Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Sites noirs [ suite 3 ... ]

samedi 3 décembre 2005 - Contacter l'auteur - 1 com

"Sites noirs"
"Sites noirs" ( suite1... )
"Sites noirs" ( suite2... )

de Al Faraby

Le commissaire européen à la Justice Franco Frattini a déclaré lundi que tout pays membre de l’UE dans lequel serait prouvée la présence de prisons secrètes de la CIA pourrait voir ses droits de vote suspendus au sein de l’Union.

"Je serais obligé de proposer au Conseil (des ministres de l’UE, Ndlr) des conséquences graves, y compris la suspension du droit de vote au sein du Conseil", a-t-il affirmé lors d’une conférence à Berlin sur la lutte contre le terrorisme.

Le Conseil de l’Europe, consacré aux droits de l’Homme, a ouvert une enquête sur les allégations selon lesquelles la CIA aurait installé des prisons secrètes dans certains pays européens -notamment la Roumanie et la Pologne- et utilisé des aéroports pour des vols transportant clandestinement des suspects de terrorisme. Il a exhorté les gouvernements à fournir toutes les informations dont ils disposeraient sur ce dossier.

Franco Frattini a ajouté que le sujet avait été abordé la semaine dernière avec des représentants de la Maison Blanche et du département d’Etat (Affaires étrangères) et que ceux-ci avaient déclaré au représentant de l’UE Jonathan Faul "donnez-nous le temps nécessaire pour évaluer la situation". La CIA s’est refusée à tout commentaire sur l’enquête européenne.

De son côté, le président polonais Aleksander Kwasniewski a réaffirmé lundi qu’il n’existait aucune prison secrète de la CIA ni de terroristes présumés clandestinement détenus sur le territoire de la Pologne. "Et il n’y en a jamais eu", a-t-il ajouté sur la chaîne TVN24. Avec BERLIN (AP)

http://www.aloufok.net/article.php3?id_article=2666

Mots clés : Al Faraby / Dazibao / International / Services secrets / USA /

Messages

  • La conspiration du silence prend l’eau de toutes parts...

    300 vols d’avions de la CIA se seraient posés sur des aéroports européens (dont 2 en France).

    Lentement les choses éclatent ....Je dis lentement car le combat a été rude tant les dirigeants européens ainsi qu’une part non négligeable des médias ne désiraient pas trop que ce genre de questions soit public.

    Il existe toujours des obstacles non négligeables pour freiner l’acces à la vérité . Le rôle des gouvernements européens est toujours franchement glaucque : Ceux-ci ont, de toute évidence, l’essentiel des infos sur tant le problème des aéroports ayant servi illegalement à ces vols que le problème des prisons clandestines..

    Les gouvernements européens savent , les hauts fonctionnaires savent, par leurs services secrets, par leurs polices des frontières...
    Qu’ils cessent de tergiverser et de demander aux USA ce qui se passe, ce qui c’est passé chez nous !

    Ca devient ridicule et indefendable

    Ils savent mais...
    Mais ils ont peur, peur de ce qui pourrait affaiblir l’Europe, peur des conclusions indispensables à ce type de scandale (que l’Europe est moins une zone de droit que les USA où tout le monde sait où est Guantanameo, la trouille de la logique qui devrait prévaloir pour les états ayant été le plus mouillés dans cette affaire à savoir sanctions voir exclusions de l’Europe)...

    Le gouvernement américain a-t-il compris ce qui se joue en Europe par leur implication dans des procédés et comportements contraires au droit international ?

    Allez savoir...

    Mais le climat incroyable de désagregation en cours à Washington, la nixonisation du gouvernement Busch, fait que, avec en sus la vieille habitude de se contrefoutre des consequences de leurs politiques chez leurs "alliés" (leurs dominions), font que ça "fuit" de partout, que les infos sont jetées aux médias sans beaucoup de reflexions sur les consequences ici en Europe.
    La vérité transpire par toutes les pores d’un régime en deliquescence.

    Alors, donc, que le gouvernement américain dise ou pas officiellement à l’UE ce qui se passe dans l’UE ne changera rien.
    Pas à pas, les infos surgissent ici ou là, éclaboussant tous les états européens, enquête après enquête, fuite après fuite, ....
    Les gouvernements européens devraient donc en tirer les conclusions et ouvrir les portes de la vérité.

    Plus loin encore et celà avait déjà été traîté dans le débat sur le TCE qui maintenait le lien de soumission de l’Europe à la force militaire et policière américaine sans qu’il y ait réciprocité, l’Europe doit réellement tirer les conclusions qui s’imposent sur ses relations avec les USA.

    Ceux qui proposaient la continuité et la perenité, non reformable concretement, de cette soumission unilaterale aux USA (à Droite et à Gauche ) au travers un soutien au TCE ont bien commis une grave faute, de tous points de vue, dont l’aspect le moins négligeable n’est pas le regard des peuples d’autres régions du monde (que l’Amérique du Nord ou l’UE) sur une telle evanescence de comportement sur les droits de l’homme et le droit tout simplement, qu’il soit international, européen ou national.

    Copas

Derniers articles sur Bellaciao :