Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

Un témoin de mariage emblématique

mercredi 16 juin 2010 - Contacter l'auteur - 1 com

Selon Le livre L’histoire secrète du patronat (Benoît Collombat et al., La Découverte), François Ceyrac, président du CNPF (patronat) de 1972 à 1981, était témoin au mariage de Martine Delors/Aubry.

Dans la famille Ceyrac, on ne fait pas dans la dentelle : le grand patron avait pour neveu un élu du Front national, membre de la secte Moon. En 2008, Ceyrac avait été placé sous le statut de témoin assisté dans l’enquête sur les retraits suspects de l’UIMM. L’ancien président de l’UIMM, Denis Gautier-Sauvagnac avait affirmé que Ceyrac avait perçu pendant plusieurs dizaines d’années 5000 euros par mois en liquide comme complément de retraite, prélevés sur la caisse du patronat de la métallurgie. Très affaibli, Ceyrac avait dit ne se souvenir de rien.

Si Martine Aubry a une bonne chance de devenir présidente de la République française, il va devenir urgent de s’intéresser à son parcours. Se demander, par exemple, pourquoi elle a obtenu une licence de sciences-éco à Assas, l’université la plus marquée à droite de Paris. Se demander pourquoi, avant d’autres caciques du parti socialiste (Hubert Védrines chez Bernard Arnault, Frédérique Bredin chez Lagardère, Jean Glavany chez Bolloré et d’autres), elle est allée pantoufler très confortablement dans le privé : maître de requêtes au Conseil d’État, elle sera, à Péchiney, le bras droit de Jean Gandois, qui sera par la suite « patron des patrons ». Gandois, le pôvre, se sentira trahi par les 35 heures impulsées par sa petite protégée.

Mots clés : Bernard Gensane / Partis politiques /

Messages

Derniers articles sur Bellaciao :