Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
de : Genica BACZYNSKI
lundi 16 avril 2007 - 17h25 - Signaler aux modérateurs
2 commentaires
JPEG - 26.7 ko

de Genica BACZYNSKI

Chers amis, camarades,

Je suis écrivain, donc naturellement concernée par les questions de culture et de création.

La gauche populaire et antilibérale, appuyée par le Parti communiste français, porte un projet d’ensemble, un projet qui unit les travailleurs et les artistes, les intellectuels et le peuple et ce projet ne nous pas été inspiré par une circonstance, un calcul électoral, il est notre raison de vivre. Il s’agit, toujours, pour nous de quitter la préhistoire où l’on veut nous cantonner. Nous sommes hostiles au libéralisme, non pour des motifs doctrinaires, mais pour des raisons d’humanisme pratique. S’éloigner du libéralisme, lui tourner le dos, le renvoyer dans les cordes, c’est gagner en civilisation.

Qu’il s’agisse des intermittents du spectacle dont le statut remonte au Front populaire ou des ouvriers grévistes de PSA ou des dockers de Fos, nous sommes confrontés à une même logique, celle de la mesquinerie érigée en système.

Harpagon est au pouvoir. On se croirait revenu en 1905, avec en arrière-plan, les marins mutinés du cuirassé Potemkine qui se sont insurgés pour que la soupe soit bonne. Nous vivons dans un pays riche où la prospérité est refusée à un nombre de plus en plus élevé d’habitants. Et c’est pour contrarier l’atomisation sociale, les idéologies répressives, la fabrication des peurs, que nous défendons la culture et l’art, que nous protégeons ses acteurs. Pour nous, soit dit en passant, un autre monde n’est pas seulement possible, il est indispensable.

La culture, la création appellent une politique conséquente, une politique soucieuse de garantir les conditions de son existence et d’impulser les innovations. Elle suppose une audace permanente de la part des pouvoirs publics. Elle se doit de contester et contrarier une logique marchande qui restreint, limite et contrôle les libertés, en laissant jouer les prétendues « lois » de la rentabilité financière. En matière d’art et de culture, le syndrome du tiroir-caisse est un argument de boutiquier borné. Il ne vient à l’esprit de personne de chiffrer la rentabilité d’un vers d’Aragon, d’évaluer l’émotion provoquée à la vue d’un tableau de Picasso, de mesurer l’intelligence sensible apportée par l’observation d’une séquence d’un film de Renoir, de calculer la stupéfaction ou l’excitation suscitées par l’écoute de Mozart ou de Schoenberg, ou de coter les plaisirs résultant d’une scène de Brecht ou de Molière, voire d’estimer en « devises fortes » l’attraction et les bouleversements occasionnés par la lecture de grands romans.

Nous le savons, la culture et l’art sont toujours des objets plus quelque chose, un quelque chose qui nous déborde et nous grandit. Avec l’art et la culture, la vie, en quelque sorte, augmente.

C’est pourquoi, le plus banalement du monde, nous aspirons à étendre leurs effets et à conforter leur audience, à assurer la défense de leurs acteurs et à favoriser leurs destinataires, avant que les uns et les autres ne se confondent, obéissant ainsi au souhait résolu de Lautréamont, La poésie sera faite pour tous et par tous. Rien n’est trop beau pour une humanité menacée, plus que jamais, par les marchands du temple. L’art et la culture, faut-il le souligner, forment un bien public, ce qui suppose les soutiens concrets et actifs d’une collectivité raisonnable et convaincue de leur exception. Pour nous, l’art et la culture ne jouent pas les utilités d’une société en vacance. Ils s’avèrent indispensables.

Les résumer à une industrie consiste à les réprimer. S’ils ne peuvent ignorer l’industrie ce sont toujours les fonds publics qui conditionnent leur liberté. Abandonner l’art et la culture aux spéculateurs et aux affairistes, aux boursicoteurs de l’absolu, c’est encourir le risque d’une dépossession et, au mieux, d’une privatisation des imaginaires, c’est les livrer, sous couvert de « licence », à l’arbitraire de la médiocrité, c’est entériner, sans mot dire, leur transfert vers les zones, intéressées, des passe-temps rudimentaires qui affadissent le goût et paralysent le sens.

C’est vrai, nos conceptions de l’art et la culture réfutent un air du temps. En l’occurrence, elles réclament des mesures politiques, économiques et sociales et avec elles un mouvement d’ensemble.

Le programme de la gauche populaire et antilibérale, avancé par Marie-George Buffet et soutenu par le Parti communiste français, y répond mieux que les plans ou l’absence de plans agités par les autres candidats à la présidence de la République, ces plans qui se caractérisent par la carence ou le mutisme en la matière, quand ils ne reposent pas sur l’outrance du négoce et la régulation illusoire du marché.

Oui ! il faut de l’école et de l’école gratuite jusqu’à l’université, Oui ! il faut des services publics, Oui ! il faut de meilleures conditions de vie, Oui, il faut des améliorations de salaires, Oui ! il faut investir sur des projets et miser sur les talents, Oui ! il faut de nouvelles allocations d’étude, Oui ! il faut du temps et du temps où les sommeils engendrent la rêverie et génèrent des créatrions, Oui ! il faut un budget de la culture à 1 % du PIB, Oui il faut de l’apprentissage pour que le cercle des connaisseurs s’élargissent, Oui, il faut étendre les droits plutôt que concéder des chances, Nous ne sommes pas à Las Vegas ni commandité par la Française des jeux ! Oui ! il faut des moyens et de la transcendance, afin de dynamiser l’avenir et matérialiser l’espoir. Il nous faut une grande politique culturelle.

À la différence de bien d’autre, les rayons de notre bibliothèque ne sont pas vides et nous n’improvisons pas notre démarche. En 1935, déjà, le Parti communiste français créait la première maison de la culture. Pour nous, le Ministère de la Culture ne doit ni ne peut être un rendez-vous courtisan, la succursale d’une foire aux vanités, ou le cabinet pastel des caprices d’un prince. Il doit servir sans asservir.

Nous nous prononçons en faveur de Marie-George Buffet, parce que nous croyons au vote utile, et plus qu’utile « nécessaire ». Il s’agit de notre idéal, de l’idéal communiste, de notre vocation populaire et antilibérale, du futur immédiat de notre peuple, pas d’un vieux truc encombrant à brader à n’importe quel prix comme on nous y invite pour pallier une insuffisance dont nous ne sommes pas responsables. Nous voulons peser, de tout notre poids, sur l’issue de ce scrutin et restaurer une confiance en la gauche.

Voter pour Marie-George Buffet, « Voter pour vous », c’est ne pas se résoudre à l’exercice d’un régime carencé, c’est combattre Nicolas Sarkozy, sa vision policière et kafkaïenne de la société, c’est rejeter les pensées minimales de Le Pen et Villiers, c’est récuser la démagogie fade de Bayrou, qui s’emploie à se moderniser au gré des sondages. Hier, il murmurait à l’oreille des chevaux, maintenant il susurre à l’oreille des tracteurs. Quant à Sarkozy, il croit poser des questions, il ne fait que poser problème. Bientôt, afin de rouvrir le débat avec Copernic et Galilée, il déclarera que la terre est plate. Et il veut diriger un État ? Et il veut gouverner la France, le pays des Lumières et des révolutions, le territoire de la République ?

Oui, nous nous prononçons en faveur de Marie-George Buffet parce qu’elle répond à des attentes particulières, sans céder aux égoïsmes, mais surtout parce qu’elle adosse l’art et la culture à des questions plus générales.

En votant pour Marie-George Buffet, nous sommes persuadés d’appuyer un projet transformateur qui vise, entre autres, à émanciper une société où l’art et la culture tiendront une place d’autant plus prépondérante qu’ils deviendront l’affaire de tous. « La poésie sera en avant », disait Rimbaud, « C’est une arme chargée de futur » ajoutait Gabriel Celaya et pour nous, après tout, il ne s’agit que d’inventer un monde.



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
17 avril 2007 - 00h45

Puisse nombre de personnes entendre cet appel...

Mais de nos jours, malheureusement, l’interpellation de la sensibilité culturelle subit la loi des rendements décroissants...



Genica BACZYNSKI : DISCOURS NÎMES
17 avril 2007 - 13h52

Que cela est bien dit:chapeau bas ,l’artiste !

insuffler encore et encore pour provoquer le sursaut et le combat antilibéral:la survie de l’humanité en dépend..

EVE






TROIS QUESTIONS À CORINNE MOREL DARLEUX à propos de PLUTÔT COULER EN BEAUTÉ QUE FLOTTER SANS GRÂCE
jeudi 19 - 09h40
de : Ernest London
1 commentaire
Climat : comment les syndicats préparent-ils la grève du 20 septembre ?
jeudi 19 - 08h46
1 commentaire
D’aucun devrait apprendre que nous vivons un monde Multipolaire et non plus unipolaire !
mercredi 18 - 17h02
de : joclaude
Assez cautionné le « dialogue social » bidon avec le gouvernement et ses représentants !
mercredi 18 - 13h26
de : Jodez
3 commentaires
Urgence pour l’Hôpital ! Urgence totale des luttes sociales !
lundi 16 - 22h07
de : Lepotier
ACTE 44 des Gilets Jaunes : Les BRUTES de macron à l’oeuvre ! (video)
lundi 16 - 19h17
de : joclaude
2 commentaires
Les "affaires" en régime macronien ! Vertueuse prédiction : Plus jamais ça ?
lundi 16 - 11h59
de : joclaude
2 commentaires
Venezuela : les très gênantes photos de Guaidó en compagnie des narco-paramilitaires colombiens
lundi 16 - 10h45
de : Olivier Arendt
Les sous-traitants du nucléaire en grève le 18 septembre contre le dumping social
lundi 16 - 08h11
DÉCÈS D’UN TORTIONNAIRE EN ALGÉRIE.
dimanche 15 - 15h17
de : Transmis par Nuits de septembre 1965
Que la Terre nous sauve.
samedi 14 - 13h27
de : L’iena rabbioso
1 commentaire
Mesures Buzyn, c’est du Coluche : Dites nous ce dont vous avez besoin, nous vous dirons comment vous en passer (vidéo)
samedi 14 - 13h12
de : nazairien
1 commentaire
MANIFIESTA 2019 - C’est l’heure de l’mettre !
samedi 14 - 11h47
de : Hdm
Patrick Balkany, proche de Sarkozy, condamné à 4 ans de prison ferme et incarcéré (vidéo Verdi)
vendredi 13 - 16h16
de : nazairien
10 commentaires
Les corbeaux , les vautours en passe de disparaître ?
jeudi 12 - 20h12
de : joclaude
1 commentaire
Réaction de LFI après la diffusion des images de Quotidien sur le jour des perquisitions (video)
jeudi 12 - 12h38
de : LFI
40 minutes d’images cachées : le coup monté médiatico-judiciaire contre LFI (video)
jeudi 12 - 08h57
de : L’Ère du peuple
1 commentaire
Je suis prêt ! « Et ainsi de suite… »
jeudi 12 - 08h44
de : Jean-Luc Mélenchon
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 - 08h41
de : Info’Com-CGT
Grèce : l’expérience autogestionnaire des Viome menacée
jeudi 12 - 08h04
Le Val-de-Marne, premier département de France à bannir le glyphosate
mercredi 11 - 09h40
de : Agnès Vives
2 commentaires
Perquisition chez Mélenchon... Un autre son de cloches (video)
mercredi 11 - 09h01
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 - 07h51
de : Roberto Ferrario
2 commentaires
Samedi 14 septembre 2019, les éditions Noir et Rouge présentent le second tome de La CNT dans la révolution espagnole de
mardi 10 - 22h09
de : Frank
UNE JUSTE COLÈRE - Interrompre la destruction du monde
mardi 10 - 13h55
de : Ernest London
1 commentaire
Le RN face à la destruction sociale
mardi 10 - 12h08
de : Christian DELARUE
3 commentaires
Toute la macronnerie : Menteuse ! La Révolution est permanente !
lundi 9 - 15h44
de : joclaude
4 commentaires
Gaspard Glanz (journaliste), à nouveau inquiété par la flicaille, ridiculise ces flics(quettes) (vidéo)
lundi 9 - 13h59
de : nazairien
Thales : petits meurtres entre amis, ou la politique des bâtons dans les roues
lundi 9 - 11h26
de : Bertrand F
Au moins 2000 gilets jaunes convergent à Montpellier pour leur rentrée
dimanche 8 - 15h42
2 commentaires
arret de la grêve de Petit Jean
samedi 7 - 12h32
de : promedic
"Opération Aéroport de Paris" : L’initiave citoyenne en action, dans le var (vidéo)
samedi 7 - 00h50
de : nazairien
Plan et marché à Cuba des années 1960 à aujourd’hui
vendredi 6 - 13h47
de : P. Del Castillo
2 commentaires
Les élucubrations de Stéphane Bern sur l’école au Moyen Âge
vendredi 6 - 11h09
de : Catherine Rideau-Kikuchi, Florian Besson
LA SOCIÉTÉ INDUSTRIELLE ET SON AVENIR
vendredi 6 - 06h41
de : Ernest London
2 commentaires
Rentrée catastrophe / C’est l’heure de l’mettre !
jeudi 5 - 22h19
de : Hdm
Grenelle des violences conjugales : le gouvernement répond aux féminicides par l’aumône
jeudi 5 - 16h51
1 commentaire
Yémen : les images rares d’une guerre qui embarrasse le gouvernement français (vidéo)
mercredi 4 - 23h15
de : Nazairien
2 commentaires
La société pharmaceutique Ferring impliquée dans un nouveau scandale ?
mercredi 4 - 16h13
de : Pharmawatch
Les empoisonneurs.
mercredi 4 - 15h17
de : L’iena rabbioso

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Les prolétaires n'ont rien à perdre que leurs chaînes. Ils ont un monde à gagner. Prolétaires de tous les pays, unissez-vous ! Karl Marx
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
1 commentaire
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite