

Il faut que tu le gagnes. Derrière la porte, ta tribu solidaire se fait du mouron. Elle compte sur ta force. Comment ! ... tu te sens larve, nulle, pitoyable... On le serait à moins !... Ton ennemi est redoutable. Vicieux, retors, abject. C’est normal que le trac t’envahisse. Jauge et apprivoise la bête et tue-la. TUE-LA. Il te reste 34 séances de rayons et la chimiothérapie démarre après la pleine lune. Courage ! ...

Comment l’as-tu baptisé ton crabe Malva ? Virago-5. Tu as de l’humour, tu as raison, c’est l’une des clefs pour contrer et braver la tumeur. Garder le moral. Elle a horreur du rire humain. La musicalité de la gaieté lui file le blues. Tu as l’impression que le combat sera plus égal en la personnalisant au féminin ?... Deux femelles sur le « ring », c’est ainsi que tu l’entrevois ? ... Suis ton instinct. L’ambulancier roule gentiment. Ta sœur te masse la nuque. Ses mains douces témoignent de tout son amour pour toi. Elle se fait du souci. Tu as une heure de trajet pour atteindre l’hôpital. Une trêve qui te permet de te décontracter et d’entamer sereinement ta deuxième séance de rayons. Quoi ! ... tu ne veux pas y aller. Tu as peur de la porte qui se referme, du silence, de l’antre de Néfertiti. Je te l’ai déjà dit cette pièce ne contient aucun traquenard !...

Juste un soleil dément qui brûle et crame ton corps.

Pense à la mer, au sable chaud, aux caresses de l’astre du jour. Déroute Virago-5. Pose-lui des leurres. Tu as conscience que cette foutue machine ne va pas t’avaler !... Sur ton carnet, tu vas pouvoir marquer ta deuxième croix. Plus que trente-trois séances.

Ne craque pas ! ...

Te voilà harnachée comme une James Bond Girl. Un ceinturon à la taille sur lequel on t’a fixé un biberon relié directement à un cathéter. Alors Malva, tu t’es habituée à cette protubérance au creux de ton épaule ?... L’endroit même où poussent les ailes des anges !... Non !... tu abhorres cette excroissance... tu la trouves laide. Ta maigreur la rend trop visible. Pare-toi d’un joli chemisier, personne ne verra cet œuf disproportionné. Choisis du coton. Respecte les consignes, elles n’existent que pour adoucir ton calvaire. Ton traitement va durer deux longs mois. 80% de réussite !... Accroche-toi à ces chiffres. Pour la première fois, tu voudrais faire partie des moutons et rentrer dans les statistiques. Tu vas voir, bêler relève du possible. Observe... la chimiothérapie se distille dans tes veines et tu ne ressens rien pour le moment. Elle danse sans limites dans ton corps. Tu es chez toi. A la maison. N’est-ce pas miraculeux !... Se soigner en respirant dans ses propres murs. Oui, je sais, tu as également des séances complémentaires programmées à l’hôpital. Pour l’instant la Virago-5 continue à te faire souffrir. Tu ne peux pas t’asseoir et lorsque tu es allongée, elle prend un plaisir barbare à te supplicier. Elle ne sait pas ce que tu lui prépares. Elle va morfler la garce, crois-moi !...

Essaie de te reposer. Je compatis... tu es épuisée, elle en profite la traîtresse mais le duel ne fait que commencer. Elle sait sa force mais elle ne connaît pas la tienne. L’ambulance stationne sur le parking de la résidence. Elle t’attend. Allez Malva, plus que trente séances de rayons !...

Quatre minuscules minutes dans la pièce sans fenêtres.

Malva, ma guerrière préférée, soixante interminables et pénibles jours ont fracassé ton destin !... Apprécie toutes ces croix ordonnées qui enrubannent ton carnet de rendez-vous dégraissant le temps avec ferveur !... La pyromanie de la chair, les brûlures, la peau qui chauffe tout en se desquamant, les nausées, les vomissements, le mal de mer, Basta !... Le pire vogue derrière toi maintenant. Le protocole est terminé. Tu es déshydratée, fourbue, sous perfusion à l’hôpital. Les dernières salves du traitement ont été d’une intransigeance redoutable. Il fallait bien faire plier la félonne !... Tu as mordu la poussière... mais ton petit cœur bat. Arachnéen et farceur. Il te prouve que tu appartiens encore au monde des vivants. A la chaleur humaine. Fais un immense bras d’honneur à la Vilaine car pendant que tu t’évertues à l’agacer, elle octroie du répit à d’autres âmes en souffrance. Alors, admire ce vrai soleil qui éclaire ta chambre d’une lumière blanche, aveuglante. Ce soleil qui te crie la beauté de la vie en livrant ses trésors. Pour combien de temps ?... Tu n’en sais strictement rien, mais n’est-ce pas le sort de chaque errant sur cette terre ?. Une loterie machiavélique.

Pile ou Face.

En attendant, déguste chaque minute avec gourmandise !... Vis intensément.

Franca Maï est l’auteur des romans Momo qui kills, Jean-Pôl et la môme caoutchouc, Speedy Mata, l’Ultime Tabou, Pedro, L’Amour Carnassier, Crescendo tous parus au cherche-midi Editeur. Momo qui kills et Jean-Pôl & la môme caoutchouc sont également parus chez Pocket Nouvelles Voix.

 Le Site officiel de Franca Maï
 Ses Lectures musicales

Cette nouvelle a été publiée dans la revue CCAS infos N°310 (Mars 2010)

(re) DECOUVRIR

HAMIDA BEN SADIA a écrit Itinéraire d’une femme française

Pour Commander le livre d’Hamida

http://www.francamai.net/article.ph...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Soleil aveuglant une nouvelle
13 mars 2010 - 16h39 - Posté par Roberto Ferrario

Hamida une très belle femme... et une camarade très combattive... plein des souvenirs des ces interventions dans les diffèrent réunions... je regarde encore les photos que je pris d’elle...

Merci Franca pour cet "hommage"...

Ciao Hamida...

Roberto Ferrario






Rencontre avec la chanteuse engagée Tita Nzebi le 10 juillet
mardi 25 - 13h46
IDÉES NOIRES SOUS GILETS JAUNES
mardi 25 - 05h27
de : jean 1
1 commentaire
VENEZUELA : La nouvelle économie Socialiste, c’est parti !
lundi 24 - 17h01
de : JO
Affaire Legay : les gendarmes en service à Nice ce jour-là ont refusé les ordres du commissaire
lundi 24 - 15h07
de : nazairien
2 commentaires
Ils sont 93
lundi 24 - 11h45
de : jean 1
1 commentaire
LE MONDE A CHANGE : L’impérialisme l’apprend à ses dépends !
lundi 24 - 11h38
de : JO
acte 32, beaucoup de monde à paris, manif sauvage, flics éparpillés, fatigués, inefficaces (vidéo)
dimanche 23 - 14h18
de : nazairien
7 commentaires
HONTEUX, SCANDALEUX ET INACCEPTABLE : L214 dénonce l’horrible scandale des ‘vaches à hublots’
dimanche 23 - 11h56
de : nazairien
2 commentaires
Sarkozy et ses "casseroles" , Sarkozy jugé pour corruption - C l’hebdo - 22/06/2019 (vidéo)
dimanche 23 - 02h45
de : nazairien
L’ Acte 32, a bien tenu ses promesses et le live du sanglier jaune, a donné l’information en continu (vidéo)
dimanche 23 - 01h46
de : nazairien
1 commentaire
perturbation au Salon aéronautique
samedi 22 - 22h32
de : désobéir
Retour aux blocages pour les gilets jaunes
samedi 22 - 17h42
1 commentaire
L’héritage de Brecht : ’Berlin en Seine’ à l’Essaïon
vendredi 21 - 19h56
Daniel Tanuro : « Collapsologie : toutes les dérives idéologiques sont possibles »
vendredi 21 - 14h08
de : jean 1
2 commentaires
C’est un gendarme mobile qui a renversé quatre gilets jaunes à Rouen en février (video)
vendredi 21 - 13h36
de : Lille Insurgée
Fête de soutien aux postier-e-s du 92
vendredi 21 - 10h39
MACRON : PREMIERE A DROITE
jeudi 20 - 10h15
de : Nemo3637
QG, le média libre (videos)
jeudi 20 - 09h30
de : Aude Lancelin
3 commentaires
RÉFÉRENDUM ADP Objectif : 4,7 millions de signatures !
jeudi 20 - 08h53
de : La CGT
Comédie de Béthune - Un an après la grève ...
jeudi 20 - 08h37
de : Synptac Cgt
Ulcan (Chelli) renvoyé aux assises : sera-t-il extradé ?
jeudi 20 - 08h22
de : CAPJPO-EuroPalestine
ASSURANCE CHÔMAGE : LES CHÔMEURS DANS LE VISEUR ! Rassemblement le 20 juin à 11H Place du Palais Royal
jeudi 20 - 08h14
de : FNSAC - CGT
Non au détricotage de la loi sur la liberté de la presse
jeudi 20 - 08h05
de : SNJ, SNJ-CGT, CFDT-Journalistes, SGJ-FO
Urgence pour l’hôpital et pour un accès effectif à des soins de qualité, partout et pour tous !
jeudi 20 - 07h59
de : Ligue des droits de l’Homme
Le Naufrage d’ALSTOM : Macron dans la tourmente ?
mercredi 19 - 20h50
de : JO
1 commentaire
Assurance chômage : 3,4 milliards d’économies sur le dos des chômeurs, zéro sur celui du patronat
mercredi 19 - 15h25
de : Stéphane Ortega
1 commentaire
Voitures électriques, nucléaire et compteurs Linky : Stéphane Lhomme à nouveau à Castres
mercredi 19 - 09h35
QUAND LES TRAVAILLEUSES DE LA MUSIQUE NE SONT PAS À LA FÊTE ...
mercredi 19 - 09h27
de : FNSAC - CGT
Grève massivement suivie à Radio France, près des trois quarts des salarié-e-s ont cessé le travail le 18 juin
mercredi 19 - 09h22
de : CFDT, CGT, FO, SNJ, Sud, Unsa de Radio France
Une Magistrate agressée devant chez elle par un #LBD40 : une enquête ouverte pour tentative d’assassinat
mardi 18 - 18h21
de : nazairien
11 commentaires
Geodis : ces batailles du flux des ouvriers de la logistique
mardi 18 - 09h19
de : David Gaborieau
1 commentaire
Reverdir le Rojava
mardi 18 - 08h53
de : Pierre Bance
Rendez-vous dans 100 ans.
lundi 17 - 18h40
de : L’iena rabbioso
VENEZUELA : Cette expérience Socialiste qui donne des frayeurs à l’impérialisme !
lundi 17 - 17h47
de : JO
Grande Fête du livre de Noir et Rouge samedi 22 juin 2019-
lundi 17 - 09h52
de : frank
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 - 09h29
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Garde à vue de Gaël prolongée, Mobilisation lundi 17 juin 12h30
lundi 17 - 09h27
ADRESSE À TOUS CEUX QUI NE VEULENT PAS GÉRER LES NUISANCES MAIS LES SUPPRIMER
lundi 17 - 09h25
de : Ernest London
L’ESCROQUERIE DU REVENU UNIVERSEL D’ACTIVITÉ DE MACRON (video)
dimanche 16 - 16h35
de : JO
2 commentaires
ACTE 31 Gilets Jaunes de Toulouse : les brutes de macron dans ses oeuvres ! (videos)
dimanche 16 - 15h51
de : JO

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Quand un imbécile fait une action dont il a honte, il prétend toujours que c'est par devoir. Bernard Shaw
Info Com-CGT
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
NON AU LICENCIEMENT DE GAEL QUIRANTE / STOP À LA REPRESSION (video)
Solidarité, le sens d’une vie » de Mourad Laffitte et Laurence Karsznia
« Liquidation » de Mourad Laffitte (video)
DAZIBAO
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite
Disparition de Marceline Lartigue, Communiqué de presse
dimanche 6 mai
de Micheline Lelièvre
C’est avec une grande tristesse que nous apprenons la disparition de Marceline Lartigue. Elle s’était faite discrète les temps derniers, mais je voudrais saluer la mémoire de celle que je connaissais depuis le début de sa carrière. Elle avait 16 ans, je crois, et dansait avec Fabrice Dugied la première fois que je l’ai vue. Puis nous nous sommes liées d’amitié. Marceline avait un caractère bien trempée, une intelligence très fine et un grand talent de chorégraphe. (...)
Lire la suite
Marceline Lartigue est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en pleine distribution de tracts
samedi 5 mai
de Jean-Marc Adolphe
Aujourd’hui, 1er mai 2018, Marceline Lartigue ne participe pas aux manifestations du 1er mai 2018. Cela ne lui ressemble pas. Mais elle, tellement vivante, ça ne lui ressemble pas non plus de mourir. Et pourtant, Marceline est partie en voyage, rejoindre Antonio Gramsci et quelques autres camarades de lutte (l’un de ses tout derniers billets sur Facebook rendait hommage à Gramsci, mort le 27 avril 1937). Marceline est partie brusquement, fauchée par une attaque cérébrale en (...)
Lire la suite