Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Communiqué de presse : action anti-vidéosurveillance à l’université de Nanterre.

lundi 3 mai 2004 - 4 coms

Le jeudi 29 avril 2004 se déroulait une journée européenne contre l’idéologie sécuritaire et l’outil de contrôle que représente la vidéo-surveillance. Une vingtaine d’étudiants et d’étudiantes de l’Université de Nanterre se sont joints à cette initiative. Ils ont jeté de la peinture sur une caméra installée illégalement, puis ils se sont ensuite dirigés collectivement vers la sortie en recouvrant les murs de graffitis anti-sécuritaires.

Un étudiant de Nanterre qui observait la scène a été arbitrairement interpellé par les vigiles, puis livré à la police et placé en garde-à-vue pendant quatre heures.

La présidence de Nanterre assure et assume, depuis 5 ans, un tournant sécuritaire historique. Sa volonté de pacifier, de nettoyer le campus, d’en faire « un campus à l’américaine » n’a d’égal que sa détermination à appliquer les réformes facilitant la marchandisation de l’éducation, des savoirs et de la culture.

Cela nécessite la surveillance et le contrôle de tous par des vigiles toujours plus nombreux et zélés. Cela nécessite la mise en place d’un lourd dispositif de caméras de vidéosurveillance illégales (car non signalées). Cela nécessite, de contrôler l’espace par des barrières physiques imposées aux étudiants et au personnel. Cela nécessite, enfin de contrôler les esprits et faire de l’université un lieu (comme tout autre lieu dans notre société) entièrement dédié à la sacro-sainte consommation - ici, de savoir et de culture.

Cela implique la mort de la vie étudiante.

Messages

  • Les faits parlent d’eux-mêmes...les campus ne sont pas toujours fréquentés que par des étudiants studieux et assidus...mais aussi par des personnes extérieures qui ont accés à cet espace public, et parmi eux certains sont tentés d’y exercer des commerces ou des actions rédibitoires voire insécures. La fac, l’université ce n’est pas laisser des espaces livrés aux appétits de quelques dealers, agrésseurs potentiéls, prosélytes et j’en passe...C’est un ancien etudiant qui le dit...j’ai fait mes études à Aix en provence. En bas de la cité U certaines étudiantes se prostituaient occasionellement pour bouffer, des etudiants se sont faits vider leurs chambres ou brûler leur courrier dans leur boite aux lettres...C’est un monde de gens souvent jeunes, souvent "pauvres", inéxpérimentés qui sortent pour la premiére fois de chez leurs parents...la liberté c’est pas de raser les murs quand on est une fille et qu’on rentre tard dans sa chambre, c’est aussi de beneficier d’un gardien dans un pavillon au cas où...Mai 68 c’etaient quelques gosses de riches en pleine période de croissance, en pleine trente glorieuses qui voulaient s’exprimer davantage et devisser un carcan certainement un trop conservateur...mais aujourd’hui ce sont les trente "chomeuses"...les temps ont changés ! pas d’etudes serieuses, pas de boulot ! même un diplôme ne garantit plus l’emploi...la societe est plus fragilisée dans ses fondements donc plus instable, potentiellement insécure à certains égards. Alors nous devons en contre partie être plus résponsables même si cela nous fait moins rêver...l’insouciance vient dans l’oppulence, quand on doit faire des collectes de tickets de réstos u pour aider des étudiants aux bourses dérisoires, qui sont livrés à eux mêmes dans des amphis bondés,orientés comme des muléts dans des séctions qui ménent droit au chomage avec pour tout viatique, pour toute médaille, un bout de papier et une frustration énorme à la sortie....même pour faire technicien de surface il faut un bac+2 ! dans les conccours les bac+5 prennent les places normalement ouvertes aux bac+2 qui sont eux-mêmes rejetés sur les conccours des bachos !!! Alors s’il vous plait...20ans c’est l’âge de toutes les insouciances...mais les places sont chéres et arrêtez de cultiver une fausse ambiance de liberté qui n’existe que dans les mots....Enlever la merde des yeux maintenant c’est éviter d’en avoir ailleurs aprés !
    Amicalement votre, Moumou

    • Allons tu sais bien que les viols n’ont jamais lieu sous les cameras, et d’ailleurs le but des cameras n’est pas de les empecher...Ton discours securitaire ne tient pas, il y a plein de dealers à nanterre et ca ne pose aucun probleme.
      Quand à ton misérabilisme tu peux te le garder, les diplomes et les boulots on s’en fout ! Si on va à la fac c’est parceque l’on pense que ca peut etre un lieu d’echange des savoirs et des pratiques, pas pour avoir un meilleur niveau et un "meilleur" travail que le pauvre type qui a foiré ses partiels !

    • C’est quoi ce discours de gauchiste,
      Je ne comprends pas pourquoi il y a des dealers a Nanterre. C’est ca l’echange entre les jeunes ?
      Les dealers ne derangent personne ?

      Ca me semble tres peu convaincant ce discours.
      La fac c’est bien pour les echanges et cela permet aux etudiants d’apprendre et d’echanger mais la drogue, qu’importe sa nocivite n’a rien a y faire.

  • Je veux juste dire que jsuis dacord avec vous car dans notre Lycée, jcrois qu’il font pareil et franchement, rien kde pensée qu’on est filmés en cours, ça mdégoute.........Continuez !!!

Derniers articles sur Bellaciao :