Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Crimée, La population bloque l’OTAN : Ce que ne vous dit pas la presse Occidentale

mardi 6 juin 2006 - Contacter l'auteur

de sarah Pétrovna Struve

Depuis maintenant plus d’une semaine le port de Théadossia en Crimée est bloqué par la population, suite à l’arrivée d’un navire de la marine américaine. Des manifestations ont lieux simultanément dans les principales villes de Crimée ainsi qu’à Odessa et Donetsk. La population de Théadossia tante de bloquer le déchargement de contenaires de matériels pour l’aménagement du polygone militaire dit « Starokrymskii » pour l’OTAN. Certains contenaires ont été déchargés et ont disparus du port.

Parallèlement 110 « conseillés » américains sont arrivés par avion le 1° juin à Simféropol L’aéroport de la ville a été bloqué par d’importantes manifestations de la population locale avec l’aide du parti communiste d’Ukraine et de l’union des Cosaques, drapeaux rouge et russes en tête. La population de Crimée refuse de laisser s’installer des troupes américaines, les considérants comme des troupes d’occupation.

Un bus avec des "conseillés" américains à bord à faillit être renversé par la foule, puis le convoi est parti pour la ville d’Aouch où il a été également accueilli par des manifestations hostiles de la population local. Les conseillés militaires ont trouvé refuge à la pension « droujba » ou le personnel, la direction en tête, a signé une pétition disant qu’il refusait de servire « ce » publique. La population de la ville, quant à elle bloque tout ravitaillement.

Les partis socialiste, communistes ainsi que le bloc progressiste de Nathalia Vitrenko ont interpellés le gouvernement, considérant que cette irruption des troupes de l’OTAN sur le territoire ukrainien était en contradiction avec la constitution ukrainienne. La Rada de la république autonome de Crimée s’est élevé contre le procédé utilisé par Youchtchenko. L’accord de gouvernement stipulant que les troupes Otanusiennes ne pourrait s’installer qu’en cas de victoire du « oui » au référendum posant la question de l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. Référendum qui pour l’instant n’a pas eu lieu.

Cette accélération de l’offensive américaine par l’intermédiaire de son bras armé, l’OTAN, liée à la politique de construction d’un « cordon sanitaire » autour de la Fédération de Russie, s’inscrit à la suite du vote d’indépendance du Monténégro.

Les Etats Unis ne veulent surtout pas que les républiques d’Abkhazie et d’Ossétie du sud qui vivent de facto séparés de la Géorgie se déclarent indépendantes à l’instar du Monténégro, pour, plus tard, intégrer la fédération de Russie (Le gouvernement d’Ossétie du sud doit prochainement convoquer un référendum à fin d’officialiser cette indépendance)

Par ailleurs, la Transnistrie qui constitue un état indépendant de facto depuis 1992 demandes sa séparation de la Moldavie et subit actuellement un blocus depuis plus d’un mois tant de la part de la Moldavie que de la par de l’état Ukrainien.

Tant l’Ukraine de Youchtchenko, la Géorgie de Sakashvili, que la Moldavie, sont devenus des territoires réservés des Etats Unis. Leur morcellement (Il existe un risque réel de partition de l’Ukraine entre le Sud-Est russophone et l’Ouest Ukrainophone.) Remettrait en cause l’hégémonie américaine qui est actuellement mise à rude épreuve tant en Irak qu’en Afghanistan ou encore en Amérique du sud.

Mots clés : Guerres-Conflits / Manifs-actions / Sarah Petrovna Struve /
Derniers articles sur Bellaciao :