Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Pourquoi "la France d’après" veut-elle extrader Marina Petrella ?


de : Carmela
mardi 8 juillet 2008 - 21h40 - Signaler aux modérateurs

Signez la pétition de soutien ici

Par Enrico Porsia

Italie, années 70. Tentatives de coups d’Etat militaires. Troubles sociaux. Bombes meurtrières, posées par les milices fascistes. Des milices liées au pouvoir en place. Le pouvoir visible, la Démocratie chrétienne, véritable parti-régime qui a régné pendant presque 50 ans sur la Péninsule. Et le pouvoir occulte. L’organisation clandestine de l’OTAN Gladio. La loge maçonnique atlantiste, putschiste et antirépublicaine P2. Regardez la liste de la P2, la "loge occulte". Le cavaliere Berlusconi y figure en bonne place. Aujourd’hui, il a conquis le pouvoir. C’est la P2 qui a gagné. La P2 avec les "post"-fascistes de Gianfranco Fini. Celui qui, il y a encore quelques années, définissait Mussolini comme le plus grand homme d’Etat du XXe siècle, est aujourd’hui le président de la Chambre des députés. Une Chambre où aucun député se réclamant sans ambiguïté de la gauche n’est plus présent. Les Italiens ont voté. La P2, les "post"-fascistes avec les "néo"-xénophobes de la Ligue du Nord sont les maîtres du pays. Une fois le scrutin terminé, les pogroms contre les campements des Roms ont pu commencer. Et le pouvoir a pu justifier "l’exaspération" des Italiens.

En d’autres temps, l’Europe s’inquiétait. Rappelons-nous lorsque le parti de Haider accéda au pouvoir en Autriche. En Europe, on parlait de cordon sanitaire. Souvenirs. Aujourd’hui, alors que la P2 est au pouvoir avec les xénophobes et les héritiers du Duce, l’Europe félicite le nouveau gouvernement italien… Sait-on ici que le président de la Chambre, le "post"-fasciste Gianfranco Fini, n’est autre que le préfacier du livre "Témoignage", une œuvre signée Nicolas Sarkozy ?

C’est sous la présidence de Jacques Chirac que la République française a trahi sa parole. La promesse avait été faite par le président François Mitterrand : les militants des organisations armées de l’extrême gauche italienne, seront accueillis sur le territoire de la République, du moment où ils déposent les armes. Ainsi, pendant 20 ans, les réfugiés politiques italiens ont pu vivre officiellement sur le territoire de la République française. L’asile qui leur avait été accordé était-il une faveur du prince ? Non. Le président de la République avait engagé la parole de la France, car il avait estimé qu’un conflit politique avait eu lieu en Italie. En pleine cohabitation avec Jacques Chirac, le Premier ministre Lionel Jospin avait été très explicite : La France n’extradera pas les ressortissants italiens recherchés dans leur pays pour avoir commis "des actes de nature violente d’inspiration politique".

Les mêmes conclusions étaient celles de la commission parlementaire italienne qui avait pour mission d’enquêter sur les "années de plomb". Le sénateur Giovanni Pellegrino, qui présidait la commission, explique : "L’Italie a vécu une guerre civile jamais reconnue. C’était une guerre civile de basse intensité". Le président de la commission d’enquête parlementaire souligne aussi que, contrairement aux groupes paramilitaires de la droite extrême, aucune organisation révolutionnaire de l’extrême gauche n’était liée à aucun service secret, ni manœuvrée par aucune puissance étrangère.

Une guerre civile, de basse intensité, une guerre civile jamais officialisée a eu lieu au beau milieu de l’Europe dans les années 70 et le tout début des années 80. Le droit d’asile que la France avait accordé n’était donc nullement une faveur. La France considérait simplement les faits historiques et assumait sa responsabilité de terre d’asile en acceptant sur son territoire les perdants d’une guerre civile qui avait secoué le pays voisin.

2001. Al-Qaïda frappe New York. Le choc est énorme. La "guerre au terrorisme" est déclarée. C’est en exploitant le choc émotionnel causé par les attentats que le gouvernement de Berlusconi met la pression sur Paris. Et, le gouvernement Chirac cède.

Paolo Persichetti, enseignant à l’université de Saint-Denis, est arrêté et extradé vers Italie le 24 août 2002. Ensuite, c’est Roberto Castelli, ministre de la Justice italien et responsable politique de la très xénophobe Ligue du Nord qui se rend à Paris pour traiter d’autres extraditions. Rome et Paris se mettent d’accord sur une liste.

En février 2004, l’écrivain Cesare Battisti est arrêté et placé sous écrou extraditionnel. Trois ans plus tard, c’est le tour de Marina Petrella.

Avec une nonchalance inquiétante, le gouvernement français extrade aujourd’hui des personnes qui avaient été accueillies, hier, en toute connaissance de cause. Elles avaient été accueillies officiellement, car Marina Petrella est bel et bien titulaire d’une régulière carte de séjour d’une validité de dix ans, délivrée par les autorités françaises. Et, par là même, la France se défausse de ses responsabilités vis-à-vis de personnes qui vivaient depuis des dizaines d’années sur son territoire, qui ont fondé des familles, qui se sont intégrées à la société.

L’Etat italien n’a pas le courage de regarder son histoire. Il n’a pas le courage de tourner la page des années de plomb, il n’a pas le courage d’admettre les conclusions de sa commission parlementaire et d’en tirer les conséquences politiques qui s’imposent : décréter une amnistie et tourner la page du conflit civil qui a endeuillé le pays.

Pourquoi la République française doit-elle se rendre complice de la vengeance infinie que demande aujourd’hui le cavaliere Berlusconi, l’ancien adhérant à la loge antirépublicaine et putschiste P2, secondé par Gianfranco Fini, ancien cadre fasciste et actuel préfacier de l’hôte de l’Elysee ?

http://www.amnistia.net/news/articl...

Par Enrico Porsia

Italie, années 70. Tentatives de coups d’Etat militaires. Troubles sociaux. Bombes meurtrières, posées par les milices fascistes. Des milices liées au pouvoir en place. Le pouvoir visible, la Démocratie chrétienne, véritable parti-régime qui a régné pendant presque 50 ans sur la Péninsule. Et le pouvoir occulte. L’organisation clandestine de l’OTAN Gladio. La loge maçonnique atlantiste, putschiste et antirépublicaine P2. Regardez la liste de la P2, la "loge occulte". Le cavaliere Berlusconi y figure en bonne place. Aujourd’hui, il a conquis le pouvoir. C’est la P2 qui a gagné. La P2 avec les "post"-fascistes de Gianfranco Fini. Celui qui, il y a encore quelques années, définissait Mussolini comme le plus grand homme d’Etat du XXe siècle, est aujourd’hui le président de la Chambre des députés. Une Chambre où aucun député se réclamant sans ambiguïté de la gauche n’est plus présent. Les Italiens ont voté. La P2, les "post"-fascistes avec les "néo"-xénophobes de la Ligue du Nord sont les maîtres du pays. Une fois le scrutin terminé, les pogroms contre les campements des Roms ont pu commencer. Et le pouvoir a pu justifier "l’exaspération" des Italiens.

En d’autres temps, l’Europe s’inquiétait. Rappelons-nous lorsque le parti de Haider accéda au pouvoir en Autriche. En Europe, on parlait de cordon sanitaire. Souvenirs. Aujourd’hui, alors que la P2 est au pouvoir avec les xénophobes et les héritiers du Duce, l’Europe félicite le nouveau gouvernement italien… Sait-on ici que le président de la Chambre, le "post"-fasciste Gianfranco Fini, n’est autre que le préfacier du livre "Témoignage", une œuvre signée Nicolas Sarkozy ?

C’est sous la présidence de Jacques Chirac que la République française a trahi sa parole. La promesse avait été faite par le président François Mitterrand : les militants des organisations armées de l’extrême gauche italienne, seront accueillis sur le territoire de la République, du moment où ils déposent les armes. Ainsi, pendant 20 ans, les réfugiés politiques italiens ont pu vivre officiellement sur le territoire de la République française. L’asile qui leur avait été accordé était-il une faveur du prince ? Non. Le président de la République avait engagé la parole de la France, car il avait estimé qu’un conflit politique avait eu lieu en Italie. En pleine cohabitation avec Jacques Chirac, le Premier ministre Lionel Jospin avait été très explicite : La France n’extradera pas les ressortissants italiens recherchés dans leur pays pour avoir commis "des actes de nature violente d’inspiration politique".

Les mêmes conclusions étaient celles de la commission parlementaire italienne qui avait pour mission d’enquêter sur les "années de plomb". Le sénateur Giovanni Pellegrino, qui présidait la commission, explique : "L’Italie a vécu une guerre civile jamais reconnue. C’était une guerre civile de basse intensité". Le président de la commission d’enquête parlementaire souligne aussi que, contrairement aux groupes paramilitaires de la droite extrême, aucune organisation révolutionnaire de l’extrême gauche n’était liée à aucun service secret, ni manœuvrée par aucune puissance étrangère.

Une guerre civile, de basse intensité, une guerre civile jamais officialisée a eu lieu au beau milieu de l’Europe dans les années 70 et le tout début des années 80. Le droit d’asile que la France avait accordé n’était donc nullement une faveur. La France considérait simplement les faits historiques et assumait sa responsabilité de terre d’asile en acceptant sur son territoire les perdants d’une guerre civile qui avait secoué le pays voisin.

2001. Al-Qaïda frappe New York. Le choc est énorme. La "guerre au terrorisme" est déclarée. C’est en exploitant le choc émotionnel causé par les attentats que le gouvernement de Berlusconi met la pression sur Paris. Et, le gouvernement Chirac cède.

Paolo Persichetti, enseignant à l’université de Saint-Denis, est arrêté et extradé vers Italie le 24 août 2002. Ensuite, c’est Roberto Castelli, ministre de la Justice italien et responsable politique de la très xénophobe Ligue du Nord qui se rend à Paris pour traiter d’autres extraditions. Rome et Paris se mettent d’accord sur une liste.

En février 2004, l’écrivain Cesare Battisti est arrêté et placé sous écrou extraditionnel. Trois ans plus tard, c’est le tour de Marina Petrella.

Avec une nonchalance inquiétante, le gouvernement français extrade aujourd’hui des personnes qui avaient été accueillies, hier, en toute connaissance de cause. Elles avaient été accueillies officiellement, car Marina Petrella est bel et bien titulaire d’une régulière carte de séjour d’une validité de dix ans, délivrée par les autorités françaises. Et, par là même, la France se défausse de ses responsabilités vis-à-vis de personnes qui vivaient depuis des dizaines d’années sur son territoire, qui ont fondé des familles, qui se sont intégrées à la société.

L’Etat italien n’a pas le courage de regarder son histoire. Il n’a pas le courage de tourner la page des années de plomb, il n’a pas le courage d’admettre les conclusions de sa commission parlementaire et d’en tirer les conséquences politiques qui s’imposent : décréter une amnistie et tourner la page du conflit civil qui a endeuillé le pays.

Pourquoi la République française doit-elle se rendre complice de la vengeance infinie que demande aujourd’hui le cavaliere Berlusconi, l’ancien adhérant à la loge antirépublicaine et putschiste P2, secondé par Gianfranco Fini, ancien cadre fasciste et actuel préfacier de l’hôte de l’Elysee ?

 http://www.amnistia.net/news/articl...



Imprimer cet article





Pierre Perret à 85 ans, au meilleur de sa forme, nous chante "les cons finis" (vidéo et paroles)
dimanche 12 - 15h07
de : nazairien
VENEZUELA : le Parlement Européen dans les bottes de l’impérialisme.
dimanche 12 - 14h44
de : joclaude
Les femmes manifestent contre « le remaniement de la honte » (vidéo)
samedi 11 - 20h52
de : nazairien
4 commentaires
Dans tous les cas TOUS EN GRÈVE ET EN MANIFESTATION LE 17 SEPTEMBRE
samedi 11 - 12h33
de : Laurent Brun
1 commentaire
REMANIEMENT:CE QUE VOUS N’ENTENDREZ JAMAIS, en toute démocratie, bien sûr !
samedi 11 - 10h17
de : joclaude
2 commentaires
La Sécurité sociale, l’assurance chômage et les retraites en danger !
samedi 11 - 09h12
1 commentaire
Çà suffit Mme Obono ! Un peu de sérieux !
samedi 11 - 08h17
de : Christian Delarue
3 commentaires
Je ne suis pas aussi blanc que j’en ai l’air...
vendredi 10 - 23h24
de : Christian Delarue
1 commentaire
Un p’tit coup de bourbon : Remaniement !
vendredi 10 - 15h10
de : joclaude
1 commentaire
La Cour des comptes pointe les errements et la gabegie de la filière nucléaire et de ses premiers de cordée
vendredi 10 - 05h47
de : coordi sud est via JYP
Air France : milliards de prêt, milliers de postes en moins, bonus époustouflant pour le PDG
jeudi 9 - 09h00
1 commentaire
Venezuela : Publication de la liste des organisations candidates aux élections législatives
mercredi 8 - 16h32
de : joclaude
Du 8 au 12 juillet 2020 Festival des Canotiers 2020 : le programme
mercredi 8 - 07h26
Conférence de presse de Jean-Luc Mélenchon
mardi 7 - 18h03
2 commentaires
IRAN : Israël joue-t-il avec le feu ?
mardi 7 - 17h47
de : joclaude
AVEC CASTEX çA CARBURE SEC
mardi 7 - 05h25
de : Nemo3637
1 commentaire
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 - 21h35
de : Roberto Ferrario
1 commentaire
Services publics pour appliquer les droits sociaux « opposables »
dimanche 5 - 11h14
de : Christian Delarue (Converg SP)
Remaniement Ministériel:le 1er Ministre n’arrive pas en novice !
samedi 4 - 21h28
de : joclaude
Coronavirus : Superbe analyse d’Ignacio Ramonet
samedi 4 - 16h31
de : joclaude
Stopper le rouleau compresseur mondialiste
samedi 4 - 15h37
de : Claude Janvier
1 commentaire
LA PRÉFECTURE DE PARIS MET DES FAMILLES À LA RUE POUR UN HÔTEL DE LUXE
samedi 4 - 11h54
de : joclaude
Nomination de Castex à Matignon
samedi 4 - 08h15
de : jo.dez
L’indépendantisme catalan à la veille d’une recomposition d’envergure
vendredi 3 - 18h20
de : Antoine (Montpellier)
Remaniement : Emmanuel Macron réinvente la macronie d’avant le Covid-19
vendredi 3 - 15h29
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 - 15h00
de : Roberto Ferrario
4 commentaires
MUNICIPALES : GAUCHE BOBO CONTRE GAUCHE PROLO
vendredi 3 - 11h21
de : joclaude
2 commentaires
SYNDICALISTE - ANTIRACISTE - ANTISEXISTE
vendredi 3 - 07h21
de : DELARUE C. & LE QUEAU S.
La Via Campesina condamne le plan d’annexion colonialiste en Palestine
vendredi 3 - 06h25
de : VIA CAMPESINA
Crise et robotisation : De l’actualité des Grundrisse de Marx !
vendredi 3 - 02h32
de : Lepotier
MON COMMUNISME
jeudi 2 - 21h55
de : Nemo3637
1 commentaire
Soignants : une « grande famille ». Vraiment ?
jeudi 2 - 15h30
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 - 11h38
de : Mickael Wamen
Le creux de la vague - C’est l’heure de l’mettre
mercredi 1er - 20h54
de : Hdm
QG présente : "« Le capital se radicalise » Mickaël Wamen, Monique Pinçon-Charlot" (video)
mercredi 1er - 17h28
de : Aude Lancelin
4 commentaires
CARNAGE ORGANISÉ CONTRE RÉACTION DÉSORGANISÉE ...
mercredi 1er - 17h06
de : Mickael Wamen
Convention Citoyenne pour le climat soumis au bon vouloir de notre monarque !
mercredi 1er - 12h27
de : joclaude
Courrier à l’adresse de Philippe Martinez SG CGT.
mardi 30 - 22h38
de : Mickael Wamen
IRAK : M.Macron ne nous l’expliquera pas : NOUS SOMMES EN GUERRE !
mardi 30 - 17h51
de : joclaude
« Ségur de la santé » : les soignants maintiennent la pression
mardi 30 - 17h43

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
C’est l’anniversaire de Frida Kahlo
lundi 6 juillet
de Roberto Ferrario
1 commentaire
Je trouve épouvantable de voir les riches passer leurs jours et leurs nuits dans des parties, pendant que des milliers et des milliers de gens meurent de faim. Magdalena Frida Carmen Kahlo Calderón ou Frida Kahlo, née le 6 juillet 1907 dans une démarcation territoriale de l’actuelle entité fédérative de Mexico, la délégation de Coyoacán, et morte le 13 juillet 1954 au même endroit, est une artiste peintre mexicaine. Son réalisme n’est pas seulement artistique : en 1928, elle (...)
Lire la suite
Le monde d’après : Jean Castex nouveau premier ministre droitard, sarkozyste et énarque
vendredi 3 juillet
de Roberto Ferrario
4 commentaires
"Politiquement, je suis de droite et je l’assume parfaitement", affirmait ce haut fonctionnaire. Membre du parti Les Républicains, il est notamment proche de Nicolas Sarkozy, dont il a été le secrétaire général adjoint à l’Élysée. Ce qui ne l’empêche pas de soutenir la candidature de François Fillon pour la présidence de l’UMP lors du congrès de l’automne 2012. Cette nomination donne le ton de ce qui s’annonce dans les prochains (...)
Lire la suite
Info’Com : "Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là"...
jeudi 2 juillet
de Mickael Wamen
Normal de sortir une telle affiche quand on vois comment sont traités les salarié/es précaires du bureau de placement de Info’Com ! « Tu as du taff tu es bien payé alors fermes là, tu n’est pas ici pour militer mais prendre du fric, et puis si il y a des injustices c’est pas ton problème ... » Voilà ce que j’ai entendu non stop durant quasi 2 ans ... Être précaire n’est pas être une sous merde et cela est vrai partout et notamment à la CGT ! Avoir un bureau (...)
Lire la suite
Nouvelle affiche scandaleuse de Info’ Com...
mercredi 24 juin
de Mickael Wamen
13 commentaires
De pire en pire le bad buzz continue... Se réjouir des licenciements à BFM c’est scandaleux !! Cette restructuration est totalement injustifiée comme toutes les autres et qu’elle touche des salarié/es de BFM ne donne pas droit de s’en réjouir ... Les salariés de BFM ne sont pas des chiens comme indiqué par Info’ Com ... En plus ce sont les « petits » qui vont morfler ! Comment Info’ Com peut il être à ce point une fois de plus totalement à la rue sur un (...)
Lire la suite
La chasse continue ... tu gênes donc on te dégage !!!! Bravo info’com ....
mercredi 17 juin
de Mickael Wamen
Ce n’est plus du syndicalisme mais utilisation de méthodes patronales les plus dégueulasses.... Bien content d’avoir démissionné car c’est impossible de continuer d’adhérer à un syndicat qui vire celles et ceux qui ne pensent pas comme la direction !!!! Info’com critique la conf’ mais fait pire ...ilsfont’com leur va très bien ! Ils sont plus fort avec leur « camarade agency » qu’avec la camaraderie la vraie, la gratuite.... Ils sont (...)
Lire la suite
Info’Com Cgt, nous n’avons pas adhéré avec obligation de nous taire !!!
jeudi 11 juin
de Mickael Wamen, Sidi Boussetta
WE LOVE NOTRE SYNDICAT Et OUI, nous aimons notre syndicat qui nous a accueilli en 2016, cette super équipe de l’époque, fraternelle, humaine et profondément militante... Ce même syndicat qui a toujours su différencier la CGT des hommes et des femmes qui la composent, qui a toujours osé dire les choses, par exemple, souvent relever les manquements du secrétaire général confédéral, de la confédération, de sa fédération, sans jamais remettre en cause la CGT... On est en droit de (...)
Lire la suite
Aux dirigeants d’Info’Com-CGT
vendredi 5 juin
de Mickael Wamen
2 commentaires
Après avoir repoussé plusieurs fois cette décision, je vous informe que je ne souhaite plus être adhérent au syndicat info’com CGT et je quitte le bureau de placement de la SACIJO. Je tiens de suite à indiquer que cette décision n’a strictement rien à voir avec cette connerie d’affiches. Ce serait trop facile pour vous de prendre cet argument pour expliquer ma décision.t Depuis les démissions d’Olivier et Stéphane, la ligne du syndicat ressemble bien trop à celle (...)
Lire la suite