Archives : IT | EN | ES

Les articles depuis 2022

liberté de la presse en danger ?

samedi 9 février 2008 - 1 com

le soir (belge) Ouverture d’une enquête contre le Nouvel ObsRédaction en ligne

vendredi 08 février 2008, 22:55

La justice française a ouvert une enquête vendredi à la suite de la plainte déposée la veille par le président Nicolas Sarkozy contre le site internet du « Nouvel Observateur » qui a fait état d’un SMS qu’il aurait envoyé à son ex-épouse Cécilia avant son mariage avec Carla Bruni.
EPA
Cette enquête préliminaire a été confiée à la police judiciaire parisienne, a précisé le parquet, au lendemain de la plainte déposée par l’avocat du président, Thierry Herzog contre le site internet du journal Le Nouvel Observateur (nouvelobs.com).

La plainte vise les faits de « faux, usage de faux et recel » après « la parution le 6 février 2008 à 12h40 d’un article sous le titre : “L’obsession de Cécilia” », selon l’avocat. Le site internet affirme que Nicolas Sarkozy aurait envoyé à son ex-épouse huit jours avant son mariage samedi avec Carla Bruni un SMS déclarant : « Si tu reviens, j’annule tout ».

Une première
Cécilia et Nicolas Sarkozy ont divorcé en octobre dernier après onze ans de mariage. M. Sarkozy s’est marié samedi avec Carla Bruni, quelques semaines après avoir affiché publiquement sa relation avec l’ex-top model italien. « À ma connaissance c’est la première fois qu’un président en exercice dépose une plainte contre un organe de presse mais c’est aussi la première fois que l’on traite aussi mal un président en exercice », avait affirmé jeudi Me Herzog.

La qualification de faux se justifie dans le code pénal par toute altération de la vérité, avait expliqué l’avocat.

Cette plainte au pénal, une première d’un chef de l’État français depuis une trentaine d’années, a soulevé un débat sur les rapports entre M. Sarkozy et la presse. Elle peut entraîner, en cas de condamnation, une peine d’emprisonnement de trois ans et une amende de 45.000 euros. Elle permet en outre de faire convoquer le journaliste incriminé devant la justice et éventuellement de lui demander de révéler ses sources.

RSF s’inquiète
« Cette affaire n’augure rien de bon pour les relations entre le pouvoir et la presse », a estimé l’organisation Reporters sans Frontières.

La direction du Nouvel Observateur a apporté son soutien à l’auteur de l’article et revendiqué l’exactitude des faits publiés. Pour le directeur de la rédaction, Guillaume Malaurie, le président Sarkozy, en recul dans les sondages, s’en prend à des « boucs émissaires ». En l’occurrence à un hebdomadaire à l’origine d’articles sur la politique gouvernementale qui « ont irrité en haut lieu ».

Proche du président, la secrétaire d’État aux droits de l’homme Rama Yade a, elle, fustigé vendredi les « charognards » qui « veulent la peau de Nicolas Sarkozy », et appelé la presse à respecter une « certaine déontologie

http://www.lesoir.be/

Messages

  • Quelqu’un, lors d’une émission politique à la TV (je n’ai pas retenu son nom) avait prédit que Sarkozy après son état de grace qui commençait déjà à faiblir (à cause des réformes impopulaires, des mensonges, de Cécilia, de C Bruni...), son bouc émissaire de premier choix serait les journalistes. Il est vrai qu’on voyait déjà l’amorce d’attaques ciblées contre certains journalistes. Malheureusement (ou heureusement pour nous), ses attaques vont aller crescendo.

    Reste à savoir comment les journalistes, les rédactions vont pouvoir se dépatouiller d’une telle situation, qui annonce le pire dans notre démocratie !

    La complaisance de la majorité des journalistes a plongé la France dans une "merde inextricable". Qu’ils fassent le maximum pour nous en sortir ou c’est eux qui seront au chômage, pour avoir été serviles avec le pouvoir, empêchant la démocratie de s’exprimer librement, c’est-à-dire en n’ayant pas donné équitablement le micro à l’opposition pendant les présidentielles.

    Journalistes : sortez-nous du chaos !

Derniers articles sur Bellaciao :