Bellaciao est hébergé par
Se rebeller est juste, désobéir est un devoir, agir est nécessaire !
PUBLIEZ ICI PUBLIEZ VOTRE CONTRIBUTION ICI
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite, commenter l'article...

La gauche doit refuser le déni de démocratie

de : Rosa Moussaoui
vendredi 30 novembre 2007 - 11h36 - Signaler aux modérateurs
7 commentaires

de Rosa Moussaoui

Europe . Huit personnalités ont plaidé mardi soir à Paris, pour un référendum sur le traité de Lisbonne. Question de « respect de la souveraineté populaire ».

« Giscard n’a pas eu besoin de test ADN pour reconnaître son enfant. » Georges Sarre, maire (MRC) du XIe arrondissement de Paris, a mis les rieurs de son côté, mardi soir, au gymnase Japy. Haut lieu de la bataille du « non » à la constitution européenne, l’enceinte sportive accueillait un meeting où plusieurs personnalités de gauche, à l’invitation du PCF, se sont succédé à la tribune. Pour dénoncer le « coup de force » que constituerait la ratification par voie parlementaire, à la mi-janvier, du traité de Lisbonne, jumeau du texte rejeté en 2005.

Tour à tour, devant 500 à 600 participants, Francis Wurtz, président du groupe de la gauche unitaire au Parlement européen, Cédric Clérin, du Mouvement jeunes communistes, Éric Coquerel, du MARS, Georges Sarre, Christian Picquet, de la LCR, l’eurodéputée socialiste Marie-Noëlle Lienemann, le sénateur socialiste Jean-Luc Mélenchon et la secrétaire nationale du PCF, Marie-George Buffet, ont appelé au respect de la « souveraineté populaire » et dénié à Nicolas Sarkozy le « mandat » dont il se réclame pour faire ratifier le nouveau traité.

La religion du libre Échange

Après Marie Noëlle Lienemann, qui a dénoncé la reprise intégrale de la partie III de la constitution européenne, la plus critiquée en 2005, Francis Wurtz a fustigé des traités

qui « verrouillent les choix ». « Tant qu’ils ne seront pas changés, l’Europe libérale ne sera pas une option, mais une obligation », a-t-il lancé, en appelant à ne pas dissocier l’exigence de référendum d’un « débat public et pluraliste » sur le contenu du traité.

En cause, pour tous les orateurs : l’indépendance totale d’une Banque centrale européenne gardienne de la seule « stabilité des prix », au détriment de la croissance et de l’emploi ; le corset du pacte de stabilité et de la rigueur budgétaire, inscrits dans le traité ; le maintien du principe de « concurrence libre et non faussée » qui met en danger les services publics ; ou encore la religion du libre-échange au mépris de toute considération sur ses conséquences désastreuses aux plans économique, social, environnemental. « Nous ne croyons pas excessif de parler d’un totalitarisme du marché en devenir », a même lancé Christian Picquet. « Un compromis ne proposant pas la moindre inflexion des politiques économiques et sociales de l’Union, pas le moindre bougé de ses orientations diplomatiques, commerciales et militaires n’est pas un compromis. C’est une impardonnable fuite en avant ! », a résumé Marie-George Buffet.

En filigrane, l’amertume de voir le PS approuver le contenu du traité et hésiter sur la revendication d’un référendum, pourtant inscrite à son programme, était palpable. Le sénateur PS Jean-Luc Mélenchon n’entend pas, pourtant, couper les ponts avec ses camarades : « Je mène campagne parce que je suis hostile au contenu de ce traité, mais j’entends qu’on puisse y être favorable et participer à la campagne pour un référendum. » Et d’appeler les électeurs, à la veille des municipales, à faire pression sur les parlementaires pour qu’ils s’opposent à la modification constitutionnelle préalable à la ratification. Objectif : réunir une minorité de blocage des deux cinquièmes du Congrès, qui contraindrait l’Élysée à revenir devant le peuple.

http://www.humanite.fr/2007-11-29_P...


Partager cet article :

Imprimer cet article
Commentaires de l'article
La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 12h09

BLA BLA BLA BLA

BLA BLA

BLA



La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 12h57 - Posté par

Madame Moussaoui,

Entre un Sarkozy qui avait annoncé dans sa campgne qu’il ferait ratifier son minitraité par le parlement et un Ps qui lui s’était engagé à soumettre tout nouveau traité à Référendum qui est le plus dans le déni de démocratie entre les 2 ?

Et le PCF pourquoi soutient til donc aux municipales des personnalités qui sotn dans le déni de démocratie ?

IlROsso....


La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 14h40 - Posté par

Il Rosso, toi et moi, on va finir par avoir de sérieux pbs avec la Kommandantur :-)))))))

(oulala rien qu’en écrivant ça je prends des risques - je connais d’anciens "huistes" qui doivent regretter d’avoir retiré l’exclusion des statuts du PCF......)

LL


La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 17h25 - Posté par

Mme Elodie dite LL, Monsieur Fabien dit ILROSSO, que cherchez-vous ?

Que le Traité de Lisbonne soit adopté par le Parlement et que la pression populaire n’obtienne pas de référendums (en France et les autres pays européens ?)

Alors dites-le franchement que dans cette lutte éminemment anti-néolibéraliste, anti-capitaliste pour un référendum que nous espérons bien gagner, nous ne pouvons pas compter sur vous. C’est dommage, car toutes les forces comptent, même celles qui n’ont pas les tout à fait les mêmes visées que nous.

Maud


La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 17h41 - Posté par

Si je ne m’abuse, nous avons déjà "NON", à ce sujet.

Pour ma part, s’ils veulent refaire des referendums jusqu’à ce que le "OUI" sorte vainqueur, ce sera sans moi : c’est antidémocratique, je ne le cautionnerai pas en me prêtant à leur jeu.

G.B.


La gauche doit refuser le déni de démocratie
30 novembre 2007 - 18h28 - Posté par

Mort de rire

Donc le référendum c’est une "lutte éminemment anti-néolibéraliste, anti-capitaliste"...
autant faire un référendum contre la bourgeoisie... ça nous évitera une révolution...

Qui veut défendre le vote du dernier référendum sans tombe dans le piégé de Sarko,
(que justement cherche de faire perdre la confiance a cette expression populaire) devien
(comme dans le vieux beau temp, oui le temp qu’on se "debarasser" des cammerades du "debat" et on le "invite" a faire un séjour de "réeducation" dans les lager de la Sibérie, ou aréte son dernier soupir en face a un mur, ou par un balle dans la nuque...) une force "qui n’ont pas tout à fait les mêmes visées que nous"...

On note un grand "progrès" dans le GRAND PCF... (blague...)

Auresement que toi Maud tu rapresent que toi mème... meme si tu fréquent Fabien...

En réalité, on ce demande qui es tu vraiment (certainement un provocateur particulièrment null...)

Le moustique socratique


La gauche doit refuser le déni de démocratie
1er décembre 2007 - 12h43 - Posté par

Qu’est ce que c’est que ce charabia incompréhensible ?

En dénonçant ceux qui s’aprentent à voter le traité Sarkozy en Février prochain je laisserai le traité passer ?

Il faudraz qu’on se rencontre pour que tu m’expliques un peu totu ça chere camarade..

IlROsso...






accueil | contacter l'admin



Suivre la vie du site
RSS Bellaciao Fr


rss IT / rss EN / rss ES



Bellaciao est hébergé par DRI

Facebook Twitter
DAZIBAO
Info’Com-CGT : le secrétaire Romain Altmann organise une épuration dans le syndicat…
vendredi 7 mai
de Sidi Boussetta secretaire adjoint UL CGT Blois
NDLR : Le secrétaire Romain Altmann veux imposer l’exclusion de deux camarades (Sidi Boussetta secrétaire adjoint UL CGT Blois et Roberto Ferrario fondateur du site bellaciao.org) du syndicat Info’Com CGT en vertu du débat démocratique…. Pfffffffff Semble que bien d’autres vont suivre le chemin du Goulag en Sibérie…. Voilà la réponse d’un des de deux camarades, premier de la liste noire… Les cons ça osent tout...voici ce que j’ai trouvé dans (...)
Lire la suite
Mise à jour : réfugiés italiens sept sur dix sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Oreste Scalzone
* Sur les sept personnes arrêtées hier matin à l’aube, libérées de prison et remises en « caution » sous contrôle judiciaire : Roberta Cappelli, Narciso Manenti, Marina Petrella, Giorgio Pietrostefani, Sergio Tornaghi. ** Des deux Compagnons constitués ce matin, l’audience pour « statuer » sur la demande de libération de Luigi Bergamin a été fixée à 18 heures, et il est fort probable qu’elle ait eu le même résultat. Les « demandes » formulées par l’avocate Irène (...)
Lire la suite
On avance… Marina Petrella et Roberta Cappelli sont libres sous contrôle judiciaire
jeudi 29 avril
de Dominique Grange
Nous fêtons ce soir une libération qui nous fait chaud au coeur à tou.te.s, celle de nos deux camarades MARINA PETRELLA et ROBERTA CAPPELLI qui sont désormais dehors, sous contrôle judiciaire ! Mais n’oublions pas les six autres toujours détenus... Continuons à nous mobiliser per liberare tutti...pour les libérer tous ! Rejoindre notre groupe FB tu es le bienvenu ✊ (...)
Lire la suite
LIBERARE TUTTI (audio)
mercredi 28 avril
de Dominique Grange
1 commentaire
A Roberta Capelli, Marina Petrella, Enzo Calvitti, Giovanni Almonti, Sergio Tornaghi, Narciso Manenti, Giorgio Pietrostefani. En 2003, j’ai écrit cette chanson "DROIT D’ASILE", suite à l’enlèvement d’un militant italien exilé en France, Paolo Persichetti, et à son extradition, puis son incarcération en Italie. Je l’ai ensuite dédiée à Cesare Battisti, alors emprisonné au Brésil, à Marina Petrella, arrêtée en 2007 et emprisonnée en France, en attente (...)
Lire la suite
REVIREMENT INQUIÉTANT DE LA FRANCE POUR LES RÉFUGIÉS ITALIENS
mercredi 28 avril
de La LDH
Communiqué LDH A l’inverse de ce que la présidence de la République soutient, la décision de François Mitterrand, exprimée lors du congrès de la Ligue des droits de l’Homme (LDH) en 1985, de ne pas extrader les réfugiés italiens en France n’excluait aucun de ceux-ci. Il est regrettable qu’en violation de toute éthique le président de la République ait décidé de revenir sur les engagements de la République. S’en prendre à des femmes et des hommes qui vivent (...)
Lire la suite
Une trahison indicible de la France
mercredi 28 avril
de Collectif Bellaciao
3 commentaires
28 avril 2021 : 7 réfugiés politiques italiens arrêtés à Paris : Enzo Calvitti, Giovanni Alimonti, Roberta Cappelli, Marina Petrella, Sergio Tornaghi, Giorgio Pietrostefani, Narciso Manenti, trois recherchaient Luigi Bergamin, Maurizio Di Marzio et Raffaele Ventura. Tous accusés d’actes de terrorisme dans les années 70 et 80. Macron heureux : "Je résolu ce problème comme l’Italie le demande depuis des années" Draghi heureux : "Le gouvernement se déclare satisfait de la (...)
Lire la suite
21 avril 1961 - 21 avril 2021 le rêve du « putsch des généraux »...
mercredi 28 avril
de Roberto Ferrario
2 commentaires
A propos de « la tribune des généraux » les signatures on été récolté par Jean-Pierre Fabre-Bernadac, officier de carrière et responsable du site Place Armes et ancien responsable du service d’ordre du Front national entre 1993 et 1994, qui avait initialement publié le texte le 13 avril dernier ou des signatures continuent à être comptabilisés, 30 généraux étaient dénombrés et 2500 militaires étaient au total recensés ce mardi. Après ca le 21 avril la tribune à été publié sur Valeurs (...)
Lire la suite