Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Intervention de Marie-George Buffet - Meeting de riposte - 27 octobre 2007

dimanche 28 octobre 2007

Chers amis, chers camarades,
A toute question posée au gouvernement à l’Assemblée nationale, l’opposition se voit répondre : le candidat l’a annoncé, il a été élu, le président le fait. Taisez-vous !
Fini le débat d’idées, fini l’opposition démocratique, fini le mouvement social ; le président a parlé, on doit s’exécuter !
Quelle piètre conception de la démocratie, qui annonce bien des dérives !
Mais aussi quelle tromperie !
Ainsi, le candidat Sarkozy annonçait un nouveau traité européen qui tiendra compte disait-il, du non des Français !
Résultat : un traité vraiment pas simplifié qui se contente d’amender à la marge tous les traités libéraux de l’Union Européenne en gardant le cap : la mise en concurrence des peuples et des êtres humains. C’est ma Constitution répète Giscard qui veut qu’on rende à César ce qui lui appartient.
Le candidat Sarkozy avait dit : « travaillez plus et vous gagnerez plus ». Votre mérite sera récompensé !
Résultat, la précarité, le chômage augmentent et la baisse du pouvoir d’achat se poursuit !

Mais je veux ici être honnête. Il y a des promesses du candidat qui sont tenues. L’ancien patron d’EADS Noël Forgeard a vu son mérite reconnu à coups de millions d’euros tandis que les salariés d’Airbus sont à la merci d’un plan social, Daniel Lebris vient de nous l’expliquer. Mais peut-être Nicolas Sarkozy ne les considère pas assez méritants ! Et plus généralement, les riches ont eu de nouveaux cadeaux, les grands actionnaires voyous voient leurs méfaits innocentés, le Medef voit toutes ses exigences satisfaites : précarisation, allègement de charges. Le CAC 40 et les marchés financiers ont la vie belle.
Le candidat Sarkozy avait parlé de la nécessité de sauver la recherche et l’université !
Résultat, le CNRS est en voie de démantèlement, obligeant notre tout nouveau prix Nobel de physique Albert Fert à dénoncer publiquement la politique du gouvernement. Et on s’apprête à livrer l’université au plus offrant !

Alors oui, ceux et celles qui agissent, ceux et celles qui se rassemblent, qui avancent d’autres solutions, ne sont pas illégitimes. Ils ne sont pas dans l’illégalité comme peut être on le dira demain ; ils et elles sont les résistants d’aujourd’hui dont le monde a besoin. Ils et elles sont ceux qui peuvent bâtir la France juste de demain.
Au lendemain de la journée Guy Môquet je veux redire l’importance du message de la résistance : l’audace de ne rien accepter, l’audace de créer et porter un projet innovant pour la France.
Cette audace a été une chance pour notre peuple avec les services publics, la Sécurité sociale, les droits assurés par l’Etat et une certaine conception du rôle de la France dans le monde.
Oui leur combat était légitime comme sont justes les combats actuels.
Oui, les cheminots ont raison de se battre. Ils ont raison car à travers les revendications que vient de nous rappeler Alain Prouvenq, ils se battent pour le droit à la retraite de chacun et de chacune d’entre-nous !
Les professionnels de la santé comme le docteur Lehmann, les hommes et les femmes qui se mobilisent depuis des semaines, les internes, ont raison de se battre. Ils ont raison parce qu’ils ne se battent pas contre la réduction des déficits de la sécu mais bien pour lui assurer un financement durable capable de garantir le droit à la santé pour toutes et tous.
Les élus communistes qui se heurtent à la répression parce qu’ils interdisent les coupures, les expulsions ou parce qu’ils font voter leur population, ces élus ont raison
Les associations, les personnalités, les intellectuels, Dominique Noguères vient de nous expliquer le sens profond de ce combat, ont raison de se battre contre les tests ADN et contre toutes les lois qui ravalent l’individu "parce qu’étranger".
Les enseignants, avec Guy Tressalet, portent de nouvelles avancées de civilisation en se battant pour le partage des savoirs ; ils conjuguent une belle ambition pour un réel partage de la culture et des connaissances avec ceux et celles qui ne se résignent pas au tout marchand !
Les fonctionnaires qui se battent pour que chaque citoyen, chaque citoyenne disposent des mêmes services portent le sens de la République, comme le portent les salariés de l’audiovisuel et les journalistes, comme Alain Vernon, qui se mobilisent pour la défense du pluralisme !
Celles et ceux qui loin des lumières des médias, se battent comme les jeunes pour leurs salaires et leurs conditions de travail, à Virgin, Laurent Degousée vient de nous en parler, ou ailleurs, ceux et celles qui se battent pour l’emploi et je veux saluer les marcheurs du Nord, les syndicalistes qui défendent leur outil de travail, leur labo et donc le développement de notre pays portent le progrès social pour tous et toutes !
Oui, ils contestent les experts, les spécialistes, les éditorialistes… qui théorisent sur la soi-disant modernité, sur le soi disant réalisme de leurs réformes !
Mais, les pleins pouvoirs au patronat ce n’est pas moderne ; le roi et sa cour ce n’est pas moderne ; la guerre entre les individus et les peuples ce n’est pas moderne !
Leurs réformes, elles n’ont en vérité qu’un seul objectif : se plier à la mondialisation capitaliste. Transformer l’humanité en une simple marchandise ; façonner un monde sur l’enrichissement de quelques actionnaires quitte à sacrifier les individus et leur planète. Et mettre la France dans la norme des pays soumis ! Partout, nos camarades d’Allemagne ou du Portugal nous l’on dit, partout ils ont les mêmes objectifs !

Alors ne cédons pas ! osons la révolte, osons la lutte, osons un projet de changement !
Aujourd’hui, nous portons toutes et tous ensemble par vos luttes et vos engagements une France éprise d’avenir et donc de justice, et donc de solidarités ici et par le monde.
Une France motivée par la réussite de chacune et chacun comme, dans un mouvement indissociable, pour l’intérêt général, le bien commun.
Une France qui sait que le progrès social et la démocratie sont les dynamiques indispensables à toute avancée pour notre pays.
Une France où l’égalité entre les hommes et les femme assure leur liberté.
Une France qui ne peut respirer le bonheur que dans des combats partagés avec le monde pour le développement durable, pour les libertés, les droits, la paix et le désarmement.
Une France des valeurs universelles, moderne parce qu’internationaliste et altermondialiste.
Cette France, elle est à portée de main, à portée d’une immense mobilisation sociale et citoyenne, à portée d’une réponse politique.
Mais cette réponse dont a besoin le mouvement social, elle n’est pas là.
Elle n’est pas là parce que ce qui se passe à gauche ne va pas. Le discours est trop marqué par le renoncement.
Et c’est de cela que je veux débattre avec vous qui luttez : faut il renoncer ?
Faut-il renoncer puisque rien ne bouge à gauche. Rien ne bouge si ce n’est les règlements de compte, les discours sur la méthode ou pire le bout de chemin avec la droite.

Franchement, il y a de quoi s’inquiéter sur la capacité de la gauche à donner la riposte politique indispensable à ce qui s’abat sur notre peuple, sur notre pays !
La gauche donne aujourd’hui, au mieux, une vision de dispersion, au pire l’impression de ne rien avoir à faire du changement concret de votre vie, de ne laisser qu’un goût amer : celui de se résigner à un « libéralisme de gauche » !
Oui, c’est inquiétant ! Et je n’ai pas envie de m’y résigner d’autant que nous sommes une multitude à ne pas vouloir nous taire ; nous sommes une multitude prête à se mobiliser, à débattre ! Je crois à l’image de ce rassemblement que nous sommes nombreux à vouloir construire une alternative.
Depuis le séisme de 2002, le PCF n’a cessé d’agir pour que la gauche se bouge et qu’elle se montre porteuse d’espoir ; pour qu’elle mobilise des forces et des énergies populaires ; pour qu’elle permette un large rassemblement populaire nous permettant, au pouvoir, de transformer tous nos espoirs !
Aujourd’hui, cet objectif est loin d’être atteint ! Mais nous n’y renonçons pas.
Ce rassemblement reste indispensable, l’alternative de gauche à la droite est plus que jamais nécessaire !
Nous allons continuer à y travailler.
Et le premier test sera les élections municipales et cantonales. Permettons aux hommes et femmes attachés au progrès social de gagner un maximum d’espaces de résistance à la droite et d’avoir de nombreux élus sur qui ils et elles pourront compter quoiqu’il arrive. Gare à celui qui prendrait la responsabilité de la division, des primaires basées sur la calculette. Gare à celui qui permettra à la droite d’accroître sa domination sur le pays !
Et je le dis ici : la gauche doit être capable de montrer ensemble cette volonté d’être utile à notre peuple pour lui donner des points d’appuis face au pouvoir. Et j’en appelle donc à toutes les forces politiques de gauche pour faire passer cet intérêt populaire au dessus d’intérêts partisans, de faire primer l’union pour changer sur la revanche boutiquière !
Cet appel, je le lance solennellement, comme je l’ai fait cet été, pour que la gauche engage une riposte indispensable.
Mais je veux être claire : les salariés, tous ceux qui souffrent et luttent aujourd’hui ne peuvent pas attendre ad vitam éternam que la gauche se décide enfin à agir et porter un projet vraiment conforme à leurs attentes.
Je ne me vois pas leur dire attendez encore nous ne sommes pas prêts !
Alors avec le Parti communiste français, en tenant ce rassemblement, nous avons décidé de prendre nos responsabilités.
Nous serons de toutes les ripostes à la droite. Et nous prenons pour cela une multitude d’initiatives d’actions. Nous les prenons en nous attachant, systématiquement, à relier ces colères et ces aspirations avec les possibles que tous ensemble, les uns avec les autres, nous pourrions enfin nous offrir !
Nous les prenons pour faire renaître un espoir d’émancipation sociale et politique en France et en Europe. Aussi nous tiendrons de grands débats publics pour trouver ensemble les chemins d’une profonde transformation de la société, en regardant lucidement tous les obstacles et les points d’appui qui sont devant nous.
Nous voulons pour demain faire enfin renaître l’espoir d’une vie heureuse pour chacun et chacune ! Nous le ferons au quotidien et sur tous les sujets.
Nous le ferons sur le monde comme sur l’Europe, nous le ferons sur les institutions comme sur les droits, nous le ferons sur tous les moyens à notre portée pour changer.

Quand les va-t-en-guerre trouvent leur porte-parole chez un ministre qui parle de la guerre comme s’il promotionnait une marque de lessive pour se faire mousser, les communistes agissent pour créer le plus large rassemblement contre une intervention militaire en Iran et pour la paix au Proche Orient !
Quand la droite façonne l’Europe à l’abri des revendications des peuples et même en violant leur vote démocratique, nous réagissons par un immense effort d’information sur le contenu réel de ce traité pour promouvoir une Europe solidaire et fraternelle. Nous travaillons au plus large rassemblement pour obtenir un nouveau référendum contre ceux qui veulent faire de l’Union européenne un champ de ruines des droits et de la démocratie, un levier pour la mise en concurrence généralisée des peuples et des salariés !
Quand la droite veut changer la Constitution pour renforcer encore le pouvoir d’un seul homme, nous sommes là pour proposer une 6ème République qui fasse vivre et s’épanouir toutes les intelligences et toutes les volontés, une pleine démocratie assurant une pleine souveraineté populaire !
Quand petit à petit la droite casse les droits au nom du chacun pour soi, chacun selon son mérite, nous réaffirmons ces droits humains sans lesquels un homme ou une femme n’est rien. Le droit au logement nous pouvons le faire entrer dans la vie en nous battant pour un grand service public du logement.

Le droit à la retraite et à la santé, nous voulons l’assurer par une grande réforme du financement de la protection sociale mais aussi en relevant les salaires et les qualifications !
Le droit à l’éducation, nous voulons l’assurer en refusant les suppressions de poste, en luttant contre les inégalités scolaires en en empêchant les expulsions des enfants !
Et quand la droite veut nous faire travailler 42 heures et jusqu’à 70 ans, nous réaffirmons le droit au loisir, à la culture, le droit à profiter à plein de son temps libre ! Nous sommes aux côtés des associations pour qu’elles aient les moyens de leur développement.
Quand la droite porte atteinte aux libertés fondamentales, les communistes sont partout pour les droits de l’homme.

Enfin, quand ils prêchent l’impossible et que l’on voit tout l’argent disponible et les potentiels en friche, nous affirmons notre refus des délocalisations et du chômage. Nous affirmons la possibilité d’orienter les fabuleuses richesses de notre pays pour développer, par exemple, une industrie moderne, écologique et sociale, que nous revendiquons !
Devant le scandale des sommes colossales qui circulent sur les marchés financiers, qui pressurent l’emploi et les salaires et qui ne sont jamais réinvesties, devant ces stock options qui sont les véritables sangsues de notre économie, nous affirmons la possibilité de réformer la fiscalité et d’orienter toutes ces sommes pour répondre aux besoins humains !

Nous ne restons pas les bras ballants devant l’intelligence, les désirs de réussite et la capacité d’autonomie croissante de chacun d’entre-nous ; la modernité c’est bien de donner plus de pouvoir aux salariés dans la gestion de leur travail, dans la gestion de leur carrière, dans la gestion de leur entreprise ! C’est face aux risques de la vie de donner à chacun et chacune la possibilité de repartir en toute occasion en lui assurant la possibilité concrète de réussir de nouveaux choix de vie !

On pourrait aborder d’autres questions. Mais à travers ces réflexions, je veux montrer que l’on n’est pas condamnés à commenter les mauvais coups de Nicolas Sarkozy.

Nous avons un autre chemin, celui de l’ambition d’un autre projet politique, celui de la combativité dans l’action, que nous pouvons espérer construire un rassemblement solide à gauche !
On a matière à se battre.
On a matière à dessiner un projet d’avenir pour notre société !
C’est comme cela que l’on pourra raviver les mobilisations et l’envie !

Chers amis, chers camarades,
Vous le voyez, nous, communistes, sommes déterminés à combattre pied-à-pied la politique de cette droite ultra réactionnaire.
Nous sommes déterminés à relever le défi d’un nouveau projet d’émancipation, un projet réaliste parce qu’audacieux pour notre peuple.
Non nous ne laisserons pas la France normalisée par la pensée unique en portant une visée communiste du 21ème siècle.
Avec vous, nous allons rajouter des soucis au président Sarkozy ! Et surtout nous allons créer une dynamique populaire pour que ça change.

Messages

  • Pas un mot de la manif des communistes,hier soir sur France2,I-télé,Bfm tv.Mais chacune ont parlé de la manif d’une centaine de personne du réseau sortir du nucleaire.

    Seule TF1 a montré le cortège une demi-seconde,mais sans un mot sur le pourquoi de la manif.

    Bref,de nouveau,une invisibilité totale du combat des communistes...

    OC

    • adhérer au parti de MGB, et y agir pour que par le militantisme de proximité le combat des communistes gagne la "visibilité" que le système dit "libéral" veut lui interdire !

      Al1d’Nant’

    • Appeler à la révolte en s’alliant avec un PS dont le mépris pour le peuple en général et le peuple de gauche en particulier ne cesse d’être affiché et notamment avec le scandale du mini traité que le Ps approuve avec le coup d’Etat fascisant qui l’accompagne, cela s’appelle se moquer du monde !

      S’allier avec un parti qui nous insulte aussi ostensiblement c’est nous mépriser !
      Le discours de MGB ne fait que cautionner une image de gauche du Ps à laquelle nombre d’électeurs de ce parti ne croient eux-même plus !

      Il y a des limites à l’infamie : que faudra-t-il que le Ps fasse, combien de ministres faudra-t-il qu’il ait au gouvernement de Sarkozy, combien de réformes sarkoziennes devra-t-il accepter ouvertement ou tacitement pour qu’on cesse de le considérer comme un parti de gauche et qu’on en finissent avec toute compromission avec ce qui constitue, avec ses relais, un obstacle majeur au développement des luttes dans notre pays !

      La victoire de Ps aux municipales ne serait en rien une victoire de la gauche encore moins du peuple ! Il n’y à qu’un obstacle au soulèvement populaire en France (comme en Italie)aujourd’hui c’est la droite déguisée en gauche qui tient un langage de gauche très mou et ne fait ou ne propose qu’une politique de droite plus ou moins dure. Il faut en finir définitivement avec l’union avec le Ps !

      La "gauche" a gagné toutes les dernières élections locales, le résultat est là : la droite la plus réactionnaire que la France ait connue depuis le régime de Vichy est arrivée au pouvoir !!

      Si pour battre la droite, toute la droite, celle de Sarko, de Kouchner, de Besson et du personnel dominant à la tête du Ps, il faut perdre les municipales, perdons-les mais que la gauche se reconstruise autour des forces antilibérales ou qu’elles soient !

      J’ai voté NON en 2005 et MGB en 2007, je me sens insulté, plus que cela, humilié par la perspective de listes d’union de la "gauche" aux municipales sans que la question du nouveau traité constitutionnel ne constitue un casus belli !

      Cela confine au mépris.

      Pour la premiére fois de ma vie je suis amené à m’exprimer ainsi : un communiste qui accepte ceci ne peut être qu’un imbécile ou un traite, sinon je n’ai rien compris à ce que nous avons fait en 2005 NON de NON !!!!

    • LE PCF n’est pas le "parti de MGB" !!!!!!

      Le Parti n’est à personne sinon à ses militants , qui grondent de plus en plus, on l’a entendu hier dans la marche de "la base"....

      Le Part i es t celui des communistes, Alain de Nantes, revois tes fondamentaux...

    • A Alain de Nantes : si tu avais lu mon propos jusqu’au bout tu saurais que celui-ci a justement un destinataire précis et tu ne te serais pas senti concerné.

      Gilles( j’avais oublié de signer).

    • Sur les photos de la phototéque à peu prés 30% de jeunes. Et beaucoup de jeunes salariés.

      Mais au fait quand on donne l’occasion de manifester,de combattre il sont où les jeunes ?

      Au MacDo en train de préparer la prochaine derniére révolution,de manipuler leur portable,de dire "ah ces vieux qui manifestent",de voir comment ils vont dépenser leur argent de poche ?

      En clair bien consuméristes !

      Mais qui est vieux dans ce contexte ?

      Jean Claude Goujat

      PCF Landes

    • C’est clair que c’est en les traitant de jeunes cons à longueur de temps qu’on va les gagner à la lutte !
      Et puis c’est pas du tout caricatural : les jeunes sont consuméristes, ils passent leur temps au MacDo, etc... alors que nous les vieux, on est dans la lutte. Je connais un paquet de "jeunes" qui se battent s’engagent au quotidien, et beaucoup de "vieux" qui restent tranquillement le cul devant Derrick ! L’engagement et l’intelligence collective n’ont rien à voir avec l’äge !

      Merci Jean Claude, grâce à cette intervention lumineuse, la cause de la révolution viens de faire un grand bond en avant !

      Et puis merde, tu me fatigues, puisque tu te permet de balancer des jugements péremptoires sur toute personne qui ne partage pas ton avis, ou qui a le malheur de critiquer, à juste titre ou pas, ton parti, permets moi de le faire également : Jean Claude, tu es un vieux con !

      Je laisse la responsabilité aux modérateurs d’enlever ou laisser ce commentaire.

      Cédric

    • Je suis un vieux con j’assume,mais un vieux con qui marche et qui manifeste et qui en plus mets sont nom et son adresse c’est pas ton cas.

      Tu connais un paquet de jeunes qui s’engagent au quotidien ?moi aussi ils sont communistes pas toujours d’accord mais il s’engagent vraiment.

      Maintenant regardons tes propres propos :"faire du jeune avec du vieux""manisfestation à la russe" et tu n’es pas méprisant pour ceux qui étaient là ?

      Le "jeunisme" commence à me gaver dur,et ce n’est pas non plus avec des anneries pareil que ça avancera.

      Juste une réponse du berger à la bergére.Balayer devant sa porte peu rendre un peu plus crédible.

      Jean Claude Goujat

      PCF Landes

    • Bonsoir,

      J’étais dans la manifestation de samedi avec des amis.
      Nous sommes venus spécialement d’Orléans.
      Nous ne sommes pas communistes mais bien sûr sympathisants.
      Je ne crois qu’il soit constructif de se retrouver à se traiter les uns les autres de vieux cons ou de jeunes cons.

      En la matière Georges Brassens avait déjà trouvé une réponse :" Le temps ne fait rien à l’affaire..."
      Ceci étant dit, je me souviens également avoir été traitée de jeune qui n’y comprenait rien il y a fort longtemps maintenant.
      J’ai toujours celà à l’esprit malgré tout ce temps, et je l’ai d’autant plus que les jeunes ont besoin d’être écouté, entendu...
      Qu’il ne découle pas forcément que des "conneries", de leurs réflexions même si parfois ils peuvent pêcher par ignorance.

      Si déjà, à ce niveau nous n’arrivons pas à nous entendre, nous accepter, nous tolérer, comment faire pour que les choses bougent avec tout ce qui se passe autour de nous.

      Je ne comprends pas pour ma part l’attitude du ps devant le soi-disant" mini traité européen".

      Avant d’être d’un parti ou d’un autre est-ce que je ne suis pas citoyenne avant tout ?
      Est-ce que je n’ai pas acquis de droit le pouvoir de m’exprimer par le vote ?
      Comment peut-on parler de démocratie autrement ?

      En ce qui concerne la gauche, mon compagnon qui est étranger, m’a dit ceci :
      " Il n’y a plus de gauche en France, elle est laminée, détruite et je ne sais si un jour elle renaîtra de ses cendres "
      Cela m’a touché à un point que ne pouvez imaginer.
      Je veux le faire mentir et nous avons tous le devoir de nous réunir, de réagir, de manifester, de résister, d’exister...
      D’être réellement un peuple de gauche.

      Dominique du Loiret.

    • Beaucoup de réflexions et d’idées dans la famille communiste et c’est une bonne chose .La manif de Samedi devrait être organiser dans toutes les grandes ville de France pour démontrer au peuple que nous sommes là et bien là à ses côtés dans le combat de classe contre Sarko et sa bande .MGB proclame que nous allons combattre fermement le "Président" sarkozy,pour ma part il n’est pas mon Président car je n’ai jamais voté pour ce "Con",ni pour un autre type ou typesse qui se proclame Président de quoi que ce soit .La France des PDG et des Présidents est une "tare" anti-démocratique qui encourage la délégation de pouvoir et empêche l’auto-gestion de s’organiser et de démontrer sa force citoyenne dans les entreprises et les territoires .La visée Communiste doit s’affranchir de cette "verticalité" du pouvoir au profit de " l’ horizontalité " citoyenne débarassée de tout culte de la personnalité du savoir-faire ou médiatique .La destruction offensive de la 5ème république avec promotion d’une nouvelle république citoyenne et égalitaire dont "l"économie de marché" redevient proprièté du peuple pour en satisfaire les besoins.La suppression du salariat et de l’argent doit redevenir un objectif révolutionnaire pour en finir avec le système capitaliste définitivement .

      Les nouvelles générations "appauvries",sans perspective d’avenir,dont on prépare des retraites à minima après des salaires au rabais avec démotivation à la clé , attendent de nous un projet de socièté "communiste" moderne et efficace qui leur ouvrira une autre avenir que"la cloche de bois" ou la tente arrondie des "Don Quichotte".La lutte contre la misère exige de notre part de créer des entreprises pour embaucher tous les spoliés du système du capital sans attendre une victoire électorale problématique,de créer une contre socièté autogestionnaire débarassée du profit actionnarial et des directives du Medef.On ne peut se contenter de gérer "socialement" la socièté capitaliste pour la rendre moins dure au peuple,cette escroquerie politique perdure dans la tête de beaucoup d’élus communistes en encourageant dans les faits la "bureaucratisation" qui a "tétanisé" l’URSS .Les militants communistes,souvent beaux parleurs,doivent réinventer leur pratique en s’investissant dans les entreprises nouvelles pour faire vivre leur idéal sans attendre les lendemains qui chantent.

      J’attends de la prochaine assemblée extraordinaire cette "visée communiste" à la Française qui sera attractive et beaucoup plus "extraordinaire" qu’autrefois. La jeunesse n’attend que ça de nous pour se débarasser du capitalisme qui lui barre la route du bonheur .

      Bernard SARTON,section d’ Aubagne

    • bonjour

      Landaise et socialiste et profondément attristée du spectacle de notre parti, de sa brillante absence et de sa pseudo participation à un comité de riposte qui n’aura servi qu’a rassembler un peu de monde à la fête de la Rose ???
      pas communiste , pas alter pas...socialiste oui mais pas comme ça..
      je ne peux que constater que seul le PCF a tenu sa place sur l’union de la gauche ces derniers temps..
      rassemblement à gauche aux municipales..oui, non ???
      j’ai l’amer sentiment qu’on demande toujours aux mêmes de faire alliance...pour l’intérêt général ???
      J’ai la carte PS qui tourne dans ma poche depuis quelques temps, j’écris aux têtes chez nous , je peste..et je trouve que nous avons bien participé au sabordage ....

      et quand je regarde d’un peu plus près certains liens locaux, régionaux ou interrégionaux ????

      Avec ça pas de probleme pendant qu’à Paris on manifestait, ici on appelait à venir à la corrida...aux arenes de Mont de Marsan..

      dominique

  • Eh ben quel discours... c’est bien triste ! Ca ne sert plus qu’à ça le PC ? Heureusement que notre direction nationale n’est plus le reflet de la réalité militante...

    J’argumente un peu plus dans cet article...

    Mouton Noir

  • on les voit les courageux les tenaces les battants et combattants ceux sur qui on peut compter les toujours partant en harmonie avec leurs idées. Ils étaient la. pas comme certains.....ceux qui se disent de gauche , ceux qui se disent révolutionnaires et qui haranguait la foule a la fète de l’HUMA a l’agora " ouai camarades !!!! il faut résister tout de suite !!!! on va faire la Révolution tout de suite !!!! " ceux qui se plaingnent tout le temps sans jamais se remuer le cul et malheureusement , pas beaucoup d’écharpes tricolores. Tant pis ceux la avaient tort de ne pas etre la.
    Pas facile la lutte hein ? Bin oui, mais ça on le savait.

    et en plus , pas ridicule cette manif , et heureux de vous retrouver.

    a bientot pour la prochaine.

    andre 18