Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

1er JUILLET : LA REFORME DES RETRAITES ENTRE EN APPLICATION

mardi 21 juin 2011 - Contacter l'auteur - 5 coms

La réforme des retraites va entrer en vigueur au 1 ER juillet et contrairement à ce qui avait été annoncé à la fin du mouvement de contestation il ne se passe RIEN ...NADA...aucune lutte sur ce sujet , aucune action n’est envisagée , pas même un petit communiqué ...RIEN DE RIEN !!!

c’est le renoncement le plus total , l’acceptation du vote de lois destructrices qui vont casser notre système de retraite et obliger des travailleurs déjà usés à travailler plus longtemps alors que le nombre de chomeurs âgés de plus de 55 ans ne cessent d’augmenter et que des millions de jeunes diplomés ou non sont en état de précarité .

Certains ne manqueront pas d’accuser, pas toujours à tort , les organisations syndicales en particulier la mienne la CGT , même si à la base la volonté d’ en découdre vraiement et durablement était loin d ’être majoritaire : ainsi dans mon UL , toutes les AG se terminaient de la même façon : refus de la grève reconductible , hormis les cheminots, et appel à manifester accompagné parfois de grèves de courte durée .

Comme je ne pense pas que dans le LOIRET les travailleurs sont moins combatifs qu’ailleurs j’imagine qu’il en était ainsi presque partout et qu’ en conséquence les confédés déja très tièdes n’ étaient pas "encouragées "à lancer un mot d’ordre de grève nationale .

Je constate également que lorsque l’intersyndicale , devant l’intransigence du pouvoir qui n’ a pas cédé devant des milions de manifestants qui avaient le soutien de 70% de français, a décidé de changer de tactique en laissant les syndicats de base décider des actions décentralisées , les actions ont été peu nombreuses et de très courtes durées .

Ou étaient passés ceux qui critiquaient les directions syndicales et exigeaient que ce soit la base qui décide ?

On ne peut donc accuser les seules organisations syndicales , les travailleurs ont bien senti que sans un relais politique efficace la bataille étaient perdue d’avance or , le PS fait semblant de défendre la retraite à 60 ANS mais avec les mêmes conditions que la droite notamment l’allongement de la durée de cotisations à 42 ans pour obtenir une retraite à taux plein , le FDG le NPA , LO reprennent certes dans leur "catalogue" le retour aux 37 ANS ET DEMI pour obtenir la retraite à 60 Ans mais en proposant comme BESANCENOT un front commun avec le PS , de plus ces organisations passent leur temps à se déchirer et à tenter de régler leurs problèmes de divisions internes , minant ainsi la possibilité d’ un véritable front commun .

Tous, en fait ne pense qu’à une seule chose : LA PRESIDENTIELLE DE 2012 et se foutent pas mal des travailleurs ...

Il n ’existe pas hélas d’organisation révolutionnaire capable , non pas de substituer aux masses, mais d ’agir avec elles en mettant en place des structures autogestionnaires pour décider des luttes , de leur forme , de leur durée , de leur coordination, afin de faire céder le pouvoir sur la réforme des retraites et sur d’autres sujets et de porter des coups décisifs au système capitaliste en crise .

Le mouvement des indignés (c’est un constat , pas une critique) vient de le démontrer : occuper l’espace public ne gène pas le capitalisme ce qu’il faut c’est paralyser l’appareil de production et les institutions pour mettre à bas le système .

IL est donc urgent de créer ce parti révolutionnaire de masse pour passer de l’indignation à la révolution ...

Mots clés : Partis politiques / Retraites /

Messages

  • Tous, en fait ne pense qu’à une seule chose : LA PRESIDENTIELLE DE 2012

    Surtout Besancenot ! :-))

    Sur le fond, d’accord avec toi pour ne pas tout mettre sur le dos des directions syndicales. Certes elles n’ont pas joué un rôle dynamisant, elles ont joué la prudence et l’attentisme, ça on peut leur reprocher. Mais elles n’ont pas brisé un élan combatif venant de la base, élan qui n’a pas dépassé le microcosme des militants syndicaux et politiques les plus actifs. (aucun jugement de valeur sur la base : sa passivité a des explications, par exemple le poids des défaites comme 2003, l’intransigeance absolue du pouvoir, la division syndicale, l’électoralisme ambiant que certains ont bien contribué à développer etc.)

    Le reproche que beaucoup leur font, c’est qu’elles n’ont pas tenté de le susciter, cet élan, elles ont attendu de voir s’il venait. Cela s’est traduit par : on laisse la base "décider". au lieu d’essayer de faire des propositions allant vers une extension de la mobilisation et de les mettre en débat à la base. Parce que la base elle sent très bien si les directions sont chaudes ou tiédasses, et elle ne se mobilisera à fond que si elle sent que les généraux seront aux avant-postes, pas à l’arrière-garde.

    Il me semble que vue la situation, tout est à reconstruire. Cela recoupe le débat qu’il y a en ce moment au NPA entre les deux textes sur lesquels nous votons.

    Ceux qui veulent maintenir des passerelles avec le FdG partent en fait de l’idée que, dans la situation catastrophique où est le mouvement ouvrier, il faudrait essayer d’assembler les quelques murs en ruine du PCF, du NPA et d’autres pour tenter de reconstruire la "maison". Moi je pense au contraire que le délabrement est tellement avancé qu’il faudra reconstruire presque ex nihilo. Et que l’enjeu (en particulier pour le NPA) est plutôt du côté des jeunes précaires "dépolitisés" (guillemets car il faudrait préciser et nuancer), du côté des banlieues, plutôt que du côté des retraités de l’éducation nationale du FdG (oui je caricature légèrement).

    Chico

    • trop bon de voir que même ici il y en a qui trouve des excuses aux bonzes syndicaux !!!

      les chefs syndicaux sont des couilles molles : comme les salariés ils ont peur de perdre leur salaire ( salaire payé par le patronat et l’état )

      alors qu’il arrive que des salariés vont très loin dans leur lutte, avez vous déjà vu les chefs syndicalistes risquer leurs salaires en étant intransigeant vis à vis de la main qui les nourrit : JAMAIS !!

      ETAT / PATRONAT / SYNDICATS main dans la main pour nous baiser !

    • JAJA ou a tu lus que l on trouvait des excuses aux "bonzes syndicaux" ? je dis simplement qu’ils ne sont pas les seuls responsables de la démobilisation des travailleurs , les partis de gauche y compris de la gauche radicale n’ ont pas fait leur boulot et continuent de ne rien faire alors que la réforme des retraites entre en vigueur au 1 er juillet , il semble que cette vérité te gêne ...

    • non pas du tout ; j’ai le même constat que toi vis à vis de la gauche "radicale" électoraliste

      mais il estvrai ques les élections présidentiels le valent bien et que la chasse aux 500 signatures c’est vachement plus important .....................

      quant à la gauche "radicale" non-électoraliste , la guerre des chapelle est son sport favori ......

  • voici le PPS sur les retraites qui avait circuler, il est toujours d’actualité et trés instructif. Les arguments sont toujours valables et il serviront encore :

    http://2ccr.unblog.fr/2010/12/02/pps-retraites/

Derniers articles sur Bellaciao :