Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

HORAIRES ET LIEUX DE DEPART DES MANIFESTATIONS DU 7 MARS 2006

dimanche 5 mars 2006 - 3 coms

7 mars : poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait du CPE

- Paris et Région Parisienne : 14h00 place de la République
- Pour le Collectif Bellaciao, RDV à 13H30 en face du Cirque d’Hiver.

Les manifestations unitaires du 7 février ont constitué une première étape importante. Les organisations syndicales réaffirment leur volonté commune de poursuivre la mobilisation pour obtenir le retrait pur et simple du CPE.

Ce contrat constitue une discrimination forte à l’égard de la jeunesse qu’il condamne à la précarité.

Se rajoutant au Contrat Nouvelles Embauches à destination des salariés de toutes générations dans les entreprises de moins de 20 salariés, il annonce une fragilisation du contrat de travail de tous les salariés.

Le gouvernement confirme sa volonté de passer en force. Il donne des raisons supplémentaires pour développer les mobilisations.

Les organisations syndicales mettront tout en oeuvre localement pour la réussite des actions décidées par les organisations de jeunes. Les premières d’entre elles sont fixées pour les 14 et 16 février.

Elles décident d’une grande journée nationale de mobilisation des jeunes et des salariés le 7 mars, elles appellent leurs structures locales à organiser des manifestations communes.

Déclaration des organisations étudiantes et lycéennes et des organisations syndicales de salariés : Unef, Unl, Cfdt, Cgt, Cgt-fo, Cftc, Fsu, Unsa. Les organisations Union Syndicale Solidaires, Confédération Etudiante, Sud Etudiant, et Fidl également présentes à la réunion s’associent à cet appel.

CGT


HORAIRES ET LIEUX DE DEPART DES MANIFESTATIONS DU 7 MARS 2006

Marseille :10h30 Vieux Port
Amiens : 17h30 maison de la culture
Angers : 14h30 place du maréchal Leclerc
Artois : Action surprise jeudi 2 mars
Avignon : 14h00 place de la gare
Besançon : 14h00 place Battant
Bordeaux : 11h00 place de la République
Brest : 10h30 place de la Liberté
Caen : 14h30 place du théâtre
Clermont : 15h00 place des Carmes
Chambéry : 14h30 à la Sasson
Dijon : 15h00 place de la République
Grenoble : 10h00 gare SNCF
La Rochelle : 11h00 place de l’Aquarium
Le Havre : 10h00 place Franklin
Le Mans : 10h30 place des Jacobins
Lille : 14h30 Porte de Paris
Limoges : 10h00 place d’Aine
Lorient : 10h00 parc Youri Gagarine (rendez-vous étudiant)
Vannes : 10h00 à la Rabime
Lyon : 14h00 Manufacture des Tabacs
Metz : 14h30 gare SNCF
Montpellier : 14h30 jardin du Peyrou
Nancy : 14h00 place Stanislas
Nantes : 10h30 place du Commerce
Nice : 14h00 gare SNCF
Orléans : 10h30 parvis de la cathédrale
Pau : 10h30 place Verdun
Paris et Région Parisienne : 14h00 place de la République
Perpignan : 14h00 place de la Catalogne
Reims : 10h30 Maison des Syndicats
Rennes : 11h00 place de la gare
Rouen : 14h30 cours Clémenceau
ST Étienne : 10h00 place de la liberté
Strasbourg : 14h30 place Kleber
Toulon:10h30 place de la Liberté
Toulouse : 14h30 place Arnaud Bernard
Tours : place de la liberté
Valenciennes : 10h30 face à la sous préfecture

Messages

  • DEMAIN, MOBILISATION DE MASSE CONTRE LE CPE ! VIVE LE PEUPLE DE FRANCE EN LUTTE !

    Chers amis Français,
    Rien de spécial à vous dire sinon ceci :

    DEMAIN, MOBILISATION DE MASSE CONTRE LE CPE !

    Votre combat est un combat de justice et rencontre celui que mènent tous les peuples d’Europe, du monde.

    Votre combat, votre victoire contre la régression, nous concernent TOUS !

    VIVE LE PEUPLE DE FRANCE EN LUTTE ! ET VIVE LA SOLIDARITE INTERNATIONALE !

    Albert Jenhai (Belgique)

  • Je m’étonne un peu qu’il n’y a pas plus de messages et d’articles enthousiastes pour la mobilisation de demain, qui s’annonce exceptionnelle. En effet dans certains établissements scolaires et universitaires, le thème du CPE a donnée corps à une "prise de conscience" et de volonté de débattre et d’agir ensemble, afin de porter des exigences fortes, sur l’avenir tout bonnement du droit du travail en France, et du "droit au travail , à l’activité, la formation, et aux revenux suffisants (pour les frais de logement, argent (couts des banques et des taxations commerciales), transports, bouffes, gardes des mômes, gestion des autos, loisirs, détente, sport, sorties culturelles, soins du corps et santé), qui sont impérativement nécessaires pour mener de front un "travail", une activité "libre" (élever ses enfants, entretenir sa maison, vivre un minimum de vie sociale, familiale et communautaire) et les impératifs de "formation" professionnelle, notamment pour les plus jeunes, mais aussi pour beaucoup de travailleurs âgés.
    Les débats politiques, patronaux, et gouvernementaux, sont de ce point de vue d’une grossièreté de discussion de zinc, à l’heure ou ne restent que les plus bourrés.(c’est franchement le "style Sarkozy" !)
    Le mouvement de débat qui est en train de naître aujourd’hui chez les très jeunes travailleurs (mouvement des "staggiaires", grève des pizzas hut, mac do, plate-forme de distribution de marchandises, insubordination de beaucoup de jeunes salariés précaires, qui rejoint souvent les lassitudes des plus anciens...), sont progressivement en train de prendre corps, dans les grandes universités de masse, dans les établissements de type IUT etc. On peut très bien revoir un ras de marée de type "anti-CIP" de 1994, qui fît mortellement plonger le gouvernement Balladur. Les formes seront bien sûr très différentes, et sans doute beaucoup composites, générationnellement et sociologiquement (mais ce n’est finalement pas plus mal, du moment que les coordinations corporatistes petites bourgeoises - type intermitteux du spectacle, starlettes de syndicat étudiants etc. ne viennent pas trop foutre la merde).
    Pour la CGT et pour les "bastions" sociaux du syndicat (gros comités d’entreprise, mutuellles, système paritaires divers..), c’est l’annonce d’une offensive sans précédent contre ses acquis institutionnels du syndicalisme ouvrier. Demain , c’est "à l’amércaine", avec des teamsters jeunes et des maffieux à la tête, que seront gérer les caisses de retraite des travailleurs. La question du Code du Travail, et derrière ces garanties juridiques, se profilant celles des mécanismes de financement de la Sécu (30 à 40 % du PIB, suivant comment l’on compte), qui sont l’objectif de l’offensive de la droite patronale, sans cesse repoussée, mais sans cesse réitérée depuis 30 ans, qui sont à l’oeuvre avec le CNE et le CPE. Et derrière c’est tous le mécanisme salarial européen, complètement injuste, inopérant, et qui va dans le mur à brève échéance.
    La mobilisation de demain est donc IMPORTANTE.

Derniers articles sur Bellaciao :