Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le Mouvement du 22-Mars

mardi 15 janvier 2008 - Contacter l'auteur - 1 com

Un peu d’histoire... ôyô

Le Mouvement du 22-Mars est un mouvement étudiant né le 22 mars 1968 à la faculté de Nanterre.

D’inspiration libertaire, il a pour principale tête d’affiche Daniel Cohn-Bendit. Il se manifeste par l’occupation prolongée des locaux de la faculté de Nanterre.

L’affaire a démarré un an plus tôt, le 20 mars 1967 lorsque les étudiants de Nanterre décident de manière spontanée d’investir le bâtiment de la cité universitaire réservé aux étudiantes [1] , ce qui provoquera leur expulsion musclée par les forces de l’ordre - or à l’époque, et depuis le Moyen Age, les forces de police n’ont pas le droit d’entrer à l’université - et la circulation d’une liste noire d’étudiants que les professeurs étaient invités à refuser à leurs cours, parmi lesquels Daniel Cohn-Bendit qui s’est même vu notifier une demande de quitter le territoire (ce qui finira par advenir : il ne participera qu’au prélude de Mai 68).

Les étudiants de ce qui allait devenir le mouvement du 22-Mars passent une année à diffuser leurs idées sur la liberté sexuelle et sur les névroses qu’induisent le manque de liberté dans ce domaine et dans d’autres. Lorsque le bruit court que Dany Cohn-Bendit va être transféré dans une autre université, une grande grève est déclenchée par tous les étudiants anarchistes et/ou de gauche, comme la JCR.

Sitôt Nanterre fermée par son doyen, le mouvement se dirige vers la Sorbonne. C’est le début des événements de Mai 68. Comme onze autres mouvements d’extrême gauche, il est dissous le 12 juin 1968.

Le mouvement du 22-Mars sera ensuite plus fortement politisé encore, trahissant peut-être ses origines potaches, perdant un peu de sa composante anarchiste et de son identité « nanterroise ».

S’y grefferont alors des personnalités comme Serge July ou Félix Guattari. Une partie des éléments du mouvement proches du groupe anarchiste Noir et rouge collaboreront au groupe conseilliste, Informations et correspondances ouvrières.

Source : Wikipédia


Des leçons à tirer ?

évidement l’histoire ne se répette pas . En tout cas c’est ce que l’on dit...Mais il y a peut-être des leçons à tirer ?

Il y a eu 10 million de grêvistes en 68 et des avancées importantes pour les salariés avec les accord de grennelles (qui sont toujours une références) et surtout cette révolte a était une révolution dans les esprits et les mentalités. Ce qui est frappant c’est la joie de Dany* sur la photo et aussi dans ses prises de paroles (voir un extrait du film de William Klein "Grands soirs et petits matins")

Je pense que cette Joie c’est quelque chose à méditer pour les étudiants en lutte qui ont été confrontés jusqu’à présent à la violence policière. Je ne sais pas comment mais j’ai l’impression que pour débloquer les choses il faudrait aller vers des actions "bon enfant" qui donnent envie à tout le monde d’adhérer à la lutte.

On est pas là pour se faire engueuler !

Mots clés : Histoire / Mai 68 / Mouvement /

Messages

  • L’esprit bonenfant et joyeux de 68, en province, de façon générale, nous ne parlerons pas des exceptions, tenait sans doute au fait que la garde à vue n’était pas au bout de chaque manif. Cela aurait été inimaginable.

    Les risques étaient de bonnes engueulades avec les plus âgés, de même avec les flics du commissariat d’à côté. Mais les choses évoluaient ainsi.

    Aujourd’hui, tout prend une tournure de délinquance et de sanctions, ce qui limite les actions.

Derniers articles sur Bellaciao :