Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Trop, c’est trop ! Pour la troisième fois, la récolte du paysan kabyle installé à Castelsarrasin est détruite

vendredi 30 novembre 2007 - Contacter l'auteur - 4 coms

C’est avec colère que le MRAP vient d’apprendre que, pour la troisième
fois en deux ans, la majeure partie de la récolte de Tewfiq Khenouche,
paysan d’origine kabyle installé à Castelsarrasin, a été détruite par un
incendie.

En effet, après un incendie en décembre 2005 et un saccage de la récolte en novembre 2006, c’est maintenant pour la troisième fois qu’un incendie ravage les fruits du travail de ce jeune paysan, qui s’est installé au cours de l’année 2005. La première fois, quatre jours avant l’incendie,
une inscription de 80 cm de haut « Pas de paysan arabe » avait été
retrouvée sur la station de stockage.

En l’état, le procureur de la République conclut à la thèse d’un
incident d’origine accidentelle.

Le MRAP, qui demande que toute la lumière soit faite sur ce dossier,
estime que les conclusions du Procureur sont hâtives et demeure perplexe quant aux causes de ces probables actes de malveillance. Il ne peut occulter qu’il existe des similarités entre les trois sinistres. Par
exemple, à chaque fois, les auteurs de ces actes ont agi dans la nuit du
dimanche au lundi, au moment de la semaine où ils risquaient le moins de rencontrer quelqu’un sur leur route, et un climat raciste perdure autour du paysan Khenouche.

Le MRAP tient à exprimer sa totale solidarité devant le harcèlement
raciste dont fait l’objet Tewfiq Khenouche et sa famille. Il s’étonne
des lenteurs de l’action de la justice dans la recherche de l’auteur de
ces forfaits. En proie à une insécurité, le MRAP demande que tout soit
mis en œuvre pour protéger de manière efficace le site de ce jeune
paysan et la famille du propriétaire, Monsieur Bernard Gontron, qui
habite sur place. Il saisit à cet égard respectivement à la fois le
ministre de l’intérieur pour que des mesures soient prises pour assurer
la protection des biens et des personnes, et demande à Madame Rachida Dati d’agir pour que les auteurs soient retrouvés et punis.

En attendant, vivant dans la peur et l’angoisse, Tewfiq Khenouche,
Bernard Gontron et leurs familles doivent faire appel à des sociétés
privées pour assurer la protection de leur site. A cet effet, le comité
local du MRAP lance une souscription afin de couvrir les frais engagés
par cette obligation.

Des chèques peuvent être adressés :
MRAP 82
38 bis rue des Ecoles
82100 Castelsarrasin

Mots clés : Agriculture - Pêche / Discriminations-Minorités / FR - Sud Est (04) /
Derniers articles sur Bellaciao :