Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

Un « syndrome asphyxique » a causé la mort d’Adama Traoré

samedi 30 juillet 2016 - 15h20 - Signaler aux modérateurs
1 commentaire
JPEG - 46.5 ko

Les deux expertises médicales ordonnées successivement à propos d’Adama Traoré, un homme de 24 ans mort le 19 juillet lors de son interpellation dans le Val-d’Oise, mentionnent qu’un « syndrome asphyxique » a provoqué sa mort, révèle samedi 30 juillet le site Internet de L’Obs.

Selon Me Yassine Bouzrou, avocat de la famille d’Adama Traoré, qui confirme une information de L’Obs, les gendarmes qui ont interpellé le jeune homme ont assuré devant les enquêteurs ne pas lui avoir porté de coup, et avoir « employé la force strictement nécessaire pour le maîtriser ». Et de préciser : « Il a pris le poids de nos corps à tous les trois au moment de son interpellation. »

Pour Me Bouzrou, « on a la cause de sa mort, l’asphyxie. Etant donné les déclarations des gendarmes, j’émets l’hypothèse que celle-ci a été causée par compression thoracique. Les gendarmes ce sont mis à trois sur lui pour l’écraser, ça peut faire un poids autour de 240 kilos. »

L’avocat note aussi la mention, dans les expertises, de lésions au visage, notamment au front, et au cou. Celles-ci sont superficielles. « La contre-expertise ne fait état d’aucune trace de violences susceptible d’expliquer le décès », a annoncé Yves Jannier, procureur de la République de Pontoise. Elles dénotent toutefois, selon l’avocat, « un contexte de violence, d’altercation lors de [l’]interpellation ». Deux autopsies et un rapport

Deux autopsies ont déjà été faites. La première, par un médecin légiste de l’institut médico-légal de Garches, a révélé, le 21 juillet, des lésions « d’allure infectieuse » sur plusieurs organes. M. Jannier a alors parlé d’« une grave infection touchant les poumons, le foie et la trachée ».

Un rapport anatomopathologique intermédiaire a ensuite émis l’hypothèse d’une pathologie cardiaque, qui, si elle est avérée, pourrait avoir causé la mort d’Adama Traoré. M. Jannier a alors parlé de « lésions compatibles avec une cardiomyopathie hypertrophique », une « pathologie cardiaque, pour laquelle il peut n’y avoir aucun signe avant-coureur », et qui pourrait être selon lui « potentiellement la cause directe de la mort ». Les résultats finaux de ces analyses – « bactériologie, toxicologie, anatomopathologie » –, sont attendus « dans le courant du mois d’août », a fait savoir le procureur.

Une contre-expertise, par l’institut médico-légal de Paris, a révélé le 28 juillet une absence de pathologie cardiaque, une absence d’infection, et « un état de santé normal », selon Me Bouzrou, qui décrit « un garçon sportif, avec un corps entretenu ». La contre-expertise a conclu à une mort par syndrome asphyxique. La famille accuse les gendarmes de « bavure »

La famille a demandé une nouvelle expertise médico-légale, mais la juge d’instruction chargée de l’affaire a rejeté vendredi cette requête. « Manifestement, les actes demandés n’étaient pas de nature à apporter des éléments de réponse » supplémentaires sur les raisons de la mort d’Adama Traoré, a déclaré M. Jannier. « Et la question du respect du corps se pose », a-t-il ajouté. Après ces analyses médicales, seule l’enquête pourra déterminer les causes et les mécanismes de l’asphyxie. Deux enquêtes sont menées parallèlement par la section de recherches et l’inspection générale de la gendarmerie.

La famille d’Adama Traoré accuse de « bavure » les gendarmes qui ont procédé à son interpellation. « D’abord une crise cardiaque, après une infection et maintenant une asphyxie… Que nous cache-t-on ? Que s’est-il passé ? Depuis le début, les jeunes du quartier évoquent une interpellation qui s’est déroulée de manière violente », ont réagi les proches du jeune homme. « Mon frère est mort depuis plus d’une semaine et nous ne savons toujours pas ce qui a provoqué son décès. C’est très difficile de faire son deuil dans ces conditions », écrit Lassana Traoré.

La mort d’Adama Traoré a entraîné plusieurs nuits de violences dans la petite ville de Beaumont-sur-Oise, où a eu lieu son interpellation, et dans les communes voisines. Aux cris de « Justice pour Adama ! », entre 1 500 (selon la police) et 5 000 personnes (selon le service d’ordre) ont participé le 22 juillet à Beaumont-sur-Oise à une marche blanche qui a pris des allures de manifestation. La famille du jeune homme a appelé à un nouveau rassemblement samedi à 16 heures, devant la gare du Nord à Paris, pour réclamer « la vérité ».

http://www.lemonde.fr/police-justic...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
Un « syndrome asphyxique » a causé la mort d’Adama Traoré
30 juillet 2016 - 17h20 - Posté par jean 1

"Après ces analyses médicales, seule l’enquête pourra déterminer les causes et les mécanismes de l’asphyxie. Deux enquêtes sont menées parallèlement par la section de recherches et l’inspection générale de la gendarmerie."
Si je comprends bien 2 solutions peuvent s’offrir à nous :
 Soit ce jeune homme s’est asphyxié en raison de la mauvaise qualité de l’air que nous aspirons ( en ce jour ce n’est pas triste dans la vallée du Rhône ) et la cruche du Poitou est non seulement responsable mais coupable .
 Soit la police , sensée nous protéger nous les gens de la france d’en bas (raffarin au tapin) , est responsable et doit répondre de ces actes dignes d’assassins .
Quoiqu’il en soit à bas l’état responsable dans les deux cas .







accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite