Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Archives Bellaciao FR - 2002 -2021 Archives : IT | EN | ES

Guerre du Vietnam : des dossiers révèlent l’ampleur des atrocités

mercredi 9 août 2006

Les massacres de civils par les forces américaines durant la guerre du Vietnam ont été beaucoup plus nombreux que ceux évoqués, selon une enquête basée sur des dossiers de l’Armée de terre publiée dimanche par le "Los Angeles Times". Ils sont restés impunis dans la plupart des cas.

Ces documents font partie d’un ensemble d’archives comptant environ 9000 pages, rassemblées par un groupe de travail du Pentagone au début des années 1970, qui selon le journal confirment que les atrocités commises par les soldats américains ont été bien plus étendues que ce que les documents officiels donnaient à penser jusqu’ici.

Parmi les événements dont ces dossiers apportent des preuves inédites figurent sept massacres commis au Vietnam entre 1967 et 1971 et dans lesquels au moins 137 civils ont trouvé la mort. Le massacre d’environ 500 civils commis en 1968 dans le village de My Lai, événement connu et documenté, ne figure pas parmi eux.

Au total, 78 autres exactions sur des civils ont été répertoriées dans les dossiers, dans lesquelles au moins 57 personnes ont été tuées, 56 blessées et 15 sexuellement agressées. Les preuves de 320 cas d’exactions commises par des soldats américains figurent dans ces documents, écrit le journal.

"Les exactions n’étaient pas limitées à quelques unités isolées", souligne le "L.A. Times". "Elles ont concerné toutes les divisions de l’armée de terre qui ont été impliquées au Vietnam", ajoute-t-il.

La publication de cet article coïncide avec une enquête de l’armée américaine sur des exactions présumées commises par des soldats américains sur des civils irakiens, dont le meurtre de 24 personnes à Hadissa et un quadruple meurtre, ainsi qu’un viol, commis à Mahmoudia.

Un quart des 203 soldats accusés d’avoir causé du tort à des civils ou à des prisonniers vietnamiens ont été traduits devant une cour martiale, mais seuls 23 ont été condamnés, selon l’enquête menée par le journal.

Cet article se base sur les dossiers du Groupe de travail sur les crimes de la guerre du Vietnam conservés par les Archives nationales, dans le Maryland. Ces documents ont, pour la première fois, été rendus publics en 1994, soit 20 ans après que le groupe de travail eut fini ses travaux, puis archivés dans l’indifférence quasi générale, selon le "L.A. Times".

Le journal ajoute que ces documents comprennent 241 dossiers détaillant plus de 300 atrocités confirmées commises par les forces américaines, et 500 allégations d’atrocités non confirmées.

Le journal dit avoir examiné la plupart des dossiers et obtenu des copies de 3000 pages, soit un tiers du total, avant que des responsables gouvernementaux ne retirent les dossiers des rayons accessibles au public en affirmant que les lois fédérales sur la divulgation des informations ne s’appliquaient pas à eux.

SDA-ATS

http://www.swissinfo.org/fre/intern...

Messages

  • Les archives concernant la guerre du Vietnam ont été "déclassifiées" comme disent les américains depuis plusieurs années.

    Elles sont donc accessibles au public, même si celui-ci ne le sait guère.

    Ce qu’on peut en retenir c’est qu’on ne connait pas le chiffre des victimes (évidemment en grande majorité civiles) au million près (entre 2 et 4 millions, peut-être plus).

    Il serait bon aussi de rappeler que les américains ont chassé de leurs villages pour les regrouper autour des villes ( = déporté) plusieurs millions de vietnamiens.

    Pire encore, des gens meurent encore des suites de cette guerre : entre les millions de mines larguées d’avion et pratiquement le tiers du territoire sud-vietnamien arrosé de défoliants.
    Une étude est en cours pour comparer les taux de surmortalité et de maladies ou déformations entre le sud et le nord du Vietnam.

    Jamais les américains n’ont présenté de quelconques excuses et encore moins, bien entendu, de proposition de réparations.

    On peut avoir la preuve maintenant que les américains n’étaient pas, comme ils le prétendaient à l’époque, les "défenseurs" d’un pays "envahi" par sa propre population, mais que le but de leur guerre tenait à la fameuse "théorie des dominos" et à la crainte que les idéaux d’égalité, de propriété collective des moyens de production (idéaux que propageaient les régimes "communistes" même s’ils ne les respectaient eux-même en rien) ne se répandent, y compris chez eux.

    Comme je le répète souvent, ce n’est pas le peuple américain qui est en cause. Jamais je ne jetterai la pierre au boy effaré, terrorisé, massacrant tout ce qu’il trouve après avoir vu ses copains mourir autour de lui (il n’y a pas de guerre "propre"). Mais les vrais responsables sont ceux qui l’ont envoyé là-bas, l’infime minorité de puissants aux intérêts cupides et égoïstes.

    Le peuple américain ne sait rien de tout ça, à part peut-être certains de ceux qui en sont revenus.

  • Il est temps aujourd’hui que le Viet-Nam, comme toutes les victimes concernées, demandent des comptes aux USA, car ce pays continue ses exactions partout dans le monde. Il se comporte comme un maffieux redoutable, que tout le monde craint, y compris l’Europe, et l’ONU. Il est temps de le stopper dans ses agissements qui oeuvrent contre l’Humanité. Qu’il laisse les peuples choisir leur mode de fonctionnement, leur politique, et s’occupe des pauvres qu’il a créé sur son territoire. Le paradoxe des USA : une armée et un taux de mortalité infantile proche de celui du Tiers-Monde, et en plus c’est un pays qui vit essentiellement sur le crédit, et les américains habitent dans des maisons en "carton", car elles ne résistent pas aux tornades. Tout est pacotille chez eux, même la bouffe. Ah, les apparences !!!