Le site Bellaciao: coloré, multiple, ou le meilleur cotoie fort heureusement le pire, mélangé, bizarre, picabien et dadaîste, explorant toutes sortes de registres et de régimes rhétoriques, drole et polémiqueur, surréaliste: rencontre d'un parapluie et d'une machine à coudre sur une table de dissection, têtes de Lénine sur le clavier d'un piano Steinway ou Bosendorfer...
FR
ES
Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !

Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
de : Paco de Rochefort
samedi 29 novembre 2008 - 12h55 - Signaler aux modérateurs
31 commentaires
JPEG - 46.4 ko

Dans une lettre très rude adressée à Marie-George Buffet, son prédécesseur à la tête du parti lui indique qu’il choisit de quitter le conseil national du PCF. Et qu’il ne croit plus à l’avenir du parti tel qu’il est, et tel qu’il fonctionne.

DEUX FOIS candidat à l’élection présidentielle (il a obtenu près de 9% des suffrages en 1995 et seulement 3,37% en 2002), Robert Hue a été secrétaire national du PCF de 1994 à 2001 et en a été le président de 2001 à 2003. Il est aujourd’hui sénateur du Val-d’Oise et président de la Fondation Gabriel-Péri.

Il reste, en 2008, une de figures d’un parti en crise. Sa décision — qu’il annonce dans une lettre en date du 26 novembre, adressée à Marie-George Buffet—de quitter le conseil national du parti ressemble, du coup, à une petite bombe politique. D’autant qu’elle intervient juste avant l’ouverture du 34e congrès du parti et qu’elle est accompagnée d’attendus très sévères. Pour Hue, le parti reste trop marqué par la « dogmatique stalinienne » et la « matrice bolchévique de 1920 », et il est incapable de « s’autotransformer ». Hue assure qu’il n’est pas devenu socialiste, mais il se dit décidé à vivre son communisme « autrement ».

A quel moment précis avez-vous décidé de quitter le conseil national du Parti communiste et, au-delà, de « prendre vos distances » avec le parti pour, probablement plus tard, rompre avec lui ?

Robert Hue.
Ma décision a été mûrement réfléchie. J’ai bien pesé ce qu’elle signifiait pour moi, pour les communistes, pour les femmes et les hommes de progrès. Dans l’exercice de mes responsabilités au PCF, j’ai conduit - ou tenté de conduire - une mutation dont j’espérais qu’elle permette à notre parti de retrouver une réelle influence à gauche et dans la vie politique française. Cette mutation a échoué, mais elle a eu cependant des résultats importants. Je n’en citerai que deux : d’une part, la réhabilitation pleine et entière de toutes celles et de tous ceux que le parti avait exclus ou poussés à partir ; d’autre part, la reconnaissance des « sensibilités », des courants si vous préférez. Jusqu’en 1994, quiconque affichait une position divergente de celle de la majorité était écarté ou devait s’écarter. Grâce à nos efforts, il est aujourd’hui plus difficile de faire taire les différences au sein du parti. Je constate cependant, et je le déplore, de sérieuses régressions par rapport à l’époque où j’étais secrétaire national.

Vous quittez donc l’instance dirigeante du parti dont vous avez été longtemps le patron...

Si je la quitte, c’est aussi parce que je ne me retrouve pas dans les orientations stratégiques de ces dernières années. Je me suis, pendant une longue période, interdit de les commenter publiquement. Aujourd’hui, à quelques jours du congrès, je fais part de ces désaccords à Marie-George Buffet et aux communistes. Mais je n’abandonne ni mes convictions ni les valeurs qui fondent mon engagement : celles des centaines de milliers de mes camarades depuis 1920. Je serai désormais communiste autrement.

Vous dites qu’il n’est possible ni de « réformer le PCF » ni de parier sur son aptitude à « s’autoréformer » et qu’il faut en finir avec le « fétichisme » du mot communisme. Mesurez-vous que votre prise de conscience sera jugée historiquement tardive ?

En disant cela, je prends mes responsabilités, et je le fais avec gravité. J’ai beaucoup réfléchi et ma réflexion a été, naturellement, très en appui sur mon expérience de près de dix ans à la tête du Parti communiste. Je ne me dispense d’aucune critique : la mutation fut sans doute trop marquée de volontarisme et trop « tirée d’en haut ». Mais je vois aussi que d’autres obstacles ont rendu la tâche extrêmement difficile, qui sont le produit d’une tradition, d’une culture que je redoute figées. Je ne sais pas si je suis, historiquement, en retard. Je sais simplement, j’insiste, que j’avais besoin de réfléchir à tout cela, et je m’en suis donné le temps. Ce que j’ai entrepris au milieu des années 1990, je l’ai fait parce que j’y croyais, même si - compte tenu de l’ampleur des transformations à accomplir et des obstacles auxquels j’étais confronté - le doute m’habitait parfois. Je ne regrette rien.

« Je ne crois pas que le parti soit réformable »

Le temps est donc venu aujourd’hui, pour vous, de tirer les conclusions de ce que vous avez vécu ?

Au terme d’une longue période de réflexion, je me sens confirmé dans les doutes que j’avais en débutant la tâche immense que je m’étais imposée : je ne crois pas, désormais, en dépit de la richesse humaine et du dévouement de milliers de militantes et militants communistes, que le parti soit réformable.

Est-il temps, à vos yeux, de reconsidérer le bilan de la « gauche plurielle » ? Vous suggérez que c’est une commodité pour les communistes d’attribuer la responsabilité du déclin du parti à cette alliance...


Le déclin du PCF a commencé bien avant 1997 et le gouvernement de la gauche plurielle. Bien avant l’implosion de l’Est. Il s’est produit par érosions successives, avec des décrochages plus marqués et de plus en plus répétés depuis 1981. Il tient à la crise du communisme, elle-même entamée à la charnière des années 1920-1930 avec l’ascension de Staline et la liquidation, partout, de toute opposition interne. Je ne nie pas que l’échec de la gauche plurielle ait joué dans ce déclin, mais il reste, selon moi, très marginal.

Vous revendiquez donc le bilan - pourtant contesté par les communistes - de cette « gauche plurielle » ?

Le gouvernement de la gauche plurielle entre 1997 et 2002 est désormais un objet de l’histoire. Or, l’histoire ne relève pas du principe de la balance : sur un plateau le « bon », sur l’autre le « mauvais ». Il est faux de prétendre que le PCF n’a pas agi pour combattre certaines mesures prises par une équipe dans laquelle le PS dominait. Rappelez-vous : j’ai alerté Lionel Jospin et nos alliés sur les risques d’échec. « La gauche va dans le mur », ai-je moi-même déclaré en 2001. Par ailleurs, il faut se poser deux questions. Primo : pourquoi la droite, une fois revenue au pouvoir, s’est-elle empressée de revenir sur nombre de réformes introduites par la gauche, comme les 35 heures ou la loi sur le contrôle des fonds publics que j’avais fait voter, et qui serait bien utile aujourd’hui ? Secundo : la France de 2002 ressemblait-elle à la France de 1997 ? La parité, le Pacs, les 35 heures et les RTT, la CMU... Est-ce que la société, durant ces cinq années-là, a changé ou non ? En la circonstance, je ne pense pas qu’il soit judicieux de faire table rase du passé. J’ajoute, face à la violence de l’offensive antisociale de Nicolas Sarkozy, que, pour moi, oui décidément, la gauche et la droite, ce n’est pas la même chose.

Ne seriez-vous pas, pour autant, devenu social-démocrate ?

Sans aucune ambiguïté, non ! Ma conviction, c’est qu’il existe à gauche un espace entre un communisme plus ou moins dogmatisé ou une extrême gauche strictement protestataire et une social-démocratie s’accommodant pour l’essentiel du capitalisme. Et je travaille à faire des propositions constructives, susceptibles de sortir la gauche de cet enfermement (http://roberthue.wordpress.com) . D’ici quelques jours, je m’exprimerai à ce sujet publiquement. Je ne vois pas plus Obama que Sarkozy réformer le capitalisme dans un autre but que le consolider.

http://www.leparisien.fr/politique/...



Imprimer cet article


Commentaires de l'article
R. Hue claque la porte du CN du PCF
29 novembre 2008 - 13h22

c’est pas ine grosse perte pour le PCF !!!!



R. Hue claque la porte du CN du PCF
29 novembre 2008 - 22h22 - Posté par

c’est pas une grosse perte pour le PCF !!!!

Ce n’est pas très gentil d’attaquer un si bon camarade sur son physique !

(Un si bon camarde, si, si, je l’ai gouté, même que si je n’en ai pas repris c’était par manque d’apétit !)

Kafka nous quitte, bon vent aux métamorphes.

Salut fraternel.

Le Rouge-gorge


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
29 novembre 2008 - 19h48 - Posté par coconuts

Donc robert tu pars
Tu as eu une longue réflexion redis tu plusieurs fois : en effet robert un peu longue

Tu choisis le moment du congrés pour partir en prétendant que le aprti ne eut pas s’auto réformer QUEL COURAGE

Et puis c’est hyper pratique surtout ca prmet d’éviter de te retourner sur tes responsabilités

Donc personnellement je ne vais pas pleurer



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
29 novembre 2008 - 20h36 - Posté par Julien De Freitas

Un des plus fameux responsables du naufrage idéologique du PCF claque la porte ? Mais c’est plutôt une bonne nouvelle !



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
29 novembre 2008 - 21h02 - Posté par JdesP

A quoi peut bien servir un congrès au PCF, puisque dans sa lettre, Robert Hue décline l’offre de MGB de figurer à nouveau dans la direction APRÈS LE CONGRÈS ? Deux apparatchiks qui parlent de choses sérieuses pendant que la piétaille croit influer sur la ligne prochaine du Parti : on vient tout juste de terminer notre conférence de section avec amendements et tout.. Bon d’accord ce n’est pas nouveau, mais ça ne correspond pas tout à fait aux affirmations de Robert Hue sur sa contribution à l’amélioration de la démocratie dans le Parti.
Rêvons un peu :
J’espère qu’il démissionnera en même temps de tous les mandats obtenus avec l’étiquette PCF, ce serait plus honnête, pour revenir au boulot, comme infirmier à l’hôpital comme les travailleurs qu’il prétend représenter. Cela le radicalisera peut-être un peu plus.
En tout cas le "PdG" de Mélenchon semble tomber à pic pour réceptionner ce type d’opérations : tout changer pour ne rien changer.



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
29 novembre 2008 - 23h22 - Posté par Pfff

Au secours ! Il va s’exprimer bientôt publiquement ! Tous aux abris !

Au fait, va-t-il nous dire combien il a emporté de la caisse du Parti lorsqu’il a crée la Fondation Gabriel péri ?

PFFF



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 07h25

pauvre parti communiste ....comme tu es descendu bas.

Varenne



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 08h31 - Posté par fcourvoisier

Je ne comprens PAS tous les "commentaires"(sur le départ de Hue).

Emanent-ils des mêmes qui n’ont pas de mots assez durs pour MGB ?

R Hue n’est pas la "gauche en marche",c’est vrai, mais la Direction du Parti ?

Ne serait-ce pas une (une de plus) illustration du désir de paraître et de mettre son Ego en vue ?

Alors...on n’est pas près de réussir à changer la société...ni même à l’améliorer...

Au fait, quid de la "Fondation Robert Hue" ?



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 09h33

Bon vent Robert ! les anciens qui ont quitté le parti à cause de toi t’en sont reconnaissants, maintenant ils vont pouvoir y revenir...



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
2 décembre 2008 - 13h55 - Posté par italiana

chiche !!!!!!!!!!!!
on t’attend.


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 09h41

Sur la "gauche plurielle", RH rappelle les bon cotés, mais quid des privatisations (France Télécom..), du quinquennat, de l’inversion du calendrier, de l’Afghanistan, du droit de vote des étrangers,... et du bilan du ministère des sports !

CN46400



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 10h49 - Posté par

T’aurais au moins pu donner l’interview à l’Huma,Bob,ça aurait fait vendre 3 numéros de plus...

C’est dire comme il s’en branle du parti,de ses militants et de sa presse.

Mais bon,comme c’est un gars sincère,et comme il ne supporte pas "l’archaïsme",ni le "dogmatisme",ni la "tradition figée",ni le"modèle politique inadapté et conservateur",ni "l’ambition personnelle",il ne tardera pas à rendre son mandat de sénateur dans les plus brefs délais...Si,si !...J’en suis sûr !

Parceque au Sénat non plus il a pas réussit à "métamorphoser",à "rénover",à "faire muter",à "transformer",à "révolutionner".Et ça ,il supporte pas ,Bob,quand il n’y arrive pas ! Et donc en cas d’échec,il démissionne de ses responsabilités !

Hein, Bob ?....

Tu vas rendre ton mandat de sénateur,pas vrai ???

Hein... ???...

OC


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 11h49 - Posté par

Ya qd meme EU la loi HUE sur le contrôle des aides publiques aux entreprises...faut pas tout NOIRCIR quand meme, meme SI j’aime pas Robert, mais au moins cette loi avait du bon, tellement que la premiere chose qui a sauté une fois la droite au affaire fut cette loi...dont on aurait bien besoin aujourd’hui...somme toute.


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 11h03 - Posté par Jerôme 59

Etant trentenaire,j’ais vecus les années HUE et BUFFET au commande du PCF.
Ayant des grand parents communistes,des parents communistes ,ma familles et amis communistes,j’ais bien sur entendu parlé de MARCHAIS , des mouvements de 36 du front populaire de tout ce que le PCF à apporté à notre chère France,mais malgrés tout cela jamais il ne m’était venu à l’idée de prendre ma carte au PCF .Pourquoi ? Justement parce que lorsque j’avais l’esprit un peu plus ouvert sur la politique j’ais justement connu HUE et BUFFET !!Je me disais à l’epoque de HUE ,comment un dirigeant du soit disant grand PCF,peut il allez dans une cité pour dénoncer une famille toute entiere à la police en les accusants de dealer de la drogue sans meme les connaitre ?
Mais ceci n’était que se que moi j’ais pus appercevoir avec mes yeux de gamin non experimenté dans le monde politique.Ensuite je me suis un peu plus aperçus de la mutation du PCF,et je me suis dit que ce n’était pas possible que le PCF de mes grand parents deviennent ce que l’on voyait dans les medias ?Et c’est en rencontrant des camarades dans le movement syndicale qui eux ont vecus le grand PCF et qui m’ont expliqué qu’ils y croyaient encore et qu’ils se battaient de l’interieure pour retrouver le partis à 30 ou 40% aux elections et non plus à 1%, et là je me dit avec cet article BEN QU’ILS SE CASSENT TOUS CES MUTANTS ET LA JE LA PRENDRAIS MA CARTE ! QUE HUE SE CASSE C’EST PEUT ETRE LA MEILLEURE CHOSE QUE LE PCF AIT CONNU CES 20 DERNIERES ANNEES !AUX SUIVANTS !!



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 12h20 - Posté par MB Nice

EDF/GDF.

Si HUE quitte enfin le navire qu’en est-il de ses fidèles lieutenants qui sont réfugiés dans les structures du Parti et dans les puissantes Fédérations Syndicales telles que la Fédération CGT de l’énergie... Sic D COHEN, F IMBRECHT. ?

Ces soit disant "Camarades" ont vendu à des fins de carriérisme les entreprises publiques. De plus, ils n’ont pas hésité un seul instant à faire le sale boulot des Directions en Discriminant et détruisant la vie d’excellents Camarades.

Leurs noms sont connus. Auront-ils assez de courage pour quitter le navire ?

http://www.france-politique.fr/hist...
HUISTES

Si le ménage est fait et si les réparations des victimes de ces "camarades" Reconnues.

Le Parti retrouvera alors tous ses anciens Militants et le Capital aura bien du mal à s’en sortir.

Un des anciens Camarades victime de ces pratiques.

MB


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 12h25 - Posté par jya

Moi ce que je trouve grave c’est qu’on lui ait encore demande de rester au CN ;ça augure mal de la nouvelle direction .JYA



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 13h08 - Posté par

Il fallait le quitter en 1986 et rompre avec les socialots dans cette période.
Après avoir entrainé le PCF dans cette aventure il est facile de le quitter dans la tourmente.
Alain 04


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 13h42 - Posté par

Ce mec c’est le degré 0 de la pensée , rappelez vous la partie de cartes , le numéro de judoka , ou de rocker/yéyé, minable !

Les jeunes étaient mort de rire en le voyant (lol) et lui parle des jeunes et du PCF dans sa lettre , il n’a vraiment rien compris à son époque !

Ce qui est grave c’est qu’il se soit retrouvé premier responsable du PCF , une catastrophe pour les salariés , pour le parti communiste !


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 14h00 - Posté par

Il s’en fout, il a sa retraite de sénateur.


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 15h59 - Posté par

Dans toute politique socialdémocrate c’est à dire de préservation du pouvoir et des profits du capital il existe des mesures acceptables pour faire passer le train des mesures pro, patronale (au fait la cmu en est de ces
mesures propatronales)

l’argument de Hue est nul totalment nul

vais je accepter le bilan de Giscard à cause de la majorité à 18 ans et de la loi veil ??

mais ce qui me chagrine c’est que Hue a été le représentant de l’immense majorité des communistes

Elu Président du Parti car il le voulait et la base à accepté dans sa majorité,et quand il a décidé de ne plus l’être la majorité du parti a entériné.
Ne jetez pas la pierre sur Hue sns la jeter aussi sur l’immense majorité des militants qui l’ont soutenu.

Ce carrieriste ,tout comme ceux de la direction Thibault à la cgt ne retournera pas au turbin et aura une belle vie.

Damien


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 16h36 - Posté par

La CMU c’est pire que social-démocrate , c’est une loi contre-feu afin de ne pas augmenter les remboursements secu pour tous , ne pas depasser les critères de Maastricht etc...

En 2009 elle sera payée à 100% par les citoyens !

Les assurances y étaient favorables , chapeau Hue, pour l’analyse de cheval !


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 18h07 - Posté par Copas

(au fait la cmu en est de ces mesures propatronales)

Damien,

Tu racontes une couille au passage

Tu ne te souviens plus comment c’était les systèmes aides médicales hospitalières avant la CMU pour dire des conneries de cet acabit ?

C’est globalement que la gauche a failli, par le fait de demi-mesures et surtout surtout de laisser la classe ouvrière plus faible, plus pauvre, moins protégée à la fin de son gouvernement que quand elle est arrivée dans le fromage.

Mais la CMU est bien une conquête sociale qu’il s’agit de défendre et de développer en demandant une couverture médicale universelle pour tous, toutes et pour tout !

Ce sont les mesures ultra-libérales, privatisations massives, attaques contre les travailleurs, attaques pour diminuer le nombre de lits dans les hôpitaux, attaques pour essayer de dé-rembourser de plus en plus de choses pour les gens n’ayant pas la CMU complémentaire, acceptation des méthodes capitalistes dans le système de soins, etc.

Les conquêtes sociales sont incomplètes par nature, sans cesse remises en cause par le capital, mais elles n’en sont pas moins des avancées pour le sort des travailleurs et des couches populaires.

La CMU fut bien entendu une avancée et a permis de soigner des gens qui ne l’étaient pas auparavant. Penser que c’est une mesure pro-patronale, donc, en termes de lutte de classes, une mesure anti-sociale est une erreur car pour les travailleurs de la santé, le retour en arrière par la suppression de la CMU, c’est envoyer à la mort un grand nombre de gens touchés par la grande pauvreté.

Envoyer à la mort des gens n’est pas une avancée sociale.

Ce n’est pas un hasard si la droite attaque par tous les bouts ce dispositif en cherchant à le vider de son sens .

Il s’agit bien au contraire de développer le principe de la CMU. De faire en sorte que les mots "Couverture Médicale Universelle" aient un sens , que la prise en charge à 100% de tous les frais de santé (de qualité) soit acquise, que tout soit mis sous contrôle des travailleurs, seuls aptes à le faire.

Dire que la CMU est une mesure pro-patronale c’est comme dire que les 35H , la sécu, la retraite, etc, sont des mesures pro-patronales.

Car ce sont toutes des demi-mesures.

La question du rapport global entre les classes ne doit pas faire penser que tout, dans un processus politico-social, va forcement dans le même sens.

La question des gouvernements de gauche c’est qu’ils ont fait des politiques globalement favorables à la bourgeoisie, et non "globalement positives" comme le prétend le bon Robert Hue , mais ça ne signifie pas que tout ce qui a été fait était mauvais .


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 21h14 - Posté par

Paco de Rochefort , restons courtois mais à mon avis, les conneries c’est toi qui les gobes , seul 150 000 personnes n’avaient aucune couverture secu , les autres avaient la secu et pour d’autres les aides departementales !

Pas la peine de monter une usine à gaz pareil , ou les patrons responsables ne payent pas un rond alors qu’ils sont responsables de la misère qu’ils créent !

Si le CNR avait inventé un financement par les cotisations sociales , c’est bien pour que la solidarité ne soit pas de la charité !

1,75 % de taxe, puis 2,5 % et en 2009 5,9%, bravo la gauche qui ne taxe que les gens qui peuvent encore, difficilement, se payer une complémentaire !

Une question , pourquoi à ton avis Martine Aubry à fait la CMU mais n’a pas voulu améliorer les remboursements pour tous ?

Le credes avait pointé du doigt, que là était le problème !

Les remboursements débiles en dentaire, lunettes, forfait hospitalier etc.. , Martine au PS, à laissé le plan Juppé , refusé les elections des administrateurs , n’a pas augmenté le numérus clausus qui engendre une penurie gravissime de médecins etc.... !

je repète parce que c’est dur à entendre pour certains , les assurances (la FFSA) étaient favorables à cette loi !

Ce système CMU à complêtement bloqué les revendications sur la secu , permis aux assurances complémentaires de se refaire une virginité sociale , stigmatisé les CMUistes et leur enfants (c’est scandaleux pour moi) !

C’était une magouille pour respecter les critères de convergence !

Pour quelques EUROS , des gens sont exclus de meilleurs remboursements , pourquoi ce système inégalitaire , depassement pour les uns , gratuité pour d’autres , ce système est fou et dangereux (rancunes,racisme etc...

Des hauts niveaux de remboursement pour tous par la securité sociale c’est possible , et ça, c’est de gauche !

Depuis sa création en 1945, il a divergence à "gauche" sur la secu , entre les liberaux sociaux et héritiers du CNR !

Je comprends que les fans de la gauche plurielle s’accrochent à cette loi, comme un noyé à une bouée de sauvetage , pas grand chose de positif à se mettre sur la dent, entre 1997 et 2002 !

il faut en debattre frontalement , si nous voulons qu’une veritable politique de gauche soit mis en place la prochaine fois !


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 23h17 - Posté par Copas

Les critiques que tu portes sur les limites de la CMU, c’est OK et je ne dis rien d’autre.

Que le dispositif soit améliorable OK, qu’il soit marqué par les limites dues à un gouvernement et une majorité sur une position globalement favorable au capitalisme et à sa version ultra-libérale OK, qu’il ne soit pas question de se contenter de cette situation OK, mais ta position c’est comme si tu me disais de refuser de revendiquer une augmentation de salaire sous prétexte que tout c’est mieux !!!!...

le système CMU a complètement bloqué les revendications sur la secu , permis aux assurances complémentaires de se refaire une virginité sociale , stigmatisé les CMUistes et leur enfants (c’est scandaleux pour moi) !

En quoi une avancée (meilleure que ce qui y avait avant) serait un recul ?

Ca faisait déjà très longtemps que des tas de gens étaient exclus de la sécu, partiellement ou totalement. Ca faisait longtemps que les assurances grenouillent pour piquer des parts du système de protection sociale. En quoi une couverture plus grande de l’assurance maladie aiderait les assurances privées à progresser ?

+ de morts, + de gens ne venant plus se soigner c’est mieux ?

Les CMUistes sont stigmatisés indiques-tu. C’est vrai. De même d’ailleurs que les 35 heures. Préfères-tu retourner aux 39 heures ?

Chaque avancée permet de demander + et mieux. En quoi une avancée serait une régression ?

Les congés payés étaient aussi stigmatisés à leurs débuts, et les travailleurs qui les avaient conquis également. Fallait-il y renoncer ?

Que tant les congés, que les 35 heures, que la CMU, que le RMI, que toutes les conquêtes et avancées sociales ont ce caractère ambivalent . Et quand on les a sous le régime capitaliste c’est toujours à moitié, c’est toujours de guingois (comme les 35 heures également).

Faut-il y renoncer ? Ou n’est ce pas le chemin vers d’autres valeurs ?

Le système de la CMU n’a pas completement bloqué les revendications sur la sécu, elles ont continué comme avant. Et il y a eu toute une époque où elles ont eu réellement des difficultés et ça a commencé avant la CMU, ça a commencé quand la droite comme la gauche ont foncé cravates au vent entonner le tapisme et le libéralisme triomphant.

Ca a commencé avant, ça a continué après.

Avant la CMU existait le système des aides sociales qui consistaient, pour les hospitalisés, à faire des demandes d’aides pour 2 jours de forfait journalier avec 2 à 3 photocopies de toute la situation d’une personne (loyer, salaires, famille, état civil, etc), d’attendre 6 mois que les services sociaux départementaux répondent (et encore + pour qu’ils n’interviennent financièrement) pour s’entendre dire que c’était refusé car un SDF ne répondait pas aux convocations.... et ça, à chaque séjour...

Le système de la CMU a permis un bond en avant et que des gens qu’on ne voyait plus dans les hopitaux y reviennent pour se fait soigner.

Il s’agit maintenant, plutôt que de les renvoyer à la mort comme ce que tu soutiens, d’étendre ce dispositif à tout le monde, sans seuil ;

Que tous les soins, hospitalisations, de qualité, etc soient pris en charge financièrement et à 100%, pour toutes pour tous.

Moins que cela et c’est ceux qui ont les moyens de payer qui sont mieux soignés que les autres.

Enlever la CMU c’est faire le jeu des patrons, ce n’est pas moins de CMU qu’il faut mais plus.

Le financement est à prendre sur la bourgeoisie et doit être sous contrôle des élus des travailleurs !

Pour quelques EUROS , des gens sont exclus de meilleurs remboursements , pourquoi ce système inégalitaire , depassement pour les uns , gratuité pour d’autres , ce système est fou et dangereux (rancunes,racisme etc...)

Avant la CMU c’était tous qui étaient exclus des meilleurs remboursements sauf les anciens combattants et victimes de guerre.

Ce système comme tu dis était encore plus pourri avant. Les plus pauvres plus démunis. Maintenant les plus pauvres d’entre les pauvres sont pris à 100%.... Il s’agit donc détendre ce dispositif pas revenir en arrière.


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
1er décembre 2008 - 18h04 - Posté par

Copas, je vais essayer de te persuader que tu te plantes , tu n’es pas le seul . Ca va être difficile tant la CMU, a été vendue comme une grande avancée sociale , mais bon essayons !

tu dis !

"ta position c’est comme si tu me disais de refuser de revendiquer une augmentation de salaire sous prétexte que tout c’est mieux !!!!..."

Depuis quand Copas, une augmentation de salaire est faite en piquant des sous aux autres collègues de boulot ? Normalement ce sont les patrons qui payent pour la CMU, que NINI c’est juste les autres citoyens ,et même plus l’état pour une partie, à partir de 2009 !

tu dis

Les CMUistes sont stigmatisés indiques-tu. C’est vrai. De même d’ailleurs que les 35 heures. Préfères-tu retourner aux 39 heures ?

Depuis quand les salariés ont une carte 35 heures ? Les cmuistes ont par contre une carte spécifique qu’ils doivent montrer devant tout le monde , leurs enfants sont des gosses de CMUistes !

tu dis

Le système de la CMU a permis un bond en avant et que des gens qu’on ne voyait plus dans les hopitaux y reviennent pour se fait soigner.
Dans certains départements le système des AMD fonctionnait très bien , il était parfois supérieur à la CMU ! Mais , c’est vrai il avait des differences de prestations entre les departements .

Il me semble que tu confonds la CMU de base (pas trop de soucis), mais on aurait pu integrer tout le monde à la secu sans probléme avec la CMU complémentaire !
Rassure toi , Copas je ne veux envoyer à la mort personne , bien au contraire !

tu dis

ce n’est pas moins de CMU qu’il faut mais plus.
Il s’agit donc détendre ce dispositif pas revenir en arrière.

Surtout pas copas , ce serait une grave erreur politique on flingue un peu plus la secu !
tu connais le financement de la secu , cotisations sociales , CSG (injuste), état !
la CMU c’est juste une taxe sur les complémentaires 5,9 % en 2009 , les patrons sont complêtement dédouanés !

Autre problème la democratie , déjà que les elections des administrateurs ont été suprimés par le plan Juppé , mais avec le fond CMU, c’est le delire !

Son conseil d’administration, composé de sept membres, est présidé un inspecteur général des affaires sociales. Les autres membres du conseil d’administration sont des représentants des ministères en charge de l’économie, du budget et de la sécurité sociale.

Un conseil de surveillance assiste le conseil d’administration. Le conseil de surveillance est composé de membres du parlement, d’associations œuvrant dans la lutte contre l’exclusion, des trois grands régimes d’assurance maladie, des différentes fédérations d’organismes complémentaires. Le président du conseil de surveillance est nommé par le ministre chargé de la sécurité sociale parmi les parlementaires qui en sont membres. Jean-Marie Rolland, député, a été nommé président par un arrêté du 24 octobre 2007.

Le directeur du Fonds, nommé par arrêté des ministres chargés de la sécurité sociale et du budget, est Jean-François Chadelat, inspecteur général des affaires sociales.

Une petite info copas sur ce personnage :

"Jean-François Chadelat, chargé par M. Mattei de présider le groupe de travail sur le champ d’intervention de la sécurité sociale et des complémentaires, doit remettre son rapport, très sensible politiquement, à la fin mars. Le choix de cet inspecteur général des affaires sociales ne doit rien au hasard : ancien patron de l’Acoss (agence gérant la trésorerie de la "Sécu"), puis responsable du département sur les nouveaux produits de santé de l’assureur Axa, ce haut fonctionnaire proche de la droite, récemment nommé président du fonds de financement de la CMU (Couverture maladie universelle), faisait partie de la poignée d’experts qui ont élaboré le plan Juppé en 1995."

Lors du vote sur le budjet secu pour 2009 à la CNAM , toutes les OS , même la mutualité ont voté contre sauf le MEDEF , L’UPA(Union Professionnelle Artisanale) et le fond CMU qui ont voté pour , tout un programme !

Ce qu’il faut Copas c’est des remboursements à 100 % pour tous , mais en attendant des jours meilleurs, si les rembousements montaient pour tous à la hauteur de la CMUC , je signe tout de suite , plus besoin de CMU, ni de fond CMU ( des économies, car bonjour les salaires des dirigeants) !

Tout le monde à la même enseigne , c’est le socle de la creation de la secu !

Egalité - Solidarité - Universalité - Démocratie -

vive la Sécurité sociale surtout par ces temps de crise !


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 19h19 - Posté par Giovani

Faut-il rappeler que le PCF quitta le gouvernement en juillet 1984 lorsque Fabius devint premier ministre et imposa une politique de rigueur comparable au gouvernement de droite..Il ne fit son retour qu’en 1997 dans le gouvernement JOSPIN... Absent des "affaires ; il ne renforça pas son audience...Maintenant quel bilan tirer ?...les contributions ne manquent pas y compris sur le rôle du PCF, sur son déclin que certains imputent aux alliances...Ne sommes nous pas dans une extrémement complexe dont-il sera difficile de d’extraire pour imaginer des lendemains meilleurs porteurs de rassemblement authetiques et durables ?
Giovani


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 17h34 - Posté par sam 82

que Hue parte c’est la moindre des choses . mais les mutants sont encore légion dans les directions du parti a tous les niveaux ; et l’on voit bien qu’au travers de la préparation du congrès ils font tout pour tirer le PCF vers la social démocratie . et surtout n’ayons pas la mémoire courte , j’ai quand même souvenance que la mutation social démocrate du PCF a été initiée avec l’accord d’une majorité de communistes . alors bon , a méditer . sam 82 .



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 18h05

Hue s’en va et beaucoup de commentaires ici s’en felicitent... seulement comment ce liquidateur est -il arrivé a la tête du parti ? tout seul ? et il a liquidé tout seul ?



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 18h32 - Posté par huophobe

bonne nouvelle ! robert hue a été un des fossoyeur du Parti et dans pas tard on le trouvera chez les socs !



Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 22h50 - Posté par Sarkomance

Condoléances à tous les nains de jardins !

Leur meilleur bourrin quitte le terrain ? "Haut les mains !" Peau d’ lapin !
Comme pour Amélie Poulain, il aurait fallut fouiller dans son sac à mains ?
On peut lui conseiller Air Kouchner en couchettes Strauss Kahn juste histoire de Laguiller sur les rails du PC...
Hey Bob fait gaffe aux caténaires sinon tu vas dérailler !


Interview : "R. Hue claque la porte du CN du PCF"
30 novembre 2008 - 23h53 - Posté par COKE STAR

Moins il y aura de jaunes, plus le PCF sera rouge !
Personne ne pleurera ton départ, Willy Balton !






Suppression des régimes de retraites des parlementaires ?
samedi 7 - 09h08
de : Jean-Marie Défossé
Reportage photo : Manifestation à Paris pour les retraites- jeudi 5 décembre 2019
vendredi 6 - 21h39
de : jean1
Grève de la destruction du monde à Saint-Victor
vendredi 6 - 18h36
de : AMASSADA
Comment Maduro, a t il pu laisser faire cela, livrer « Stan Maillaud » au psychopathe macron (vidéo)
vendredi 6 - 17h07
de : nazairien
Verdi, ancien « vrai journaliste », nous fait, une analyse extremement détaillée de cette puissante mobilisation du 5-12
vendredi 6 - 15h44
de : nazairien
1 commentaire
Quand les riches détruisent des bâtiments publics, avec le soutien de la justice
vendredi 6 - 13h00
de : Louisette
1 commentaire
Les Etats-Unis se hasardent-ils à considérer la CHINE comme une République bananière ?
jeudi 5 - 22h46
de : JO
Le principe de continuité du mouvement de grève
jeudi 5 - 20h03
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Grève du 5 décembre : manif monstre à Saint-Nazaire
jeudi 5 - 13h12
de : naairien
6 commentaires
LREM, Macron, farandole de casseroles : A mettre dans le livre des records (document Médiapart)
mercredi 4 - 23h53
de : nazairien
1 commentaire
Un mouvement de grève ne nous empêche pas de vous proposer nos programmes, bien au contraire ! C’est l’heure de l’mettre
mercredi 4 - 22h07
de : Hdm
VIOLENCE D’ETAT, VIOLENCE REVOLUTIONNAIRE
mercredi 4 - 19h55
de : Nemo3637
Pas d’argent pour les Retraites ?
mercredi 4 - 17h49
1 commentaire
Spectacle ’Du Gabon à la Russie’ le 7 décembre à Nantes : exil, amour, justice
mercredi 4 - 00h41
Retraites des fonctionnaires : ça va saigner pour les enseignants, les paramédicaux et les agents territoriaux
mardi 3 - 14h01
« Rassemblement non stop » : les pompiers veulent occuper la place de la République une semaine entière (vidéo)
lundi 2 - 20h25
de : nazairien
4 commentaires
En grève jusqu’à la retraite !
lundi 2 - 12h47
de : jean1
2 commentaires
Acte 55 Gilets Jaunes à Toulouse ! Témoignage d’un vrai REPORTER !
dimanche 1er - 20h40
de : JO
CRITIQUE du TRAVAIL salarié et de la RELIGION
dimanche 1er - 15h49
de : Christian DELARUE
1 commentaire
Vous avez dit : Un monde multipolaire ? Autre démonstration !
samedi 30 - 10h58
de : JO
1 commentaire
EPO et Hamster chinois.
vendredi 29 - 18h03
de : L’iena rabbioso
L’éruption de la faim - C’est l’heure de l’mettre !
vendredi 29 - 12h44
de : Hdm
1 commentaire
CONVERGENCE DES LUTTES : Contribution !
vendredi 29 - 12h14
de : JO
BOLIVIE : La succession d’EVO Morales assurée et organise la Résistance !
vendredi 29 - 11h25
de : JO
Un 5 décembre fort ou exceptionnel ! L’état de la mobilisation secteur par secteur
vendredi 29 - 07h36
1 commentaire
Xavier Kemlin, star déchue de la complosphère d’extrême-droite
jeudi 28 - 17h21
de : Blanqui75
1 commentaire
BOLIVIE : suite du complot contre EVO MORALES + corruption à la clé !
jeudi 28 - 11h57
de : JO
1 commentaire
Rafael Correa (ancien président de l’équateur) reçoit Evo Morales, (coup d’état et lutte de classes) (vidéo)
jeudi 28 - 11h32
de : nazairien
1 commentaire
La mort de Sami Abu Diak, prisonnier politique palestinien
jeudi 28 - 10h34
de : librinfo74 via jyp
Greve du 5 décembre
jeudi 28 - 10h04
de : jean 1
ARGENTINE : Alberto Fernandez Président élu, refusera le crédit du FMI !
jeudi 28 - 10h03
de : JO
Gilets jaunes : les interdictions de manifestation, l’autre face de la répression
mercredi 27 - 13h11
1 commentaire
Le monarque se prépare-t-il à lancer ses brutes contre notre Jeunesse ?
mardi 26 - 23h50
de : JO
BOLIVIE : A lire absolument ce que nos médias aux ordres ne vous diront pas !
mardi 26 - 16h15
de : JO
1 commentaire
C’est quoi : un pognon de dingue ?
mardi 26 - 15h22
de : JO
On se crève au travail, que crève le travail !
mardi 26 - 12h26
de : jean1
1 commentaire
Culture dominante et perception du déshonneur
lundi 25 - 21h09
de : Christian DELARUE
1 commentaire
CHILI : Un féminicide dont les médias ne parlent pas !
lundi 25 - 17h25
de : JO
Rapports de force a besoin de vous !
lundi 25 - 14h50
Le nouveau CRUSH 44 : ces petits jouets du capitalisme colonial.
lundi 25 - 13h34
de : jean1

accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Puisqu'on ne peut être universel en sachant tout ce qui se peut savoir sur tout, il faut savoir peu de tout. Blaise Pascal
Info Com-CGT
Facebook Twitter Google+
DAZIBAO
FÊTE DE L’HUMANITÉ 2019
jeudi 12 septembre
de Info’Com-CGT
Cette année encore notre syndicat participera à la Fête de l’Humanité les 13, 14 et 15 septembre à La Courneuve. Cet événement est à la fois un moment de débats politiques, syndicaux et sociaux, mais également des moments de partages entre camarades. C’est pour notre syndicat une manifestation grâce à laquelle nous pouvons faire connaître les combats que nous portons, rencontrer des salarié.es de nos secteurs d’activité et d’autres, échanger et approfondir des (...)
Lire la suite
11 Septembre 1973 : LES DERNIÈRES PAROLES DE SALVADOR ALLENDE (video)
mercredi 11 septembre
de Roberto Ferrario
2 commentaires
Mes amis, C’est certainement la dernière fois que j’aurai à m’adresser à vous. La force aérienne a bombardé les tours de Radio Portales et de Radio Corporación. Mes paroles ne sont pas marquées d’amertume mais de déception, et seront le châtiment moral de ceux qui ont trahi leur serment : les soldats du Chili, les commandants en chef titulaires et l’amiral Merino, qui s’est promu lui-même, sans oublier Monsieur Mendoza, général perfide qui, hier encore, (...)
Lire la suite
(video) LE SYNDICALISTE GAËL QUIRANTE EN GARDE A VUE. RASSEMBLEMENT DES 12H30
lundi 17 juin
de Roberto Ferrario
2 commentaires
LE RASSEMBLEMENT POUR GAËL AURA LIEU AU COMMISSARIAT DU 15e 250 RUE DE VAUGIRARD (Métro Vaugirard) aujourd’hui lundi 17 juin dès 12h30 Venez nombreux et faites tourner !! "On était au siège de La Poste pour négocier, la police a débarqué en mode Shining, à la hâche. Ils accusent T3s GaelQuirante de dégradations : mais c’est eux qui ont démoli les portes !" Gaël Quirante a été emmené en GAV ce dimanche, à 6h. "On était à deux doigts de signer un accord après un an de grève. (...)
Lire la suite
Présentation-débat « Le président des ultra-riches » Jeudi 4 juillet 2019 de 18:30 à 21:00
mardi 4 juin
de Roberto Ferrario
Pour des raisons de disponibilités de Monique Pinçon-Charlot nous sommes contraints de décaler la rencontre débat prévue initialement le jeudi 20 juin au jeudi 4 juillet à 18h30. Excusez nous pour cet imprévu et espérons que vous pourrez venir à cette nouvelle date. Monique Pinçon-Charlot (sociologue de la grande bourgeoisie) nous fait l’honneur de venir présenter son dernier ouvrage "Le président des ultra-riches". Un livre passionnant qui enquête sur la dérive oligarchique du (...)
Lire la suite
En mémoire de Marceline Lartigue 10/11/1961 - 28/04/2018
mercredi 30 mai
Le but de cet page est de récolter le maximum de souvenirs de Marceline, tout les contributions sont les bienvenues (photos, vidéos commentaires, pensée etc. etc.), et permettre doucement de faire passer ces moments si difficiles, merci https://www.facebook.com/MARCELINELARTIGUE.ORG
Lire la suite
Marceline Lartigue : une femme, une artiste flamboyante
mardi 8 mai
de Raphaël de Gubernatis
Marceline Lartigue, qui vient d’être victime d’une rupture d’anévrisme à la veille des défilés du 1er mai, à Paris, avait une beauté d’une autre époque. Éclatante et pulpeuse, un peu à la façon de Brigitte Bardot dans son jeune temps. Et avec cela un chic extraordinaire pour se vêtir, une élégance toute théâtrale dont elle était sans doute la première à s’amuser, même si elle devait être parfaitement consciente de l’effet de ses tenues si recherchées dans (...)
Lire la suite
Adieu Marceline
lundi 7 mai
de Nicolas Villodre
Une cérémonie aura lieu lundi 7 mai à 13h30 au crématorium du Père Lachaise à Paris. Marceline Lartigue est partie avec le froid d’avril, samedi 28, victime d’une rupture d’anévrisme. Elle était danseuse, chorégraphe, militante de gauche depuis toujours, de père (Pierre Lartigue) et mère (Bernadette Bonis) en fille. L’attaque l’a prise, en plein mouvement, en pleine rue. Son compagnon Roberto Ferrario l’a vue tomber devant lui « pendant la diffusion de (...)
Lire la suite