Archives Bellaciao FR - 2002-2021 Archives : IT | EN | ES

Cliquez ici pour retrouver Bellaciao V.3 ;)

Un tour dans la Belgique en Grève...

lundi 30 janvier 2012, par UL CGT Tourcoing

C’est une Belgique sans transports en commun et aux industries bloquées que notre délégation de l’Union Locale de Tourcoing a visité ce jour de grève générale.

Belgique : Gréve générale

Nous avons pu nous rendre, dans la banlieue de Courtrai, sur trois sites industriels bloqués, où le taux de grévistes approchait les 100 %.

L’accueil que nous avons reçu fut très chaleureux. L’effort que nous avions fait, de traduire notre tract en flamand, ajouta à la considération qui nous entourait.

A Courtrai

Les travailleurs belges se sont montrés curieux de la situation chez nous : est-ce que nous vivions les mêmes attaques contre les retraites ? Les mêmes attaques contre les salaires, contre l’emploi, contre le pouvoir d’achat ? Le travail était-il si dur du côté de "nos" usines ? Le patronat était-il aussi féroce dans sa volonté de casser le syndicat ? Les medias qui, en Belgique, titraient bien souvent sur les "gênes" occasionnées par la grève, et donc sur la nécessité de légiférer contre le droit de grève, faisaient-ils le même travail en France ? Enfin, notre gouvernement, était-il, comme le leur, au service exclusif de la finance ?

A toutes ces questions nos militants ont répondu avec évidence par l’affirmative. Ils ont souligné la démarche internationaliste qui était la leur, et la nécessité de créer des liens entre les travailleurs, et d’abord entre tous ceux qui luttent pied à pied contre le capital destructeur.

Ils ont donné rendez-vous à leurs camarades de Belgique pour le mouvement social qui ne tardera pas à naître chez nous, et ont souligné le caractère exemplaire de leur grève générale.

Même si le syndicalisme belge reste globalement marqué par des conceptions plus proches de la complicité de classe de type CES que de la lutte des classes, les militants résolus que nous avons rencontrés nous ont dit tout le travail qu’ils faisaient pour réorienter leurs syndicats dans un sens plus compatible avec les intérêts concrets des salariés et pour isoler l’opportunisme. Face à l’intimidation et aux pressions anti-syndicales, très sensibles à la veille de cette journée de grève, ils ont aussi insisté sur la nécessité de l’unité et du "travail par étapes".

C’est sur ces considérations que s’est achevée notre "journée belge", autour d’un verre, en compagnie de Eddy Van Lancker, Secrétaire fédéral FGTB, Erik Vandeursen Secrétaire Provincial Interpro (Flandre Occidentale) FGTB, et un autre responsable FGTB, par ailleurs notre guide, le camarade Filip Desmet.

Le combat ne fait que commencer.
UL CGT Tourcoing

Notre tract  :
UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS

TRAVAILLEURS BELGES,

En venant à vous, notre délégation de travailleurs syndiqués à la CGT de Tourcoing, a quelques messages à vous transmettre :

- En ce jour de grève générale, même si la bourgeoisie va tout faire pour minimiser votre mouvement, les travailleurs de chez nous vous regardent, vous encouragent et vous félicitent. Nous souhaitons vivement la réussite de votre grève, et qu’elle soit le début d’un mouvement encore plus large ; qu’elle donne l’exemple aux autres travailleurs d’Europe.

- En vous mobilisant massivement contre le patronat et le gouvernement nommé par les banques, contre la remise en cause de vos droits à la retraite, contre la remise en cause de l’index, contre une exploitation toujours plus féroce, vous montrez la voie à suivre !

- Non, cette dette n’est pas la nôtre, qu’elle soit « belge », « française », « grecque » ou d’ailleurs, c’est la dette du capital envers les travailleurs ! C’est aux patrons de payer ! Et dans ce combat radical qu’il nous faut mener tous ensemble, nous disons avec vous que l’ennemi n’est pas le travailleur wallon ou flamand, n’est pas le travailleur grec ou le travailleur immigré… Tous, nous avons les mêmes patrons, les mêmes rapaces volent au dessus de nos têtes, tous nous avons les mêmes intérêts, et c’est tous ensemble que nous pourrons garantir nos emplois, nos salaires, nos droits, un avenir pour nos enfants…

IL FAUT FAIRE PAYER CEUX QUI EN ONT LES MOYENS !
PROLETAIRES DE TOUS LES PAYS, UNISSEZ-VOUS !


UNION LOCALE DE TOURCOING ET ENVIRONS

AAN DE BELGISCHE WERKNEMERS

Wij willen u bij dit solidariteitsbezoek het volgende zeggen :

- Het patronaat doet op deze stakersdag natuurlijk alles om uw staking te minimaliseren. Maar de Franse werknemers kijken naar u op, steunen u en feliciteren u. Wij hopen echt dat jullie staking lukt en het begin wordt van een nog grotere beweging. Zo wordt het een voorbeeld voor alle werknemers van Europa.

-Jullie mobilisatie toont de weg. Tegen het patronaat en de regering die werkt ten dienste van de banken. Tegen de afbraak van brugpensioen en pensioen, tegen het in vraag stellen van de index, tegen een steeds groter wordende arbeidsdruk.

-De schulden zijn niet Belgisch of Frans of Grieks. Het patronaat heeft ze gemaakt en het is aan hen om ze te betalen. De vijand is dus niet de Waalse of de Vlaamse werknemer, niet de Griekse werknemer of migrant. Wij staan tegenover dezelfde patroons en speculanten. Wij hebben dezelfde belangen en allen samen zullen we ons werk, ons loon, onze rechten en een toekomst voor onze kinderen moeten verdedigen.

ZIJ DIE DE MIDDELEN HEBBEN, MOETEN BETALEN !
SOLIDARITEIT TUSSEN WERKNEMERS VAN ALLE LANDEN !