Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Les élections européennes sèment le trouble à Attac

mercredi 21 avril 2004 - Contacter l'auteur

Les élections européennes mettent Attac au bord de la crise de nerfs. Son président d’honneur, Bernard Cassen, est suspecté par une partie du bureau de l’association d’avoir constitué des listes Attac qui ne disent pas leur nom pour le scrutin pour le scrutin du 13 juin. Ce que l’intéressé nie farouchement. Du coup, la réunion hebdomadaire du bureau a donné lieu, mardi 20 avril, à une sévère explication.

L’affaire a éclaté lundi quand, par un courrier électronique, Christophe Ventura, un jeune permanent de l’association, très proche de M. Cassen, annonce son intention de "présenter des listes sur la base des propositions d’Attac et de la Confédération paysanne". "Le fait que cette initiative puise sa nourriture politique dans la production d’acteurs de l’altermondialisme n’implique aucun lien organique avec eux", prévient-il. Un membre du conseil d’administration, Dominique Mourlane d’Attac-Ariège, confirme qu’il a donné son accord pour être l’une des têtes de liste. Interrogé par le Monde, Jean-Pierre Pesce, président d’Attac-Alpes-de-Haute-Provence, dit avoir été approché localement par un membre de l’association des amis du Monde diplomatique pour conduire une liste.

Le courrier électronique a en tout cas provoqué la stupeur dans le collège des fondateurs d’Attac et la vive irritation du pôle syndical (CGT, FSU, Groupe des dix). Il a déclenché aussi la réaction immédiate de la vice-présidente, Susan George."Cette démarche, qui ne manquera pas à mon avis d’être perçue comme un changement majeur, n’a fait l’objet d’aucune discussion du bureau, ni du conseil d’administration", indique-t-elle en faisant part de son "mécontentement".

"CLANDESTINEMENT"

" Il est positif que des jeunes rentrent en politique pour les européennes et la question de listes issues du mouvement altermondialiste aurait pu se discuter, ce n’est pas un tabou", souligne Pierre Khalfa du Groupe des dix, qui ajoute : "Ce qui pose problème ici c’est une liste montée clandestinement par le président d’honneur, dans le dos d’Attac et qui cherche à l’utiliser de manière partisane.""On a le sentiment d’être pris pour des cons", renchérit Serge Le Quéau, autre membre du bureau.

"Je n’ai pas d’ambition élective, je ne soutiens personne et personne ne pourra se prévaloir de mon soutien", indique, pour sa part, M. Cassen qui précise avoir seulement apporté une aide amicale et privée à M. Ventura pour la constitution des listes. Le reste, précise-t-il, "ne relève que du fantasme de quelques-uns". "Il fait marche arrière car, dans son dispositif, -José- Bové devait être le pivot de la campagne. Or cela ne se fera pas", croit savoir un membre du conseil d’administration. L’ancien leader de la Confédération paysanne a effectivement été approché. "Je ne figurerai sur aucune liste, ni ne m’impliquerai plus particulièrement sur telle ou telle. En revanche, je suis prêt à soutenir toutes les listes qui reprennent les 21 propositions d’Attac sur l’Europe et les résolutions sur ce thème de la Confédération paysanne. Ce qui ne se limite pas aux listes altermondialistes. Par exemple, c’est le cas de celle conduite par Gérard Onesta -Verts- dans le Sud-ouest", a-t-il déclaré au Monde.

Un conseil d’administration extraordinaire d’Attac a été convoqué pour le 4 mai. " Un non-événement", prévient, de son côté, le président d’Attac, Jacques Nikonoff. Et de rappeler la position officielle de l’association en matière d’élections : "Attac ne soutient, ne présente aucune liste aux élections. Ce n’est pas son rôle."

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-361905,0.html

Mots clés : Caroline Monnot / Elections-EluEs / Mouvement /
Derniers articles sur Bellaciao :