Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Raoul-Marc Jennar : former un Parlement Constituant pour relancer l’UE serait "suicidaire"

mardi 18 juillet 2006 - Contacter l'auteur - 4 coms

Agir pour une Europe européenne, laïque, démocratique et sociale

de Raoul-Marc Jennar, militant du 29 mai, chercheur altermondialiste.

Un parlement constituant ?

Dans les semaines qui ont suivi le 29 mai 2005, j’ai été de ceux qui pensaient qu’une alternative au traité constitutionnel européen rejeté par les peuples de France et des Pays-Bas se trouvait dans un traité conférant les pouvoirs constituants au Parlement européen à élire en 2009. Cette formule avait au moins le mérite de respecter les principes démocratiques qui avaient été ignorés par les gouvernements ainsi que par la convention Giscard. Elle est aujourd’hui proposée par divers groupes et personnalités.

Depuis lors, je travaille au Parlement européen et je découvre une réalité que je ne percevais pas avec la même intensité lorsque je me contentais d’y suivre certains travaux.

Certes, je ne pouvais ignorer les résultats des élections de 2004, les premières depuis l’élargissement à dix nouveaux États membres.

Sur 732 membres,
- le PPE, qui rassemble les démocrates-chrétiens de tous pays, les conservateurs britanniques et l’UMP française dispose de 263 sièges,
- l’Alliance libérale 89 sièges et la cinquantaine d’élus d’extrême droite qu’on trouve dans deux autres groupes ainsi que parmi les non-inscrits ; on vérifie que la droite et l’extrême droite ensemble disposent d’une réelle majorité.
- À gauche - dans la mesure où on situe à gauche le groupe du Parti socialiste européen (PSE : 201 membres) -, le total avec les Verts (42) et la Gauche unie européenne (41) donne 284 députés.

Mais la réalité des choix politiques, comme l’analyse des votes permet de l’observer, ne recoupe pas le clivage que je viens de présenter.

Trois constats s’imposent.
- Tout d’abord, il y a la persistance d’un bloc largement majoritaire formé par le PPE et le PSE qui se retrouve assez systématiquement sur des positions communes : défense et promotion du néolibéralisme, soutien à la Commission européenne et à ses positions à l’OMC, défense du traité constitutionnel européen, soutien à l’OTAN et aux initiatives renforçant la dépendance de l’Europe par rapport aux USA. Quand on découvre, comme je le fais depuis quelques mois, le poids des élus allemands au sein du PPE et du PSE, on comprend que ce bloc est encore renforcé par la nouvelle coalition entre chrétiens-démocrates et sociaux-démocrates qui gouverne à Berlin.
- Ensuite, conséquence de l’élargissement, il y a un bloc chrétien conservateur très fort qui fait entendre sa voix et pèse lourdement sur de nombreuses questions de société, de telle sorte que la laïcité n’est pas une valeur majoritaire au sein du Parlement européen.
- Enfin, la présence d’élus provenant de pays n’ayant pas une longue tradition démocratique - on oublie trop souvent que la démocratie n’est implantée depuis longtemps que dans une minorité d’États membres - affecte les débats et les choix. Il faut savoir que le Parlement européen est une enceinte où la phrase qui suit a pu être prononcée le 4 juin dernier : « La présence dans l’Europe politique d’hommes tels que Franco, Salazar et de Valera garantissait le maintien des valeurs traditionnelles en Europe. Nous manquons aujourd’hui de tels hommes d’État ! »

Même si j’observe une compréhension grandissante dans plusieurs pays d’Europe pour la démarche qui a inspiré le « non » de gauche français au TCE, je n’ai pas du tout le sentiment que, dans trois ans, pourrait émerger du scrutin européen une majorité favorable à une Europe européenne, attachée à réaliser une alternative politique, économique, sociale et écologique au système que nous subissons.

Pour toutes ces raisons, il me paraît suicidaire de proposer que le prochain Parlement européen soit constituant.

Un immense travail d’éducation populaire dans les 25 pays, comparable à ce que nous avons accompli pendant la campagne référendaire, s’impose avant d’envisager de confier notre avenir au Parlement européen.

Pour l’heure, il me semble urgent de préparer les conditions qui permettront de renforcer sérieusement la représentation parlementaire qui est actuellement très minoritaire et qui veut une Europe européenne, laïque, démocratique, sociale, écologique, reconnaissant les droits des femmes et agissant dans le monde en faveur de la paix et du respect des droits des peuples.

http://www.humanite.fr/journal/2006...

Mots clés : Dazibao / Europe / Raoul Marc Jennar / TCE - (EUROPE) /

Messages

  • Même je suis souvent en désaccord avec Jennar je dois dire qu’il finit par avoir un constat assez "réaliste"
    le problème c’est qu’il aurait fallu l’avoir avant ce constat non ?

    car il y a un risque, que les souverainistes de droite prennent encore plus de poids au parlement européen mais aussi dans les nations
    surtout si les nonistes de gauche tombent dans une mauvaise critique des institutions européens avec du tous pourri non réfléchis

    http://metallah.webdynamit.net/blog

  • Rien de nouveau pour moi, simple citoyen anti-européen genre traité de Rome, dont la réussite ne tient qu’à la défense du Capitalisme par le biais du Libéralisme : quoiqu’on fasse, il ne pourra jamais exister une majorité progressiste dans ce type de construction artificielle, en dehors du respect des règles du Marché à tout prix.
    Il faudrait imaginer un cadre moins contraignant pour les nations, en reconnaissant un pluralisme de cultures à tous les niveaux et "avancer" dans la conquête des droits sociaux à harmoniser vers le haut, basées sur la réussite des politiques nationales qui ont permis ces avancées.
    Il nous faut de vrais partis politiques européens et se présenter au suffrage universel sous la double étiquette nationale et européiste sans tricher, comme le font les sociaux-démocrates qui votent sur le plan européen des lois en contradiction avec leurs positions nationales, par exemple sur le travail de nuit des femmes ou des enfants à partir de 14 ans. JdesP

  • Agir pour une Europe européenne, laïque, démocratique et sociale oui mais surtout pour une Europe anti guerre !!
    aujourd’hui les medias europeens parviennent encore a cacher aux peuples
    europeens qu’ils sont directement concernés par les guerres d’Irak et demain peut etre du Liban et d’Iran ,
    sont caches soigneusement le lien direct et la menace reelle qui tient dans le fait aujord’hui de meux en mieux connu ,que les
    Les bombes à l’uranium utilisées en Irak depuis 1991 pourraient avoir contaminé l’Europe
    http://www.observabilis.com/
    http://www.vivelecanada.ca/article.php/20060708064938448

    • Conférer des pouvoirs constituant au Parlement Européen, certes non !

      Mais militer pour l’organisation de l’élection d’une Assemblée Constituante Européenne après de longs débats dans chaque Etat (un an minimum, trois ans serait le mieux), certes oui ! Cette Assemblée Constituante n’aurait aucun autre pouvoir que celui de rédiger une Constitution européenne, après quoi ses membres retourneraient gentiment à leurs petites affaires, sans prétendre à aucun mandat dans les institutions qu’ils auront contribué à construire. Et alors, on verra ce qu’on verra...

      Partisan du Non au TCE, je suis également persuadé qu’il faut relancer l’idée d’une Constitution européenne au plus vite.

Derniers articles sur Bellaciao :