Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Déclaration de Marie-George Buffet consécutive au 2ème tour des élections présidentielles

dimanche 6 mai 2007

de Marie-George Buffet

Aujourd’hui les françaises et les français ont voté massivement. Nicolas Sarkozy a été élu Président de la République.

En cet instant, je pense surtout à celles et à ceux qui sont les premiers menacés par les projets du nouveau Président de la République. Je pense aux salariés qui s’épuisent au travail sans en retirer les moyens de vivre dignement, aux retraités, aux jeunes des milieux populaires, à toutes les victimes des inégalités et des discriminations, aux chômeurs et aux précaires. Je veux leur dire que les communistes seront à leurs côtés. Partout, sur tous les terrains, nous prendrons avec elles et avec eux les initiatives permettant de faire face avec détermination et responsabilité.

Je veux dire ensuite aux femmes et aux hommes de gauche, aux démocrates, que je partage ce soir leur désarroi, leur amertume et leur très grande inquiétude.

Je le dis avec solennité : l’élection du président de l’UMP, et le grave échec de la gauche, constituent une véritable catastrophe politique. Pour la première fois depuis la Libération se trouve porté aux plus hautes responsabilités de l’Etat un homme qui a repris à son compte la plupart des grands thèmes politiques de l’extrême droite et qui porte ouvertement le programme économique et social ultra-libéral du Medef. Notre système social, déjà très abîmé par des années de politiques libérales, nos droits démocratiques sont en danger. Il faut se rassembler pour faire barrage à la politique que la droite va vouloir mettre en oeuvre. J’appelle, dans l’urgence, à une mobilisation de toutes les forces de gauche pour organiser la riposte.

Le Parti communiste ne baissera pas les bras. Partout, dans les villes, les quartiers et les entreprises, ses militantes et ses militants, ses élu-e-s municipaux, départementaux et régionaux, ses parlementaires seront aux côtés de notre peuple pour s’opposer à la casse sociale et aux atteintes aux libertés. Face à toutes les attaques, elles, ils travailleront sans relâche au rassemblement de toutes celles et tous ceux qui ont le progrès social au cœur, de tous les démocrates pour organiser la vigilance et la lutte.

Dès ce soir, j’appelle à un sursaut des forces vives de la gauche pour faire des élections législatives une réaction à la défaite très lourde que nous venons de subir. Il ne faut pas laisser tous les pouvoirs entre les mains de Nicolas Sarkozy. Il faut que toutes celles et tous ceux qui veulent contribuer à la riposte puissent faire front ensemble pour élire le plus grand nombre possible de députés résolus à s’opposer à la droite.

J’appelle les électrices et les électeurs de gauche, dans ce cadre, à élire de nombreux députés présentés ou soutenus par le Parti communiste. Elles, ils seront, avec un groupe parlementaire, une force indispensable de résistance à la droite, et autant de points d’appui essentiels au soutien des luttes et des mobilisations sociales.

Au-delà, je veux dire que la défaite de Ségolène Royal ce soir, après celle de 2002, pose à toute la gauche des questions cruciales. L’importance du résultat de Nicolas Sarkozy montre qu’il a réussi à rendre crédibles au delà-même de l’électorat de droite, dans leur brutalité, les réponses qu’il apporte aux problèmes de notre société. L’échec de la gauche révèle à l’inverse l’exigence de faire vivre les valeurs d’égalité, de liberté et de justice sociale dans un projet politique en prise avec l’Europe et le monde dominés par le capitalisme financier globalisé.

Cet échec est celui de chacune des forces qui composent la gauche. Elles sont toutes placées – le Parti communiste aussi – devant leurs responsabilités pour en comprendre les raisons et reconstruire l’espoir en ouvrant une véritable perspective de changement. Je suis fermement décidée à m’y engager.

Plus que jamais, notre peuple a besoin d’une grande force de résistance et de proposition. J’appelle toutes celles et tous ceux qui veulent s’engager dans les batailles à venir à rejoindre le Parti communiste français.

Messages

  • Une longue marche de la gauche française commence ; elle durera le temps nécessaire ; mais chacun comprend bien maintenant que cette catastrophe n’est PAS le résultat d’une campagne électorale , fût-elle mauvaise ; je ne m’étendrais pas sur ce dernier point qui me paraît dénué de tout intérêt ; toute la gauche est concernée par ce désastre et c’est le produit détestable d’abandons sur plus de 20 ans alors que la droite française , quant à elle s’est donné le temps de la réflexion , n’ a négligé aucun terrain ; ce qui l’a emporté hier est un programme politique global ; aucun rabibochage , replâtrage , tentative d’esquive à gauche n’est de mise ; la déclaration de Marie -George Buffet est courageuse et lucide ; elle n’exempte pas le Parti Communiste Français de cet examen ; mais je le dis , bien que je sois convaincu qu’il y ait la part du PCF , non dans cette campagne mais sur la fin du Court 20° Siècle , ce n’est pas au PCF que je fais aujourd’hui les critiques principales ; quand UN parti DOMINE la gauche et PROUVE jour après jour , même pour battre électoralement la droite , qu’il est INUTILE , cela pose évidemment des questions ; ma première conclusion est que l’hégémonisme à gauche est une ruine ; il corrompt tout , dévaste le paysage citoyen , prive la société du débat d’idées nécessaire pour les changements permettant de s’affranchir du capitalisme ; lorsque le PCF ne sut pas à temps voir que son Hégémonisme à gauche était nuisible à ses propres objectifs , malgré des tentatives diverses de s’en libérer , le PS crut le moment venu pour inverser la problématique à gauche : ce furent les années Miterrand et leurs conséquences ; évidement l’hégémonisme du PCF à gauche n’avait rien à voir avec celui du PS mais c’était UN hégémonisme ;ensuite , pendant que la droite française travaillait aidée puissamment par des travaux intellectuels , qui en s’appuyant sur des éléments réels , s’en prirent de façon de plus en plus nette à l’idée même de révolution sociale , toute la gauche non communiste , je dis toute , but jusqu’à l’ivresse le poison d’un anticommunisme compact ; c’est une seconde question ; il y en a beaucoup d’autres touchant au syndicalisme , à sa pratique en France et à l’incommensurable tentation de la gauche de croire encore et toujours (ce péché mignon est inégalement répandu mais toute la gauche en est imprégnée ) qu’il est inutile de penser , que l’action prime tout , et qu’en définitive le but final n’est rien ; avec quoi , les savants tacticiens tiennent le devant de la scène , et persistent jusqu’au désastre ; puis ils ’évanouissent jusqu’à la prochaine fois ; non , il n’est pas "facile" de battre politiquement la droite ; non , la dynamique électorale qui prive les citoyennes et citoyens du débat d’opinion n’est pas la quintessence du combat politique , non , la recherche de "modèles étrangers" n’est pas la solution alors même que ceux -ci sont en crise ou en passe de l’être de façon durable , et bien d’autres choses encore . On se reverra . Bien amicalement OLIVIER GEBUHRER

  • Il n’aurait pas éte inutile qu’un mot de solidarité à l’adresse des travailleurs étrangers résidant en France, dont on sait le peu d’estime que leur porte l’idéologie victorieuse, fut prononcé par Mme Buffet. Un oubli ???

  • C’est avant tout la "Gauche" que l’on a présenté aux français, c’est à dire un rassemblement improbable d’anticapitalistes et d’antilibéraux, de réformistes et de partisans du système ultralibéral (Bayrou l’est-il moins que Sarkozy ? est-ce qu’il est moins atlantiste....?), un éventail politique d’incompatibles, qui n’est pas crédible.

    Et ce n’est pas un hasard si Mme Royal n’a pas eu un mot de remerciement pour les voix venant de MGB, OB ... ces électeurs sont des supplétifs acquis, qui lui sont livrés. Il faut donc faire plus dans le mouvement du PS vers la Droite. C’est la conclusion des "royalistes" et de Strauss-kahn.

    Une telle Gauche est une vraie tromperie. Et les électeurs ont sanctionné cette coalition opportuniste.

    Si le PS est dans le camp de l’ultralibéralisme, ce qui n’est pas fatal, il faut le traiter comme tel. Est ce que le PC va enfin comprendre cela ? Il en va de sa survie.

    Les législatives devraient être l’occasion de faire avancer l’idée qu’il faut combattre résolument l’utralibéralisme, forme "européenne" majeure du capitalisme, dont la nature est spéculative et financière, qui est à la base de tous nos problèmes économiques et industriels, sociaux ...

    La prochaine assemblée va être appellée à travailler quasi exclusivement sur la transposition des directives européennes. Seuls des députés vraiment antilibéraux peuvent se battre contre ce sytème à la nature profondément antisociale, dangereux pour l’environnement, déstabilisant et ruinant pour les pays qui l’appliquent.

    Unissons les antilibéraux et combattons tous les autres.

    Jean-Marie Berniolles

  • Je partage complètement sa déclaration... quelle différence avec la déclaration de Ségolène Royal : elle n’a pas eu un seul mot pour le peuple qui va souffrir pendant 5 ans (ou plus...)

    Mais bon, maintenant, il va falloir tout faire pour se relever pour les législatives...

    Jean-Claude

  • amis socialistes vous fîtes la bêtise de choisir une candidate sur des bases de marketing politique, nous l’avons tous dans le baba !

    amis altermondialistes vous fites la bêtise de présenter josé alors qu’il y avait déjà pléthore de candidats de notre camp, nous l’avons tous dans le baba !

    amis de la LCR vous fites la bétise de jouer des stratégies d’appareil en lieu et place de la défense de nos intérêts communs, nous l’avons tous dans le baba !

    amis communistes (voir prédédemment)

    amis de L.O. (vous n’êtes pas mes amis, car si sarko c’est la scientologie qui le séduit, ou le tient par les c..., vous n’êtes pas mal non plus dans le genre "je veux purifier le monde et langue de bois")

    aujourd’hui il s’agirait peut-être d’arrêter les conneries et de systématiquement présenter des candidats unitaires dans toutes les circonscriptions sur la base d’un programme de gouvernement qui reprenne les éléments majeurs d’une politique de gauche intégrant le désastre annoncé du libéralisme à l’échelle mondiale !

    courage !

  • Je tiens à le redire clairement.
    J’ai écris de nombreuses fois ici pour appeler à une candidature unitaire sans candidat issus de formation politique.
    Cela a échoué nous étions nombreux à annoncer une raclée de certains de ces partis.
    Je ne soutiendrais pas plus des partis devenus minoritaires aux législatives.
    Trouvez moyens de vous unir sinon vous subirez , nous subirons,la même raclée.

    A bon entendeur salut.

    Martin l’ane

  • Plus que jamais l’idéal sociaiste révolutionnaire incarné par le PARTI COMMUNISTE est d’actualité. Non il n’a pas pris une ride mais encore faut il lui donner un contenu, un sens intelligible par les femmes et les hommes d’aujourd’hui ceux du 21° SIÈCLE. La Gauche unie a de belles heures devant elle à condition que nous le voulions tous ensemble, femmes et hommes de progrès toutes générations confondues. L’urgence est de ne pas baisser les bras, de ne pas renoncer à se battre. L’heure est grave alors sachons être à la hauteur, ensemble et solidaires les uns des autres. Ne nous lamentons pas agissons ensemble avec détermination comme nous savons le faire dans les grandes occasions.
    VIVE LE PEUPLE, VIVE LA GAUCHE ;

    JEAN CLAUDE BERE