Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Duel serré PS-UMP dans une élection législative partielle dans le Val-Oise

lundi 10 décembre 2007

de Jean-Michel Normand

Le niveau de participation particulièrement bas (25,06 %) n’y a rien changé. Encore une fois, le premier tour de l’élection législative organisée dimanche 8 décembre dans la 8e circonscription du Val-d’Oise (Sarcelles, Villiers-le-Bel, Garges-lès-Gonesse, Arnouville-lès-Gonesse, Bonneuil-en-France) s’est joué à peu de choses. Candidat à la succession de Dominique Strauss-Kahn, démissionnaire après son accession au poste de directeur général du Fonds monétaire international (FMI), le maire socialiste de Sarcelles, François Pupponi (38,83 %) est arrivé en tête de cette législative partielle avec 168 voix d’avance sur la candidate UMP, Sylvie Noachovitch (37,43 %). Le 10 juin, cette dernière avait devancé de 90 voix l’ancien ministre socialiste des finances qui l’avait finalement emporté avec plus de 55 % des suffrages au deuxième tour.

Deux semaines après les événements de Villiers-le-Bel, les électeurs de cette commune, qui porte encore la trace des affrontements, n’ont été que 22 % à voter. Le candidat du Front national y a réalisé un score de 10 %, en nette progression.

Sur l’ensemble de la circonscription, le FN – qui a diffusé une affiche montrant des voitures brûlées et proclamant "dehors, les clandestins et les casseurs" _ réalise un bond de 4 % à 7,4 %. Le PCF, se redresse lui aussi, passant de 3,5 % à 6 % et bénéficie de la diminution du nombre de candidats.

PAS DE CONSIGNES DU MODEM

"C’est bon pour le report des voix au second tour", se félicitait, dimanche soir, Sylvie Noachovitch en apprenant le score du Front national. Cette avocate, ancienne collaboratrice vedette de l’émission "Sans aucun doute" sur TF1, assure que "tout peut encore se faire" compte tenu "de l’écart quasi-inexistant" qui la sépare de son adversaire.

Pour sa part, François Pupponi gagne un demi-point en pourcentage par rapport au résultat de "DSK" – avec lequel il a communiqué par SMS pendant toute la soirée – et considère aborder le second tour en bonne position.

"Le PS arrive en tête à Villiers-le-Bel, où les graves événements de ces dernières semaines ont démoralisé beaucoup d’électeurs. Dans ces quartiers populaires, la gauche est toujours là", a souligné le maire de Sarcelles qui a lancé un appel aux abstentionnistes.

"Le drame de Villiers-le-Bel a changé la nature de cette campagne peu médiatisée. Beaucoup de gens n’ont pas eu à cœur de se rendre au bureau de vote ; d’autres ne savaient même pas qu’une élection avait lieu", commentait, désabusé, Jean-Michel Cadiot, candidat du MoDem. Ce dernier, qui a rassemblé un peu plus de 3 % des voix, ne donnera pas de consigne pour le second tour.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...