Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Réchauffement climatique

mercredi 28 décembre 2005 - Contacter l'auteur

Jusqu’à 90 % du pergélisol des régions polaires du Canada, de la Russie et de l’Alaska pourrait disparaître d’ici 2100 en raison du réchauffement climatique, bien plus tôt, en fait, que ce que les chercheurs ont jusqu’ici prédit.

C’est ce que révèle une étude du centre américain de recherche atmosphérique (NCAR) dont fait état Le Devoir dans son édition de mercredi.

Le pergélisol est la couche du sol terrestre qui est gelée en permanence en profondeur. Il représente le quart de tout l’hémisphère nord.

Selon l’étude, la superficie du pergélisol sera réduite de 4 à 0,4 million de kilomètres carrés d’ici la fin du siècle, 1,5 million de kilomètres carrés selon le scénario le plus optimiste.

Par ailleurs, la fonte du pergélisol libérera progressivement dans l’atmosphère terrestre des milliards de tonnes de méthane, généré par les matières organiques quand ces terres n’étaient pas gelées, il y a plus de 10 000 ans.

L’étude du NCAR prévoit que l’impact de ce gaz à effet de serre, 22 fois plus puissant que le gaz carbonique, sera beaucoup plus important que ce que les recherches précédentes avaient prédit. Son dégagement massif devrait accélérer et intensifier le réchauffement climatique.

De plus, la fonte des glaces arctiques augmentera l’absorption des rayons solaires par la mer, ce qui haussera, à moyen terme, sa température.

Cette catastrophe pour l’environnement posera des défis importants aux gouvernements. Ceux-ci devront renforcer des rives en proie à une érosion accélérée, prévoir les conséquences sur les infrastructures routières et industrielles et même s’attendre à déménager des collectivités d’ici 50 ans.

source : radio canada

Mots clés : Canada-Québec / Environnement / International /
Derniers articles sur Bellaciao :