Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Naufrage pour les soldes d’été mais le gouvernement veut ouvrir les magasins ... le dimanche

mardi 7 juillet 2009 - Contacter l'auteur - 4 coms

Richard Maillé le député qui a initié le débat sur le travail du dimanche et s’apprête a défendre bec et ongles son texte avec l’aide de la majorité UMP, fait pourtant profil bas en ce qui concerne les soldes d’été :

"Mauvais cru pour les commerçants. Les premières tendances des soldes de l’été révèlent que « la fréquentation atteint son niveau le plus bas depuis 2006 », selon des chiffres publiés hier par la chambre de commerce Marseille Provence (CCI). Selon cette enquête, réalisée sur un échantillon représentatif de 530 commerçants, 67 % estiment que le chiffre d’affaires devrait être inférieur à 2008, année qu’une majorité jugeait déjà peu faste"

On se souvient pourtant du lancement en fanfare de cette période censée relancer l’activité commerciale : Christine Lagarde la Ministre de l’Economie, de l’Industrie et de l’Emploi a inauguré et officialisé ce mercredi 24 juin 2009 dès 8h00 au Printemps Haussmann (Paris 9ème) le lancement de soldes d’été 2009.

Reconduite dans ses fonctions par Nicolas Sarkozy lors du remaniement ministériel d’hier, la ministre s’est montrée enthousiaste et a réaffirmé l’importance de cette période pour les commerçants français qui souffrent de la crise actuelle notamment dans le prêt-à-porter ! C’est également l’occasion pour les foyers de faire de bonnes affaires ... - Source Fashion Adict

Mais, mauvaise surprise : Les consommateurs deviennent de plus en plus des ... promeneurs comme l’indique le magazine professionnel LSA

Pour la première fois depuis février 2009, la fréquentation des centres commerciaux au mois de juin affiche un résultat positif à +1,9%, communique le Conseil national des centres commerciaux (CNCC). " L’impact des soldes d’été, qui ont démarré avec une journée d’avance comparé à 2008, a été bénéfique", commente le CNCC. A ne pas confondre avec les ventes, la fréquentation a également été favorisée par un effet calendaire positif, avec un jour ouvrable en plus en juin 2009 par rapport à juin 2008, et autant de vendredis et de samedis. " Il semble que finalement la concurrence redoutée des soldes flottants n’ait pas eu d’impact trop négatif sur les soldes de fin de saison, commente le CNCC. Toutefois, il conviendra de regarder avec attention les performances du mois de juillet pour identifier les signes d’une éventuelle inflexion pérenne de la consommation ". - Source LSA

Et à Paris, comment ont réagit les consommateurs ?

"Les soldes d’été seront un cru moyen. Ce ne sera pas des soldes exceptionnelles. La partie n’est pas terminée mais c’est notre première impression", a déclaré Charles Melcer, le président de la Fédération nationale de l’habillement à Reuters.

Les ventes "se maintiennent à peu près par rapport à l’année dernière. Certains sont légèrement en baisse. Les moins mauvais font entre +1 et +2% de plus par rapport aux soldes de l’année dernière", a-t-il poursuivi. "Le premier jour est bien parti, le deuxième n’était pas trop mauvais, le vendredi c’était un effondrement, samedi certain s’en sont sortie et d’autres ont très mal travaillé", a-t-il ajouté. Au total, les magasins parisiens ont fait moins bien que ceux de la banlieue et la province. - Source Le Point

Certains diront, oui mais l’Internet a pris beaucoup de parts de marché aux magasins traditionnels

Sur internet, le constat est moins amer, mais reste en deçà des prévisions des professionnels, malgré une progression des ventes de 10% par rapport au début des soldes d’été 2008. .. / ... Gilles Nectoux, le président du site Ebuyclub, une plateforme regroupant 600 e-marchands, précise : "les soldes étaient très attendus par notre communauté, mais le contexte économique a modifié le comportement d’achat, aujourd’hui moins impulsif". Ainsi, le panier moyen sur internet a reculé de 5%, pour s’établir à 70 euros, les produits étant davantage bradés qu’en 2008. Les sites de prêt-à-porter, de produits cosmétiques et de réservations de vacances ont été les plus consultés, alors que ceux commercialisant des articles high-tech et les vendeurs historiques par correspondance (La Redoute, 3 suisses, Quelle) ont vu la fréquentation baisser par rapport à 2008, de 12% pour les premiers et de 23% pour les seconds. - Source Le Figaro

C’est dans ce contexte peu favorable, (alors que les remises atteignent 70% de remise - constatés dans plusieurs magasins d’Ile de France par Slovar les Nouvelles) qu’on envisage de proposer un jour de consommation supplémentaire.

Nicolas Sarkozy est formel : "Pourquoi continuer d’empêcher celui qui le veut de travailler le dimanche ? déclarait-il en novembre 2008, à Rethel. C’est un jour de croissance en plus, c’est du pouvoir d’achat en plus. Il faut quand même penser aux familles qui ont le droit, les jours où elles ne travaillent pas, d’aller faire leurs courses dans des magasins qui sont ouverts et pas systématiquement fermés."

Au delà du côté idéologique de la mesure "travailler plus ..." il faut considérer l’impact commercial de celle-ci. Et surtout son impact sur l’emploi, comme l’explique Bernard Thibaut :

"Les études ont montré que l’incidence dans ce domaine serait nulle ou négative : les postes créés dans la grande distribution détruiraient autant voire davantage d’emplois dans le petit commerce. Les gens voient que toute la semaine on licencie, et on voudrait leur faire croire que l’on va embaucher dimanche.

Le pouvoir d’achat ? L’incidence sur les salaires dans le commerce sera nulle, et ils le savent. La consommation ? Les Français ne vont pas dépenser plus que ce qu’ils gagnent avec des magasins ouverts le dimanche. Tous les arguments économiques sont tombés les uns après les autres. Même celui du tourisme. Il faudrait changer la loi pour développer le tourisme ? Paris est déjà la capitale mondiale du tourisme de qualité, et la réglementation actuelle n’a jamais entravé le développement de ce secteur d’activité. Et que l’on ne nous serve pas l’argument grotesque selon lequel Michelle Obama ne peut pas faire ses achats dans un grand magasin parisien le dimanche ! ... / ... "

Néanmoins, les députés de la majorité (qui avaient été moyennement convaincus de l’intérêt de la mesure) ne pourront pas s’opposer à l’envie du Président :

"Une opération de déminage sans précédent a été effectuée entre le gouvernement et le groupe UMP de l’Assemblée pour aplanir les zones d’ombre concernant les « dérogations au repos dominical ».

L’examen de la proposition de loi de Richard Mallié (UMP) sur l’ouverture des magasins le dimanche, interrompue le 18 décembre face à l’hostilité de nombreux élus de la majorité, reprend ce matin à l’Assemblée. Dans un climat nettement plus consensuel à droite. Sur ce texte emblématique pour Nicolas Sarkozy, « il y aura quelques individualités peut-être qui prendront leurs distances mais on les comptera sur les doigts des deux mains au maximum », a pronostiqué lundi le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre ... / ... " Source Le Figaro

Il est à noter que : Le président de la commission des Affaires sociales, Pierre Méhaignerie (UMP), opposé à une généralisation du travail dominical, présentera également un amendement afin de créer un comité chargé de veiller au principe du repos dominical. Composé de trois parlementaires de la majorité et trois de l’opposition, il présentera chaque année un rapport au Parlement.

"Le gouvernement n’est pas opposé à certaines limitations", a indiqué M. Méhaignerie à l’AFP. "Il sait que beaucoup d’entre nous sont prêts à régler des problèmes parce qu’il y a des procès multiples, sont prêts à prendre en compte les usages existants et acceptent que certaines communes touristiques soient en zone exceptionnelle, point final".

"Il faut les rassurer qu’il n’y aura pas d’extension exagérée", ajoute M. Méhaignerie, relevant que "le maire est au coeur du dispositif" puisque c’est lui qui demandera au préfet de déroger au travail dominical". Maire de Vitré M. Méhaignerie "n’a pas envie de demander à être commune d’influence touristique pour avoir le travail du dimanche, 70% des mes collègues sont dans cette situation " ... / ... - Source AFP/Google

Ce qu’oublie de dire monsieur Méhaignerie c’est que pour Paris, ce n’est pas le Maire mais le Préfet qui décidera !!! (Voir Challenge)

Et qu’en pensent les français ?

" 55% des Français se disent opposés à cette mesure, selon un sondage Viavoice pour le quotidien Libération du mardi 7 juillet. Interrogés sur la mesure envisagée par la majorité pour "faciliter le travail le dimanche, notamment dans les grandes agglomérations et les zones touristiques", 55% des sondés s’y déclarent opposés, contre 42% de favorables (3% ne se prononcent pas).

Par ailleurs, 86% des personnes interrogées estiment que le dimanche est "un jour fondamental pour la vie de famille" et 85% qu’il "doit rester un jour de repos pour le plus grand nombre", tandis que 44% pensent que le travail ce jour-là "permettrait de préserver ou de créer des emplois ".

Et les salariés figurant parmi les sondés, soit 484 des personnes interrogées, sont 57% à affirmer qu’ils répondraient "non" à leur employeur s’il leur demandait de travailler le dimanche, contre 42% à répondre oui " - Source Nouvel Obs

En bref :

- Le pouvoir d’achat n’est pas extensible. Et pourtant, nous ayons à la tête de l’état celui qui devait en être le président (Je veux être le Président du pouvoir d’achat. Le problème de la France aujourd’hui, c’est que les salaires sont trop bas et que les prix sont trop élevés ... / ... )
- Les consommateurs deviennent de plus en plus des conso... promeneurs
- Afficher des remises de 70% trouble les consommateurs qui ne voient plus pourquoi ils achèteraient le reste de l’année au prix fort (A quand la suppression des soldes au profit de prix plus ajustés toute l’année ?)
- Les français sont assez réticents sur la mesure
- Comme pour l’allongement de la durée de cotisation retraite, les études ont montré que les plus fervents défenseurs de l’ouverture du dimanche sont ... les retraités

Malgré les chiffres et les réticences, Nicolas Sarkozy, dès que le texte aura été voté par sa majorité, pourra afficher sa joie : Michèle OBAMA pourra revenir à Paris et dépenser quelques dollars en toute sérénité ... Ouf, la France a eu chaud. Un incident diplomatique de cet ordre aurait pu ruiner les relations entre nos deux pays !!!

Il reste néanmoins aux français, qui sont hostiles ou réservés face à cette mesure, une solution bien facile : Profiter du dimanche pour faire du sport, recevoir des amis ou de la famille, s’amuser avec leurs enfants et ne jamais mettre les pieds dans un commerce ouvert le dimanche ...

Ce sera la meilleure réponse à opposer à des élus qui eux ne sont absolument pas concernés par les problèmes de pouvoir d’achat et de qualité de vie !!!

Slovar les Nouvelles

http://slovar.blogspot.com

Mots clés : Economie-budget / Emploi-chômage / Gouvernements / Slovar /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :