Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Geneviève Savigny, porte-parole de la Confédération Paysanne

jeudi 24 juillet 2003 - Contacter l'auteur

La répression continue...

Geneviève Savigny, porte-parole de la Confédération Paysanne 04 en garde à vue
Des paysans en garde à vue pour avoir neutralisé du maïs génétiquement manipulé !

mercredi 23 juillet 2003.

Une action de neutralisation d’un champ de mais transgénique a été menée hier soir à Guyancourt (Yvelines), par environ cinquante militants de diverses organisations (OGM danger, MRJC, les Verts, Confédération paysanne, ATTAC, Action consommation), avec les soutien d’élu(e)s, dont Hélène Flautre, députée européenne. Cet essai concernait l’étude de variétés nouvelles dans le cadre des épreuves d’inscription au catalogue officiel. La neutralisation a consisté à la castration des plants de maïs concernés. Les fleurs ont été regroupées dans des sacs poubelles et conduites devant la mairie de Bagnolet, en vue de leur incinération. Neuf militants* de la Confédération paysanne ont été interpellés suite à cette action et sept sont toujours en garde à vue à cette heure (16h05) au S.R.P. J. de Versailles, dont Geneviève Savigny, porte-parole de la Confédération paysanne 04.

Chaque jour, les arguments et témoignages scientifiques, économiques, sociaux et politiques s’accumulent pour dénoncer les dangers des OGM en agriculture. 600 personnels de la recherche publique française ont déjà signé (le texte est en cours de signature) une interpellation du Président de la République, dans laquelle ils rappellent : « Les incertitudes sur l’irréversibilité de la diffusion des OGM et de ses conséquences s’accroissent de jour en jour, dès lors qu’on veut bien les considérer. N’est-ce pas une justification donnée par les actions collectives (…) sur les orientations des programmes de la recherche publique et de ses partenariats industriels ? » Or la réponse aux questions posées par les enjeux des OGM en agriculture sont, pour l’instant, la poursuite des essais en plein champs, l’octroi de nouvelles autorisations d’essais et la menace de la levée du moratoire européen. Cette levée du moratoire serait alors la réponse à la poursuite, par Georges Bush et son administration, de l’Union européenne devant l’OMC pour entrave aux libres circulation et cultures des OGM ! Hier, cela faisait un mois que José Bové, porte- parole de la Confédération paysanne, est en prison, pour avoir participé à 2 actions de neutralisation, parmi celles qui ont permis l’information et un début de débat public ayant conduit au moratoire européen.

Au constat de la répression caricaturale qui s’abat sur les opposants aux OGM, il se confirme que cette opposition porte de graves préjudices commerciaux et financiers aux firmes semencières et phyto-sanitaires. La détermination à poursuivre cette résistance ne peut en être que plus grande.

Mots clés : Agriculture - Pêche / OGM / Police - Répression / Syndicats /
Derniers articles sur Bellaciao :