Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

L’Italie durcit sa politique d’immigration

mardi 1er juillet 2003 - Contacter l'auteur

<http://www.lemonde.fr/article/0,598...>

L’Italie durcit sa politique d’immigration
L’Italie a vu accoster presque chaque jour en juin des embarcations
de clandestins avec leurs passeurs, en particulier en Sicile et sur
les îles de Lampedusa et Pantelleria, au large de la Tunisie.

Le gouvernement italien a adopté, vendredi 27 juin, une série de
règlements ministériels réclamés par les populistes de la majorité en
vue de l’application d’une politique d’immigration plus sévère avec
les clandestins.

Le premier précise le fonctionnement du guichet unique vers lequel
seront dirigés les demandeurs de papiers. Le deuxième prévoit la
création d’un réseau informatisé spécifique, le troisième réorganise
les commissions d’attribution du statut de réfugié, et le dernier
établit les modalités de coordination des ministères en matière
d’immigration.

Ces quatre règlements complètent un décret adopté le 19 juin fixant
les règles d’intervention de la marine militaire et de la police sur
les côtes face aux embarcations de clandestins.

"UNE RESSOURCE POUR L’ITALIE"

Le numéro trois du gouvernement, Umberto Bossi, chef du parti
populiste de la Ligue du Nord, avait provoqué un tollé en préconisant
l’usage du canon contre les embarcations de clandestins. La Ligue a
aussi exigé la démission du ministre de l’intérieur, Giuseppe Pisanu,
accusé de refuser d’appliquer la nouvelle législation de juillet 2002
permettant d’expulser les clandestins et de les refouler avant leur
arrivée en Italie, et de n’accepter que les immigrants ayant un
contrat de travail.

[...]

UNE AGENCE EUROPÉENNE DES FRONTIÈRES

La Commission européenne va par ailleurs présenter une proposition
visant à créer une agence européenne des contrôles aux frontières,
a indiqué mercredi le commissaire européen aux affaires intérieures
et à la justice, Antonio Vitorino. "Le contrôle aux frontières
externes de l’Union européenne est une tâche commune fondée sur la
solidarité, a expliqué M. Vitorino au journal Il Sole 24 Ore. La
Commission présentera d’ici à la fin de l’année une proposition pour
la création d’une agence européenne qui coordonnera le travail des
centres de contrôles des frontières externes terrestres et maritimes,
en particulier en Méditerranée."

Dans La Stampa, M. Vitorino précise que la Commission a déjà fait une
étude de faisabilité pour un système de contrôles des frontières
maritimes et identifié trois objectifs. "Premièrement, la création de
trois centres de coordination en Méditerranée occidentale, centrale
et orientale", a-t-il dit. Ce point serait à l’ordre du jour du
prochain conseil des ministres. "Deuxièmement, le développement de la
coopération sur le terrain entre les pays membres en améliorant la
compatibilité des moyens engagés. Troisièmement, la collaboration
avec les pays d’origine et de transit des immigrés", a conclu M.
Vitorino.

Un budget de 140 millions d’euros est prévu d’ici à 2006, date
d’introduction prévue des "passeports biométriques" censés identifier
les personnes par l’empreinte digitale et l’iris de l’¦il. Sur cette
somme, 45 millions d’euros seront réservés aux trois centres de
contrôles et 35 millions d’euros au développement de
l’informatisation des visas.

[...]

Mots clés : Italie / Les « sans-papiers » - Immigration /
Derniers articles sur Bellaciao :