Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

13 SYNDICALISTES DE LA POSTE MENACES ET POURSUIVIS

jeudi 28 octobre 2010 - Contacter l'auteur - 1 com

ATTENTION DES SYNDICALISTES POSTIERS GRAVEMENT MENACES POUR AVOIR VOULU DEFENDRE LEURS EMPLOIS

En 2005, 14 militants syndicaux ont été durement sanctionnés par La Poste suite à un conflit social sur le centre de tri de Bègles.

13 d’entre eux sont assignés le vendredi 5 novembre 2010 à 9h00 devant le Tribunal Correctionnel de Bordeaux, un des leurs étant malheureusement décédé en 2009.

Ces militants agissaient avec l’ensemble du personnel contre les suppressions d’emplois sur leur lieu de travail.

La Poste a baladé les organisations syndicales de réunions en réunions. Elle a refusé de négocier, a préféré jouer le pourrissement provoquant ainsi l’exaspération du personnel.

Pire, à la demande de la direction de La Poste, le Préfet de la Gironde a fait intervenir le GIPN au matin du 26 mai 2005, alors que les postiers voulaient que la direction écoute leurs revendications.

L’intervention du GIPN dans un conflit du travail constitue une atteinte claire au droit de revendiquer des organisations syndicales.

La Poste a voulu décapiter les équipes syndicales et mettre fin à toute velléité de résistance des personnels face à ses projets de restructuration. En interne, elle a prononcé de lourdes sanctions administratives, un licenciement et des exclusions de fonction allant jusqu’à 2 ans.

Au terme de leur sanction, La Poste a refusé de réintégrer les militants sur le centre de tri. Elle les a dispersés sur plusieurs services du département sur des métiers différents.

Elle a voulu, en déposant plainte faire passer des syndicalistes et des postiers pour des délinquants et criminaliser l’action syndicale.

Les craintes qu’exprimaient les organisations syndicales se sont confirmées : depuis La Poste a fermé le centre de tri de Bègles et a supprimé 450 emplois ! Les centres d’Agen, Dax, Périgueux également ont fermé avec tout ce que cela implique : désastre social, multiplication des camions sur les routes, mobilités forcées etc.

La Poste ne peut répondre aux revendications par la répression.

Attachés au droit de revendiquer, nous demandons la relaxe pour les 13 syndicalistes du centre de tri de Bordeaux Bègles.

VENEZ NOMBREUX LES SOUTENIR CE 5 NOVEMBRE A 9H00 DEVANT LE TRIBUNAL DE BORDEAUX RUE DES FRERES BONIE

et soutenez les en signant la petition sous le lien suivant :


http://relaxepostiers.rezisti.org/

Principaux signataires

* Philippe ARNAUD (Secrétaire de l’union syndicale solidaires 33),
* Nathalie ARTHAUD (Porte parole nationale de lutte ouvrière),
* Pierre AUGEY (Conseiller général de langon, maire de fargues de langon),
* Alain BACHE (Conseiller régional aquitaine - front de gauche),
* Francine BAVAY (Conseillère régionale idf),
* Olivier BESANCENOT (Porte parole du npa),
* Régis BLANCHOT (Administrateur salarié de la poste),
* Marie BOVÉ (Conseillère régionale, europe ecologie aquitaine),
* Mireille CAPDEPONT (Secrétaire départementale du mrc gironde),
* Monica CASANOVA (Conseillère municipale lormont - npa),
* Françoise CASTEX (Députée européenne, sud ouest),
* Annick COUPE (Porte parole union syndicale solidaires),
* Graziella DANGUY (Secrétaire départementale fsu 33),
* Francis DASPE (Secrétaire général de l’agaureps-prométhée),
* Monique DE MARCO (Vice présidente conseil régional aquitaine les verts),
* Michel DUBERTRAND (Sec.dep.du pcf gironde),
* Joël DURET (Adjoint au maire ps de castelnau médoc, conseiller prud’homme1),
* Colette DUYNSLAEGER (Secrétaire générale cgt fapt),
* Jean-baptiste EYRAUD (Porte parole du dal),
* Loïc FAUJOUR (Dessinateur de presse paris),
* Bernadette FAURE (Maire adjoint de mussidan 24),
* Martine FAURE (Enseignante retraitée,députée ps de gironde, langon),
* Jean-philippe GASPAROTTO (Secretaire général de la cgt cdc),
* Cécile GONDARD LALANNE (Secrétaire générale sud ptt),
* Pierre GORCE (élu municipal talence, pc),
* Catherine GREZE (Députée européenne),
* Stéphane GUTHINGER (Conseiller régional aquitaine - front de gauche),
* Jean-marie HARRIBEY (Attac, économiste bordeaux iv),
* Christine HÉRAUD (Conseillère municipale cenon npa),
* Michel HILAIRE (Conseiller général du canton de saint macaire, 1er adjoint au maire de saint pierre d’aurillac),
* Thierry HOFER (Adjoint au maire de pessac),
* Christian KLOWSKOWSKY (Secrétaire général ufr fapt cgt),
* Arlette LAGUILLER (Porte parole nationale de lutte ouvrière),
* Stephane LAJAUMONT (Conseiller régional npa limousin),
* LASSERPE (Dessinateur de presse),
* Pierre LAURENT (Secrétaire national du pcf),
* Christian MAHIEUX (Cheminot - porte parole de l’union syndicale solidaires),
* Noël MAMÈRE (Député maire de bègles),
* Christiane MARCES (Conseillère municipale, saint pardon de conques 33),
* Xavier MATHIEU (Ex salarié de continental clairvoix),
* Jean luc MÉLENCHON (Président du parti de gauche, député européen circonscription du sud ouest),
* Danièle MERIAN (Maire adjointe pauillac 33250),
* Christophe MIQUEU (Porte-parole du pg33),
* Jean bernard MULLIER (Secrétaire départemental sud santé sociaux 33),
* Christian NGUYEN (Convergence services publics),
* Loïc NOTAIS (Secrétaire départemental cgt fapt gironde),
* Jean-jacques PARIS (Conseiller général de bègles, pcf, vice président du conseil général 33),
* Michel PEYRET (Ancien député de la gironde),
* Philippe POUTOU (Secrétaire cgt ford blanquefort),
* Michel POUYLLAU (Conseiller municipal pcf de villenave d’ornon 33),
* Petra ROSAY (Conseillère municipale collectif citoyen talence 33),
* M SINÉ (Dessinateur),
* Stéphane SMETS (Secrétaire départemental sud ptt gironde),
* André SOURY (Ancien député - charente),
* Sandra TORREMOCHA (Porte parole de lutte ouvrière sud ouest),
* Isabelle UFFERTE (Conseillère municipale pessac - npa),
* Corinne VERSIGNY (Secrétaire générale ud cgt gironde)
Mots clés : Dazibao / FR - Sud Ouest (05) / Gouvernements / Justice-Droit / Pétitions / Police - Répression / Syndicats /

Messages

  • EN EFFET EN SOUTENANT ACTIVEMENT CES SYNDICALISTES NOUS VOULONS DEFENDRE UN SYSTEME EN TRAIN DE DERIVER VERS LA DICTATURE ET CE NE SONT PAS QUE DES MOTS

    GOUVERNEMENT AVEUGLE ET SOURD A LA COLERE DE LA POPULATION

    MESURES ANTI POPULATION EVIDENTES

    FAIRE PAYER TOUJOURS PLUS LES CLASSES LABORIEUSES

    ELIMINER TOUTE TENTATION A LA REACTION : CREER DES MOUTONS ET CE PAR LA REPRESSION EN UN MOT LA TERREUR

    ETETER LES "LOCOMOTIVES" SYNDICALES OU POLITIQUES AFIN DE CREER UN ELECTOCHOC ET DE DECOURAGER TOUTE TENTATIVE ULTERIEURE A RESISTER, TOUTE VELLEITE A REAGIR A NE PAS SE LAISSER FAIRE

    SI CES SYNDICALISTES SONT SANCTIONNES NOUS DERIVERONS EVIDEMMENT VERS UN REGIME QUI N A PLUS DE REPUBLICAIN QUE LE NOM

    REVEILLONS NOUS ! REVEILLEZ VOUS !

    TOUS DEVANT LE TRIBUNAL DE BORDEAUX LE 5 NOVEMBRE A 9H00

Derniers articles sur Bellaciao :