Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Le PCF organise la confrontation entre ses dirigeants

mardi 9 octobre 2007 - Contacter l'auteur - 1 com

de Sylvia Zappi

Le Parti communiste doit lancer, samedi 6 et dimanche 7 octobre, son débat de congrès extraordinaire, prévu les 8 et 9 décembre. Et dessiner les lignes qui s’y affronteront.

Après avoir adressé un document listant quarante questions sur l’avenir du parti, la direction du PCF s’est rendu compte que la phase d’introspection qu’elle avait initiée avait dérouté ses militants. "Nous avons besoin d’une confrontation organisée", explique Olivier Dartigolles, porte-parole.

Le conseil national devrait resserrer les débats du congrès autour de deux thématiques principales : le "projet" et les réponses politiques à apporter dans la France de 2007 ; les formes d’organisation - parti ou rassemblement de forces antilibérales. "Les militants sont conscients qu’on ne peut plus continuer sur une pente qui nous a menés au seuil de la marginalité politique", assure Patrice Cohen-Seat, membre de l’exécutif.

Le congrès sera donc l’occasion d’une discussion ouverte entre les deux orientations qui divisent jusqu’au sein de la direction : d’un côté, les tenants de l’"ouverture", partisans d’aller vers une "nouvelle force" dans laquelle les communistes s’allieraient avec d’autres courants de la gauche radicale. L’option est défendue par certains cadres de la majorité et les refondateurs. De l’autre côté, ceux qui prônent un "Parti communiste renouvelé" allient partisans de Marie-George Buffet et "orthodoxes".

"ENGRENAGE"

Lors de la dernière commission de préparation du congrès, ces derniers ont accusé les tenants de l’ouverture de prévoir un ordre du jour conçu comme " le début d’un engrenage menant à la dissolution du parti", selon les termes de Nicolas Marchand, qui menace de faire invalider le congrès.

Mme Buffet continue d’osciller entre les deux camps. Lors de la réunion de l’exécutif, elle a semblé donner raison à ceux qui veulent préserver le parti. Avant de confier la rédaction de la résolution à Olivier Dartigolles et de demander à M. Cohen-Seat de retravailler la liste des questions à poser aux militants. Entre-temps, des cadres avaient donné de la voix, dénonçant les "pratiques d’intimidation" des orthodoxes.

http://www.lemonde.fr/web/article/0...

Mots clés : Communisme : le débat / Partis politiques / Sylvia Zappi /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :