Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

de 1936 à l’insécurité sociale... sur radio campus / www.campuslille.com
de : hdm
lundi 15 mai 2006 - 16h38 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire

CE MERCREDI 17 MAI 2006

A 18H30

"C’EST L’HEURE DE L’METTRE"

sur RADIO CAMPUS LILLE 106,6

en direct / ou en différé sur : www.campuslille.com

" La geste sécuritaire qui a surgi subitement à la fin du XXème siècle sur la scène politique des pays de l’Union européenne, au premier rang desquels la France, après avoir envahi l’espace public aux Etats-Unis vingt ans auparavant, présente plusieurs caractéristiques qui l’apparentent étroitement à la geste pornographique (.../...) Tout d’abord, elle est conçue et exécutée non pas pour elle-même mais dans le but exprès d’être exhibée et vue, scrutée, reluquée : il s’agit en priorité absolue de faire du spectacle, au sens propre du terme. Pour cela, la parole et l’action sécuritaires doivent être méthodiquement mises en scène, exagérées, dramatisées, ritualisées même. Ce qui explique que, comme les ébats charnels planifiés qui peuplent les films pornographiques, elles soient extraordinairement répétitives, mécaniques, uniformes et donc éminemment prévisibles.

Ainsi les responsables de l’ordre public des différents gouvernements se succédant dans un pays donné ou dans divers pays enchaînent-ils tous, au même rythme saccadé et à quelques variations mineures près, les mêmes figures obligatoires avec les mêmes partenaires : on descend donner de la semelle et de la voix dans une station de métro ou sur un train de banlieue, on visite en cortège le poste de police d’un quartier mal famé, on se glisse sur la photo de la victoire lors d’une saisie de stupéfiants, on lance quelques mâles avertissemnets aux malfrats qui n’ont désormais qu’à "bien se tenir" et on braque les phares de l’attention publique sur les récidivistes, les mendiants agressifs, les réfugiés en errance, immigrés à expulser, prostituées de trottoir et autres détritus sociaux qui jonchent la rue des métropoles au grand dam des "honnêtes gens". Partout résonnent les mêmes louanges pour la dévotion et la compétence des forces de l’ordre, la même déploration du laxisme des juges, la même affirmation empressée du bon "droit des victimes" du crime, les mêmes annonces tonitruantes promettant ici de "faire baisser la délinquance de dix pour cent par an" (promesse que nul ne se risque à lancer pour le nombre des chômeurs), là de restaurer l’emprise de l’Etat dans les "zones de non-droit", plus loin d’augmenter avec constance la capacité des prisons à coups de milliards d’euros."

Loïc WACQUANT, Punir les pauvres, Contre-feux, éd. Agone, p. 11-12

Au-delà de la pornographie évidente qui submerge actuellement les cercles du pouvoir et ceux, à leur image et leur service, du P.P.A. (Parti de la Presse et de l’Argent), se développe, dans les faits, une orgie répressive, une véritable curée, une chasse aux pauvres et aux immigrés... qui est le pendant, répressif et logique, de la précarisation organisée du salariat. Surveillance, contrôle, punitions et expulsions, voilà l’arsenal qui couronne les positions avancées du pouvoir UMP, tandis que Mme Royal débute sa campagne en parlant "d’ordre", de "morale", etc...

Nous évoquerons, avec un syndicaliste de la CGT-INSERM, de quelle manière le service public de la recherche peut être instrumentalisé à des fins politiques, pour justifier le discours moral-sécuritaire.
Cf communiqué :
http://www.vjf.chrs.fr/sntrs/tracts...

Puis, nous évoquerons, avec un(e) intéréssé(e) la résistance des éducateurs, organisés dans le Collectif contre la Délation, refusant de servir d’adjoints de police pour signaler les "comportements à risques"... des enfants de trois ans ! Voir l’appel ci-dessous :

¬ Sarkozy Benisti Alerte !! | Appel du Collectif National Unitaire contre la délation

Monsieur BENISTI s’était déjà fait remarquer il y a un an avec un pré-rapport à la syntaxe douteuse sur la prévention de la délinquance qui pointait le bilinguisme comme cause univoque des phénomènes de délinquance, et ses déclarations concernant la jeunesse issue de l’immigration.

Aujourd’hui il récidive dans la version définitive de son rapport remis récemment à Nicolas SARKOZY .

On y retrouve la logique de stigmatisation des populations en difficultés comme potentiellement délinquante On y réaffirme la volonté de remettre en cause les fondements du travail social au travers de l’instrumentalisation sécuritaire des services sociaux et médico-sociaux chargés non plus d’aider, mais de repérer les déviants et de les signaler.

On y retrouve en pratique l’essentiel des préconisations qui étaient contenues dans l’avant-projet de loi de Nicolas SARKOZY de décembre 2003.

Placer le maire au cœur de la prévention en mettant sous ses ordres les services sociaux spécialisés, la Protection maternelle infantile et la santé scolaire.

Sarkozy voulait imposer aux travailleurs sociaux l’obligation de signaler au maire ’’toute personne en difficulté sociale éducative ou personnel’’. BENISTI propose la définition ’’d’un secret partagé entre les travailleurs sociaux et le maire’’ !! en les plaçant sous son autorité administrative. Dans la réalité pour le maire c’est un droit d’accès aux données personnelles, familiales, déposées par les usagers auprès des services sociaux et médico-sociaux qui serait instauré. Les services sociaux et médico-sociaux verraient ainsi leur mission d’aide et d’accompagnement dans le respect des familles évoluer vers une politique de contrôle social, et les professionnels concernés deviendraient de fait des agents de ce que l’on pourrait appeler un service de renseignements généraux ’’social’’ chargés de constituer pour les compte des ’’autorités’’ un véritable casier social.

Le rattachement prévu aux contrats locaux de sécurité témoigne de cette approche policière, déjà inscrite dans les dispositifs de veille ou de réussite éducative du plan BORLOO. La mise en place d’un référent unique, nommé par le maire, qui suivrait l’enfant viendrait compléter ce dispositif de police des familles. Enfin en matière de dépistage c’est l’ensemble de la communauté scolaire mais aussi tout les professionnels de la petite enfance qui sont invité à repérer les futurs délinquants dès la crèche.

Le récent rapport de l’INSERM sur le trouble des conduites, au caractère scientiste, insistant sur les facteurs génétiques vient ici servir de caution à ces orientations ou la prévention se transforme en prédiction sur la base de ’’facteurs de risques’’ ouvrant comme perspective thérapeutique les psychotropes ou les rééducations comportementales, en dehors de toute prise en compte de la singularité de chaque individu.

Les mêmes concepts sont enfin développés dans le cadre du débat qui s’annonce sur la protection de l’enfance, notamment dans le rapport des députés BLOCHE-PECRESSE qui préconise... le maire au centre du dispositif.. la nomination d’un référent... et l’obligation de signalement ...

IL Y A DANGER

Déjà de nombreux collectifs se sont formés et ont commencé le travail d’information et de sensibilisation.

Nous appelons l’ensemble des professionnels et des personnes concernées par ces projets à se rassembler, à en prendre connaissance, à interpeller leurs employeurs et leurs élus.

POUR 2006 LA MOBILISATION S’IMPOSE A TOUS, PREPARONS-LA ENSEMBLE

Appel des organisations associations et syndicats réunis dans le Collectif National Unitaire contre la délation

Enfin, nous évoquerons la loi CESEDA, avant la manifestation lilloise contre la loi CESEDA, samedi 20 mai à 14h00, Place de la République. Autre aspect de la "politique" de l’immigration du pouvoir UMP : la chasse à l’enfant (voir ci-dessous) ; nous en parlerons avec une militante impliquée dans ce combat d’un autre âge...

Appel du Réseau Education Sans Frontières
Pétition nationale : NOUS LES PRENONS SOUS NOTRE PROTECTION !
jeudi 11 mai 2006.

Le 30 juin 2006, le sursis accordé aux élèves sans papiers et à leurs parents tombera. Des milliers d’enfants, de jeunes et leurs familles risquent l’expulsion en masse, verront leur avenir et leur vie même anéantis. Nous ne laisserons pas commettre ces infamies en notre nom. Chacun avec les moyens qui sont les nôtres, nous leur apporterons notre soutien, notre parrainage, notre protection. S’ils nous demandent asile, nous ne leur fermerons pas notre porte, nous les hébergerons et les nourrirons ; nous ne les dénoncerons pas à la police.

PETITION A SIGNER sur
http://www.educationsansfrontieres.org

Pour des milliers d’enfants et de jeunes majeurs, le 30 juin 2006 ne marquera pas le début des vacances d’été, mais bien le commencement d’un calvaire. En effet, à cette date, le sursis que M. Sarkozy avait dû accorder aux jeunes majeurs sans papiers scolarisés et aux parents d’enfants scolarisés tombera. Suspendues parce que les mobilisations d’écoles et de lycées se multipliaient, les expulsions reprendront.

Ainsi, en guise de vacances, des milliers de jeunes et d’enfants joueront aux fugitifs, en vrai, avec ou sans leurs parents, guettant les bruits de pas à l’heure du laitier, tremblant à la vue d’un uniforme et vivant dans la hantise de perdre à jamais leur école, leurs enseignants, leurs copains. S’ils sont arrêtés, le grand jeu de leur été sera un petit rôle dans un film policier sordide : l’interpellation, seul ou en famille, les parents rudoyés, 48 heures de garde à vue dans une cellule de commissariat puis deux ou quatre semaines en rétention, crasse, bruit, violence et promiscuité assurés, et, pour finir, un aller-simple vers un pays qu’ils ne connaissent pas ou plus, dont certains ne parlent pas (ou plus) la langue, papa-maman menottés, entravés comme des bêtes et attachés à leurs sièges.

A l’arrivée, ce sera pour la plupart l’extrême misère : pas de logement ou le bidonville, pas de travail et pas d’espoir d’en trouver. Des persécutions, parfois les plus atroces, contre ceux que la France a débouté du droit d’asile. Ils paieront pour les raisons pour lesquelles ils avaient fui et certains pour avoir dénoncé leurs tortionnaires à l’étranger. Pour les enfants, pas d’école, dans des pays où la scolarisation est un luxe. C’est ce gâchis qui se cache derrière les chiffres records d’expulsions annoncés avec satisfaction par le ministre de l’Intérieur : des milliers de vies propulsées dans l’indigence et parfois achevées sous la torture !

Nous ne laisserons pas détruire la vie de ces enfants, de ces adolescents et de leurs parents. Ils sont nos élèves, les copains de nos élèves ou de nos enfants. Ils ont commencé d’étudier dans ce pays, ils en parlent la langue, ils ont les mêmes joies et, hélas, des soucis bien plus grands que les camarades de leur âge. S’ils décident (ou, pour les plus jeunes, si leurs parents décident) d’échapper à une expulsion honteuse, nous les y aiderons comme nous avons aidé Rachel et Jonathan à Sens, Samuel à Pau, Ming et Wei-Ying à Evreux. Nous sommes solidaires de ceux qui les accueilleraient. S’ils demandent asile, nous ne fermerons pas notre porte.

Cela contrevient aux lois en vigueur. Mais l’enseignement que nous avons à dispenser à nos élèves ou l’éducation que nous devons à nos enfants ne peut pas être l’exemple de la soumission à un ordre injuste. Chacun a en mémoire les épisodes où face à des persécutions insupportables, chacun a dû faire des choix. Et où ne pas choisir était choisir de laisser faire. Et pas seulement dans les périodes de dictature. Rosa Parks, emprisonnée à Atlanta en 1955 pour avoir enfreint les lois ségrégationnistes aurait-elle dû se soumettre au prétexte que ces lois avaient été « démocratiquement » prises ? Le général Paris de la Bollardière, mis aux arrêts pour avoir dénoncé les tortures de l’armée française en Algérie, aurait-il dû se taire parce que la France était une démocratie ? Nous ne laisserons pas se commettre des infamies en notre nom.


CE MARDI 16 MAI 2006

A 8H00

"MARX EST MORT, MON OEIL !"

en collaboration avec le journal Liberté

vous propose une émission consacrée au printemps 1936

à l’occasion de la sortie prochaine d’un numéro spécial sur ce printemps de lutte, avec documents inédits, que vous pouvez commander à Liberté-Hebdo, 13, rue d’Inkermann - BP 1269 - 59014 Lille cedex
Tél. 03.28.36.88.50

Enfin, si vous souhaitez écouter la conférence de presse de Marie-George Buffet à Lille ce vendredi 12 mai, rendez-vous sur les archives de radio campus : www.campuslille.com en date du 12 mai à 18h00

"l’heure de l’mettre"
radio campus lille 106,6
en direct sur www.campuslille.com



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> de 1936 à l’insécurité sociale... sur radio campus / www.campuslille.com
15 mai 2006 - 17h24

Nous ne pourrons pas dire, comme dans les années 40, "on ne savait pas".

Comment a-t-on appelé ceux qui ont aidé ceux que l’on déportait ?

Ah oui...DES JUSTES !

FLASH 12






Didier Maisto, directeur de "sud radio" , mais aussi, journaliste de terrain, témoigne sur l’acte 53 à Paris (vidéo)
lundi 18 - 23h02
de : nazairien
3 Médias indépendants, au coeur de l’acte 53 à Paris, article de pierrick tillet (vidéos)
lundi 18 - 19h12
de : nazairien
Le peuple désarmé sera toujours vaincu ! Analyse à méditer en tout cas !
lundi 18 - 16h54
de : JO
1 commentaire
Le Préfet de police a « transformé par un tour de passe-passe bureaucratique des manifestants en délinquants »
lundi 18 - 16h40
de : JO
4 commentaires
Mémoire historique : Information et mise au point sur l’association « 24 août 1944 »
lundi 18 - 15h24
de : Miguel Campos
Dimanche 17 Novembre, Paris, Acte 53 suite, Pas de repos pour les GJ ! (vidéo)
dimanche 17 - 21h16
de : nazairien
1er anniversaire, du combat des "gilets jaunes" AN II reprise des "ronds points" (vidéo)
dimanche 17 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
16 et 17 novembre : pas de cadeaux pour l’anniversaire des gilets jaunes
dimanche 17 - 19h32
2 commentaires
Les Forces de l’Ordre (quoique) ne devraient-t-elle nettoyer plus souvent la visière de leur casque
dimanche 17 - 18h34
de : jean-marie Défossé
Acte 53 Gilets Jaunes : Dissuasion ou interdiction perfide des manifs ; ?
dimanche 17 - 18h01
de : JO
Acte 53 Gilets Jaunes :Des policiers se font-ils passer pour des black blocs
dimanche 17 - 17h54
de : JO
Les réformes de Macron sont les vraies armes par destination
samedi 16 - 20h54
de : Xavier Marchand
1 commentaire
Une Transition Anticapitaliste est-elle encore possible ?
samedi 16 - 14h02
de : Lepotier
9 commentaires
Damien Saez, un artiste, qui n’a jamais renié ses engagements, chante l’anniversaire du combat des "gilets jaunes"
vendredi 15 - 23h13
de : nazairien
Pour revenir sur la 4e Assemblée des Assemblées des Gilets Jaunes à Montpellier avec Demos Kratos (vidéo)
vendredi 15 - 19h35
de : nazairien
Reviens vite Evo, ton peuple a besoin de toi : Roger Waters (vidéo str fr)
vendredi 15 - 11h50
de : nazairien
2 commentaires
LES « PÉTROLEUSES »
vendredi 15 - 10h48
de : Ernest London
LA LUTTE FINALE
jeudi 14 - 20h36
de : Nemo3637
2 commentaires
Hôpital : tout le monde déteste l’austérité
jeudi 14 - 18h11
Bloc bourgeois - C’est l’heure de l’mettre !
mercredi 13 - 21h31
de : Hdm
Sans âme.
mercredi 13 - 21h27
de : L’iena rabbioso
Précarité étudiante : le cinq décembre dans toutes les têtes
mercredi 13 - 18h37
1 commentaire
GILETS JAUNES Acte 52 à Montpellier : La terreur bleue !
mardi 12 - 16h26
de : JO
CES 600 MILLIARDS QUI MANQUENT À LA FRANCE
mardi 12 - 12h16
de : Ernest London
BOLIVIE ! Processus électoral électronique mis en cause !
mardi 12 - 11h32
de : JO
2 commentaires
Pour poser de nouveaux jalons de laïcité
mardi 12 - 01h01
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Intervention de Michèle Sibony, au nom de l’UJFP, à la manifestation du 10 novembre contre l’islamophobie
lundi 11 - 23h23
de : Chantal Mirail
6 commentaires
L’appel à manifester des sous-marins jaunes
lundi 11 - 21h09
de : jean1
Rassemblement contre la précarité étudiante dans toute la France le mardi 12 novembre
lundi 11 - 20h50
de : jean1
La terre a tremblé de Cruas à Tricastin ; Allo vous m’entendez ?
lundi 11 - 15h40
de : le fou du roi nucléaire pour coordi SudEst
1 commentaire
Gauche SERVILE ou gauche INDOCILE face aux intégrismes religieux
lundi 11 - 11h53
de : Christian DELARUE
5 commentaires
Coup d’Etat en Bolivie :Les syndicats annoncent un siège et donnent 48 heures à Camacho pour quitter La Paz
lundi 11 - 11h13
de : JO
2 commentaires
L’Europe doit cesser d’investir dans l’industrie du génocide
dimanche 10 - 22h29
de : DAIARA TUKANO via Christine Prat
ISLAMOPHOBIE : du SENS STRICT au SENS LARGE
dimanche 10 - 17h42
de : Christian DELARUE
8 commentaires
Le voile est-il une obligation religieuse ?
dimanche 10 - 17h22
de : Mohammed Chirani
5 commentaires
Comprendre l’instrumentalisation du féminisme à des fins racistes pour résister
dimanche 10 - 17h07
de : Lisbeth Sal et Capucine Larzillière 15 septembre 2011
3 commentaires
MRAP : La lutte contre la haine doit être unitaire
dimanche 10 - 00h01
de : Christian D (CN - MRAP)
4 commentaires
Riposte populaire face à l’islamophobie
samedi 9 - 19h00
de : jean1
8 commentaires
Montpellier : Un Acte 52 des Gilets Jaunes marqué par plusieurs blessés et de nombreuses interpellations
samedi 9 - 17h42
de : jean1
PECO : Hypocrisie du bloc pro-capitaliste
samedi 9 - 16h06
de : Christian DELARUE
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tous les hommes sont des intellectuels, mais tous les hommes ne remplissent pas dans la société la fonction d’intellectuel. Antonio Gramsci
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite