Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Un autre 11 septembre pour légitimer une attaque contre l’Iran ?

mardi 11 avril 2006 - Contacter l'auteur - 2 coms

Traduit de http://www.aljazeera.com/me.asp?ser... publié le 10 avril 2006.

Bien que déclarant de manière répétitive que la diplomatie est la première ligne de conduite pour traiter avec le programme nucléaire de l’Iran, Washington n’a jamais exclus d’utiliser l’option militaire contre la république islamique pour la forcer à stopper ses activités nucléaires.
http://www.aljazeera.com/me.asp?ser...

Et récemment, Seymour Hersh, un journaliste d’investigation ayant des contacts de haut niveau avec le Pentagone et les services secrets, a attiré l’attention sur le fait que l’administration Bush est en train de bâtir des plans pour employer des armes nucléaires contre l’Iran pour stopper son programme nucléaire.

Les Etats-Unis, soutenus par l’Union Européenne et Israël, proclament que l’Iran est en train de se préparer secrètement pour produire une bombe atomique, des charges qui ont été niées répétitivement par Téhéran, qui assure que ses activités nucléaires sont centrées uniquement sur des objectifs pacifiques.

En contraste avec la phase préparatoire de la guerre en Irak, il n’y a aucun désaccord au sein des services de renseignements occidentaux sur les activités nucléaires iraniennes, bien que l’organisme de contrôle des Nations Unies, l’AIEA, n’a jamais trouvé de preuve pour étayer les déclarations comme quoi le programme nucléaire iranien est utilisé comme couverture pour produire des armes nucléaires.

Un éditorial publié dans la Pravda, un ancien journal du parti communiste soviétique, suggère que Washington pourrait mettre en scène un autre événement comme le 11 septembre pour justifier de la présence permanente de ses bases militaires en Irak, défiant les appels du public américain à retirer les troupes d’Irak, et détourner l’attention des américains irrités de la crise économique frappant le pays.

L’éditorial spécule aussi sur le fait que les Etats-Unis seraient en train de finaliser des plans pour lancer une frappe militaire contre l’Iran cette année, disant que Washington a toujours cherché à contrôler le Moyen-Orient ainsi que ses richesses pétrolières.

Les deux seuls pays qui restent un obstacle sur le chemin de Washington pour accomplir son programme étaient l’Irak et l’Iran.

Avec l’Irak maintenant dévasté par la guerre et des tensions ethniques, Washington peut garantir qu’il restera impotent pour la prochaine décennie. L’Iran est maintenant le seul obstacle sur le chemin de ce plan magistral.

Etant donné le déclin majeur du taux d’approbation de l’administration Bush et la pression de l’opinion publique à laquelle le président américain doit faire face, qu’est-ce qui pourrait être plus opportun pour Bush que de mettre en scène un nouvel événement de type 11 septembre, qui serait suivi d’une guerre de représailles, cette fois-ci contre l’Iran ? L’éditorial ajoute, toutefois, qu’une autre attaque type 11 septembre pourrait ne pas être nécessaire à Washington pour justifier d’une autre guerre dans la région, cette fois-ci contre l’Iran.

Alors que leur soutien à la guerre en Irak diminue de manière majeure, plus de la moitié des américains sont pour le lancement d’une guerre contre l’Iran, selon une étude conduite récemment.

Mais si les américains rejettent la situation et la politique de Bush en Irak, ils ne rejettent pas la guerre elle-même. Le soutien déclinant pour la guerre en Irak n’est pas un rejet de la guerre elle-même mais un rejet de la défaite.

Alors que l’éditorial argumente sur le fait que la mise en scène d’une attaque type 11 septembre pourrait être utile à l’administration Bush pour progresser dans ses ambitions totalitaires, il suggère que mettre en scène de telles attaques n’est pas nécessaire, bien que cela puisse arriver quand même.

Attaquer l’Iran aidera assurément à détourner l’attention du monde et des américains en colère des échecs du gouvernement américain en Irak, ça aidera également à détourner l’attention sur la fragilité économique du pays.
Selon les analystes, en cas d’attaque contre l’Iran, la république islamique serait amenée à des représailles en aidant les groupes shiites armés en Irak.
Cela menacerait aussi les exportations de pétrole passant par le golfe persique (détroit d’Ormuz). Il en résulterait une montée en flèche des prix du brut.

Mais l’éditorial de la Pravda insiste sur le fait que la crainte d’une hausse importante des prix du pétrole ou la mise en danger des soldats en Irak ne dissuaderaient pas les Etats-Unis de lancer une guerre contre l’Iran, étant données les ambitions profondément enracinées de contrôler le pétrole du Moyen-Orient, peu importe le prix.

En rappelant Pearl Harbor lors de la seconde guerre mondiale, l’article dit que les Etats-Unis savaient que le Japon était en train de préparer une attaque, toutefois ils ont laissé faire, ils ont même dégager les voies aériennes pour les attaquants japonais. Alors pourquoi mettre la vie de quelques milliers de soldats américains stationnés sur le sol irakien serait-il un souci pour les Etats-Unis ?

Avec son armée dangereusement disséminée en Irak, les Etats-Unis ne peuvent attaquer que par les airs. Toutefois, une telle attaque ne serait pas efficace si elle se limite à des cibles militaires. Mais elle serait une bonne entrée en matière pour les Etats-Unis qui espèrent que la guerre s’étendra ensuite.

La seule manière pour les Etats-Unis de battre l’Iran est de lâcher quelques bombes atomiques sur les populations civiles. C’est la seule chose qui forcerait la république islamique à se rendre pour sauver des vies pour son peuple.

L’administration Bush utiliserait les problèmes croissants de l’économie mondiale dus à la raréfaction du pétrole pour justifier que l’Iran doit être stoppé, quel qu’en soit le prix.

Pour calmer le tollé mondial qui serait déclenché s’ils utilisaient des bombes atomiques contre l’Iran, exactement comme ils l’ont fait contre le Japon il y a 60 ans, les Etats-Unis utiliseraient la même justification, que c’était nécessaire pour mettre une fin à la guerre.

Publiquement, le président Bush et les membres de son administration proclament qu’il sont engagés dans la diplomatie pour sortir de l’impasse du programme nucléaire iranien, mais avec l’intention de la Russie de mettre son veto à toute décision menaçant l’Iran, l’administration Bush pourrait être en train de considérer sérieusement une action militaire unilatérale.

Mots clés : Attentats-Terrorisme / Guerres-Conflits / Proche & Moyen Orient / USA /

Messages

  • Bonjour !Mon nom est Roxanne et je fais une recherche sur la guerre.Jài pas de sujet exactement mais jaimerais savoir des chose sur la guerre.Je trouve que la guerre nèst pas utile car elle ne resolu jamais nos probleme mais je suis juste une adolesante donc je connais pas grand chose.Si ce n`est pas un probleme svp m`envoyer de lìnformation sur mon courriel:rox_luv_mathieu@hotmail.com Merci

  • "pour justifier de la présence permanente de ses bases militaires en Irak, défiant les appels du public américain à retirer les troupes d’Irak, et détourner l’attention des américains irrités de la crise économique frappant le pays." Ils n’ont aucunne intention de se retirer de l’Irak.Ils ne le font semblant que pour taire leurs citoyens tout en sement la bataille entre les differents sectes religieux d’Irak pour justifier leur presence continue.

    http://www.motherjones.com/news/out...

    " Alors pourquoi mettre la vie de quelques milliers de soldats américains stationnés sur le sol irakien serait-il un souci pour les Etats-Unis ?" La vie de quelques milliers de soldats est de peut d’importance comme ont a vu avec leur nouveau Pearl Harbor le 11 Septembre 2001. Ils y en a des millions autour du monde pour les remplacer en quelques heures si le besoin ce presente. Vous n’avez que lire OPERATION NORTHWOODS (http://www.gwu.edu/~nsarchiv/news/20010430/) pour voir qu’ils n’ont pas de scrupules au sujet de la vie de leurs citoyens. "’administration Bush pourrait être en train de considérer sérieusement une action militaire unilatérale." Les Iranniens les attends.

Derniers articles sur Bellaciao :