Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Andalousie. En lutte contre l’austérité de la droite gouvernementale...


de : Antoine (Montpellier)
mercredi 15 août 2012 - 23h49 - Signaler aux modérateurs
5 commentaires

Le titre complet de ce billet est : Andalousie (Espagne). En lutte contre l’austérité de la droite gouvernementale, opposé au pacte d’austérité de son parti (IU) avec les socialistes régionaux, Juan Manuel Sánchez Gordillo...

La croisade d’un maire contre les conséquences de l’austérité en Espagne (Le Monde,15 août 2012)

JPEG - 107.6 ko

Juan Manuel Sanchez Gordillo, maire de la petite ville de Marinaleda, en Andalousie, est une figure contestataire connue en Espagne, où il participe depuis une trentaine d’années à des actions coup de poing pour dénoncer les inégalités sociales et l’action des partis politiques nationaux. En août, il a fait parler de lui au-delà des frontières espagnoles en dirigeant des razzias dans les rayons de deux supermarchés d’Andalousie pour redistribuer des chariots remplis de produits alimentaires à des ONG locales.

Jeudi 16 août, cet élu du parti de gauche Izquierda Unida, âgé de 59 ans, que certains ont déjà baptisé "le maire Robin des bois", entame une marche de trois semaines. Il sillonnera l’Andalousie pour dénoncer les mesures d’austérité adoptées par le gouvernement espagnol et convaincre les maires de petites ville comme la sienne de ne pas coopérer.

L’Andalousie est une des régions d’Espagne les plus touchées par la crise, avec 33,92 % de sa population au chômage. Symboliquement, Sanchez Gordillo partira de la ville de Jódar, qui détient le triste record de chômage de la région. "Il y a des personnes qui n’ont pas les moyens de manger. Au XXIe siècle, c’est une honte absolue", a dit le maire à Reuters, expliquant qu’avec sa marche de trois semaines il veut mettre en lumière les conséquences humaines de la situation économique en Espagne.

Le gouvernement du premier ministre Mariano Rajoy prévoit d’économiser 102 milliards d’euros d’ici à la fin de 2014, un total qui inclut le plan de rigueur de 65 milliards déjà annoncé en juillet. Ces économies prévoient notamment des rentrées évaluées à 35 milliards d’euros du fait des hausses d’impôt, dont la TVA à partir du 1er septembre, des coupes dans la fonction publique ainsi que dans les budgets régionaux de la santé et de l’éducation.

Lire l’éclairage : " Jusqu’où ira la rigueur espagnole ?"

Parmi les mesures que Juan Manuel Sanchez Gordillo conseillera aux maires de suivre : mettre un terme aux licenciements et aux expulsions de locataires et ignorer les demandes du gouvernement central quand celles-ci concernent des coupes dans les budgets. Ses actions et sa popularité grandissante dans un contexte de crise énervent passablement les responsables espagnols, Mariano Rajoy en tête. "Vous ne pouvez pas jouer à Robin des bois et au shérif de Nottingham. Cet homme ne cherche qu’à se faire de la publicité sur le dos de tout le monde", a dit Alfonso Alonso, porte-parole du Parti populaire (PP), au pouvoir.

"Ils disent que je suis dangereux, répond M. Sanchez Gordillo. Et les banquiers qui sont disculpés après avoir fraudé ? Ils ne sont pas dangereux ? Et les banques qui empruntent à la BCE à 1 % et revendent cette dette aux Espagnols à 6 %, ce n’est pas dangereux ?" En tant qu’élu du Parlement d’Andalousie, Juan Manuel Sanchez Gordillo bénéficie de l’immunité parlementaire. Mais il assure être prêt à y renoncer. "Si je finis en prison parce que j’ai pointé du doigt les effets de la crise, ce sera un honneur pour moi", avait-il dit après l’opération contre les supermarchés, qu’il avait conduite, mégaphone à la main, avec le Syndicat andalou des travailleurs (SAT). [voir « Ni chocolat, ni desserts » : les Andalous se servent au supermarché]

Depuis, sept personnes ont été interpellées et le maire de Marinaleda, conforté par le soutien populaire et la médiatisation, a décidé de franchir un palier. "Juan Manuel Sánchez Gordillo n’a sans doute jamais été aussi populaire pendant sa longue carrière de gauchiste utopique", note, ironique, le journal El Pais.

L’intéressé préfère parler des réalisations de sa municipalité de Marinaleda. Il assure que son village de 2 645 habitants connaît le plein emploi grâce aux fermes coopératives qu’il a instaurées pour les chômeurs, parfois en confisquant la terre.

L’article sur le site du Monde : La croisade d’un maire contre les conséquences de l’austérité en Espagne

Illustration : Juan‑Manuel‑Sánchez‑Gordillo.jpg

Précision : Juan Manuel Sánchez Gordillo, conformément au primat qu’il accorde à la lutte anticapitaliste, appartient au courant de Izquierda Unida qui refuse l’alliance que son parti a faite avec les socialistes du PSOE pour gouverner la région (Communauté autonome) d’Andalousie dont les premières mesures ont été dictées par l’acceptation de ne pas dépasser la barre des 1,5 % de déficit imposée par le gouvernement central de droite ! Nous avions relevé dans un article publié en mai dernier les conséquences désastreuses de la compromission cogestionnaire de l’austérité décidée par Izquierda Unida d’Andalousie et signalé que "Le maire de la commune "révolutionnaire" de Marinaleda, membre prestigieux de Gauche Unie, avait dénoncé le truquage des résultats [de la consultation interne d’Izquierda Unida] qui, selon ses calculs, avaient donné la victoire aux opposants à gouverner avec les sociaux-libéraux !". Il s’agissait bien entendu de Juan Manuel Sánchez Gordillo. Voir notre article : Gauche radicale : s’allier ou pas aux socialistes ? L’exemple andalou

On trouvera ici, à la suite de ces lignes, un reportage militant sur Marinaleda dont Juan Manuel Sánchez Gordillo est le maire.

........................

http://npaherault.blogspot.fr/



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Andalousie. En lutte contre l’austérité de la droite gouvernementale...
16 août 2012 - 19h08 - Posté par Manolo

Fort heureusement, il existe en Espagne des hommes et des femmes qui n’ont pas froid aux yeux lorsqu’il s’agit de s’affronter au pouvoir en place.

Sanchez Gordillo a choisi de le faire avec le SAT (Syndicat Andalou des Travailleurs), véritable réceptacle de syndicalistes et travailleurs dont plusieurs militants du Parti Communiste d’Andalousie et d’autres formations progressistes, qui décident de quitter les Commissions ouvrières espagnoles, jugées trop molles puisque la direction confédérale reste inféodée à la Confédération Européenne des Syndicats.

Pour mieux comprendre ce transfert de syndicalistes et militants communistes vers des syndicats plus modestes mais de classe, il est intéressant d’écouter Julio Anguita, ancien secrétaire général du PCE et de Izquierda Unida, en tournée pour présenter son livre "Combates de este tiempo".

Au cours de ces conférences, il dénonce la trahison des Commissions ouvrières espagnoles et de l’UGT qui, selon lui, sont devenues depuis plusieurs années, une appendice de l’Etat pour accompagner les politiques néolibérales. Pas du tout surprenant quand on sait que José María Fidalgo, ancien secrétaire général des Commissions ouvrières, est encarté au Parti Populaire et membre du FAES (centre de discussion fondé par l’ancien président espagnol et dirigeant du PP, José Maria Aznar).

http://moron-rojo.blogspot.fr/



Andalousie. En lutte contre l’austérité de la droite gouvernementale...
17 août 2012 - 14h55 - Posté par Guillot

Dans un texte écrit en 1940, L.Trotski dénonçait déjà l’intégration des syndicats aux appareil d’Etat dans le monde( " Les syndicats à l’époque de la décadence impérialiste"). Il qualifiait même la direction de la CGT en France "d’agent de l’impérialisme" !.
On pourrait continuer les rapprochements entre le monde syndical des années 30 dont parle Trotski avec celui d’aujourd’hui. Même contexte, celui d’une crise profonde du capitalisme avec une récession générale atteignant maintenant les pays emergents et même aristocratie/bureaucratie syndicale ne camouflant plus sa politique de police économique du capital.
C’est l’ancien directeur du Monde, Jean Marie Colombani qui ne cache pas sa surprise sur France Info au l’endemain des grandes manifestations syndicales du 1er semestre 2009 :" Depuis le début-et c’est une surprise- les syndicats cogèrent la crise avec le gouvernement !".
C’est François Fillon, 1er Ministre à l’époque, qui loue publiquement le sens des responsabilité de la CGT depuis le début de la crise !
Faut-il pour autant déserter les grandes confédérations dirigées par les bureaucraties syndicales ? En 1940, Trotski refusait cette orientation et les 5 millions de syndiqués à la CGT à la sortie de la guerre lui ont donne raison.


La croisade d’un maire contre les conséquences de l’austérité en Espagne
17 août 2012 - 06h57 - Posté par Josip

L’heure est venue de s’organiser à nouveau pour demander des comptes au Patronat et à la Finance : tout en luttant au jour le jour comme nous avons longtemps su le faire, exigeons et travaillons entre autres à la sortie de " L’Europe" et de l’Euro. L’internationalisme n’a rien à voir avec l’Union Européenne, qui nous place automatiquement et par force sous domination américaine. La petite ville de Marinaleda est exemplaire, son maire, plus qu’une "figure contestataire" est un bâtisseur de Socialisme. Notre Peuple a besoin partout d’informations et de débats, car la situation s’aggrave : les révoltes des réprouvés de nos quartiers populaires montrent bien le cas qui est fait de nos jeunes désespérés et chômeurs : voyez ce petit coq huppé de Valls et sa morgue prétentieuse et répressive. Voyez le fédéralisme atlantiste de Hollande, prêt comme Mitterrand en Irak à nous engager de force vers les Guerres de conquêtes et de rapines que nous préparent les USA et Israël, sous couvert de lutte de la "civilisation" contre l’"Islamisme barbare" !!!



La croisade d’un maire contre les conséquences de l’austérité en Espagne
18 août 2012 - 01h46

Ouais, d’un autre coté, il était temps, après avoir approuvé comme tout IU d’Andalousie, la formation d’un gouvernement local d’austérité violente IU-PSOE... Il avait rien dit quand le chef d’IU avait déclaré que les coupes budgétaires étaient inévitables !!!



La croisade d’un maire contre les conséquences de l’austérité en Espagne
18 août 2012 - 19h01 - Posté par antoine (Montpellier)

Que je sache, Juan Manuel Sanchez Gordillo n’a jamais accepté le pacte d’austérité de son organisation Izquierda Unida de Andalucia (lire ici).Il avait même menacé de scissionner si ce pacte était signé. Qu’il n’ait pas mis sa menace à exécution est une chose, que cela signifie qu’il ait approuvé ce pacte c’est aller vite en besogne : il n’y a qu’à voir son action actuelle qui se situe de toute évidence hors acceptation de l’austérité, mieux même, qui refuse radicalement l’austérité.

On peut toujours s’interroger sur le fait que Juan Manuel Sanchez Gordillo reste à IU malgré ce que cette organisation accepte d’avaler comme couleuvres austéritaires. La réalité de la gauche dite radicale en Espagne, laminée par la Transition (de la dictature à la démocratie) peut expliquer qu’il préfère rester dans le cadre de IU, du moins un certain temps encore. Les membres de Izquierda Anticapitalista (IA) [= Gauche Anticapitaliste], l’organisation "soeur" du NPA, ont pour leur part, il y a quelques années, décidé de quitter IU pour son caractère bureaucratique, sa recherche permanente d’un pacte avec un PSOE social-libéralisé jusqu’à la moelle, etc. Et, disons-le, cette sortie n’a pas donné, dans l’immédiat, ses fruits...même si IA est présente dans tous les combats (Indignés...). Précisons, au passage, que cette gauche Anticapitaliste a fait le chemin inverse de son homonyme, la GA française... le Front de Gauche, toutes proportions gardées, relevant du même schéma politique qu’IU !





PRIX NOBEL POUR LA PAIX : La candidature de Cuba enregistrée !
lundi 28 - 22h53
de : joclaude
COVID19 : video avec le Professeur TOUSSAINT
lundi 28 - 22h42
de : joclaude
Quand l’Etat espagnol se retourne contre…le gouvernement !
lundi 28 - 18h56
de : Antoine (Montpellier)
Rage et désespoir au rassemblement en hommage à Doona à Montpellier
lundi 28 - 17h49
L’autre « police des moeurs »
lundi 28 - 13h20
de : Christian Delarue
1 commentaire
Bielorussie : réponse pertinante de Loukachenko !
lundi 28 - 11h08
de : joclaude
4 commentaires
Justice sociale et climatique : « sans mouvements sociaux, il ne se passera rien »
lundi 28 - 09h15
Client-mystère : un monde sans foi ni loi ( du travail )
dimanche 27 - 18h32
de : client mystere
2 commentaires
RASSEMBLEMENT POUR EXIGER LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH ! VENDREDI 02/10/2020 à 18h00, place de Ménilmontant - Paris
dimanche 27 - 12h32
de : Jean Clément
Pedo - Stan Maillaud lanceur d’alerte condamné
dimanche 27 - 11h15
de : marcel
Dictature sanitaire : qui manipule qui ?
samedi 26 - 17h53
de : Claude Janvier
1 commentaire
lancement initiative citoyenne européenne pour des revenus de base - collecte de signatures
samedi 26 - 09h01
de : angela anaconda
1 commentaire
Badges, signes : brève position syndicale
vendredi 25 - 15h46
de : Christian Delarue
7 commentaires
Action-fête de soutien aux grévistes de l’Hôtel Ibis Batignolles
vendredi 25 - 14h41
de : Alain Collet
1 commentaire
COVID 19 : Des Municipalités sous l’oeil haineux de la macronnie !
jeudi 24 - 16h24
de : joclaude
1 commentaire
L’appel du vide - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 23 - 23h39
de : Hdm
Des grèves reconductibles inédites chez Labosud
mercredi 23 - 09h18
Femmes prises entre capitalo-patriarcat et hyperpatriarcat : alliances à former.
mercredi 23 - 08h37
de : Christian Delarue
7 commentaires
France : Tenue républicaine exigée par les Amish
mardi 22 - 10h37
de : Sanaga
1 commentaire
Grande fête du livre des éditions Noir et Rouge
lundi 21 - 23h28
de : Frank
BOLIVIE Perspectives avant les élections du 18 octobre
lundi 21 - 19h16
de : allain graux
APPEL AU MOIS INTERNATIONAL D’ACTIONS POUR LA LIBERATION DE GEORGES ABDALLAH
lundi 21 - 17h44
de : Jean Clément
COVID 19 : Cuba vient de mettre au point un vaccin !
lundi 21 - 16h40
de : joclaude
Représentation syndicale avec son badge (ou pas) et rien d’autre !
lundi 21 - 12h11
de : Christian Delarue
2 commentaires
SEXYPHOBIE AU MUSEE d’ORSAY
lundi 21 - 01h28
de : Christian Delarue
4 commentaires
Premiers de corvée, premiers oubliés ! Des sans-papiers marchent vers l’Élysée
dimanche 20 - 17h03
CHILI/VENEZUELA : une superbe historique, afin que nul n’en ignore !
dimanche 20 - 16h31
de : joclaude
CUBA : courrier au Canard Enchaîné
dimanche 20 - 16h12
de : joclaude
Amérique Latine : Démocratie contre blocus !
dimanche 20 - 15h19
de : joclaude
1 commentaire
Racket sur les retraités et les personnes en perte d’autonomie : le rapport Vachey
dimanche 20 - 15h04
de : joclaude
1 commentaire
Entre droit de critique du voile et nécessaire respect des personnes
samedi 19 - 23h25
de : Christian Delarue
2 commentaires
Le néocolonialisme d’ENGIE au Brésil
samedi 19 - 21h53
de : Mr Mondialisation
SEXYPHILIE anodine d’Instagram et SEXYPHOBIES agressives ailleurs
samedi 19 - 17h02
1 commentaire
journée internationale pour la paix : visio-conf. ce 18 septembre 2020
jeudi 17 - 23h32
Le désempuissantement populaire participe de la perte de démocratie.
jeudi 17 - 20h50
de : Christian Delarue
4 commentaires
Pourquoi beaucoup de salariés ont la tête ailleurs
jeudi 17 - 12h16
1 commentaire
Des papiers pour tous ! C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 08h17
de : Hdm
De la lutte des masques à la lutte des classes
jeudi 17 - 07h58
de : Bruno Guigue
2 commentaires
Si à 5 ans un gosse n’as pas eu au moins deux leucémies, c’est qu’il a raté sa vie
mercredi 16 - 23h29
de : Dr Seguelasse de Santé publique rance
SEPARATISME
mercredi 16 - 19h48
de : Nemo3637
5 commentaires

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite