Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

ADN : La réponse du ministre : "tous criminels" (video)

vendredi 4 mars 2011 - Contacter l'auteur - 3 coms

Je suis pour le moins scandalisé par la réponse du garde des sceaux. De prime abord je ne suis pas dupe, la séance des questions au gouvernement n’a pas pour vertu de donner des réponses qui nous satisfassent. Depuis le temps ça se saurait ! Mais la réponse qui a été donnée par le ministre est proprement scandaleuse, diffamatoire et à la hauteur du mépris que ce gouvernement porte aux mobilisations et aux mouvements sociaux en France. Ainsi, à la question de Pierre Gosnat député PCF à l’assemblée nationale proposant une modification de la loi pour l’interdiction du fichage génétique des militants syndicaux dans l’exercice de leur mandat et plus largement aux militants d’associations, en réponse, le ministre a exclu toute révision de la loi FNAEG. Prétextant que les syndicalistes, comme les autres, doivent se conformer aux lois, ce qui ne peut choquer personne, le ministre de la justice s’est dérobé à ses responsabilités, évoquant que de toutes façons les syndicalistes n’étaient pas mélangés (quand ils sont fichés au FNAEG) aux délinquants sexuels et criminels. Mais alors sur quel fichier se trouvent t-ils ? Et qu’est qui justifierait qu’un syndicaliste à la suite d’une manifestation puisse se retrouver dans un fichier d’empreintes génétiques ?

Pour ma part je n’accepte pas d’un ministre de la république cette réponse qui tend à assimiler les syndicalistes à des délinquants voire des terroristes. Il est temps et important de rétablir la vérité. En m’accusant dans sa réponse d’avoir enlevé et séquestré le directeur des ASF et d’avoir recelé des documents confidentiels, il ment, et charge la barque pour tenter de justifier l’injustifiable. Je n’ai pas été condamné pour enlèvement, ni pour recel. Mon seul tort c’est d’avoir été présent symboliquement une heure dans le bureau de ma direction, afin de lui demander des comptes sur les mesures de licenciements dont nous faisions l’objet avec 3 de mes camarades au motif de manifestation piétonne sur l ’Autoroutes. La suite vous la connaissez…C’est huit ans de procédure correctionnelle et d’acharnement anti-syndical.

Partout en France, dans les entreprises, des dizaines de salariés, des syndicalistes, sont les victimes de ces dérives. Certains ne s’en relèvent pas. Si je refuse aujourd’hui de me soumettre à ce prélèvement ADN, risquant une nouvelle condamnation, c’est parce qu’il est nécessaire de montrer ce qui se passe réellement en France et les dangers qui guettent l’ensemble de la population dans les dérives sécuritaires et autoritaires de ce gouvernement. Des dérives dont le seul but est de contenter et protéger les intérêts du Medef et de draguer l’électorat d’extrême droite. A cette instrumentalisation de la justice et des lois qui criminalisent l’action syndicale et veut faire peur à tous ceux qui s’opposeraient aux politiques libérales et aux intérêts capitalistes, nous avons à imposer à ce gouvernement par les mobilisations citoyennes et la désobéissance civile un débat national sur les droits et les libertés syndicales et sociales. C’est un enjeu fondamental de la bataille que nous devons mener pour la démocratie.

Mots clés : Gouvernements / Justice-Droit / Numérique-Techno. / Syndicats /

Messages

  • " Partout en France,dans les entreprises,des dizaines de salariés,des syndicalistes,sont les victimes de ces dérives.Certains ne s’en relèvent pas."

    En effet,et la réponse à cette traque aux militants,à ceux qui luttent,n’est pas à la hauteur des enjeux politiques,sociaux et HUMAINS.

    Depuis des mois,nous accompagnons des camarades convoqués au commissariat,au tribunal,à l’appel des UL et UD CGT.

    Que manque-t-il à notre confédération pour coordonner une action nationale ?

    C’est trop difficile d’appeler à une journée nationale avec des manifestations,des rassemblements devant tous les tribunaux de France ?

    L’irresponsabilité de la direction confédérale qui se contente d’un communiqué qui n’appelle à RIEN est insupportable.

    Cette direction confédérale est bien plus réactive quand il s’agit de féliciter des CRS qui ont sauté un repas,et qui viendront nous taper sur la gueule après avoir été félicités par la CGT de Montreuil.

    Ceux qui pensent que 2012 règlera la questions des libertés syndicales bafouées et des militants envoyés à l’abattoir AUJOURD’HUI,portent,et porteront la responsabilité d’avoir laissé faire ce pouvoir qui pue le pétainisme et la dictature.

    Ils pourront toujours compter les victimes.

    Merci à toi Philippe d’être venu nous soutenir à Alès malgré ce que tu endures depuis 2003.Nous serons avec toi le 17.

    Pour ce mois de mars en Languedoc-Roussillon :

    Philippe GALANO,convoqué au tribunal de Perpignan le 17 MARS,pour refus de prélèvement ADN

    Sébastien MIGLIORE,convoqué au tribunal d’Alès le 25 MARS,pour refus de prélèvement ADN

    Cédric VALERO,convoqué au tribunal d’Alès le 25 MARS,pour refus de prélèvement ADN

    LE TEMPS DE L’INDIGNATION EST PASSE !

    SOYONS NOMBREUX LES 17 et 25 MARS A SOUTENIR NOS CAMARADES !

    LE REBOURSIER

    • Et si on faisait des manifs tous les 36 du mois pour chuchoter notre indignation, ça serait chouette non ?

    • Je pense aux copains qui dans l’anonymat,militants discrets, mais actifs et déterminés. cessons de brandir nos exités syndicalistes, et surtout pas de martyrs, les vrais sont ceux qui luttent avec leur petit salaire et qui tous les jours sont au boulot devant leur patron, pas question de baisser la culotte certes. Nos actes d’adultes nous engagent , la séquestration du patron est une mode, qui va séquestrer les actionnaires ? QUI VA PAYER LES PROCES , ? LES AVOCATS , ? ETC BIEN SUR REFUSER LE TEST ADN SOYONS DROIT DANS NOS BOTTES PUR FIERS ET IMPLACABLES MAIS APRES QUE SE PASSE T IL, ? ma dernière pensée va aux familles des copains, car JE SAIS DANS LA BAGARRE ON N’Y PENSE PAS.

Derniers articles sur Bellaciao :