Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Réforme des Institutions, Chantage et marchandage des sarkozistes pour avoir les voix du MPF

vendredi 18 juillet 2008 - Contacter l'auteur - 1 com

Bien sur ce n’est pas forcément un personnage fréquentable
Mais cette information nous démontre encore une fois les méthodes
peu ragoutantes de la clique des sarkozistes de l’UMP

Par ailleurs le porte parole de l’UMP dément , mais les propos qu’il
tient le confirme

www.lefigaro.fr/politique/2008/07/1...

Institutions : Villiers dénonce le chantage de la majorité

« Menace, tentative d’achat,… » Le député souverainiste dénonce des méthodes « choquantes » pour convaincre son camp de voter « oui » à la réforme des institutions.

Philippe de Villiers (MPF) a dénoncé vendredi les méthodes de la majorité UMP pour convaincre les parlementaires MPF de ne pas s’opposer à la réforme des institutions, qui fera l’objet d’un vote du Congrès lundi. Un vote dont l’issue positive est loin d’être garantie. « Je viens de faire savoir de manière véhémente au président de l’Assemblée nationale et au président du groupe UMP (à l’Assemblée) que les cinq parlementaires MPF et moi-même étions choqués par les méthodes utilisées par eux, qui relèvent de la menace, du chantage, et de la tentative d’achat », a-t-il déclaré. « Je leur demande de cesser le harcèlement téléphonique. Les cinq parlementaires du MPF reçoivent un appel toutes les heures venant de tous les horizons de l’État », a-t-il déclaré.

Philippe de Villiers dit avoir lui-même reçu « quatre » appels d’Alain Marleix, secrétaire d’État à l’Intérieur et aux Collectivités Territoriales, laissant entendre que le futur redécoupage électoral pourrait concerner son fief de Vendée. « Il m’a dit ‘on ne pensait pas s’occuper de la Vendée, mais je pense qu’on va s’en occuper’ », a assuré Philippe de Villiers. « Il y a un quart du gouvernement qui ne fait qu’« appeler les parlementaires qui veulent s’opposer à la réforme », a-t-il dit. « J’ai été au Parlement pendant longtemps, jamais je n’ai vu ce genre de procédé », a-t-il affirmé.

On peut « demander la lune »

La députée MPF Véronique Besse a déclaré qu’elle avait d’abord été appelée par des collègues UMP, avant que les appels ne viennent « de plus haut », et par exemple du président de l’Assemblée nationale, Bernard Accoyer. « Et on m’a dit que cela allait venir de plus haut encore », a-t-elle ironisé. Ses différents interlocuteurs lui ont donné le sentiment qu’elle pouvait « demander la lune ». « On me demande ce que je veux », « on me demande si une mission sur la famille me ferait plaisir, en me disant qu’on s’arrangera sur les conditions », a-t-elle dit. « Je suis admirative des députés UMP qui résistent encore », a-t-elle dit.

Philippe de Villiers a assuré que malgré tout les cinq parlementaires MPF seraient présents lundi et voteraient « non » à la réforme des institutions. Le MPF, farouchement opposé à l’entrée de la Turquie dans l’UE, reproche à la réforme institutionnelle d’instaurer un échappatoire à l’obligation d’organiser un référendum pour toute nouvelle adhésion à l’UE, introduite en 2005 dans la Constitution. « Nous avons conscience », en tentant de faire échouer cette réforme, « de nous faire les porte-parole d’une immense majorité du peuple français », a dit Philippe de Villiers dans une lettre adressée cette semaine à Nicolas Sarkozy.

Interrogé par lefigaro.fr, le porte-parole de l’UMP, Frédéric Lefebvre, a dénoncé « des propos à objectif existentiel ». « Philippe de Villiers a sans doute l’impression d’avoir trouvé une façon d’exister qu’il va utiliser pendant les jours qui viennent », explique le député des Hauts-de-Seine. Selon lui, il n’y a ni chantage, ni menace. « Que les parlementaires s’appellent, que le président de l’Assemblée appelle les parlementaires, ne me paraît pas mal ».

Mots clés : Démocratie / Gouvernements /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :