Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

IMMATURE


de : Le Yéti
dimanche 25 juin 2006 - 20h12 - Signaler aux modérateurs
60 commentaires
JPEG - 15.3 ko

de Le Yéti

On le sentait venir ! Ça le démangeait. Voilà plusieurs mois qu’il cherchait un prétexte. Il n’en a pas trouvé, mais il s’est lancé tout de même : Olivier Besancenot est officiellement candidat de la LCR à la prochaine élection présidentielle.

Nulle doute qu’Olivier Besancenot en appellera à l’union de la gauche derrière sa candidature. Chacun sait pourtant qu’il n’a pas la moindre once de chances d’entraîner l’ensemble des forces de gauche dans son sillage. Qu’importe.

Le voilà candidat officiel. À ce titre il sera un invité de choix sur les plateau télé. Gageons qu’il n’en ratera aucun. À l’occasion, il accordera même plusieurs pages d’exclusivité sur son intimité à des magazines people genre VSD, comme après l’élection présidentielle de 2002.

Pour les médias, Olivier Besancenot présente juste ce qu’il faut de lisse pour demeurer dans le "champ politique" acceptable, une sorte d’alibi "révolutionnaire" qui leur permet de se donner la bonne conscience du pluralisme.

Peut-on mettre en cause sa bonne foi, son engagement ? Non, sans doute. Ce qui manque à notre icône postière pour être un candidat crédible, c’est juste, je crois, un peu de maturité. Procurez-vous donc la cassette de l’émission Envoyé Spécial du jeudi 12 janvier 2006 intitulée "Portrait : Olivier Besancenot, la révolution à la lettre". Dans un article au vitriol, l’Acrimed montre comment notre naïf postulant s’y fit rouler dans la farine par la journaliste responsable du reportage. On l’imagine devant les instances internationales affronter des requins genre Bush ou Blair.

On nous dit qu’Olivier Besancenot et la LCR se réservent le droit de se retirer devant une candidature unitaire. Qu’il n’est contraint de se présenter que pour faire face au flou des rapports du PC avec le PS. Chicaneries ridicules et pathétiques de boutiquiers sans envergure. Nul doute que c’est ainsi que l’on déclenchera l’enthousiasme des foules ! Que l’on favorisera l’émergence d’un nouveau Front populaire.

"La LCR veut peser en 2007", titrait le Nouvel Obs avant même l’annonce officielle de la candidature du pétulant poulain. Pfff... poids plume qu’emporte déjà le vent. Olivier Besancenot est en passe de devenir le digne héritier de notre inamovible Arlette qui en est à sa septième candidature comme égérie exclusive de la "classe ouvrière". Impact sur la réalité ouvrière actuelle de ses trente glorieuses laguilléristes : néant.

En 2002, j’ai voté (sans regret) pour Olivier Besancenot au premier tour. Je ne recommencerai pas en 2007. Pour l’heure, j’attends encore le véritable candidat de la gauche sociale...

Le Yéti



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
> IMMATURE
25 juin 2006 - 20h25

membre d’un collectif pour une candidature unique, j’ai compris cette annonce de Besancenot comme toute la gauche militante, je crois : un bras d’honneur adressé à tous ceux qui depuis des mois s’efforcent de construire quelque chose de réellement nouveau. Honte à ce petit carrieriste médiatique.
Joel



> IMMATURE
25 juin 2006 - 20h56

YETI ,

je vais me faire l’avocat du diable , tu connais mon engagement politique , et je ne suis pas une taupe .
O. B. annonce sa candidature , ok , il la retirera si le PCF eclaircit ses positions vis à vis du PS , ok !
Si le PCF declare qu’il n’est pas question pour lui de participer à un gouvernement social liberal , O. B. retirera t il sa candidature ?
Si les comités d’union populaire décident que marie georges ou josé sont mieux placés qu’olivier pour mener la campagne et etre l’un ou l’autre candidat , O.B. l’acceptera t il ?
Voila les questions que nous devons poser à la LCR .
claude de toulouse .



> IMMATURE
25 juin 2006 - 22h14 - Posté par

A Claude de Toulouse

Je viens de retrouver sur Bellaciao de vendredi dernier l’article « 27 députés du parti socialiste…. » et les réactions indignées des militants communistes (y compris les communistes qui ne sont pas au PC) déclarant que devant cette nouvelle trahison du PS il ne voterais jamais pour lui à un deuxième tour.

C’est exactement la position d’Olivier, et il n’est pas anodin de demander sur ce point précis un engagement sans équivoque en tenant compte de toutes les saloperies que les dirigeants du PS déversent dans les médias pour essayer de ratisser plus large au centre et même à la pire des droites racistes.

Soit pleinement rassurer Olivier n’a aucune ambition d’aller à l’Elysée, notre seule soucis à la Ligue, majoritaires et minoritaires uniquement en désaccord sur la tactique, c’est de clarifier la situation pour permettre de commencer au plus vite à travailler sérieusement sur le projet résolument anticapitaliste.

Ceci implique naturellement qu’Olivier se retirerait pour permettre la désignation démocratique, par les militant du collectif du meilleur candidat

A bientôt dans les luttes et dans la campagne. Raymond LCR


> IMMATURE
26 juin 2006 - 16h11 - Posté par

Si le PCF declare qu’il n’est pas question pour lui de participer à un gouvernement social liberal , O. B. retirera t il sa candidature ?
Si les comités d’union populaire décident que marie georges ou josé sont mieux placés qu’olivier pour mener la campagne et etre l’un ou l’autre candidat , O.B. l’acceptera t il ?
Voila les questions que nous devons poser à la LCR . (...)

OB a répondu, à plusieurs reprises :
*si le PCF et les autres forces (n’oublions pas les Alternatifs, MARS, PRS, etc., le PCF n’est pas seul responsable de tout...) déclarent que cette candidature ne participera ni ne soutiendra un gouvernement du Parti socialiste, la réponse est oui : OB retirera sa candidature (comme la LCR l’a déjà fait dans le passé).
*si les collectifs (puisque les comités d’union populaires ne sont que les composantes du PCF contrairement aux collectifs d’initiative, ou ex-collectifs du 29 mai) décident qu’OB n’est pas le candidat unitaire, encore moins de problème puisqu’OB a déjà déclaré que le/la candidat-e unitaire ne devrait sans doute pas être issu d’un parti (donc pas lui...).


> IMMATURE
26 juin 2006 - 22h02 - Posté par

la dernière fois que la lcr a retiré une candidature, c’était pour appeler a voter juquin en 1988.
bref quoi qu’ils fassent, c’est pour aider...


> IMMATURE
27 juin 2006 - 01h18 - Posté par

Verbiage à la con. Depuis des mois, à toutes les occasions, les responsables du PCF disent qu’il n’est pas question de gouverner avec des socio-libéraux. Faut vous déboucher les oreilles, ou mettre des lunettes, c’est en toutes lettres dans l’appel pour des candidatures unitaires.

Helge


> IMMATURE
25 juin 2006 - 22h24

Le yeti,

Tu parlais de logique superficielle mais ça ???? :

"On le sentait venir ! Ça le démangeait. Voilà plusieurs mois qu’il cherchait un prétexte. Il n’en a pas trouvé, mais il s’est lancé tout de même : Olivier Besancenot est officiellement candidat de la LCR à la prochaine élection présidentielle."

C’est la position de la LCR.... Hélas. En faire la decision de Besancenot ce n’est pas très exact. Pire, tourner le commentaire ainsi est fatigant... On sait bien que ce n’est pas une question de personne mais d’orientation de courants politiques.

Le problème c’est de refuser d’accepter qu’une force politique puisse estimer qu’avoir des craintes dans une alliance soit un motif de faire autre chose.

C’est un motif réel et sérieux. Et la LCR a des motifs reels et sérieux d’avoir peur d’être mis dans le même sac que les socios-liberaux dans une alliance où les doubles langages affleurent. C’est de celà que nous devont traîter , pas de n’importe quelle attaque biaise sur la personne.

Ces craintes ne me semblent pas suffisantes pour refuser une alliance plus large.

C’est donc de celà que nous devons traîter et pas faire semblant de parler d’autre chose.

C’est très difficile d’essayer d’argumenter avec des gens de la LCR pour les convaincre quand paralellement des gens sortent tout et n’importe quoi...

C’est immature....Comme les sous-entendus sur les plateaux télés..... Immature complet ... Surtout n’allez pas à la télé ..... n’est-ce pas ? Tous, je dis bien tous les partis politiques et personnalités qui se sont présentés aux élections ou ont menés des luttes ont eu une relation particulière aux médias .

Mais ce n’est pas parceque OB aurait envie de se dandiner sur des plateaux qu’il se retrouve candidat....

Poser le débat ainsi est dommageable.

Reprenons les choses au début, et je pense que la LCR et le PCF devraient se rencontrer plus sérieusement et se mettre d’accord. En parlant de politique et en traitant de la question réelle qui bloque, l’attitude vis à vis du PS.

Copas



> IMMATURE
26 juin 2006 - 16h14 - Posté par

Mais se rencontrer, pour poser le débat franchement sur la table, entre PCF et LCR, aucun problème, puisque la LCR l’a déjà proposé à...8 reprises (Lettre pendant la Fête de l’Huma, lettre aux militant-e-s du PCF, lettre à la direction, adresse au Congrès du PCF, etc.). Sans réponse à ce jour...
Espérons que la direction du PCF saura répondre cette fois, et qu’ainsi, une fois les désaccords applanis, OB pourra retirer sa candidature, tout comme MGB (qui hélas ne l’a jamais proposé), et qu’un-e candidat-e unitaire, une fois le programme établi, saura se dégager avec le soutien de toutes et tous...


> IMMATURE
27 juin 2006 - 01h21 - Posté par

Tout faux. Le PCF est sur cette question transparent. Il est clair que la LCR préfère une candidature de témoignage et identitaire à la victoire électorale des forces antilibérales.

Helge


> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h22 - Posté par

Disons-le tout net , la puissante candidature unitaire n’ira pas très loin sans la LCR.

Les questions posées par la LCR sont simples, simplissimes : Ils ne veulent aller à la bataille avec des gens qui s’allieraient au PS (tel qu’il est) .

Peut-être leurs craintes sont disproportionnées, mais je finis par me le demander en voyant comment "on" évite jour après jour, semaine après semaine, mois après mois, de répondre simplement à une question.

La proclamation de ne pas participer à un gouvernement social-liberal est bonne, mais elle a une traduction exacte : pas d’alliance politique avec le PS...

De l’illustration de texte.

Traduire concretement les choses aide à lever les doutes sur les interpretations .

Derrière ce n’est pas une question qui n’interesse que le PC ou la LCR, c’est la question essentielle de construire une force dans laquelle les travailleurs et la jeunesse puissent avoir confiance.

Cette exigence n’est pas celle de la LCR, ni celle de LO, ni celle des libertaires, c’est une exigence qui existe dans une partie de la société dont les courants politiques cités là ne font qu’enfourcher le cheval.

Donc la question est simple : Pas d’alliance avec le PS. Oui ou Non ?

La question de construire une force unitaire commence par des actes premiers et clairs, intelligibles. Et surtout par une indépendance réelle et visible.
(Il est clair que celà a un prix en termes de postes dans l’état.)

Copas


> IMMATURE
25 juin 2006 - 23h14

CHRONIQUE D’UNE TUILE ANNONCEE...

Malheureusement, ce qui chauffait s’est produit.
On sait comment çà se préparait et comment se rodait l’affaire, les yeux fixés sur le PCF.
On aurait cru voir se jouer ce scénario qui se produit au feu rouge, avec 2 voitures sur la même ligne, dont une qui croit que l’autre va lui passer devant...
Donc çà devait être la faute du PCF si la LCR faisait une bêtise...

J’ai vu aux infos la tête d’O.B... Il avait pas l’air triomphant et il est sûrement conscient que l’affaire est délicate pour le moins.
J’ai apprécié qu’il indique qu’au cas où les choses évolueraient, il serait prêt à abandonner cette candidature...

Mais je ne suis pas dupe : qu’est-ce qui pourrait conduire à ce scénario ?
La remise en cause de la ligne politique du PCF décidée lors de son congrès ? !
Les engagements du PCF, mon parti, sur le refus de participer au gouvernement si nous sommes placés en obligation de choisir de barrer la route à la droite tout autant qu’à l’extrême droite s’imposent encore plus nettement avec la décision de la LCR.

Car nous avons maintenant un peu moins de chance de réussir à créer la dynamique unitaire antilibérale. Nous avons un peu plus de chance de nous retrouver derrière le social-libéralisme.
Qu’est-ce que çà veut dire maintenant une candidature unique antilibérale à la présidentielle ?
Mais moi, je continue. J’ai travaillé tout le week-end à la mise en place du collectif de mon département qui devrait être chose faite dans les 10 jours. Toutes les invitations sont parties.
Mais nous allons avoir beaucoup plus de difficultés. Beaucoup plus de travail...
Comme dit Césaire
"le pavillon noir à dents blanches du Vomito-Negro
sera hissé pendant la durée illimitée
du feu de brousse de la fraternité."
Il ne nous reste qu’à travailler l’unité pour deux et ... espérer !

NOSE DE CHAMPAGNE



La bataille unitaire continue
26 juin 2006 - 00h25 - Posté par

81% des délégués LCR ont voté pour la pouursuite de la bataille unitaire d’après info

Donc on se calme les uns et les autres.

La désignation de Olivier n’est pas une surprise : à 10 mois du 1° tour c’est l’éventuelle garantie pour la LCR de voir ses idées portées sur le devant de la scène.

Mais comme on va tout faire pour que cette éventualité ne se pose pas : no problem.

Je suis complètement d’accord avec Nose, aujourd’hui comme hier le PCF doit déclarer une non participation à un gouvernement dirigé par le PS.
Le passé a montré qu cette participation n’ammenait pas grand chose pour les idées que le PC défend et que le parti lui même perd par rapport à son image.
Il n’a donc rien à gagner politiquement à une alliance gouvernementale ou parlementaire avec le PS.

Pour défendre au mieux les idées qu’un parti défend il vaut mieux que celui-ci ait un poids politique fort au niveau de la représentation nationale et une indépendance totale par rapport aux partis avec qui il n’a pu faire de listes communes aux élections en cours (donc pas de listes communes= indépendance totale).

Ce n’est là qu’un principe de logique démocratique me semble-t-il.

Ecrire clairement ce principe sur un papier ne devrait donc pas être d’une difficulté insurmontable.
Si c’est insurmontable, alors je peux comprendre les doutes de la Ligue envers le PC (j’ai d’ailleurs dans ma ville un échantillon d’une partie douteuse du PC local ; Nose et CdT ne vous énervez pas : même les membres du PC local se savent divisés)

Allez tous ensemble au boulot dans les collectifs.

xoup

ps : si l’AU ne se fait pas, il nous restera la coupe du monde... de rugby.


> IMMATURE
26 juin 2006 - 07h04

je trouve sa tres bien qu’il se presente, et je pense que le pcf devrait faire de meme. le probleme n’est pas le nombre au depart mais le nombre a l’arrive. plus il y aura d’acteurs : candidat a la presidentielle, representant de mouvements citoyens, etc ... et plus il pourra y avoir debat sur la place public. pourquoi vouloir que tout se fasse en coulisse, vous trouvez que les medias parlent trop de l’alternative liberal ? laissons donc chacun se mettre en place, les positions individuels de chacun se clarifier, et ensuite nous pourrons nous mettre d’accord sur la suite, au lieu de vouloir imposer des le depart se que chacun doit faire, et n’ayons pas peur de le faire au grand jour.



> IMMATURE
26 juin 2006 - 08h16 - Posté par

Contribution de Pierre Zarka

La dissociation du social et du politique conduit à une dissociation entre attentes sociales et démocratiques et échéances politiques. Elle nourrit « le vote utile ». On n’y répondra pas par un regroupement de forces reposant sur des comportements délégataires et voulant faire par lui-même contre- poids au PS. Le PC s’y est essayé pendant plus de 40 ans, et il a commencé alors qu’il était plus fort que le PS. C’est de travailler en permanence à un changement de culture politique des citoyens qui peut faire bouger en profondeur les réalités et permettre de considérer que rien n’est figé. Aucun engagement ne porte en lui qu’il sera tenu, seul ce changement de culture et une capacité nouvelle d’intervention du peuple garantit l’avenir. Au PS d’assumer ses responsabilités face à ce qui serait une réalité nouvelle. Tout accord passé avec lui, lui apporte une caution. S’il bouge ce sera en fonction de ce qui bouge dans la culture politique. Il s’agit donc d’une construction durable. Si nous allions aux élections de manière éparpillée ce serait le signe que le passage du social au politique est impossible.

claude de toulouse


> IMMATURE
26 juin 2006 - 09h12 - Posté par

Pour info : la LCR a déjà présenté un candidat, lors d’une campagne présidentielle, qu’elle a retiré sitôt les conditions politiques, programmatiques, réunies. (1988, candidature Juquin, qui hélas avait fait un score minable, mais était finalement un des premiers bourgeons du renouveau encore en cours du PCF).

Quel autre candidat ou parti a annoncé se retirer ? MGB ? Bové ? Hélas non...

De plus, OB a plusieurs fois annoncé qu’il ne mettait pas sa candidature sur les rangs de la candidature unitaire (contrairement aux autres), et est d’accord avec Bové sur le fait qu’un-e candidat-e unitaire ne peut être issu d’un parti.

J’aurais aimé que les autres candidat-e-s déclarés (après tout, OB n’est que le 4ème candidat déclaré du Non...la candidature des autres n’a pas semblé provoquer tant de remous...pourquoi ?). soient aussi unitaires que cela : ne pas prétendre être le candidat unique, et être prêt à se retirer...


> IMMATURE
27 juin 2006 - 19h51 - Posté par

le yeti à dit :
"Quel autre candidat ou parti a annoncé se retirer ? MGB ? Bové ? Hélas non..."
Ben faut savoir que marie george buffet n’est pas, a ce jour, candidate du pcf mais tout simplement disponible comme elle dit elle meme !!!!
OB lui est bien candidat de la lcr !


> IMMATURE
27 juin 2006 - 20h08 - Posté par

En effet, OB est candidat de la LCR, et ne prétend pas être d’office le candidat unitaire...

Donc, si candidature unitaire il y a , OB ne sera pas candidat, ni LCR ni unitaire (là-dessus, d’accord avec Bové, ce n’est pas à un porte-parole d’un parti de s’autoproclamer candidat unitaire...).
Et si candidature unitaire il n’y a pas, de la LCR OB sera candidat (tout comme MGB du PCF, etc., rien d’inqualifiable là-dedans, MGB sera sans doute la meilleure candidate du PCF depuis bien longtemps, donc pas de critique à faire au PCF là-dessus. Leur candidature est légitime, même si l’on peut être en désaccord).


Pourquoi l’unité ?
26 juin 2006 - 09h33 - Posté par

Pour répondre à 193.***.170.***, pourquoi des candidatures unitaires ?
Parce qu’il faut proposer à coté du PS une véritable force capable d’apparaitre comme possible vainqueur des élections.
Sinon oui ça sert à rien.
Les positions des uns et des autres ne sont pas éloignées. Par rapport au gain politique, je ne dis pas électoral mais bien politique, qu’apporterait un score considérable d’un rassemblement anti-libéral les petites divergences doivent être surmontées.
Comme l’ont dit les précédents post :

CE QUI NOUS UNI EST PLUS FORT QUE CE QUI NOUS DIVISE

Nous devons vaincre pour tous ceux qui attendent la rupture anti-libérale.
Cette victoire passe par des canidatures unitaires.

xoup


> Pourquoi l’unité ?
26 juin 2006 - 11h12 - Posté par

Quelle surprise, un livre de Monsieur OB vient de sortir ! Et si le PC avait dit clairement sa position par rapport au PS le livre serait-il sorti ou pas ?
Je suis de gauche et je suis une électrice électron libre qui ne veux pas revivre l’épisode de 2002.
Le PS sait que la majorité des français voulant un changement politique raisonnent comme moi, c’est à dire, pensent au vote utile. Le PS malin va jouer sa mélodie sur cette corde "sensible" durant sa campagne.
Par ailleurs, ce que je vois c’est que le PC est comme une belle courtisane convoitée d’un côté par le PS, et de l’autre par la LCR qui le presse de se déterminer rapidement. La candidature d’OB complique un peu les choses.
Mais bon, vous avez un atout majeur pour rassembler, c’est le faux pas du PS au parlement européen qui a méprisé notre NON au TCE affichant ainsi son penchant pour le libéralisme. En exploitant cette erreur politique majeure et grave, en rappelant aux électrons libres que : "CE QUI NOUS UNIT EST PLUS FORT QUE CE QUI NOUS DIVISE", il sera possible d’ébranler le PS qui ne l’aura pas volé, et déplacer le vote utile vers la gauche. Mais alors il faudra parler plus fort que les médias qui sont un peu sourds.
Sinon à quoi ça sert de se décarcasser !?


> IMMATURE
26 juin 2006 - 11h29

Si OB maintenait sa candidature jusqu’à l’échéance, la LCR perdrait ma voix, comme de nombreuses autres j’en suis sûr.
Que la lcr arrête de chercher des prétextes pour présenter SA candidature.
On ne peut pas espérer un changement profond dans la société française sans une union qui fasse suffisament de poids face au ps. Comme il a été écrit et réécrit, tout n’est qu’une question de rapport de force, alors avec les 3,5% qu’il obtiendra, il aura bonne mine le révolutionnaire.
Comme dit l’ami Nose "CHRONIQUE D’UNE TUILE ANNONCEE..."
JP



Désespéré, camarades !
26 juin 2006 - 12h12

Ce que je sens venir gros comme une maison pour le second tour de 2007, c’est qu’à force de batailles de personnes et d’appareils toute la gauche va se ramasser en 2007.

Certes, on sera majoritaires dans l’opinion mais si dispersés qu’on aura le choix entre le vieux borgne et le nain teigneux au 2nd tour...

Chacun veut prêcher pour sa propre paroisse (ces divers candidats me font penser à ces curés dogmatiques et arc-boutés sur leurs idées étroites) et en fin de compte il me semble qu’ils vont réussir le tour de force de désintégrer tout l’espoir qu’il ont pour DEVOIR d’incarner.

Je m’explique. Quand on se sera bien ramassés, que croyez vous que le peuple va faire ? Se dire "tant pis, ce sera pour la prochaine fois, en 2012".
Je pense que beaucoup se désintéresseront encore plus de la politique, d’autres iront manifester, les autres iront cramer les bagnoles, et nous tous en prendrons plein la gueule.

En fin de compte la droite aura beau jeu de se présenter comme unique alternative pour la majorité molle.

Que faire ? J’avais espéré comme beaucoup, en votant un appel à une candidature unitaire que les états majors prendraient la mesure du malaise et de la nécessité de l’unité à gauche... Raté !

Et si jamais (on peut rêver) la gauche molle arrive au 2nd tour, qu’est ce qu’on fait ? On refuse la compromission et en fin de compte la possibilité de peser sur leur politique pourrie ? On attend la révolution ? 5 ans de Sarkozy, est-ce la solution ?

Désespéré !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

Mano.



> Désespéré, camarades !
26 juin 2006 - 13h35 - Posté par

Tout ceci me déprime, mais j’ose espérer qu’O.B (pour qui j’ai voté en 2002, sans arrière pensée ni regret) tiendra parole et saura s’effacer devant un candidat de la gauche unitaire et alternative. Mais plus encore, qu’il militera (ainsi que la LCR dans son ensemble bien sûr) activement pour un tel rassemblement et mettra de côtés certaines ’rancoeurs’.

G.B.


> Désespéré, camarades !
26 juin 2006 - 15h03 - Posté par

Ce que je craignais est arrivé. Après les envolées des uns et des autres sur une candidature unitaire, chaque formation de gauche ( je ne parle pas du PS) a, en coulisse, avancé ses propres pions pour se placer au-devant de la scène au même titre que les autres dans un esprit boutiquier qui ne peut que favoriser la droite extrême et la social-démocratie qui ne sont que les deux faces d’une même pièce : la pièce capitaliste. C’est déplorable et désespérant pour ces million de citoyens dont je fais parti qui veulent vraiment que les choses bougent et qu’un processus socialiste et révolutionnaire puisse se mettre en place afin de renverser le régime et le système capitaliste : système de voleurs, d’escrocs, de profiteurs et de prédateurs qui réduisent le monde en un vaste marché en maintenant dans la misère les trois-quart de l’humanité.

Eh bien, la gauche et l’extrême gauche française n’a pas l’intention ni le courage et ni la volonté de s’atteler à cette tache historique. Pourtant, elle en a le potentiel, mais elle préfère avancer en ordre dispersé, ce qui ne peut que lézarder encore un peu plus la façade unitaire qu’elle affichait. Pourtant, il n’était pas difficile de dégager une ligne commune qui aurait pu servir de ligne fondatrice, un dénominateur commun qui rallierait les différentes composantes de la gauche, car c’est dans l’union que l’on peut réussir et non dans l’éparpillement et le renfermement sur des positions partisanes qui ne peuvent que nuire à l’unité.

Une société humaine ne se construit pas en un bloc monolithique, à moins que l’on veuille instaurer une dictature implacable. On doit tenir compte des différents courants qui composent son peuple. C’est le vivre ensemble qui importe. C’est ce qui nous rapproche et nous permet de nous situer en tant qu’appartenance à la même classe sociale. Notre ennemi commun, c’est la droite et les partis qui s’y rallient, ce sont les exploiteurs et les capitalistes, ceux qui se sont appropriés les biens de production et les biens communs propres à l’humanité. C’est pourquoi, face à cette force redoutable et destructrice, notre devoir est de nous unir pour s’attaquer à elle et avoir une chance de la briser et la renverser.

William


> IMMATURE
26 juin 2006 - 14h25

Lang qui pense que le pouvoir le fatigue, Montbourg qui désire se présenter, le couple infernal qui ruse, les autre pachidermes qui écrivent et piétinent.
O. Besancenot qui fonce, MG Buffet qui veut le rassemblement mais qui déclare qu’au 2EME tour si le PS et L’UMP y sont elle votera PS,
les Verts qui sont toujours dans la mélasse,la droite où tous les prédentants au trône ne se sont pas encore tous déclarés (et cà vous l’oubliez dans la dispersation des voix)

Moi, je pense qu’il ne faut pas s’affoler et continuer le rassemblement chaque présidentiable pour l’instant veut montrer sa force mais le final c’est encore nous les électeurs qui le détenons, donc continuons le travail de sensibilisation en faisant beaucoup de bruit.

Nicole



> IMMATURE
26 juin 2006 - 15h08

Declaration du PCF :

http://www.pcf.fr/?iddoc=5914&i...

La décision de la LCR de présenter sa propre candidature à l’élection présidentielle est profondément regrettable.

Elle est prise, malheureusement, en connaissance de cause. Olivier Besancenot et la majorité de la direction de la LCR ont décidé de refuser de répondre aux appels unitaires qui n’ont pas cessé de leur être lancés. Ils motivent leur décision en mettant en avant certaines des questions politiques posées au rassemblement antilibéral à construire en vue de 2007. Mais ce n’est pas en claquant la porte qu’on fera avancer des réponses communes à ces questions, c’est en en débattant ensemble, en travaillant ensemble à ce rassemblement, dans l’esprit de ce qui a permis la victoire du 29 mai !

La direction de la LCR est tellement consciente du caractère indéfendable de sa décision de mener campagne sans et contre l’union des forces antilibérales qu’elle l’accompagne explicitement d’une possibilité de retirer la candidature d’Olivier Besancenot.

Toute la question posée est donc de savoir si la dynamique unitaire et populaire, si la volonté non pas de se compter mais d’ouvrir l’espoir d’une victoire qui change vraiment la vie seront suffisamment fortes pour amener la LCR à renoncer à sa logique actuelle de repli.

Le Parti communiste français, les militantes et militants communistes saluent fraternellement les militantes et militants de la LCR qui ne renoncent pas. Avec elles et eux, avec toutes les forces, les femmes et les hommes qui se rassemblent actuellement dans des collectifs unitaires et populaires, nous allons continuer à unir toutes les énergies antilibérales, à ouvrir une autre voie à gauche pour répondre, dans les luttes aujourd’hui et en 2007, aux exigences de notre peuple.

Parti communiste français

Paris, le 25 juin 2006.



> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h35 - Posté par

Si c’est une maneuvre, la riposte est donc simple :

Il n’y a qu’une case à cocher,

Pas d’alliance avec le PS :

OUI (on est d’accord avec cette proposition)
NON (on n’est pas d’accord)

Le refus des alliances avec le social-liberalisme a des traductions intelligibles pour la population.

Et on contraindra ainsi la LCR à avancer,
Si nous n’avons pas de réponse claire , et bien on pourra conclure que les choses n’étaient pas si simples et les craintes de la LCR étaient fondées.

Copas


> IMMATURE
26 juin 2006 - 16h35

De Lucarn :

Je vous transmet aussi le communiqué de la LCR (disponible sur le site), pour que tout le monde comprenne bien :

La LCR en campagne.
Communiqué de la LCR. La Conférence nationale de la LCR, réunie les 24 et 25 juin 2006 à La Plaine Saint-Denis, a fait le point de la situation politique au regard de l’élection présidentielle de 2007. Le Parti socialiste ayant confirmé son orientation sociale-libérale avec l’adoption récente de son programme pour les prochaines échéances électorales, il est essentiel qu’un candidat incarnant clairement une alternative anti-capitaliste soit présent. A ce jour, les conditions politiques ne sont pas réunies pour une candidature unitaire : pas d’accord sur un programme de rupture avec le libéralisme ni sur le refus de toute participation à une coalition parlementaire ou gouvernementale avec le Parti socialiste. 81% des délégués ont, donc, décidé, à la fois, de présenter Olivier Besancenot à l’élection présidentielle et de poursuivre le débat politique pour aboutir, si les conditions sont remplies, à une candidature unitaire à la gauche du PS, en participant au Collectif national, sans signer l’appel. Cette déclaration finale a été votée par 81% des délégués, 19% s’abstenant. Cette orientation est maintenant celle de toute la LCR. Le 26 juin 2006.



> IMMATURE
26 juin 2006 - 17h10 - Posté par

De toute façon, le mot de la fin restera aux citoyens qui voteront en leur âme et conscience. Personne n’y pourra rien. Surtout ne pas revivre le cauchemar de 2002.
En attendant, l’union à gauche des petits partis était une excellente idée. Peser entre 10/15 %, voire 20 %, c’est quand même mieux que 3 %, pour infléchir une politique qui va dans le mauvais sens. Dommage pour la LCR.


> IMMATURE
26 juin 2006 - 17h31

Présidentielle : José Bové met en garde contre "ceux qui sèment la division"

AP | 26.06.06 | 11:53

PARIS (AP) — Au lendemain de l’annonce de la candidature d’Olivier Besancenot pour la présidentielle 2007, José Bové a mis en garde lundi contre "ceux qui sèment la division" qui serait "un échec évident".
"Ceux qui sèment la division risquent de récolter la désillusion et le désengagement", a prévenu sur France-2 l’ancien porte-parole de la Confédération paysanne, qui propose de se présenter comme candidat de la gauche antilibérale.
Selon José Bové, "il faut que tous les candidats potentiels puissent se désigner et qu’ensemble on puisse choisir une candidature unique". "Ce qui me parait dangereux c’est qu’on reproduise le schéma de 2002" avec une multiplication de candidatures de gauche.
"Il va falloir aboutir à l’automne à une candidature unique à la gauche du PS" mais "aujourd’hui, si on veut réussir, il me paraît difficile qu’un parti politique puisse incarner l’ensemble de ce regroupement qui a donné la victoire du ’non’ de gauche" au référendum, a-t-il plaidé.
Et de préciser que "le candidat devra être extérieur à une formation politique".
"Je suis candidat à la candidature à l’intérieur de ce rassemblement et je fais le pari que ce rassemblement est possible", a ajouté le leader altermondialiste. Mais "si les différents candidats maintiennent leur candidature, il est évident que je ne participerais pas à cette campagne". AP



> IMMATURE
26 juin 2006 - 18h15 - Posté par

A tous ceux qui ne veulent pas revivre 2002 et qui accuse la lcr d’etre une des causes du deuxième tour Chirac Le Pen, l’élection présidentielle est une élection démocratique ou différents courants politiques peuvent s’exprimer, la lcr n’a jamais voulu coopérer avec le ps, elle incarne donc des idées bien spécififiques qui ne sont pas solubles dans le social libéralisme. En revanche est-ce le cas des verts et du pc qui ont eux fait partie de la gauche plurielle, tout le monde peut se tromper mais pourquoi refaire les mêmes erreurs, il est possible pour le pc de participer à un gouvernement dominé par les sociaux libéraux qui ne voudront jamais revenir sur les privatisations ? il est possible pour les verts de cautionner l’EPR ? Quand Marie George Buffet espère un rassemblement de la gauche sur des bases anti libérales qui rêve ? vous croyez que le ps est anti libéral ? Une candidature unitaire ne peut se faire qu’en rupture avec le ps, l’argument de faire pression sur le ps est pour moi complètement illusoire, on a déjà vu ce que ca donnait, en revanche on peut faire pression hors de toute alliance, regardez le fn il n’a jamais participé à aucun gouvernement pourtant il influence tres fortement l’ump et meme le ps. Qu’est-ce qui est le plus important ? avoir un strapontin ou influencer véritablement le gouvernement meme sans y participer. Je précise que je ne suis pas membre de lcr, mais je comprends tout a fait cette décision, cette organisation n’a pas d’élu et la recherche des signatures est tres difficile, donc si elle veut peser il faut en passer par la quitte à passer pour les casseurs d’union aux yeux des grands médias, je m’attendais quand meme à une plus grande objectivité sur ce site. ciao à tous


> IMMATURE
26 juin 2006 - 18h18 - Posté par

José Bové a des paroles sages.
Si par cas, l’union ne se faisait pas, il est évident que les votes se porteraient sur le PS, faute de mieux.


> IMMATURE
26 juin 2006 - 18h18

La position de la Ligue est claire depuis bien longtemps sur le sujet des candidatures :

Elle favorise depuis des mois maintenant toutes les occasions de discuter avec les partenaires du non au TCE de discuter sur un programme unitaire antilibéral et anticapitaliste.

Chaque fois qu’elle a sollicité de telles rencontres le PC notamment (partenaire incontournable) a répondu par la négative.

Lors de la signature de l’appel à une candidature unitaire, la Ligue a demandé que soit explitement acté le fait que les différents partenaires renonçaient à soutenir un gouvernement
socialiste (pour ne pas refaire une gauche plurielle qu’elle rejette). Le PC a refusé cette condition, de même que Bové et que Yves Salesse). A la place ils ont écrit la formule "aucun soutien à un gouvernement dominé par le social libéralisme", formule trop floue pour la ligue qui entendait qu’on appelât un chat un chat et un social libéral le PS. refus des signataires.

En réalité, le PC souhaite à la fois rassembler toute la gauche (du oui et du non) y compris le ps, mais avec la caution de la Ligue, afin de ne plus être criticable de ce côté là. Tant pis !!!
Nous ne voulons pas tremper dans une nouvelle politique de type PS, voilà tout.

Besancenot est donc candidat. Si dans les semaines ou les tous prochains mois il y avait une révolution dans les esprits et la volonté de couper le cordon ombylical avec le PS, Besancenot
retirerait sa candidature au profit d’un candidat unitaire qui, bien sûr ne pourrait être non plus Marie George Buffet. ceci est très clair pour la Ligue à laquelle j’appartiens et le reste n’est qu’intoxe.

Encore un mot. Pourquoi ne pas attendre encore un peu avant de voir si ? car le PC reste volontairement flou afin de nous faire craquer les premiers et dénoncer notre refus de nous allier.
De fait, avec les vacances qui arrivent nous avons peu de temps, la ligue est une petite formation et nous devons partir très tôt à la pêche aux signatures, alors que le PC, avec ses élus peut prendre tout son temps. C’est un piège dans lequel nous ne pouvons tomber, alors même que Marie-George sera candidate nous le savons tous et que Bové s’est assis sur le processus démocratique que pouvaient représenter les collectifs en s’autoproclamant candidat.

Jules



> IMMATURE
26 juin 2006 - 22h11

Elements de réflexion :

Les 17 et 18 Juin (la semaine dernière donc) un des petits courants des collectifs, les "Alternatifs" s’est prononcé pour la candidature de José Bové. Les vilains.... (non je plaisante....)

José Bové a annoncé sa candidature à la candidature, mais en la soumettant à un accord large.

La LCR ce week end a annoncé la candidature d’OB mais en indiquant que celle-ci pourrait être retirée si, à leur point de vue, des progrès étaient fait pour un accord au travers des collectifs unitaires . Donc on peut continuer à les taner pour qu’ils changent d’avis.

Le PC ne s’est pas encore prononcé définitivement sur une candidature, mais estime qu’une union pourrait se faire au travers des collectifs unitaires. Donc on peut continuer à les taner pour qu’ils s’engagent à ne pas passer d’alliance avec le PS (qu’ils le disent explicitement et qu’"on en finisse).

Rien n’est écrit, sauf ce que nous porterons nous-même, ou pas.

Même une déclaration avec des accents curieux de Arlette Laguillier porte à reflechir....

http://fr.news.yahoo.com/26062006/2...

Lire la partie où elle pretends que le PC aurait déjà engagé des negociations sur les legislatives avec le PS , ça je ne sais si ce sont des bruits, mais ce qui est drole c’est qu’elle dise ensuite que celà entrave les possibilités d’unité de gens de la LCR ou de LO (glups ! la brioche trempée dans le café au lait a failli m’étouffer !)...Sous-entendu , nous pourrions en être....

Que personne ne s’ennerve inutilement sur certains aspects mais qu’on s’interesse plus au ressenti Laguillesque de la question d’une issue politique au non de gauche.

Ce qu’il faut voir là c’est ce que sous-tends quelque part ce type de déclarations : Même LO, quelque part n’est pas étanche....

On s’en souviendra plus tard.

Rien n’est ecrit.

Copas



> IMMATURE
27 juin 2006 - 00h06 - Posté par

ARRETEZ AVEC CETTE HISTOIRE D’ALLIANCE AVEC LE PS !

Lisez donc les documents du 33° Congrès et le Rapport BESSAC au dernier Conseil national. Cela vous évitera de répéter 100 fois les mêmes mensonges en espérant les transformer en vérité !
Il n’est pas question d’autre chose, et c’est un fil rouge dans l’orientation communiste, qu’une alliance de toute la gauche pour battre la droite et gagner à gauche. Cela ne peut être réussi que sur une large base antilibérale car une simple alternance se paierait à un prix exorbitant en 2012.

Il est donc hors de question que nous allions à un gouvernement qui ne soit pas bâti sur une base antilibérale.
Mais il n’est pas question de permettre au sectarisme d’empêcher la participation d’une partie de la gauche de battre la droite, de limiter les droits de qui que ce soit à la victoire.
Il n’est pas question non plus d’en reprendre pour 5 ans avec un maintien de la droite, car depuis 2002 on sait faire la différence entre une vraie droite et une fausse gauche !

Alors, l’intérêt c’est de soigner notre gauche et de faire le maximum pour barrer la route au libéralisme, en multipliant le travail décentralisé dans les quartiers, les entreprises et les services, les villages, pour ranimer le souffle du 29 mai 2005.
Effectivement rien n’est perdu.
Mais de grace, assez avec l’anticommunisme virulent ou plus soft !
Arrêtez de brouiller les cartes !
Les nerfs des militants sont à ménager pour pouvoir faire la distance...

Activons les réseaux et ne perdons pas de temps pour les comités et collectifs A.U !!!

NOSE DE CHAMPAGNE


La phrase qui tue
27 juin 2006 - 03h10 - Posté par

Je ne comprends pas tout mais si la Ligue s’engage simplement sur le fait que soit ajouté dans l’appel "Nous ne particerons pas à une alliance gouvernementale ou à parlementaire avec le social libéralisme choisi par la direction du PS" à la place la formule qu’ils trouvent ambigue (alors que le PC trouve la formule limpide), il n’y a qu’a amender ce texte d’appel (la fomule ambigue est :"nous ne participerons pas à un gouvernement qui serait dominé par le social-libéralisme", que je trouve personnelement claire). Ce que je viens de dire est d’une logique implacable : si un des lecteurs trouve un texte abigu et un autre non, le texte est ambigu. L’ensemble des parties prenantes doit donc éclairer au plus vite ce point et le rendre explicite aux yeux de tous. Mais comme ceci n’a pas été fait précédemment en haut lieu, l’amendement du texte doit être proposé par les collectifs locaux seuls capables de dépasser par leur volonté unitaire les petits désaccords qui planent en haut lieu.

Si la destin de la politique mondiale (car je ne cache pas l’importance qui est en jeu dans cette élection) ne tient qu’au simple ’ajout d’une phrase explicite (alors que tout le monde s’accorde sur le fond), tout doit être fait pour qu’elle soit mise sur le papier.

xoup.

ps : C’est ce que nous avons commencé à faire à Caen (un groupe pour un amendement du texte).


> La phrase qui tue
27 juin 2006 - 04h07 - Posté par

Si la destin de la politique mondiale (car je ne cache pas l’importance qui est en jeu dans cette élection) ne tient qu’au simple ’ajout d’une phrase explicite (alors que tout le monde s’accorde sur le fond), tout doit être fait pour qu’elle soit mise sur le papier.

D’accord avec toi, Xoup, il faut lever les ambiguïtés. Mais je ne suis pas vraiment certain qu’il y a ambiguïté, autrement dit je ne suis pas convaincu que tout le monde est d’accord sur le fond.

Ray.


> La phrase qui tue
27 juin 2006 - 06h50 - Posté par

Exellente initiative !

jules


> IMMATURE
27 juin 2006 - 10h03 - Posté par

Dis Nose, mon ami, pourquoi traîter les autres de menteurs, quand ils posent des questions et demandent que le PC aide à liquider un point qui soi-disant bloque la LCR :

Donc on peut continuer à les taner pour qu’ils s’engagent à ne pas passer d’alliance avec le PS (qu’ils le disent explicitement et qu’"on en finisse).

Si c’est si simple, il n’y a qu’une case à cocher,

Pas d’alliance avec le PS :

OUI (on est d’accord avec cette proposition)
NON (on n’est pas d’accord)

Le refus des alliances avec le social-liberalisme a des traductions intelligibles pour la population.

Et si la LCR refuse toujours, alors on pourra parler de motifs cachés essentiels,
Si nous n’avons pas de réponse claire , et bien on pourra conclure que les choses n’étaient pas si simples et les craintes de la LCR étaient fondées.

Ce pour quoi je me bas là, c’est pour obtenir l’unité des forces anti-capitalistes et anti-liberales. Sans la LCR c’est cuit. Ils posent une question simple, il faut donner une réponse simple.

L’avenir a un long passé....

Par ailleurs, cher Nose, les élements que je signalais, que tu as lu au pas de charge, étaient là pour signaler que LO n’était pas étanche à la poussée unitaire. L’indication de s’en souvenir c’était, de mon point de vue, par rapport à après, la construction d’une force large et puissante, anti-capitaliste, auto-gestionnaire et révolutionnaire.

Maintenant sur la question de négociations qui se dérouleraient entre le PC et le PS sur les législatives , je n’en sais rien, ce type d’assertion concerne LO pas moi.

Pour l’instant, et jusqu’à preuve du contraire, il n’y aurait pas de négociations entre PC et PS.

Copas

Copas


> IMMATURE
27 juin 2006 - 11h36 - Posté par

MON CHER COPAS, RESTONS CALME ET ALLONS DOUCEMENT CAR NOUS SOMMES PRESSÉS !

 1.Je n’ai traité personne de menteur. J’ai seulement dit que répéter 100 fois le même mensonge n’en fera jamais une vérité. Et je maintiens ce que j’ai dit.

 2.Ceux qui nous tiennent le crayon pour nous faire écrire ce qu’ils veulent que nous écrivions feraient bien de cesser d’utiliser ces méthodes de commissaires politiques et de procureurs (c’est parfois la même chose !), parce que leur manière de nous piétiner et de nous manquer de respect pourraient se retourner contre eux.
Par ailleurs, une signature de plus sur autant de libelles qu’on le voudra ne fera jamais plus respecter notre signature, puisque celles que nous avons déjà apposées ne sont pas respectées. Il faut que ces procédés cessent ! Il faut que ces diversions soient comprises pour ce qu’elles sont : faire porter le chapeau aux autres !

 3.Nous nous sommes engagés devant le peuple (documents 33° Congrès et Signature de l’Appel A.U, entre autres) à ne pas participer à un gouvernement avec quiconque sur une base qui ne soit pas antilibérale. C’EST CLAIR, NET ET PRECIS !
Mais nous utiliserons, si nécessaire le désistement républicain pour barrer à la droite Tatchérienne ou à l’extrême droite : c’est aussi un engagement que nous avons pris devant le peuple qui n’en peut plus des années de plomb depuis 2002 !!!
Cela ne peut pas autoriser personne à nous forcer à faire une croix définitive ni sur le PS, ses militants, ses électeurs qui sont aussi respectables que quiconque.
De même nous ne faisons pas une croix sur la LCR, ou LO ou J.Bové...

 4.L’OPA de la LCR sur le PCF, çà suffit. Que la LCR règle ses problèmes internes et avec A.U... C’est déjà beaucoup.

 5.Copas, tu écris "sans la LCR c’est cuit"...
Je dis non !
Je le dis car çà ne sera pas sans la LCR. Elle peut revenir quand elle le décidera. Et la LCR n’est pas monolithique non plus.
De même çà ne sera pas sans le PS. Il n’est pas plus monolithique que la LCR.
Et çà ne sera pas sans LO non plus. Moi, Copas, je te le fais remarquer avec insistance, je n’ai jamais dit de mal de LO. J’ai même déjà dit et je le répète, que dans mon syndicat (SDEN/UNSEN/FERC/CGT) il y a une forte minorité de camarades LO qui font un travail syndical remarquable et que je respecte et admire.
Simplement, je pense que leur parti n’a pas suffisemment réfléchi sur la façon d’accéder au pouvoir pour mettre en oeuvre les plateformes politiques qu’ils élaborent contre le capitalisme et le libéralisme. Cette opinion, je ne la réserve d’ailleurs pas qu’à eux.
À quoi sert d’être éternellement dans l’opposition si on ne peut pas mettre en oeuvre nos programmes politiques ?

 6.Je n’ai rien lu "au pas de charge"... J’ai lu des choses qui m’ont un peu étonné, puis qui m’ont un peu énervé, puis qui m’ont franchement mis en colère et je suis intervenu.
Quand on m’accuse de lire au pas de charge, je rétorque de ne pas mettre sur le compte des autres les méthodes que vous utilisez vous !

Je parle franchement. Je suis capable de recevoir les arguments (à condition que ce soit des arguments et non des insultes) et de changer de position si on me prouve ou si je me rends compte que je me trompe. Comme dit Mammoud Darwisch, "l’histoire m’enseigne l’ironie et le temps me donne la sagesse".
De toute façon, nous sommes à un moment extrêmement aiguisé du débat, qui peut déboucher sur un déblocage général. Si on met de côté la mauvaise fois et qu’on a suffisemment de respect pour ceux qui sont forcément des partenaires différents mais égaux, alors on ne peut que décider de faire le chemin ensemble "à l’assaut du ciel" comme on disait de la Commune.

NOSE DE CHAMPAGNE


> IMMATURE
27 juin 2006 - 14h24 - Posté par

Tu es dans une logique de défense à tout prix d’une orientation, d’un parti...

Je ne suis pas dans cette logique, les haines exprimées ici devraient , de la part de tous , suciter un peu de reactions, et ces reactions je ne les vois pas.
Je ne parle pas de ton intervention mais des interventions qui passent par moment sur le site sans que personne ne les releve.

Quand on accuse la décision de la LCR de n’être qu’une décision de Besancenot, quand des gens les accuse de rouler pour la droite, on voit de tout et il me semble qu’il faudrait un peu que les uns et les autres calment ceux qui balancent des délires injurieux, du style d’être du côté de l’Elysée, des sous-entendus sur les personnalités, d’accuser les uns et les autres d’un peu de tout.
Il nous appartient de dire que ce n’est pas bien et inexact,

A TOUS !

Ca fait un moment que j’interviens sur ce thème et je vois qu’on se tait quand des propos honteux et inqualifiables apparaissent. Et ce n’est pas enfourcher les patins de la LCR que de rappeler que les discussions doivent se dérouler sur le fond, la réalité des actes et non par des quolibets qu’on n’avait plus vu depuis des années.

Ce qui nous rassemble est supérieur à ce qui nous divise, finalement vu les reactions brutales et immediates de certains du PC , je m’interroge . D’autant plus stupides que le lendemain des éléctions, comme avant , on ne trouvera aucun militant du PS dans nos entreprises (sauf le directeur ou les hauts cadres), par contre nous serons confrontés ensemble, PC, LCR, LO, Anars, etc, au quotidien....
Et ça c’est du concret... Le quotidien et les grandes batailles ne sont pas des postures purement protestataires comme disent certains pour sous-entendre la necessité d’alliances avec le PS.

Je répete par ailleurs que la LCR pose une question simple :

Oui ou Non alliance avec le PS.

Et on s’évertue à contourner la question.

On dit qu’ être contre participer à un gouvernement dominé par les socio-liberaux c’est la même chose.

Si c’est la même chose il faut alors le dire. Surtout quand l’enjeu est d’importance .

Et qu’on en finisse. Si on n’y arrive pas c’est que ce n’est plus si simple que celà en fait et il faut alors l’expliquer clairement, dire qu’on est prêt à nouveau à des alliances avec le PS.

Tout le monde sait bien que dans un gouvernement de gauche avec MGB en premier ministre ce ne serait pas la presence de Filoche en ministre du travail ou de tel opposant dans le PS qui gènerait.

Ce qu’il y a derrière tout celà c’est la défiance existante réellement dans des franges minoritaires non negligeables de la majorité sociale de ce pays.
En faire une question de personnalité, de sectarisme, ou autre ne réponds pas aux questions posées.

Ce n’est pas seulement à la LCR qu’il faut parler.

Mais surtout à la population .

Copas


> IMMATURE
27 juin 2006 - 15h20 - Posté par

O.K COPAS ET NON PAS O.K CORAL !

Les invectives me choquent profondément et me font véritablement peur car la haine, hideuse, n’est jamais bien loin alors.
Par ailleurs, les invectivent empêchent le débat d’aller au fonds alors que c’est de çà que nous avons besoin.
Je le dis depuis longtemps...
En plus quand elles sont anonymes, c’est tellement facile de faire croire qu’elles viennent d’un lieu "déterminé" alors qu’elle peuvent venir d’ailleurs !
La manipulation est une vieille méthode de division dont nous avons assez souffert pour ne pas être vigilants.
C’est pourquoi j’ai fait la proposition au modérateur (à 12H29) de bloquer les interventions par insinuation et insulte d’une part, non-signées d’autres part.

NOSE DE CHAMPAGNE


> IMMATURE
27 juin 2006 - 14h52 - Posté par

NOSE entre autres à raison :
que ce soit BOVE ou BESANCENOT : ils seraient plus avisés de privilégier le débat de fond plutôt que de se précipiter dans une course de vitesse à la candidature au détriment de l’exigence d’union et d’efficacité que les salariés, les chômeurs, le peuple de gauche qui ont sur gagner lors du référendum sur la constitution européenne nourrrissent à l’égard d’un rassemblement antilibéral.
ces deux-là ont mis un coup à l’espoir d’une candidature unitaire.

nous nous en souviendrons.

Arleuf


> IMMATURE
27 juin 2006 - 04h02 - Posté par

Le PC ne s’est pas encore prononcé définitivement sur une candidature, mais estime qu’une union pourrait se faire au travers des collectifs unitaires. Donc on peut continuer à les taner pour qu’ils s’engagent à ne pas passer d’alliance avec le PS (qu’ils le disent explicitement et qu’"on en finisse).

Ne rêve pas, Copas. Le PC ne dira JAMAIS EXPLICITEMENT qu’il ne passera pas d’alliance avec le PS. Je prends les paris, à la face du monde, que le PC finira par passer un accord de gouvernement avec le PS. Et je préviens d’avance, je ne vois pas ce que ça a d’anticommuniste que de dire ça. Y-en a marre de la parano de ceux qui ne veulent pas débattre et qui pensent que le parti a toujours raison.

Raymondo


> IMMATURE
27 juin 2006 - 05h50 - Posté par

La question n’est pas de gouverner ou pas avec le PS mais quelle politique mener, sociale liberale ou antiliberale.Ca c"est le fond et le texte unitaire est trés clair sur cette question.
La LCR joue la diversion et le double langage .Ses exigences de Clarification sont des pretextes , la direction de la LCR a et a eu moins d’exigence avec LO (absente de toute campagne unitaire).pour ses accords electoraux anterieurs. En fait c"est à se demander si la vraie concurrence n’est pas avec Lo pour ne pas leur laisser l’heritage Trotskyste.
militantdunonencolere


> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h06 - Posté par

Et bien, si c’est celà, alors c’est simple que le PC s’engage explicitement à ne pas passer d’alliance avec le PS aux prochaines présidentielles et législatives.

Et si, par un coup de tonnerre endiablé, le PS change d’ici là, les choses pourront toujours être reconsidérées.

Si le PC s’engage explicitement alors la LCR n’aura plus d’excuses. Ils seront obligés d’y aller.

Copas


> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h34 - Posté par

Ne pas passer d’alliance gouvernementale pour mener une politique sociale liberale , c’est CLAIR.
Refuser de se desister dans les 2 sens pour battre la droite et l’extreme droite que la LCR clarifie sa position .
En fait comme fait copas en justifiant l’ultimatum de la LCR au collectif unitaire , ça a pour consequence affaiblir la portée de l’ Appel du 11 mai .
La LCR doit etre consequente et aller expliquer dans les cités et les boites qu’il faut sauter 2007, c’est des 2007 que ç doit changer.
militantdunonencolere


> IMMATURE
27 juin 2006 - 10h26 - Posté par

Militant du non en colère,

Les questions que je pose sont simples et il suffit d’y répondre simplement plutôt que de faire semblant de ne pas les entendre.

Je ne suis pas de la LCR, par contre je me suis prononcé très simplement sur la question du second tour si il ne comportait pas de candidat anti-liberal alternatif :

Bataille contre la droite, ou contre l’extreme-droite, mais pas bataille pour le PS .

Je suis tout à fait pour que la LCR reprécise sa pensée sur le second tour (bien que de promettre de se coucher au second tour a toujours défavorisé en fait les forces réellement de gauche : "ah, si à l’avance vous soutenez, c’est que vous êtes finalement d’accord..." donc à manier avec tact et doigté).

L’avenir ayant un long passé (même récent), il importe à tous d’être clairs.

A une question simple on donne une réponse intelligible.

Copas


> IMMATURE
27 juin 2006 - 11h51 - Posté par

CHER 83*233, TU ES DES MILLIERS !

Militantdunonencolère, ce n’est pas une identité. C’est celle de milliers si ce n’est de millions de gens aujourd’hui. J’en suis !

Je partage tes arguments à 100%. Je pense que la LCR nous tiens le crayon pour faire diversion.
Même si nous signions ses oukhazes, elles nous en soumettrait d’autres. Elle n’assume pas sa rupture, que j’espère provisoire.
Ton idée d’avoir un pied avec nous et l’autre avec LO pour ne pas abandonner à LO l’héritage trotskyste me paraît une explication intéressante à laquelle je n’avais pas pensé.

De toute façon, personnellement, je pense que c’est l’activité des comités unitaires qui débloquera la situation, sur la base du travail programmatique : qu’est-ce qu’on revendique et comment on le finance ?
C’est en travaillant avec les gens du quotidien, intensément dans les semaines et les mois qui viennent qu’on débloquera la situation... ou qu’on ira tous dans le mur !

Dernière chose. j’apprécierais que tu choisisses une identité plus "originale" que celle avec laquelle tu signes. On a l’impression de parler à une multitude anonyme alors que sur ce site on a l’habitude de parler avec des personnes de chair, de sang et d’histoires diverses.

Bien fraternellement,

NOSE DE CHAMPAGNE


> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h53 - Posté par

Pourquoi tant de procès d’intention ?
Pourquoi attribuer à des calculs politiciens ou à du sectarisme ce qui découle d’analyses divergentes (qu’elles soient justes ou erronnées) ?
Pourquoi attribuer à "la direction de la LCR" une décision qui résulte de mois de discussions (et d’engueulades !) en interne entre tous les militants de la LCR et d’un vote entre trois positions qui ont toutes eu un large droit d’expression ?

Je peux me tromper, mais je suis personnellement persuadé que :
Le PC passera nécessairement un accord avec le PS (de son point de vue, il n’a pas le choix)
Le PC présentera nécessairement un candidat (Buffet ou Autain) et ne pourra en aucun cas soutenir Bové
La "mouvance" Bové ne pourra en aucun cas soutenir une candidature PCF (ou LCR)
La "mouvance" Bové est prête à certains accords avec le PS (comme les Alternatifs qui travaillent avec le PS dans certaines collectivités locales)
L’ambiguité de la formule ("dominé par le social libéralisme", 1) "dominé" est ambigu 2) "social libéralisme" n’est pas "PS" ni "direction actuelle du PS") n’est pas là par hasard, sinon elle serait modifiée depuis longtemps pour satisfaire au "caprice" de la LCR.

Si Besancenot ne se présentait pas (quitte à se retirer si mon analyse s’avérait fausse), dans quelle situation je me retrouverais en 2007 pour exprimer un vote que je veux clairement anticapitaliste (je ne veux pas un capitalisme adouci - je ne crois pas que ce soit possible - je veux "un autre monde") ?!

Bref, pour moi l’unité n’est pas une fin en soi, mais un moyen, un outil nécessaire. Ne pas souhaiter l’unité sur une base politique que je pense, à tort ou à raison, inefficace (une sorte de néo-keneysianisme ?), source de nouvelles désillusions (je n’ai pas oublié la campagne Juquin, dans laquelle je m’étais - ainsi que la Ligue - totalement investi), je ne crois pas que ce soit du sectarisme. Oui, pour avancer et faire bouger les choses il faut de l’unité, mais pas à n’importe quel prix, pas sur des bases qui ne me semblent pas aller dans la bonne direction.

OC, militant "de base" de la LCR


> IMMATURE
27 juin 2006 - 12h04 - Posté par

REGARDEZ DROIT DANS LES YEUX ET ECOUTEZ CEUX A QUI VOUS VOUS ADRESSEZ !

"Le PC passera nécessairement un accord avec le PS (de son point de vue, il n’a pas le choix)."
Or, c’est précisément le choix que nous avons fait... de ne pas faire !
Cette phrase de O.C militant LCR est donc... "savoureuse" à plus d’un titre !

 1.Elle montre le refus total de tenir compte de ce que nous disons et écrivons.
 2.Elle montre des gens qui se mettent à notre place pour nous dire ce que nous devons faire pour qu’ils puissent continuer à nous reprocher de faire ce que nous ne voulons pas faire !

Car enfin, nos textes d’orientations ont tiré un trait sur le type d’accord dont parle O.C !
Et pour finir il n’y aura pas d’accord (avec personne) sur une base qui ne soit pas antilibérale.
La seule chose que nous nous sommes réservé c’est de faire barrage à la droite thatchérienne et à l’extrême droite au 2° tour. Cela ne passe par aucun accord ou traité quels qu’ils soient.

Notre "point de vue" c’est nous qui l’avons et c’est pas O.C !
Qu’il se contente de son point de vue à lui... et qu’il fasse le décodage avec.
Finissez par respecter les autres au lieu de parler à leur place !

NOSE DE CHAMPAGNE


> IMMATURE
27 juin 2006 - 15h32 - Posté par

Cher Nose,

Tu dis lisez ce que nous écrivons, ce que nous disons, mais dis moi ce que font les éluEs du PCF dans les exécutifs locaux...

Quitte t-ils le(s) majorité(s) local pour défendre par exemple un vrai servic public de l’eau ?? Surtout les éluEs PCF on quitté la majorité de la région Languedoc Roussilon de Frèche qui frôle avec le racisme le plus bas !!! Et glorifie le social libéralisme...

Tu dis Nose ont écris on dit... Certes mais que faites vous dans les régions ??? Les départements, les grandes villes à majorité "gauche plurielle" ????

Quoi qu’il se passe, vous conservez les "maroquins" locaux...

Alors pourquoi ferez vous différemment avec un gouvernement "gauche plurielle" Heu appellons le "gauche unie" Non déjà pris donc "gauche diversité"... comme vous la faites depuis 2001 entre deux discours 100% à gauche pendant les intermèdes d’opposition..

Léon


> IMMATURE
27 juin 2006 - 10h16 - Posté par

Il ne faut jamais dire jamais.....

Le PC ne peut revenir à la situation qui l’a ramené à 3% aux présidentielles (le PC a été le grand perdant des présidentielles). Qu’il y ait des pesanteurs suite à une vingtaine d’années d’alliances de gauche dominées par le PS c’est normal.

Le PC, avant la présidentielle de 2002 avait soutenu une alliance s’étant avéré une alliance libérale, pro-capitaliste et il en a payé un prix enorme, disproportionné dirai-je. Il a failli disparaitre de la scène politique à cause de celà.

L’affaire n’est pas seulement, pour le PC, d’avoir raison contre la LCR, la question est bien plus importante et touche la survie de son identité et en même temps de muter completement en termes d’orientation, d’organisation.... Ils ont le choix, et il est juste de leur rappeler.

Copas


> IMMATURE
27 juin 2006 - 18h48 - Posté par

Le PCF vient de refuser la proposition du PS de se mettre d’accord sur un contrat de gouvernement.
Et MGB préçise:s’il s’agit de rassembler la gauche sur le projet d’une autre politique apte à répondre aux aspirations alors parlons en avec toute la gauche et surtout avec les citoyens.Pas autour d’une table ,dans le siége d’un parti,mais dans les quartiers,les entreprises,les communes,avec les collectifs d’union populaire,pour que ce soit les citoyens qui décident du projet et de l’avenir de la gauche,et encore quand on est de gauche on se rassemble sur un projet antilibéral.
Quant à la question posée la réponse à été donnée:NOUS NE PARTICIPERONS PAS A UN GOUVERNEMENT DOMINE PAR LE SOCIAL LIBERALISME MAIS NOUS FERONS TOUT POUR BATTRE LA DROITE ET L’EXTREME DROITE.Et que je sache nous n’avons pas changé de position.
Mais à la réunion de la LCR que c’est-il dit ?
François Sabado :"nous ferons payer un prix trés fort à la gauche anti libérale en échange d’un retrait de la candidature de la LCR".
"Besancenot peu faire trés mal au PCF".
Les minoritaires de la LCR ont mis en garde contre cette stratégie"risquer la dispersion des voix du non de gauche c’est faire le jeu du PS et même du FN" a dit un délégué.
Léonce Aguirre,l’un des animateurs de l’opposition interne,à fustigé une conception sectaire"avec l’illusion de croire que le rassemblement pourrai s’pérer autour de Besancenot"
Mais pour certains ici c’est le PCF qui joue pas le jeu,on l’accuse même de sombre complot pour s’allier au PS.
Peu importe toutes les déclarations qu’il peu faire,ce qu’il peu dire il est forcément coupable.
Il y en a qui ont une drôle de conception de l’unité.
Jean Claude des Landes


> IMMATURE
27 juin 2006 - 09h49

Les questions posées par la LCR, plutôt la question (ce n’est d’ailleurs pas que la LCR qui la pose), c’est :

Il n’y a qu’une case à cocher,

Pas d’alliance avec le PS :

OUI (on est d’accord avec cette proposition)
NON (on n’est pas d’accord)

Le refus des alliances avec le social-liberalisme a des traductions intelligibles pour la population.

Et on contraindra ainsi la LCR à avancer,
Si nous n’avons pas de réponse claire , et bien on pourra conclure que les choses n’étaient pas si simples et les craintes de la LCR étaient fondées.

Maintenant :
.../...58% de 3000 ferment la porte à un rassemblement possible.
Une inquiétante première de la part de la LCR.
Objectivement c’est une candidature de division. Les premiers ils quitent le cadre unitaire issu du TCE..../...

Donc résumons, 58% de 3000 ça fait 1740, et, à cause de ces 1740, MGB va faire 2 à 3% alors que si ces 1740, du moins la difference entre 1740 et 1500, donc 240 militants, avaient rejoint la grande bataille nous passerions de 2à 3% vers les sommets....
240 Militants = 3 à 4 millions de voix donc.....
Zont avalé quoi comme dopants ?

Un peu de sérieux....
Continuons de faire pression sur la LCR pour qu’elle reste dans les collectifs (sans elle il n’y a pas d’unité, même partielle )
Continuons de faire pression sur le PC, et Bové d’ailleurs, pour qu’ils clarifient leurs positions (cf plus haut, la question simplissime).

Une réponse claire et la LCR ne pourra réellement politiquement choisir un one man show.

On pourrait également pour lever un autre pretexte leur trouver tout de suite les 500 signatures en leur garantissant qu’ils les aient.

Copas



> IMMATURE
27 juin 2006 - 10h49

Besancenot actuellement est la seule candidature antilibérale réelle. Le PCF et Bové entretetiennent toujours l’ambiguité quant à leur alliance avec le PS, ce qui maintenant commence à les discréditer lourdement.
Personnellement j’envisage de voter pour le candidat Besancenot si rien ne change. J’invite tous ceux qui veulent un changement radical et un vrai programme pour mettre fin aux dérives néos-cons libéralistes dans notre pays à adopter cette position. Pas d’accord politique avec les vendus du PS ou autres que ce soit CLAIR.



> IMMATURE
27 juin 2006 - 11h20 - Posté par

Pour info et éclaircicement, extrait d’un article de l’Humanité du jour sur la décision de la LCR :

<< Soucieuse de ne pas endosser la responsabilité de rompre l’espoir unitaire, la conférence a décidé contradictoirement d’intégrer le collectif national d’initiative pour des candidatures communes avec la « volonté d’aboutir ». Une volonté à relativiser au regard de la condition posée par la LCR pour revenir le cas échéant sur sa candidature. Celle-ci tient au refus jusqu’au-boutiste, largement partagé dans la LCR, de toute majorité à gauche qui inclurait sous une forme ou une autre le Parti socialiste, « même dans un soutien critique », cantonnant la fonction du rassemblement antilibéral à une posture d’« opposition à la droite mais aussi à la gauche ». >>

Effectivement, je ne crois pas qu’une majorité incluant le PS pourrait faire une politique un tant soit peu à gauche, un tant soit peu réformiste.
Par exemple, défendre les services publics : ce serait réalisable sans dénoncer et renégocier les traités européens (voulus par les socialistes), alors que nous avons tous passé notre temps à expliquer, durant la campagne du NON, que l’UE actuelle impliquait une politique libérale ?! De mon point de vue, il faut être naïf (ou de mauvaise foi ?) pour s’imaginer qu’on va pouvoir pousser le PS à défaire cette UE dont il est le principal artisan (avec les socialistes européens) et un ardent défenseur (cf le vote récent des députés PS sur la constitution européenne).

OC


Un autre regard sur la candidature
28 juin 2006 - 11h04

Je viens de recevoir ca... j’en fais profiter... Pablo

¬ Besancenot, candidat sélectionné et parrainé par le PS ?
Olivier, révolte-toi contre le rôle qu’on veut te faire jouer !

Hypothèse 1. Pourquoi le PS aime Besancenot.
Hypothèse 2. Comment José Bové a été éliminé par ses propres copains trotskystes, comme ATTAC.

L’article de « Libération » sur Besancenot (hier samedi 24 juin 2006, page 13) permet de lever un coin du voile. On y parle d’un sujet sensible : la recherche des signatures d’élus locaux, prélude à toute candidature présidentielle (Et oui : la classe politique s’est donné le droit de coopter l’un des siens, elle ne s’en prive pas. C’est aussi simple que cela.)

Selon « Libération », « contrairement à 2002, la LCR ne pourra compter sur l’appui bienveillant du PS... ». 2002, c’était l’année de l’invention médiatique du jeune et frais Olivier Besancenot, en remplacement d’Alain Krivine.

Toujours selon Libé, un certain Roberto, responsable des recherches de signatures pour la LCR affirme ce premier paradoxe : Les maires de gauche seront plus enclins à parrainer Besancenot s’ils sont certains que la gauche sera au second tour. « Si Ségolène Royal reste à 30 % dans les sondages, ce sera oui. A 20% non ». Ce qui fait que le sort de Besancenot pour les mois à venir est étrangement lié à la bonne santé de Ségolène. Vertigineux, non ?

Mais il y a plus intéressant dans la conclusion de l’article de Matthieu Ecoiffier : « Voilà une nouvelle fois le sort de la candidature LCR liée au PS. Comme en 2002. Il y a cinq ans, se souvient le socialiste Jean-Christophe Cambadélis, « la LCR m’avait contacté. Il leur manquait une soixantaine de signatures. Or une quinzaine de maires PS avait pris position pour eux. J’ai fait une note où je préconisais de ne pas faire pression pour qu’ils retirent leur signature. François Hollande a eu Alain Krivine au téléphone et donné son feu vert. » Pour 2007, « les consignes de monopole des signatures pour le PS seront respectées », assure Cambadélis. Et pour une simple raison : « Ce n’est pas au PS de choisir le champion de la gauche de la gauche. »

On peut faire confiance à Cambadélis, lui-même ancien trotskyste et mouillé dans un paquet d’affaires, dont une avec un ex-facho : S’il certifie que ce n’est pas au PS de choisir le chef des altermondialistes, c’est justement qu’il en est fortement question !

Maintenant réfléchissons sur deux hypothèses que vous ne lirez jamais dans la presse ouiste :
Hypothèse 1. Pourquoi le PS aime Besancenot.

Le PS ne se contente pas d’imposer son hégémonie sur la gauche (quitte à violer son règlement intérieur pour étouffer ses propres dissidents, comme on vient de le voir avec son dernier vote interne la semaine dernière, qui a vu les opposants interdits de parole et de droit de déposer un texte alternatif, ce qui ne s’était jamais vu depuis la guerre d’Algérie). Le PS étend également son pouvoir sur la gauche de la gauche :

Sur le PCF et les Verts en les maintenant sous une très étroite sujétion, en raison des alliances de gestion municipales et autres (jusqu’à choisir au sein des Verts qui est éligible ou pas.)

Sur les Altermondialistes, en désignant indirectement leur candidat à la présidentielle.

Il est intéressant de savoir que Besancenot a été lancé en 2002 avec l’accord bienveillant du PS. En 1981, les quelques élus socialistes qui avaient parrainé la candidature Huguette Bouchardeau du petit PSU avaient été sévèrement punis (jusqu’à être exclus du PS, même s’ils étaient députés.) En 2002, un accord secret Hollande-Krivine les incitait au contraire à parrainer Besancenot.

Pourquoi ce traitement de faveur ? Une raison apparaît facilement : Besancenot est une personnalité extrêmement sympathique qui plaide pour qu’ « un autre monde soit possible », et fait une campagne typiquement consensuelle dans le gauchisme modéré : pro-palestinien, anti-patrons, altermondialistement correct, féministe, jeune tendance Sky-rock, etc. Mais tout le monde voit bien que son parti lui interdit d’avoir la moindre idée originale ou dérangeante qui puisse déplacer les lignes... qu’il s’agisse de combattre vraiment la dictature des financiers, ou d’inquiéter l’hégémonie du PS.

Son rôle n’est pas de gagner. Il est comme ces produits marketings d’attente, qui ne servent qu’à occuper un segment de marché pour empêcher la concurrence de s’y implanter.
Hypothèse 2. Comment José Bové a été éliminé par ses propres copains, comme ATTAC.

Et l’ami José Bové, là dedans ? On voit bien que sa candidature est désormais tout-à-fait encalminée depuis plus d’une année. En effet, il a eu le grand tort de prendre comme conseillers un petit groupe de permanents syndicaux issus du « trotskysme sympa », qui se sont empressés de le trahir en l’amenant vers une voie sans issue, notamment en lui mentant sur la réalité parisienne, et en l’empêchant soigneusement d’exister humainement ces derniers mois, notamment pendant le mouvement sur le CPE. Bien joué ! (Ce sont les mêmes 4 ou 5 permanents qui viennent, on le sait, de travailler avec succès à l’explosion en vol du mouvement ATTAC, dont ils sont « fondateurs » ).

L’hypothèque José Bové une fois levée, qui c’est qui est content ?

Le PS bien entendu.

Mais pas forcément la LCR. En effet, cette organisation peuplée de militants sincères à la base, n’arrive plus à prendre son autonomie par rapport à cette petite équipe de permanents syndicaux à vie, LCR et ex-LCR, qui détiennent les vrais pouvoirs matériels dans la LCR (gérant les carrières syndicales) et dans les mouvements satellites ou en voie de satellisation comme SUD, ATTAC, AC !, Marches mondiales, MRAP, LDH, etc, jusqu’à réussir récemment leur implantation nouvelle au sein du PC et de la CGT, et de la FSU.

Lorsque la LCR parviendra à reprendre son indépendance par rapport à ce tout petit réseau d’influence, le jeu politique sera nettement moins malhonnête en France.

N’oublions pas qu’actuellement, tous ces grenouillages ne font que des perdants : José Bové trahi et éliminé, le PC marginalisé et impuissant, le NON de gauche désuni, ATTAC détruite de sang froid par quelques uns de ses dirigeants, la candidature Olivier Besancenot sous dépendance pour une campagne sympa mais sans contenu ni perspective.

Vous l’avez compris : Tout ce travail de quelques permanents syndicaux, notables ATTAC et cadres à vie du mouvement altermondialiste, ne sert jamais que les intérêt du PS, principal pourvoyeur de prébendes, de subventions et de retours d’ascenseur. (Il reste aussi l’hypothèse qu’ils ne le font pas exprès, étant trop nuls, mais alors c’est peut encore plus tragique.)

Bref : Olivier, révolte-toi contre le rôle qu’on veut te faire jouer !

L D



> Un autre regard sur la candidature
28 juin 2006 - 12h52 - Posté par

Intervention très intéressante LD. A lire !
JP


> Un autre regard sur la candidature
28 juin 2006 - 20h55 - Posté par

Intervention très intéressante LD. A lire !
JP

Oui, à part la conclusion qui exonère OB de sa propension à se faire voir dans les médias people.


> Un autre regard sur la candidature
29 juin 2006 - 11h43 - Posté par

C’est marrant, la LCR tire à boulets rouges sur le PS, mais lui court après pour avoir ses 500 signatures. OB critique aussi le PC mais il a besoin de ses signatures.
Alors franchement, moi je serais pour la suppression de ces signatures, c’est insupportable de voir autant d’hypocrisie. J’aime les situations claires.
Enfin, même si le PS dérive lamentablement vers le libéralisme et qu’il n’a pas encore compris que les temps ont changé et les peuples aussi, n’oublions pas qu’il provient de la même source que le PC, la LCR, LO, etc. C’est peut-être pour ça que le PC n’est pas aussi catégorique que la LCR. Et c’est tant mieux. L’enjeu c’est de balayer la droite de la scène politique et la mise en place d’une politique résolument tournée vers le social. Merde, on n’a pas demandé à venir au monde, c’est donc le minimum que nous puissions attendre de la vie. Idem pour tous les peuples de la terre.
Juliette





Le schéma système autocentré - système périphérique.
vendredi 14 - 23h51
de : Christian DELARUE
Curieux, les médias officiels changent de ton. Ils se sont aperçu que même leurs fidèles lecteurs ne les croyaient plus
vendredi 14 - 12h00
de : André
1 commentaire
Structure de l’impérialisme : le schéma.
jeudi 13 - 20h53
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Referendum contre la monarchie et pour une République des peuples d’Espagne.
mardi 11 - 16h42
de : jodez
1 commentaire
POLITIQUE ETRANGERE
mardi 11 - 15h24
de : Nemo3637
1 commentaire
SEXYPHOBIE à condamner, généralisation raciste aussi !
mardi 11 - 08h29
de : Christian Delarue
1 commentaire
La CGT cheminots a renoué avec Cuba socialiste
mardi 11 - 06h58
de : jodez
1 commentaire
RASSEMBLEMENT D’ÉTÉ ZADENVIES NDDL et semaine intergalactique !
dimanche 9 - 22h32
de : Sala Mandre
Pour une masculinité non prédatrice
dimanche 9 - 14h29
de : Christian Delarue
3 commentaires
Injustice mondiale : le schéma de la coupe de champagne
vendredi 7 - 21h29
de : Christian DELARUE
4 commentaires
La France en passe d’être sous-développée !
vendredi 7 - 12h02
de : Claude Janvier
5 commentaires
Contre RTE et EDF, rencontrons nous
jeudi 6 - 21h40
de : amassada Pas res nos arresta
RTS : Suisse, la mortalité 2020 inférieur à celle de 2019, malgré le covid !
jeudi 6 - 14h06
de : RTS - Suisse
2 commentaires
LIBAN : LA FSM EN SOLIDARITÉ AVEC LES TRAVAILLEURS ET LE PEUPLE DU LIBAN APRÈS LES EXPLOSIONS
jeudi 6 - 09h47
de : jodez
Trois quart de siècle plus tard…
mercredi 5 - 22h49
de : Pierre Péguin
A Sara Dura ! Un été de mobilisation contre le TAV en Val Susa
mercredi 5 - 22h42
de : No TAV
LE SOUVERAINISME AU SERVICE DE QUI ?
mercredi 5 - 19h42
de : Nemo3637
2 commentaires
Desabrahamisation de l’anthropologie pour la PMA
mardi 4 - 01h26
de : Christian DELARUE
2 commentaires
Désabrahamisation de l’anthropologie : ouverture hors dogmes
mardi 4 - 01h12
de : Christian DELARUE
2 commentaires
FATIGUÉE
samedi 1er - 18h47
de : jean1
6 commentaires
BLACK AND WHITE
samedi 1er - 16h21
de : Nemo3637
Pénurie de gants ? La honte de ce régime ripoux !
vendredi 31 - 17h26
de : joclaude
VENEZUELA : L’IRAN ouvre à CARACAS son premier supermarché !
vendredi 31 - 16h48
de : joclaude
Report des élections Présidentielles en Bolivie.
vendredi 31 - 11h00
de : joclaude
Des personnalités appellent Darmanin à « soutenir » le policier « lanceur d’alerte »
jeudi 30 - 23h31
de : Christian DELARUE (MRAP)
1 commentaire
ATTAC : Gisèle Halimi n’est plus, Attac est en deuil
jeudi 30 - 00h06
de : Christian DELARUE (ATTAC)
Gisèle HALIMI, une grande militante - MRAP
mercredi 29 - 21h19
de : Christian DELARUE (MRAP)
BOLIVIE : La Centrale Ouvrière Bolivienne déclare une grève générale illimitée
mercredi 29 - 16h01
de : joclaude
29 juillet 1900 : un ouvrier anarchiste tue le roi d’Italie
mercredi 29 - 15h14
de : jean1
PLAN DE RELANCE EUROPÉEN : L’ARNAQUE MACRON
mardi 28 - 16h34
de : joclaude
1 commentaire
Fin des prospectus : les c…, ça ose décidément tout !
mardi 28 - 11h10
de : Michel B.
5 commentaires
Ceux qui doivent vivre et ceux qui doivent mourir ; la sélection
mardi 28 - 00h41
de : Jean-Yves Peillard
Affaire Girard-Coffin : Un effet Obono
lundi 27 - 23h03
de : Christian Delarue
4 commentaires
Un policier révèle des centaines de cas de maltraitance et de racisme dans les cellules du tribunal de Paris
lundi 27 - 19h31
de : jean1
1 commentaire
OMISSION, DÉFORMATION, DÉSINFORMATION
lundi 27 - 17h32
COLOMBIE:L’Ambassadeur de Cuba en ce pays sollicité pour l’envoi de médecins !
lundi 27 - 15h37
de : joclaude
CASTEX : "Monsieur T2A", casseur de l’Hôpital
lundi 27 - 14h43
de : joclaude
L’Espagne se propose de rééduquer les prisonniers politiques
dimanche 26 - 22h51
de : Antoine (Montpellier)
3 commentaires
Le Covid-19 frappe plus durement les pauvres !
dimanche 26 - 16h36
de : joclaude
1 commentaire
NICARAGUA:Le président Daniel Ortega, a commémoré le 41e anniversaire de la révolution.
vendredi 24 - 11h21
1 commentaire

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite