Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
de : a.g.94
mardi 30 janvier 2007 - 21h06 - Signaler aux modérateurs
22 commentaires

Nous sommes présents à l’intérieur des collectifs unitaires. Nous constatons que l’envie de continuer la démarche unitaire grandit obstinément. Les candidatures concurrentes d’Olivier Besancenot pour la LCR et Marie-Georges Buffet pour le seul PCF avaient malheureusement mis à mal le front unitaire antilibéral qui prenait une très large ampleur. Des individus en mouvement et des organisations diverses ont construit une démarche collective politique inédite pour battre la droite et construire un nouvel espace politique attractif à gauche. Après la rencontre des collectifs locaux des 20 et 21 janvier à Montreuil, nous devons prendre acte de la capacité du processus à construire collectivement.

Même s’il résonne depuis 1995, l’espace antilibéral est encore très jeune. Mais, nous restons convaincus que c’est dans les collectifs unitaires de la gauche antilibérale que se bâtit l’alternative politique de demain. Lors de la construction du programme, ils ont su rassembler des identités politiques, générationnelles et culturelles différentes et nous pensons que c’est ce qui en fait la force comme la légitimité.

La majorité de la LCR et du PCF ont manifestement mésestimé l’ampleur et l’enjeu de ce rassemblement comme sa détermination à ne pas laisser la place à la bipolarisation entre le social libéralisme et le libéral populisme.

Aujourd’hui, nous assistons de toute part à de nombreuses manifestations de volonté de ruptures avec une ancienne façon de faire de la politique : 10 000 militants du PCF votent pour une autre candidature que celle de leur secrétaire générale, Michel Husson démissionne de la LCR, Jean Ferrat, Michel Onfray, Robert Guédiguian, Gustave Parking, bien d’autres personnalités, et plus de 30 000 personnes, qui pour beaucoup ne sont même pas dans les collectifs locaux décident, en deux semaines, de soutenir la candidature de José Bové… Dans le même temps, les collectifs souhaitent continuer à débattre.

Cette situation montre, comme l’avait déjà prouvé le succès des meetings unitaires, combien l’attente d’une candidature de rassemblement, plus large que le cadre institutionnel des partis, au-delà même des collectifs locaux unitaires, est grande. José Bové a fait des choix politiques qui n’avaient pas permis de poser sa candidature comme unitaire, pourtant, la dynamique qui s’est engagée ne doit pas être brisée. Il ne s’agit pas d’un rassemblement de circonstance mais de la volonté d’inventer durablement du neuf à gauche, dans le fond et dans la forme. Si nous ne nous résignons pas à abandonner l’idée d’une candidature unitaire, c’est parce que nous sommes convaincus que cette candidature construira durablement l’avenir d’une gauche réinventée.

La majorité de la LCR et du PCF ne doivent-ils pas reconsidérer la candidature d’Olivier Besancenot et Marie-Georges Buffet lors des élections présidentielles ? Ne peuvent-elles recommencer à construire du neuf à gauche et à travailler le consensus, dans le collectif national unitaire ? Si comme nous le disons sans cesse, il faut réinventer la gauche, pouvons nous faire la sourde oreille à ce mouvement ? Est-il raisonnable de ne pas en tenir compte ?

François Asensi
Député de Seine Saint Denis
 
Daniel Belviso
Président de la communauté d’agglomération du pays d’Aubagne et de l’Etoile
 
Jacques Bidet
Conseiller municipal de Nanterre
 
Eric Bimbi
Maire adjoint de la Ferté sous Jouarre
 
Michel Blin
Conseiller municipal de Lannion
 
Annick Boët
Conseillère municipale de Marseille
 
Christine Bourcet
Maire adjointe de Nanterre
 
Hélène Boureau
Conseillère municipale Saint-Denis
 
Jean Brafman
Conseiller régional d’Île-de-France
 
Patrick Braouezec
Député de Seine-Saint-Denis
 
Robert Bret
Sénateur des Bouches-du-Rhône
 
Daniel Breuillet
Maire d’Arcueil
 
Jean-Pierre Bulot
Conseiller municipal de Moret sur Loing
 
Christophe Cavard
Vice président du Conseil Général du Gard
 
Maurice Chauvet
Maire-adjoint d’Orly
 
Alain Costes
Conseiller municipal d’Ivry sur Seine
 
Bruno Della Sudda
Conseiller municipal de Nice
 
Fréderic Dutoit
Député des Bouches du Rhône, Maire des 15ème et 16ème ard de Marseille
 
Fabien Fabbri
Maire adjoint de Gennevilliers
 
Gilber Flament
Conseiller muncipal d’Ablon sur Seine
 
Daniel Fontaine
Vice président du Conseil général des Bouches du Rhône
 
Jean Paul Fourgeaud
Maire adjoint de la Souterraine
 
Jacqueline Fraysse
Députée des Hauts de Seine
 
Jacques Germain
Maire adjoint d’Auriol
 
Magalie Giovannangeli
Première adjointe au Maire d’Aubagne
 
Serge Grossvak
Conseiller municipal de Groslay
 
Florence Haye
Conseillère générale Saint Denis
 
Michel Herry
Ancien Maire de Villeneuve le Roi, Conseiller municipale
 
Patrick Jarry
Maire de Nanterre
 
Francis Langlade
Maire adjoint de Saint-Denis
 
Pierre Laporte
Conseiller général de Seine-Saint-Denis, Maire adjoint de tremblay en France
 
Patrice Leclerc
Conseiller général des Hauts de Seine
 
Marcel Magnon
Conseiller municipal de Montélimar
 
Fredi Meignan
Maire adjoint de Morsang sur Orge
 
Philippe Mouradian
Adjoint au Maire de Biot
 
Françoise Nay
Maire adjointe d’Ivry sur Seine
 
Didier Paillard
Maire de Saint-Denis
 
Gérard Perreau-Bezouille
Maire adjoint de Nanterre
 
David Proult
Conseiller municipal Saint-denis
 
Pierre Quay-Thevenon
Maire adjoint de Saint-Denis
 
Fabien Seguier
Conseiller municipal vert Cahors
 
Fabienne Soulas
Première Maire adjointe Saint-Denis
 
Robert Trinquier
Maire adjoint de Jacou
 
Rudy Vigier
Adjoint au maire de Marseille
 
Claire Villiers
Vice présidente du conseil régional d’ile de France
 
Abdel Majid Wannass
Maire adjoint de Saint-Denis

l’humanité - 30/01/07



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 21h48

je suis harcelé par un tenant de Bové qui m’ envoyé cette chose.
Ma question en réponse fut simple ?
Est ce bien la municipalité qui gère les signatures pour Bové et qu’en pense les contribuables ?

VOICI CE QUE J’AI RECU EN REPONSE

Vous trouverez en pièces jointes :
 le tract d’appel pour le procès des 32 FV de Villereau, les 26 et 27 février prochains.
 une lettre type à adresser à Limagrain (du 19 janvier au 4 février)
Inonder la boîte à lettres et le fax de Limagrain pour protester contre leur acharnement à poursuivre Monique, Franck et Gilles, s’indigner de ces procédures, leur demander d’arrêter ces poursuites, c’est ce que peut faire chacun d’entre nous, faucheur ou simple citoyen. Merci de faire suivre cette lettre-type à un maximum de personnes (elle peut évidemment être modifiée à loisir).Chacun peut indifféremment l’envoyer par courrier ou par fax (coordonnées en tête de la lettre).
Cordialement.
L’équipe d’organisation du comité de soutien.




Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 22h01 - Posté par

Depuis que certaine(s) "sensibilité " a mis la main sur le site de l’alternative, il m’est arrivé à moi aussi de recevoir des mails en faveur de José, et d’un anticommunisme flagrant, et qui émanaient de la Mairie de Nanterre.

En tant qu’ancien Maire communiste et toujours militant, je ne peux que dénoncer de tels agissements indignes .
Comme je suis très étonné que les responsable de la section de Nanterre du PCF,autant que les élus,ne prennent aucune mesure pour remédier à cela.

j-c coualan


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 22h18

Encore du retrait, toujours du retrait.

Je me retire
tu te retires
il se retire
nous nous retirons
vous vous retirez
ils se retirent

Que j’eusse aimé que vous vous retirâtes

Vive la biodiversité antilibérale à défaut de l’unité autour d’un personnage présidentiel illuminé de la transcendance unitaire obtenue par acclamation et pétition électronique.

Claude (PCF Massy)



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 22h29 - Posté par

Pratiquer le retrait n’est que très rarement fécond !

Jips


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 03h39 - Posté par

Ah, je me serai marré ce soir ! Excellent !

JMH


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 11h08 - Posté par

et en plus, un peu frustrant...

Christophe Bord


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 22h43

une majorité d’élus de saint denis aubagne Nanterre rien de plus si ce n’est des conseillers municpaux ( ah comme on aimerait rencontrer Serge Grosswak à Groslay)
rien de nouveaux si ce n’est l’utilisation de moyens municipaux à des fins partisanes sinon Bové donner à 2% e tMGB à 5%



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 22h48

Plus de 30000 Elus adhérent a l association des élus communistes et républiquains.....

46 ont raison contre 99,99% des autres .....

Ce doit etre la nouvelle version des maths des autoproclamés du CNU ?????

On savait deja que les premiers étaient les derniers...... !!!!

Pour info
Breuillet maire d arcueil n est plus communiste depuis longtemps et presente une liste contre celle du parti

Leclerc du 92 a rendu sa carte

Villier jamais été communiste mais contente de les trouver pour etre élue sur la liste de MGB aux régionales .....

Pour les autres je ne sais pas .....
Ou ils en sont ..... !!!!!

CF vitry 94



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
30 janvier 2007 - 23h15 - Posté par

Herry Villeneuve le Roi
perd la ville qui passe à l’UDF
Aux cantonales Le Parisien nous révèle que Herry va reprendre haut la main le siège de conseiller général.
pan une raclée phénoménale
vous mettez 3 comme lui dans le 94 et la droite prend le conseil général.
Breuillet a été soutenu par les tenants socialistes du OUI pour les cantonales

un certain nombre de noms sont manquants sans doute pour créer une dynamique le premier février.

ce qui est certain c’est la présence massive d’élus dont les sièges dépendent du PS et qui sont connus pour leur engagement avec la droite du pcf.

parmi les noms manquants, gardé sans doute en réserve ,je citerai J Isabet qui a donné Pantin au PS dont le seul titre de gloire fut d’inaugurer la place Timischoara (pardonnez les fautes) en compagnie d’élus FN..

Pour Aubagne je n’aurai pas la cruauté de remettre sur le métier les raisons de l’invalidation de l’élection du député huéiste qui dédia un temps sa victoire à R. Hue avant que le siège ne soit perdu pour les raisons exposées ci-après.

Décision No 98-2562/2568
du 3 février 1999 A.N. Bouches-du-Rhône

(9ème circ.)

M. Bernard DEFLESSELLES

Mme Christiane BEGUIN

LE CONSEIL CONSTITUTIONNEL,

Vu 1° sous le numéro 98-2562 la requête présentée par M. Bernard DEFLESSELLES, demeurant à Aubagne (Bouches-du- Rhône), enregistrée au secrétariat général du Conseil constitutionnel le 6 octobre 1998 et tendant à la réformation ou, à défaut, à l’annulation des opérations électorales auxquelles il a été procédé les 20 et 27 septembre 1998 dans la 9ème circonscription du département des Bouches-du-Rhône pour la désignation d’un député à l’Assemblée nationale ;

Vu 2° sous le numéro 98-2568 la requête présentée par Madame Christiane BEGUIN, demeurant à Aubagne (Bouches-du-Rhône), enregistrée au secrétariat général du Conseil constitutionnel le 9 octobre 1998 et tendant au rejet du compte de campagne de M. DEFLESSELLES, candidat à l’élection dans la 9ème circonscription du département des Bouches-du-Rhône ;

Vu le mémoire en défense présenté par M. Alain BELVISO, député, enregistré comme ci-dessus le 28 octobre 1998 ;

Vu le mémoire en réplique présenté par M. DEFLESSELLES, enregistré comme ci-dessus le 12 novembre 1998 ;

Vu les observations présentées par le ministre de l’intérieur enregistrées comme ci-dessus les 16 octobre et 21 décembre 1998 ;

Vu les nouveaux mémoires présentés par M. BELVISO enregistrés comme ci-dessus les 14 et 27 janvier 1999 ;

Vu les observations complémentaires présentées par M. DEFLESSELLES enregistrées comme ci-dessus le 28 janvier 1999 ;

Vu les observations complémentaires présentées par M. BELVISO enregistrées comme ci-dessus le 2 février 1999 ;

Vu les décisions de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, enregistrées comme ci-dessus le 13 janvier 1999 approuvant les comptes de campagne de M. BELVISO et de M. DEFLESSELLES ;

Vu la décision d’instruction complémentaire prise par la section en date du 7 décembre 1998 ;

Vu l’article 59 de la Constitution ;

Vu l’ordonnance n° 58-1067 du 7 novembre 1958 modifiée portant loi organique sur le Conseil constitutionnel ;

Vu le code électoral ;

Vu le règlement applicable à la procédure suivie devant le Conseil constitutionnel pour le contentieux de l’élection des députés et sénateurs ;

Vu les autres pièces produites et jointes au dossier ;

Le rapporteur ayant été entendu ;

Considérant que les requêtes de M. DEFLESSELLES et de Mme BEGUIN sont relatives à des opérations électorales qui se sont déroulées les 20 et 27 septembre 1998 dans la même circonscription et à l’issue desquelles M. BELVISO a été proclamé élu avec 16 485 voix contre 16 465 voix au requérant ; qu’il y a lieu de les joindre pour qu’il y soit statué par une seule décision ;

 SUR LA REQUETE DE M. DEFLESSELLES :

 Sans qu’il soit besoin d’examiner les autres griefs présentés :

Considérant que l’examen des feuilles de pointage et de résultats, celui des procès-verbaux des bureaux de vote de la commune d’Aubagne, dont certains éléments chiffrés ont été falsifiés, toujours au détriment du requérant, ainsi que celui des listes d’émargement et de l’ensemble des pièces du dossier, notamment des témoignages de 35 électeurs inscrits n’ayant pas pris part au vote alors que leur signature est portée sur la liste d’émargement, et d’assesseurs et de scrutateurs attestant ne pas reconnaître leur signature portée sur les documents recensant les résultats de l’élection, révèle l’existence d’une fraude organisée qui a altéré les résultats des bureaux de vote n° 10, 17 et 26 ; que la circonstance, invoquée en défense par M. BELVISO, que des irrégularités auraient été constatées dans certains bureaux de vote d’autres communes ne pourrait qu’être un motif supplémentaire de contestation de la sincérité du scrutin et ne saurait en tout état de cause justifier l’atteinte au principe même de la démocratie que constitue la fraude précédemment constatée ;

Considérant qu’en dépit de la gravité des manoeuvres frauduleuses ayant entaché le scrutin, l’impossibilité de déterminer exactement le nombre des suffrages qui doivent être attribués à chacun des deux candidats présents au second tour ne permet pas de faire droit aux conclusions du requérant tendant à ce que le juge de l’élection le proclame élu après correction des résultats ; qu’il y a donc lieu, pour le Conseil constitutionnel, de s’en tenir à l’annulation de l’élection ;

 SUR LA REQUETE DE MME BEGUIN :

Considérant que, si l’article L. O. 186-1 du code électoral permet au Conseil constitutionnel, sans qu’il y ait intervention préalable de la Commission nationale des comptes de campagne et des financements politiques, de tirer les conséquences d’une situation à l’égard de laquelle l’instruction fait apparaître qu’un candidat se trouve dans l’un des cas mentionnés au deuxième alinéa de l’article L. O. 128 du même code, dans l’hypothèse où les opérations électorales de la circonscription ont été régulièrement contestées devant lui, un électeur ne justifie pas d’un intérêt pour contester devant le Conseil constitutionnel le compte de campagne d’un candidat non élu ; que, par suite, Mme BEGUIN n’est pas recevable à demander au juge de l’élection le rejet du compte de M. DEFLESSELLES, candidat non élu ;

D E C I D E :

Article premier.- Les opérations électorales qui ont eu lieu les 20 et 27 septembre 1998 dans la 9ème circonscription des Bouches-du-Rhône pour la désignation d’un député à l’Assemblée nationale sont annulées.

Article 2.- La requête de Madame Christiane BEGUIN est rejetée.

Article 3.- La présente décision sera notifiée à l’Assemblée nationale, à Monsieur Alain BELVISO, Monsieur Bernard DEFLESSELLES et Madame Christiane BEGUIN et publiée au Journal officiel de la République française.

Délibéré par le Conseil constitutionnel dans sa séance du 3 février 1999, où siégeaient : MM. Roland DUMAS, Président, Michel AMELLER, Jean-Claude COLLIARD, Yves GUENA, Alain LANCELOT, Mme Noëlle LENOIR, M. Pierre MAZEAUD et Mme Simone VEIL.


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 17h09 - Posté par

rappelles moi camarade où et quand l’association des élus communistes et républicains a décidé de soutenir la candidature de MGB ?


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 00h00

Je ne trouve aucune légitimité à quelques élus communistes leur demande de retrait de Marie-George Buffet, face à l’avis majoritaire des collectifs et de la grande majorité des adhérents du PCF. D’autre part, ils devraient sans doute consulter ceux qui leur ont fait confiance pour être élus, avant de donner leurs signatures à un candidat de division.

Pablo



à propos de la candidature "unitaire", mais insultante
31 janvier 2007 - 08h40

cet appel est paru hier dans la "tribune libre " de l’Huma.

Mais s’il est "étonnant" sur bien des points, il est remarquable que si le ton de cette tribune est posé, la campagne menée réellement par les "pro-Bové" l’est beaucoup moins

 tous les forums soutenant Bové sont modérés à priori, quand ils existent
 le comble est encore Calle Luna, dont le forum est fermé depuis novembre, et qui se plaint par lettre ouverte du fait que sur Bellaciao, les commentaires à certains articles soient modérés à priori
 ces forums sont remplis de messages insultants (assez amusant de constater que si on est insulté personnellement sur un site, il suffit de dénoncer la manoeuvre sur un autre site, pour que le message disparaisse du site initial : je signe toujours)
 les lettres ouvertes fleurissent, poussant sur le fumier de la médisance et des attaques personnelles ( par exemple, contre Roberto)

Quand aux messages reçus par mail provenant de certains collectifs "unitaires", personnellement, cela ne me gène pas outre mesure.
Mais je m’étonne que l’on puisse utiliser l’adresse de ces collectifs, au nom de tous ceux qui y avaient participé, alors qu’ils ne représentent plus que les "pro-Bové". C’est de l’usurpation ! Mais ils n’en sont pas à ça près...

P. Bardet


à propos d’une candidature unitaire

Après avoir ressorti des cartons la candidature de Mélanchon (rallié avec Montebourg à la Royale fortunée), candidature qui a fait long feu, celle de Wurtz qui n’en demandait pas tant, voilà qu’on nous sort de la paille José Bové, qui n’attendait que ça.

Lire à ce sujet la presse de droite, c’est fort instructif d’une stratégie décidée depuis longtemps (sous titre : Après de longues années de dénégation, le leader paysan est prêt à briguer l’Elysée. Coulisses d’un revirement et d’une ambition ; article paru...le 06/07/2006)

Bové : Les secrets d’une candidature

Ceci dit, le Bonaparte Moustachu (dont on salue d’autres justes combats) entretient les divisions, favorisera objectivement le PS.

Après s’être retiré, avec une déclaration d’une rare violence contre MGB et le PCF, il "revient" comme le sauveur suprême, ovationné par quelques milliers de personnes , dont la plupart en dehors des collectifs unitaires (si j’étais UMP, UDF, ou Socialo, j’irais signer la pétition, la ferais circuler : rien de plus facile). La réunion des soit-disant (300) Collectifs Unitaires des 20 et 21 janvier dernier participait de la même mascarade.

Cela pose pour le moins question :
 quelle légitimité d’un candidat auto-proclamé dès juin 2006, qui louvoyait entre Oui et Non (il lui fallait un plébiscite) ?
 quelle est la sorte d’unité qui ignore et méprise sciemment les militants du parti qui a mis ses moyens (militants et financement ) au service des collectifs unitaires ?
 quelle est la sorte d’unité qui n’a pour prétention que de faire exploser les partis de gauche ?
 quelle est la sorte d’unité qui n’a pour but que de reconstruire à gauche... sur des ruines ?
 quelle est la sorte d’unité qui envisage déjà le même processus pour les législatives et les municipales ?

On ne fait que de la politique politicarde en abandonnant la Lutte des Classes pour la Lutte des Places !.

IL est à peu près certain que se qui se joue véritablement, ce sont quelques strapontins "alter" (alter quoi ?) aux prochaines municipales. Quel aveu d’échec, quelle dérision pour ceux qui prétendent à faire de la "politique autrement"...

Pense-t-on sérieusement se passer du PS aux législatives et aux municipales ?
 Chacun sait que c’est impossible dans un scrutin majoritaire à deux tours.
 chacun sait qu’une alliance aux deuxièmes tours sera indispensable avec le PS ( son aile progressiste) pour faire échec à la droite Sarkozy (députation et municipales ; à propos des municipales, ma municipalité est passée très...à droite, suite à des divisions imbéciles : je constate les dégats ! )

 ou le scénario froidement envisagé est-il de voir une chambre uniformément bleue, avec seuls quelques députés PS et Verts (qui ont déjà négocié leurs places), pour envisager une "révolution" ? Laquelle et avec qui ?

Dans ce scénario, quand les députés auront fini d’abattre les quelques droits sociaux qui nous restent, avec en préambule la fin programmée du droit de grève, quelle "résistance" sera encore possible ? une Jacquerie, la résistance armée avec des fourches et des faux ? Soyons sérieux !

On a vu le résultat avec Thatcher : quasi suppression du droit de grève, destruction du syndicalisme, laminage des droits sociaux, précarité absolue et au bout du compte, une société policière, répressive à outrance, où chaque habitant est surveillé électroniquement, où les services publics, dont la Santé, ont été laminés
Les travaillistes qui ont récupéré les cendres 10 ans après n’ont pas remis en question la plupart de ces casses sociales, et ont prolongé l’ultra libéralisme.

C’est ce que feront les socialistes à la Royal, gouvernant par le sondage populiste de l’opinion qu’ils auront préalablement formatée. Ils envisagent déjà la prolongation de l’âge de la retraite, la privatisation de pans entiers de la Sécu, la vente des logements HLM. Ils ne sont pas en reste, avec leurs alliés syndicaux CFDT et UNSA, CFTC, CGC (et les plus réformistes à la CGT...) pour remettre en cause le Droit du Travail, accepter le contrat unique cher au Medef ( demandez le programme sur le site du Medef : les collaborateurs CGC et CFTC, présents au meeting, ont été chaleureusement remerciés par Parisot ). Notons aussi qu’ils envisagent de nous repasser le plat avarié de la Constitution Européenne, ne remettent pas en cause le pouvoir exorbitant, hors de toute influence démocratique, de la Grande Finance par le biais de la Banque Centrale Européenne.

Voir au sujet des grands financiers et leur soutien au fascisme, la conférence de l’historienne Annie Lacroix-Riz, "le choix de la défaite" : l’histoire pourrait bien repasser les plats !

Il est vrai que certains soutiens à Bové, tels Michel Onfray, ne sont qu’anti-libéraux (comme Bové d’ailleurs) , nullement anti-capitalistes, et "gaulliens" (libertariens, quand même !) : faut-il s’étonner donc d’une certaine candidature de division ?

C’est aussi cela qu’il faut contrer !

En conclusion, ce scénario de la défaite programmée, je ne l’envisage pas, je le combats !

Je militerai pour la candidature unitaire (quoiqu’on en dise) de MGB, pour les 125 propositions des collectifs unitaires : peu m’importe la personne (cela aurait pu être Bové, Salesse, Autain, Mélanchon, Besancenot, etc…s’ils avaient été choisis par les collectifs).

En pratique politique, je constate deux concepts
 je remarque qu’on voit plus souvent Bové sur les plateaux de télévision, dans des spectacles de variété politiciens, à placer ses petits mots salués à l’applaudimètre, qu’à la porte des usines en lutte.
 MGB, c’est l’inverse : posez vous la question pourquoi elle y est accueillie chaleureusement !.

Devinez quelle pratique je méprise, quelle pratique a ma préférence et rejoint mes préoccupations.



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 09h13

Je suis un élu qui ne se résigne pas. Ma première bataille, c’est la satisfaction des populations. Pour cela, je combats les idées de fatalisme, de renoncement.

Faire vivre l’espoir en ce moment, ce n’est pas se ranger dans le camp de la division, c’est faire vivre des valeurs.Soutenir la candidature de Marie George Buffet, ce n’est pas être un béni oui oui, c’est être porteur d’engagements d’émancipation du peuple.

Les 15 axes proposés dans le programme de la Gauche populaire et antilibérale reprennent pour l’essentiel les 125 propositions que des milliers d’hommes et de femmes ont élaboré dans les collectifs.

Sur notre site : http://perso.orange.fr/m.barrio , dans une municipalité dirigée par la droite, nous relevons la tête : le nombre d’articles consacrés à nos interventions sont le témoin de cette activité d’élu communiste.

Les élus communistes qui ne résignent pas, ne pétitionnent pas, sauf à signer la promesse de parrainnage de la candidature de Marie George Buffet, à signer et faire signer l’appel à voter pour mettre en avant une autre politique. Etre du petit nombre des élus, ça fait un peu secte !

Michel Barrionuevo



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 10h20

José Bové a fait des choix politiques qui n’avaient pas permis de poser sa candidature comme unitaire, pourtant, la dynamique qui s’est engagée ne doit pas être brisée. Il ne s’agit pas d’un rassemblement de circonstance mais de la volonté d’inventer durablement du neuf à gauche, dans le fond et dans la forme.

Il a fait des choix de circonstances, il a manoeuvré (habillement faut bien le reconnaitre) pour éviter de se faire rembarrer lors des premières discutions. S’il veut ajouter la division à la division, c’est de sa responsabilité et de ceux qui le soutiennent.

le sauveur suprême, j’en veux pas. L’important, c’est ce qui est acquit : le programme. Il convient tant aux collectifs qu’aux militants communistes (certains disent que c’est 80%, d’autres 90% de ce que nous avons voté lors du dernier congrès). Il est utile à la population et à notre République car il permet de remmettre la production industrielle sur les rails, la répartition des richesses de façon plus juste, une contribution au bien commun en fonction des facultés de chacun, un système fiscal républicain et adpaté aux nécessités de notre époque...

La campagne est lancée, on n’attend plus que vous !

Mathieu (34)



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 11h27

Appel aux élus en désaccord

Je prends connaissance de l’appel des élus qui ne se résignent pas, invitant de façon courtoise et sous forme interrogative Marie-George Buffet, la mieux retenue par les collectifs locaux et désignée par deux fois par les communistes, à retirer sa candidature à l’élection présidentielle.
Ne partageant ni la demande formulée, ni l’initiative et me laissant aller à mon humeur du jour, je veux donner mon point de vue sur ce que j’appellerais nouveaux temps, nouveaux repères et nouvelles règles.
Comme les élus précités, je suis communiste, sans besoin personnel d’un autre qualificatif qui continue à affluer avec le but évident de cultiver les différences : orthodoxe, stalinien (bien que chacun puisse avoir les siens), rénovateur, réformateur, rouge vif et le dernier créé unitaire. Chacun d’eux est source de divisions claniques. J’en tire la conclusion qu’il devient incongru, pour ne pas dire suspect de ne pas avoir de qualificatif d’accompagnement. Il n’est donc pas recommandé de se dire simple communiste, d’autant plus que cela peut prêter à confusion, sachant que les simples sont manipulables par des directions mal intentionnées.

Cela me conduit à mettre en débat quelques idées dans l’air du temps :

 La décision majoritaire ayant fait la preuve de sa nocivité et étant donné que, pour chacun, doit être réputé antidémocratique ce qui ne reprend pas son avis, le point de vue minoritaire sera donc dorénavant retenu.

 Toute décision majoritaire malgré tout appliquée sera considérée comme un coup de force par opposition aux avis minoritaires qui, eux, correspondent à de l’intelligence clairvoyante. Bien entendu, ce principe s’appliquera aux minoritaires regroupés dès lors qu’ils auront à décider majoritairement entre eux. Ainsi, la gauche de changement fera la preuve de sa capacité à gouverner.

 Ce qui nous divise étant plus fort que ce qui nous rassemble, chaque différence fera l’objet d’un regroupement de ceux qui se ressemblent. Ce principe nous différenciera de façon particulière de nos vrais adversaires et de nos faux partenaires qui, eux en toute occasion, resteront unis, les premiers pour le maintien des privilèges, les seconds par leur soif de pouvoir et la lutte des places et pour les deux par anticommunisme.

 La preuve étant faite que la classe ouvrière et ses acquis sociaux ne se sont jamais aussi bien portés que depuis que le Pcf s’est et a été affaibli, il est mis en place un collectif national de ? (nouveau qualificatif à trouver) afin de mener à son terme le processus de bien-être général qui fonctionnera par consensus simple.

En l’absence de la tenue d’une assemblée générale d’auto désignés et d’autoproclamés qui adopterait à la minorité les règles précitées, je m’en tiendrais aux règles existantes.

Mes camarades élus qui ne se résignent pas (et les visiteurs de ce site) auront compris que je soutiens la candidature de MGB.

Michel Becerro Carbon-Blanc 33560 le 30 janvier 2006



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 14h11 - Posté par

FANTASTIQUE !!!!!
Bravo
Osémy


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 18h11 - Posté par

Si Michel me le permet, j’ajoute un article :

Un candidat ne pourra avoir de "picotements" pour s’engager en campagne que lorsqu’il aura refusé de se soumettre aux suffrages des militants et privilégier, après le vote majoritaire de ceux-ci sur un autre nom, sa désignation par acclamation de la "majorité de la minorité".


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 12h20

ce n’est pas bon de trop trainer dans les coulisses du pouvoir
un vote une voix c’est de la démocratie directe les collectifs se sont exprimés
vivement le jour de la révocabilité des élus si il ne font pas l’affaire
continuons dans les luttes même si les urnes ne nous sourient pas ,sans concession
YA BASTA

pierrot de toulouse



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 15h09

j’ai écrit à Patrick Braouézec , car il m’est arrivé d’apprécier ses prises de position

pas de réponse...

sur l’un des sites militant pour Bové

je suis tombé sur un papier me concernant...

titre : ""appel aux communistes""

j’ai lu cet avertissement net et clair :


"modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.
Qui êtes-vous ? (obligatoire) Les messages non signés d’un mail valide ne seront pas publiés. Les messages grossiers, illégaux, ou bourrés de fautes non plus. Merci.

Votre nom (ou pseudonyme) :

Votre adresse email :
Un message, un commentaire ?

Titre :
Texte de votre message :"

malgré les avertissements , j’ai renseigné les lignes "obligatoires"...

...mais je n’ai à aucun moment pu écrire mon message...

si ceux-là même à qui on prétend s’adresser ne peuvent répondre , je m’interroge : pour ne pas être ""modéré"" a priori , faut-il avoir baissé culotte ?

et c’est Bellaciao qu’on accuse de censure ?

Pierre Plougonven, PCF , Crozon (29)



Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 19h53 - Posté par

Je suis consterné que des élus appartenant à des organisations politiques dotées de statuts fondés sur la règle majoritaire en arrivent à de tels coups bas.

Comment peuvent-ils se réclamer d’un parti dont ils refusent de soutenir le candidat choisi majoritairement, en l’occurence pour le PCF par deux fois ? La discipline afférente à toute organisation ne doit certainement pas conduire à l’autocensure et à la négation des divergences mais de là à en arriver à soutenir ouvertement un autre candidat tout en donnant des leçons....je trouve que c’est fort. Se réclamer d’un parti (les élus en question n’oubliant jamais de préciser leur appartenance pour mieux troubler le jeu), se faire élire avec les moyens de leur propre organisation pour soutenir un autre candidat et faire le jeu d’autres organisations, c’est tout sauf démocratique. Ils auraient pu au moins se mettre en congé de leur parti, claquer la porte ou déchirer leur carte au lieu d’avoir un pied dedans pour l’étiquette et un pied dehors pour l’ambition.

Cela fait de la peine de les observer porter un coup à leur propre parti et à la grande majorité qui a préféré un autre choix que le leur, mais cela doit-il conduire une majorité à "reconsidérer sa position" alors qu’une minorité s’estime en droit de ne pas "reconsidérer" la sienne et de donner des leçons ? Non, trois fois non !

Car en fait que penseront ceux qui soutiennent la candidature de MGB, c’est à dire la très grande majorité de son organisation, mais égalemment ceux des collectifs qui en l’absence d’un consensus qui parait impossible ont choisi de soutenir la candidate en congé de sa fonction dirigeante au sein de son parti et engagée dans son parcours pour porter haut et fort les 125 propositions des collectifs pour une gauche antilibérale, bataillant pour convaincre les uns et les autres et motiver les militants qui portent le poids de cette campagne ? Que penseraient celles et ceux qui après avoir été insulté, parfois avec des arguments d’un anticommunisme virulent, après avoir tenu bon et confirmé leur choix, après avoir supporté la pression des pétitionnaires qui tentaient de les pousser à faire un autre choix, après avoir fait le deuil d’une candidature unitaire dont la LCR en premier ne voulait pas - du moins sa majorité pour des raisons qui frisent la mauvaise foi - après les propositions de candidats alternatifs sortis du chapeau - tel Wurtz a l’insu de son plein grès- après les chantages - du genre si vous vous retirez pas je me retire...pour mieux revenir - et enfin après avoir tout fait pour tracter, inviter, mobiliser ....on disait à ces militants : Circulez ! Déjugez-vous ! Ralliez-vous au panache blanc (ou vert ou rouge selon la convenance) d’un candidat autoproclamé et contentez-vous de faire ce que l’on attend de vous (partagez votre temps de parole, donnez vos moyens financiers si modestes soient-ils, donnez votre expérience militante et vos espoirs a .....celui qui ne respecte pas votre décision majoritaire !

Soyons sérieux !
Cet appel des "élus qui ne se résignent pas" mais demandent aux autres de se résigner à leur choix, cet appel n’a pas d’autre objectif que de brouiller les pistes, de semer la confusion au profit du candidat qui annoncera demain (48 heures après leur appel comme par hasard...) sa candidature, son envie d’y aller qui lui picote si bien le ventre !
Cet appel est le premier pas pour déstabiliser la candidature de MGB laquelle est bien plus la cible de leurs attaques que celle d’OB et pour cause.....
Cet appel se veut diplomate, invitant plutôt qu’exigeant, proposant plutôt qu’imposant....mais il y a fort à parier que les mêmes vont sans hésitations nous annoncer très vite qu’ils donnent leur signature et leur vote au candidat qu’ils ont en fait déjà choisi et ce bien avant que celui n’entre en campagne.....Bref ils préparent le terrain car nonobstant les deux votes de leurs camarades, pour eux c’est "Tous sauf MGB". Alors pourqui ne pas faire tomber le masque, simplement !

Alors lâcheurs, liquidateurs ces élus ? Non, même pas ..... Navrant suffira !

SB


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
31 janvier 2007 - 22h34 - Posté par

Alors, j’espère constater pour les élections suivantes le remplacement de ces "élus" en fonction de leur degré de traîtrise.

C’est bien ça ? Promis/juré ?

Ca va être intéressant à Aubagne, Marseille, ou au Sénat.

A moins que brusquement "on" ne se rappelle que c’est pas évident, et que le PCF n’a pas beaucoup de chance de "remplacer" les élus en question... Ni surtout continuer à percevoir leurs indemnités, qu’ils lui reversent comme il se doit et dans le cadre prévu.

Enfin... Je l’espère !!!

Parce qu’en bien des cas, perdre ces élus ne permettra jamais d’en mettre d’autres à la place sous la même étiquette ; et que les virer c’est tout bonnement laisser la place à un autre parti.

Sans compter qu’il faudra expliquer tout ça aux militants du coin, qui à Aubagne ont voté Salesse en masse dans les collectifs

J’ai lu avec intérêt les "minutes" de l’affaire d’Aubagne, mis en ligne avec tant de délicatesse qu’on dirait un "coup" sarkozien.

J’ai eu, hélas, le regret de les vivre en première ligne dans ma section de l’époque lors de la Candidature Belviso. Candidature orchestrée d’une manière affligeante et contre l’avis majoritaire des deux sections du Canton Aubagne/La Ciotat.

Et les élus en question, que nous avions prévenus au niveau de la base sur les c...ries qui nous attendaient s’en sont battu l’oeuil.

Mais ils ne l’ont pas fait seuls. On avait aussi prévenu la Fédé 13 et le CN.

Vous avez vu une action quelconque pour stopper tout ça, vous ? Ou même une réponse sur le sujet ?

Alors, bien que ces "camarades là" ne soient pas ma tasse de thé, je vous prierais de prendre en compte la responsabilité majeure des instances dirigeantes du PC. Ils ne l’ont pas fait seuls.

S’ils sont là, si ils sont comme vous le dites de "mauvais communistes", c’est avec la complicité de TOUT l’appareil dirigeant.

Et moi-même, et beaucoup d’autres, c’est à la suite de ces magouilles et de la non-intervention et du mépris des Directions que nous avons quitté le Parti après quelques décennies de militantisme et des provocations malodorantes et incessantes.

Et personnellement je ne suis pas près d’oublier.

Alors, quand je dis les "Directions" je parles aussi de celle qui est en place actuellement au niveau national.

Donc, rendez-vous ici-même pour les Législatives.

GL.


Appel des élu(e)s qui ne se résignent pas.
1er février 2007 - 14h02 - Posté par

J’ai mis le truc sur le site mais ne suis pas très Sarkosien je me suis contenté de me rappeler certains épisodes afin d’éviter les reproductions...
comme disait mon frangin qui était artisan dans le coin à qui je parlais des mérites d’avoir une mairie PC il m’avait réponde : "bah pour avoir les marchés ça me coûte pareil " i
l a un putain de mauvais humour mon frangin et n’allez pas le croire. Il est trop c.. mon frangin.

et comme MGB ne mange pas de ce pain là c’est aussi pour cela qu’elle a ma voix.





Voilophobie : tentative de compréhension et d’explication.
dimanche 20 - 00h18
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Canal Seine-Nord : la catastrophe écologique et économique en route !
samedi 19 - 19h08
de : Eve
1 commentaire
Reconnaissance faciale dans les lycées
samedi 19 - 11h02
de : quadrature du net
LA RAGE CONTRE LE RÈGNE DE L’ARGENT
samedi 19 - 08h44
de : Ernest London
Points de vue sur les Gilets jaunes
vendredi 18 - 16h35
de : jean 1
Yankees et son larbin français, effacent les preuves, de leur "implication terroriste" en syrie
vendredi 18 - 11h59
de : nazairien
"Gôôôche" démocratique et républicaine ou TRAHISON ?
vendredi 18 - 10h45
de : jean-marie Défossé
2 commentaires
Badgeophobie ou syndicalistophobie
jeudi 17 - 23h45
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Est-ce que oui ou non castaner va dégager ?
jeudi 17 - 20h22
de : jean 1
VERS LA BANLIEUE TOTALE
jeudi 17 - 14h12
de : Ernest London
Est ce la panique, en macronie ? Le gouvernement envisage de retarder la réforme des retraites (vidéo)
jeudi 17 - 12h49
de : nazairien
3 commentaires
Le Crédit Mutuel prépare une vague de licenciements massifs
jeudi 17 - 11h23
de : PDUROC
Suspicion délation répression ... et agressions impérialistes
jeudi 17 - 10h56
de : Chantal Mirail
Sous le voile, une femme !
jeudi 17 - 10h36
de : Chantal Mirail
2 commentaires
Sociale vigilance / C’est l’heure de l’mettre
jeudi 17 - 10h28
de : Hdm
Droit d’informer : Nous ne devons pas nous habituer aux intimidations, aux gardes à vue et aux poursuites judiciaires
jeudi 17 - 09h58
Barcelone : des manifestants indépendantistes affrontent les forces de l’ordre pour la troisième nuit consécutive (vidéo
jeudi 17 - 00h53
de : nazairien
1 commentaire
Une personne porte ici un signe religieux ostensible !
mercredi 16 - 22h29
de : Christian DELARUE
8 commentaires
La manifestation des pompiers dégénère : incidents et tensions (15 octobre 2019, Paris) (vidéo)
mercredi 16 - 16h24
de : nazairien
2 commentaires
Des scènes de guérilla urbaine dans le centre de Barcelone, après la condamnation des dirigeants séparatistes (vidéo)
mercredi 16 - 16h09
de : nazairien
1 commentaire
Retraites : la CGT, FO, Solidaires et la FSU appellent à la grève le 5 décembre
mercredi 16 - 07h54
1 commentaire
15 Octobre 1987 THOMAS SANKARA
mardi 15 - 17h29
de : CADTM
De qui se moque t on ? Les frais d’hébergement des députés à Paris vont être davantage remboursés
mardi 15 - 17h11
de : nazairien
2 commentaires
ZOMIA ou l’art de ne pas être gouverné
mardi 15 - 14h20
de : Ernest London
Grande Fête du livre de Noir et Rouge
lundi 14 - 23h10
de : Frank
Nucléaire : le danger qui nous menace s’accroît
lundi 14 - 23h03
de : pierre peguin
Emission - Sabotage de l’école – Un peuple éclairé serait-il incontrôlable ?
lundi 14 - 20h03
de : Emission - Polémix et La Voix Off
Rojava : « La révolution ne doit pas disparaître »
lundi 14 - 17h10
de : jean 1
1 commentaire
Pascale Locquin
lundi 14 - 15h45
de : locquin
Les "gilets jaunes, bleus, verts, oranges" dans le VIéme ar, pour la "défense des victimes de l’amiante
dimanche 13 - 14h17
de : nazairien
Le voile ... dévoile une fois de plus sa stratégie de dislocation des valeurs républicaines
dimanche 13 - 11h56
de : Jean-Marie Défossé
18 commentaires
Toulouse, les baqueux toujours aussi dérangés, les CRS sous "captagon" ? et les gedarmes veulent faire aussi bien (vidéo
dimanche 13 - 02h25
de : nazairien
Rencontre débat « L’anarchisme pour les nuls »
samedi 12 - 21h15
de : jean 1
Le crépuscule de l’OTAN.
samedi 12 - 20h56
de : L’iena rabbioso
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h18
Soutien vincenzo vecchi
samedi 12 - 17h14
N’abandonnons pas les Kurdes et les populations de Syrie - Tribune collective sur Libération
samedi 12 - 16h33
de : Christian DELARUE
3 commentaires
GAZ ET FLOUZE À TOUS LES ÉTAGES - C’est l’heure de l’mettre
vendredi 11 - 15h08
de : Hdm
Intervention turque en Syrie : la révolution politique du Rojava menacée de toute part
vendredi 11 - 08h12
23 commentaires
Rejetée
jeudi 10 - 15h28
de : jean 1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Tout ce que les hommes ont fait de beau et de bien, ils l'ont construit avec leurs rêves. Bernard Moitessier
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite